Comment gâcher un potentiel ?!

Avis sur Fire Emblem : Three Houses sur Nintendo Switch

Avatar Cinéma de Genre
Test publié par le
Version Nintendo Switch

A l'annonce de sa sortie, j'étais assez dubitatif sur ce que pourrait donner ce Fire Emblem. J'ai fini par l'acheter, et la déception est venu pointé le bout de son nez, bien avant d'avoir terminé ne serait-ce que la première partie. Pourtant le jeu avait tout d'un bon Fire Emblem (presque, on y reviendra), avec un gros potentiel à son baguage (et c'est ce qui justifie sa note moyenne malgré les nombreuses déceptions).

Le positif :

En premier lieu, le jeu sortant sur une console récente qui en plus peux accéder à une version console de salon, les qualités technique et visuelle ont été amélioré. Le jeu est plus fluide, et moins archaïque que les anciens Fire Emblem (sur les déplacement, les animations des personnages...). Dès que l'on entre dans l'interface du jeu, on y découvre quelques musiques qui sont comme à leurs habitudes, souvent très belle. On accédera au fil de l'aventure, à de nouvelles musiques qui sont pour la plupart réussi, et qui constitue un point positif de cette saga, et par la même occasion, de ce Fire Emblem. Le jeu nous offre 4 points de vue via un scénario, et même si c'est le même scénario, le point de vue change beaucoup d'éléments dans l'histoire, les personnages, ce qui en fait presque un nouveau à chaque fois. Le jeu à par conséquent une grosse durée de vie (comptez en moyenne 30 heures par scénarios). En plus, le jeu optimise ces chances d'être apprécié, car si vous n'aimez pas un point de vue de l'histoire par ces choix ou autre, il y en a trois autres de disponible. Globalement, même si les premiers chapitres peuvent parfois être insipide, c'est à partir du dénouement vers le chapitre 12 que chaque scénario prend son envol et développe un intérêt propre. On en arrive au gros point positif de ce Fire Emblem : son message (principal). Même si tout les Fire Emblem ont un message plus ou moins similaire "anti-guerre", c'est dans celui-ci qu'il est le plus réussi. En nous faisant adopter tout les points de vue de cette grande guerre, on se rend bien compte de son horreur, de son absurdité. Et surtout, qu'il n'y a ni méchant, ni gentil, juste des personnes avec leurs idée, leurs rêves, et ce qu'ils voudraient en réaliser. Ce qui avait déjà été abordé dans Fire Emble Fates, mais qui est encore plus intensifié dans cet opus. Car quant on se retrouve à tuer un personnage avec qui on était "ami" quelques chapitres plus tôt, ou même d'une précédente partie, on se rend compte de la stupidité de ces actes. Car tué des dit "méchant" en justifiant qu'ils ont tué des civils, ou que ce sont simplement nos ennemis (...) (comme dans d'autres Fire Emblem), n'a pas le même impact que de devoir tuer quelqu'un avec qui on aurait aimé se battre main dans la main. Et c'est en cela que ce Fire Emblem réussi, malgré que le message reste conventionnel, il est impactant parce qu'il est très bien retranscrit et exposé.

Le négatif :

En revanche, il y a peu de cinématique, et sont parfois peu utile (comme la deuxième après avoir crée son personnage). Ce qui est dommage, car il y avait bien plus sur les versions 3ds par exemple. Autant elles sont belle sur la console portable, mais dès qu'on passe sur la télé, les détails sont parfois moyen et on voit parfois les animations ramer. Sur ce coup là, il n'y a pas d'excuses, car même les cinématiques de Fire Emblem Heroes pour introduire les guerres du livre 2,3 et 4 sont très belle et sans aucun lag. Et c'était sur téléphone. Autre bémol pas forcément très important pour celui-ci, mais la personnalisation du personnage, qui dans cet opus encore n'est pas disponible. Même si c'est un élément très secondaire, c'était toujours appréciable. De plus, je ne peux m'empêcher de trouver les personnages assez moyen, que ce soit dans leurs design ou dans leurs comportements (souvent juste typé : y'a celui qui mange, celui qui dort, celui qui a peur tout le temps...). Ce point ne concerne que moi et tout les personnages ne sont pas inintéressant. Mais constatez en revanche qu'il n'y a pas de méchant classe, le boss final n'était ni impressionnant, ni nouveau (dans son identité par exemple). Il n'y a même pas de cinématiques pour l'introduire la première fois. A présent qu'on a énuméré les petits défauts, on passe au plus sérieux. Quand je vous disais que ce Fire Emblem avait des similitudes avec les anciens et qui donc le mettait directement à un certain niveau, certains lui font défaut, et à tort. Certaines mécaniques on changé. En cela, rien de négatif, le problème étant qu'on en devient dépendant. On nous force à adopter une certaine façon de jouer, et si vous avez joué à d'autre volets de la saga, cela peut-être déconcertant. Car elles le sont plus pour rendre le jeu plus accessible, avec des mécanique simplifié que par réel intérêt de gameplay. Je m'explique, par exemple les changements de classes. D'habitude, il faut atteindre le niveau 10 pour en passer une. Le mieux étant d'atteindre le niveau maximum de la classe (entre 20 et 30) pour obtenir tous les points disponible (même si l'on pourrait les récupérer plus tard). Sauf que dans cette version, pas de changements de classes avec des magister ou scolaris. Vous pouvez les passer quand vous voulez en échange d'un certain niveau et d'une certaine maîtrise d'arme. Tant mieux me dirais vous, c'est plus réaliste, plus simple. Le problème étant que votre niveau qui ne s'arrête pas (si, à 99, mais vous n'êtes pas prêt de le voir, on verra pourquoi plus tard). Donc si vous pensiez entraîner un maximum vos héros, pensant atteindre un niveau max inexistant, ou bien les préparer pour leurs changements de classes, vous allé galérer. Car les classes vous apporte beaucoup d'avantages (comme plus de stats tout simplement), et sans les passer, le jeu deviens dur (vraiment). Et le problème se présente ici, vous devenez Dépendant de cette nouvelle fonctionnalité. Vous ne pouvez pas choisir d'augmenter les stats et le niveau d'arme de vos héros au max et ensuite choisir une classe. Non, on vous oblige à chaque passerelle de niveau et de maîtrise d'arme à choisir une nouvelle classe, qui est souvent défini par les voeux de vos héros (même si vous pouvez les modifier). Avant vous aviez un mage, vous vouliez qu'il devienne un cavalier, c'était possible. C'était aux héros de s'adapter et d'apprendre à manier les armes de sa classe. A présent comme c'est en fonction des armes, 1 à 3 classes max vous seront accessible par pallier de niveau d'armes. Et surtout, ce n'était pas autant binaire avant. Dans cet opus, vous pouvez passer 4 fois des classes de différents niveau, et c'est tout. Vous n'avez pas de classe optimisé pour le personnage (qui était disponible via le magister). Et si en plein parcours vous voulez radicalement changer sa classe (car toutes ne se valent pas), vous devez vous taper tout l'apprentissage de maîtrise d'arme. Sauf que on ne peut pas le faire ça, déjà parce que cela prend trop de temps, et surtout pour une 2e raison que j'expliquerai à la fin, qui fait que l'on n'a pas le temps de pleinement développer les personnages. Le système est donc pleinement simplifier, pour rien, supprimant tout les magister et scolaris qui permettait les changements de classe (et sans parler de toutes leurs variantes). Et là ou cela fait mal pour le jeu, c'est que par ce fait, il offre MOINS de possibilité que les anciens Fire Emblem, mais sur ce point là, on va y revenir. Autre exemple basé sur les combat : les escouades. Certes, moins problématique, vous en gagnez et pouvait en acheter facilement. Là encore, si vous n'y faite pas attention, le jeu sera dur. Ce qui nous rend encore dépendant de ce système d'escouade, nous obligeant à en assigner à chaque héros. Et des petits problèmes comme cela, il y en a plein. Je suis arrivé à un moment du jeu ou je peiné vraiment à le conclure. Etant un joueur habitué des Fire Emblem, j'en étais assez étonné. Mais j'ai juste eu à passer les classes de mes personnages (car j'étais encore dans la croyance qu'il y avait des niveaux maximum dans chaque classes) et fait attention à bien mettre des escouades à tout mes héros, et le jeu a complètement changé de visage. Il est devenu simple, trop simple, même le mode difficile se fait la main dans les poches. Le mode expert étant lui, malgré tout à un niveau colossal de différence. Ce qui en résulte d'une difficulté mal géré dans le jeu (comme si normal était facile, difficile normal, et expert...eh bien expert justement).
On passe à présent au défauts qui font vraiment tâches, ce qui font que ce Fire Emblem n'ai pas du niveau des précédents. Tout d'abord, les soutiens. Pourquoi supprimer une formule qui marche (surtout venant de Nintendo), et surtout pourquoi affaiblir des éléments de cette formule. Les possibilités de soutien dans ce Fire Emblem n'ont jamais été aussi pauvre. Vous ne pouvez même pas apporté un soutien maximum entre toutes les unités, certains n'allant qu'à un niveau B entre elles. C'est nul d'avoir fait ça, ce qui n'a ni du sens, ni une utilité. Ils n'ont apporté AUCUNE amélioration au soutien, ils ont juste supprimé une partie du contenu et des possibilités. Mais ce n'est pas tout. A part vous-même, personne ne peut avoir de relation S entre eux. Pourquoi ? Depuis l'existence des soutien, le niveau S à toujours été disponible pour toutes les unités, pourquoi plus maintenant ? Qu'est ce que ça aurait changé ? Si vous m'y voyer autant cracher dessus, c'est parce qu'en plus de rajouter du bagage à l'histoire et une profondeur aux personnages, c'est utile dans le jeu. En particulier au combat, si vous avez des unités qui ne s'entendent que moyennement, la cohésion sera mauvaise, le bonus entre allié est moins bon, et ils seront moins efficace au combat. Sans compter que de nouvelles tâches nécessite un fort niveau de soutien pour être réussi ou pour avoir plus de bonus (comme les corvées de la semaine). Donc je ne vois vraiment pas l'intérêt de l'avoir limité. Car en plus de diminué un élément important de la saga, cela réduit l'intérêt des personnages, qui par ce fait, certains sont plus transparent. Ce qu'ils ont essayé de changer en les stéréotypant, mais ce qui les rend plus insipide, car j'aurais aimé savoir autre chose du héros qui veut tout le temps manger, du serviteur qui donne corps et âme à son impératrice et de cette impératrice qui donne corps et âme à son rôle de chef. Dans les anciens Fire Emblem, un personnage ne vous plaisait pas, si il avait un fort soutien avec ses alliés, et qu'il était efficace, cela changeait tout, car ça le rendait utile. Dans tout les cas, si vous vous intéressais un minimum au jeu, les dialogues de soutien permettait de développer chaque personnage et de les rendre tous plus ou moins intéressant. Dans cet opus, certains n'étant pas attachant et ne pouvant pas avoir un gros niveau de soutien, si ils ne sont pas efficace au combat, ils sont vite oublié. Autre élément dont le soutien est raté : le recrutement. Pour avoir de nouveaux héros avec vous, il faut les recruter. Pour cela, il faut avoir un niveau dans les atout qui les intéresse assez élevé, en plus d'un certain niveau de soutien. Le problème arrive en seconde partie du jeu. En fonction de votre choix, vous pourrait permette à 1 héros, toujours le même en fonction du point de vue parmi les quatre que vous avez choisi, de rejoindre votre camp. Le problème et qu'il est aléatoire, donc vous pouvez très bien n'avoir aucun lien avec lui, pouvoir le recruter, et la mission suivante, tuer un héros avec lequel vous aviez un niveau de soutien (donc d'affinité) à C ou même B. Pourquoi ne pas pouvoir convaincre les héros avec qui on a une relation assez élevé ? Cela aurait ajouté du bagage à l'histoire et ça aurait contrecarrer le soutien faiblard en lui donnant une autre utilité : Sauver des Vies (avec un message de fond plus prononcé, bien que un peu trop conventionnel et niais, comme quoi l'amitié et l'amour sauve de la guerre et de la mort). Pour continuer dans ce défaut là, quand vous le recruter ce héros, avec qui vous avez ou non de l'affinité, eh bien impossible d'en créer si vous ne l'aviez pas fait avant un certain chapitre. Attention, les autres héros peuvent créer des liens avec lui (enfin, ce qui ont été sélectionné pour s'entendre plus ou moins avec lui, car en plus d'avoir un soutien limité dans le niveau, vous l'avez aussi entre les personnages, dont certain ne pourront augmenter leurs affinité qu'avec 3 ou 4 personnes). En revanche, votre héros ne pourra pas créer de lien. Encore une fois, Pourquoi ? A présent qu'il est dans mon camps, qu'est ce qu'il l'empêcherait de se rapprocher du héros principal, lui qui a accès à tout les personnages et niveau de relation possible. Le jeu vous affichant que vous avez rater une occasion d'augmenter l'affinité avec lui, vous condamnant à garder dans votre équipe un héros inutile (car c'est souvent des héros externe à la maison que vous avez choisi qui ont des relations limité avec votre classe, donc à part en tant que présence, il ne sert à Rien puisqu'il n'a aucune cohésion avec le groupe). Car pour pouvoir augmenter votre niveau de soutien avec lui, il fallait le faire précédemment. Avant un certain chapitre. Donc si vous n'avez pas terminé le jeu au moins une fois, ou que vous n'êtes pas allé voir sur internet, c'est mort. Donc dans le jeu, vous pouvez très bien avoir lié un niveau A avec un personnage, si vous ne le recruter pas avant un certain chapitre (pour X raisons, comme le fait que vous n'avez pas les points nécessaire dans les aptitudes qui l'intéresse), et bien quand vous le croiserez, vous serait condamné à le tuer. Quant au héros aléatoire que rien n'indique que c'est lui que vous pourrez recruter, vous ne pourrez augmenter le lien si vous ne l'avez pas fait avant. Je trouve ce côté extrêmement bancal, voilà pourquoi j'insiste sur ce point. Quant aux duos, ils ont été simplement supprimé. Ils sont remplacé par une aptitude qui permet d'assigner un héros avec un autre à partir d'un certain niveau de professorat. Là encore, on perd une partie du gameplay qui était intéressant, la faculté d'augmenter la puissance de nos héros en combat ainsi que leurs affinités (ils l'ont d'ailleurs peut-être enlevé car le soutien augmente bien plus vite en duo, et comme le soutien est plus limité...). La conclusion de cette énumération d'ancien concept "remis au goût du jour", c'est la stupidité de supprimé des concepts, des gameplay qui marche, et de le remplacer par strictement rien. Inventer de nouveaux concept, oui. Supprimé d'ancien concept si ils ne sont plus utile, oui. Mais reprendre des vieux concepts et en diminuer les composante, NON. C'est juste inutile, car un joueur ayant joué aux ancien jeux va forcément remarquer que les possibilités sont moindre. A la fois on abandonne ou on diminue certains spécificités des jeux, pour en rajouter d'autres, qui ne font en fait que contre-balancer avec les suppressions que l'ont a faite. Exemple pris au pif : les escouades ne serait pas nécessaire si il y avait les duos. Mais si on laisse les duos, les escouades seront inutile, donc on les supprime. Et au lieu de d'améliorer les fonctions d'escouades un maximum(en terme d'utilité, de concept), on rajoute une pseudo aptitude pour avoir de pseudos duo qui nous font penser à quel point ils étaient mieux avant, et les escouades n'en deviennent que de vulgaires armes supplémentaires (comme si on avait accès à d'autres armes en combat, ou des attaques spéciales). Le jeu veut trop faire des entre deux, en voulant à la fois innové, et conserver sa gloire du passé de peur d'un échec commercial. Mais à faire entre d'eux, on arrive juste à avoir un résultat moyen sur tout. Le mieux aurait été de conserver les anciennes fonctionnalité tout en apportant les nouvelles également, pour en faire un opus toujours mieux, un opus en puissance, complet, quitte à rendre le jeu plus dur pour contrecarrer toute les fonctionnalités. Car là, malgré que le jeu soit sur une console plus performante, on Perd du contenu et des possibilités. Enfin, j'en viens au plus gros défaut de ce jeu, celui qui m'a presque dégoûté de cet opus, malgré tout ce qu'il aurait pu apporté : la fin. Je ne vous parle pas de la fin des scénarios, mais de la partie que l'on possède, et de ce que l'on peut en faire après avoir fini le jeu. C'est très simple, Rien. Dans les anciens Fire Emblem, après avoir terminé votre partie, c'est ici que commençait une partie très intéressante du jeu. Vous pouviez la continuer à entraîner vos héros, les faire devenir encore plus puissant que le boss final. Vous pouviez faire des quêtes annexes, ou même recruter des nouveaux héros...(en fonction de l'opus). Le jeu n'était clairement pas fini, et les possibilités étaient encore grande, assez pour grappiller encore quelques heures de jeux. Dans celui-ci, rien. Certes, vous pouvez faire une nouvelle partie + et récupérer les points de renommé de votre ancienne sauvegarde. Mais vos données son scelles, et même si avec vos point vous pouvez racheter quelque soutien, cela va rapidement se limiter quand vous aurez enchaîner les parties, et vous n'aurez plus assez pour avoir le niveau que vous aviez, et de ce que vous avez amasser dans les précédente parties. De plus, ils ne nous permettent pas de tout récupérer (comme tout simplement les niveau, d'ou le fait que je vous disais que vous ne verrez pas le niveau maximum de si tôt). Donc à la fin tout se termine, les efforts que vous avez fait avec vos personnages sont, vain. Vous ne pourrez jamais les amené au maximum de leurs potentiels. Pour faire écho à une remarque plus tôt, quand je vous disais qu'un changement radical de classe était presque impossible, car le temps d'apprendre à nouveau les maîtrise d'arme parfois au niveau minimum, vous n'aurez pas le temps de l'augmenter et de lui assigner la classe que votre partie sera fini (même si heureusement on peut récupérer le niveau d'arme grâce au point de renommé). On voit bien d'ailleurs qu'ils ont essayé de se rattraper avec ces points. Mais devoir recommencer à chaque fois une partie, et de préférence, refaire le même scénario pour avoir le héros plus rapidement, juste pour pouvoir continuer de le faire évoluer peut-être décourageant. Voilà que 30 heures de jeux sont réduit à néant, ou à des points de renommé accumulé. Tout ce que vous avez fait avec vos héros, vos choix, vos évolutions, sont réduit au simple niveau de point qui sert de monnaie. Qu'est-ce que cela aurait changé de rendre la partie accessible à la fin ? Rien en mal, ça aurait même augmenté la durée de vie du jeu. Ce qui fait que les 4 points de vue accessible à l'histoire ne font limite que contre-balancer la durée de jeu qui est réduite dû à la suppression du mode libre. Même en dehors du scénario, c'est une façon de conclure le jeu de manière "brutale" et frustrante. Quand vous avez fini ce Fire Emblem (les 4 scénarios conclut ou non), vous reposez ce jeu en sachant que vous n'y rejouerai plus, car tout ce que vous avez fait été à moitié vain. Car votre seule façon de continuer à jouer au jeux, à entraîner vos héros (...) serait de recommencer le jeux une énième fois. J'ai par la suite repris un ancien Fire Emblem, celui qui à redorer son blason : Awakening. Tout en pensant que j'ai joué en 2019 à un opus de la saga, qui était plus pauvre et apporté moins de possibilité qu'un jeux sorti dans une génération précédente, 7 ans plus tôt.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 306 fois
1 apprécie

Autres actions de Cinéma de Genre Fire Emblem : Three Houses