BioShock MalFinite

Avis sur Far Cry 5 sur PlayStation 4

Avatar GagReathle
Test publié par le
Version PlayStation 4

Far Cry 5 avait les moyens de révolutionner la narration en open world, mais il s'est salement saboté. Son système de progression est extrêmement bien pensé pour le monde ouvert et il en met plus d'un en détresse, à commencer par celui de Assassin's Creed Origins par exemple, qui offrait une liberté toute relative puisque les zones du monde étaient bloquées par niveau.

Dans Far Cry 5, que l'on fasse des missions principales, secondaires ou des objectifs randoms dans l'univers, toutes nos actions permettent de progresser. C'est un avantage indéniable dans l'immersion dans ce monde. On se sent logiquement vivre dans celui-ci, puisque l'on vit notre propre aventure, comme on l'entend et on peut (théoriquement) pleinement s'impliquer dans les actions de la résistance.

Mais le problème c'est que la progression est affreusement redondante, la faute à une structure des plus stupides. Chaque région du jeu (il y en a 3) comporte un pallier de progression, qui correspond au moment où l'ennemi nous capturera : résultat, on sait toujours à l'avance ce qui va se passer et à quel moment. C'est sincèrement toujours comme cela que ça se passe, seules les manières de se faire capturer changeront : une escouade imbattable viendra nous endormir, une drogue fera son effet ou une forme d'hypnose aura raison de nous. Peu importe ce que l'on est en train de faire, que l'on soit en voiture, en avion, en train de pêcher ou en pleine mission principale, on se fera téléporter. Et le pire, du coup, c'est qu'on s'y attend puisqu'on sait que le pallier déclenche cet événement.
Et ça crée un sentiment de répétitivité incroyable. D'autant que ces téléportations nous amènent vers des cinématiques bien trop longues et sans aucune mise en scène. Il est sérieusement temps d'arrêter les cinématiques en FPS, ça fait au moins 14 ans que ça dure et je pense qu'on a fait largement le tour du procédé. D'accord, vous les faites bien Ubisoft, on avait totalement adhéré pour Far Cry 3, mais à la longue même les vôtres ne nous intéressent plus. D'autant qu'on dirait toujours un pastiche ou un casting pour jouer Vaas dans un film Far Cry.

Cette structure nous donne toujours l'impression de stagner. Car nos actions n'influent pas sur l'évolution de la résistance (in game), puisqu'il y aura toujours autant d'ennemi et toujours aussi peu de résistance, et qu'on sera toujours le larbin de la terre entière. Elles servent juste de pallier pour arriver à ces cinématiques qui sont, franchement, toujours les mêmes. Et puisque les missions du jeu sont elles-mêmes redondantes... L'impression de ne pas progresser est terrible.
D'autant plus que même le système d'évolution du perso est raté. C'est un arbre de compétence vraiment étrange, je ne suis vraiment pas fan du tout de la manière dont il est construit puisqu'il n'est pas clair visuellement, et surtout il n'est pas adapté à l'expérience proposée par Far Cry 5. Sur 30h de jeu, le héros va simplement pouvoir porter deux armes de plus, avoir un grappin, une wingsuit et améliorer sa santé. Mais si on améliore les choses les plus intéressantes dès le début, on va passer le reste du jeu à améliorer des trucs dont on n'a pas grand chose à faire.

Et c'est ridicule une telle progression. Alors que le Game Design de son Open World se rapproche d'une volonté RPG (comme en général dans les jeux de Ubisoft, et le dernier Assassin's Creed le démontre bien), jamais le jeu ne met en place de tels systèmes. Aucune évolution du personnage. Aucun PNJ ne sera intéressant. Jamais on n'aura envie d'explorer puisqu'on trouvera encore la même cabane avec le même mot inutile à l'intérieur. Donc l'expérience RPG, ou même l'expérience Open World s'il s'agit juste de ça, elle ne fonctionne pas. Car on va nous inviter à explorer, à discuter aux PNJ, à faire plein de quêtes secondaires et à récupérer des objets cachés... mais sans jamais nous donner envie de le faire, que ce soit dans la narration du jeu (avec des quêtes qui seraient bien racontées) ou avec les systèmes du jeu (avec une progression mieux fichue).
Alors c'est un bel open world, mais il est surtout beaucoup trop grand. Beaucoup de choses à faire mais finalement surtout beaucoup de choses peu intéressantes.

En outre, Far Cry 5 aurait pu être le Bioshock Infinite de Ubisoft, mais il ne s'en donne jamais les moyens. Avec un tel contexte, un tel propos sous-jacent, il y avait la possibilité (nécessité?) de raconter comment un tel "dictateur" est venu à imposer son idéologie, par quels stratagèmes il a réussi à leur faire croire sa pensée. A bien des égards, Joseph rappelle la grandeur d'un Andrew Ryan ou d'un Zachary Comstock, mais il n'en a que l'" idée" mais jamais la "crédibilité". Jamais l'écriture d'Ubisoft, qu'elle soit directe (racontée par les cinématiques) ou environnementale (racontée par les décors ou par les lettres que l'on trouve) ne s'attache à rendre crédible ce personnage et la situation dans laquelle le joueur est plongé.
Il y a pourtant un véritable univers qui raconte une situation très grave en amérique : celle d'une région où un culte agit au delà des lois en allant jusqu'à contrôler la police. Il fallait raconter l'histoire de culte, ses origines, ses motivations, ses méthodes de persuasion. On aurait pu ainsi parler de politique, de religion, de contrôle par la terreur et la haine, de parler de la société dont tous ces hommes ont marre et parler en détail du nouvel ordre qu'ils veulent imposer. Mais non, jamais. On n'en restera qu'au stade du "culte dangereux qui force les gens à croire à adopter leurs convictions", mais sans jamais se poser sur la question. Comme si c'était normal que Joseph Seed ait autant de partisans.
Le plus terrible c'est que ce qui raconte le mieux l'histoire de l'univers, ce sont les chansons écrites par Dom Romer et qui font partie, en quelque sorte, de la narration environnementale puisqu'on les entend dans les camps ennemis (et les ennemis les chantent à tue-tête pendant qu'ils patrouillent, c'est vraiment très bien). Ces chansons sont des chorales façon gospel, très religieuses, qui racontent très bien quelle est l'idéologie de la secte. Mais pourquoi est-ce qu'il n'y a que cela pour nous le raconter ?
Et le pire de tout, c'est qu'on détruit l'ensemble du propos en disant que "les gens sont possédés grâce à une drogue magique" (Aucun spoiler, la drogue est présente dès le début du jeu). Adieu le propos politique, en fait c'est magique.

Mais on ne va pas se mentir, ça reste agréable à jouer. Certaines zones restent chouettes à parcourir, certaines missions sont plutôt réussies, j'aime beaucoup le feeling de l'avion, j'adore (beaucoup) l'OST, le feeling général est plutôt pas mal. Mais on peut rajouter dans les défauts le fait qu'il n'y ait pas assez d'armes, que la coopération soit très très dispensable, et que la narration globale multiplie les incohérences pénibles.

Je pense que, réduit de la bonne manière, Far Cry 5 aurait été une très bonne aventure de 10-15h. Mais étendu comme il l'est pour finalement ne rien proposer qui justifie une telle extension, il a un rythme terriblement plat et "ennuie gentiment" plus qu'il ne stimule. C'est pour moi un joli ratage alors qu'il y avait beaucoup de potentiel.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 1852 fois
41 apprécient · 3 n'apprécient pas

GagReathle a ajouté ce jeu à 2 listes Far Cry 5

Autres actions de GagReathle Far Cry 5