Le roguelike pour les fans de mythologie grecque

Avis sur Hades sur PlayStation 4

Avatar So-chan
Test publié par le
Version PlayStation 4

Vous pouvez retrouver mon avis avec illustrations et vidéos sur mon blog.

Studio indépendant américain, Supergiant Games a toujours su proposer des jeux accrocheurs par leur approche des mécaniques du RPG et plaçant la narration au cœur du gameplay. Si je n'ai pas pu avoir encore l'occasion de m'essayer à tous leurs titres, Transistor a laissé une marque indélébile dans mon cœur avec son univers futuriste, son duo atypique mêlant héroïne muette et épée bavarde ainsi qu'un final poignant.

Si chacun des titres de Supergiant Games aborde un univers différent et de nouvelles fonctionnalités de gameplay, l'aspect RPG reste un fil rouge qui relie chacune des œuvres, sans compter une narration toujours développée pour construire un attachement entre les joueurs et l'opus. Hades n'échappe pas à cette règle. Délaissant les terres de la Grèce Antique, le studio plonge dans les entrailles des Enfers tenus d'une main de fer par Hades, seigneur incontesté et divin. Zagreus, rejeton de ce dernier, a décidé de quitter le royaume souterrain. Sauf que le paternel n'est guère enclin à laisser passer cet élan de rébellion et va déployer ses troupes pour empêcher son fils de rejoindre le monde extérieur

Sorti originellement sur PC et Switch, Hades a connu un succès plus foudroyant que les éclairs de Zeus. L'annonce d'un portage sur les autres consoles a été vivement salué par nombre de personnes (dont moi). Si j'espérais être aussi enthousiaste après avoir eu le jeu dans les mains, je peux vous confirmer que c'est toujours le cas. Hades arrive à renouveler sans cesse son intérêt premier. Supergiant Games a su concevoir un opus qui peut plaire même aux joueurs qui, comme moi, ne sont pas habitué au roguelike. Mais je m'en vais détailler davantage à ce sujet.

Pas besoin d'être un dieu pour profiter du jeu

Le roguelike est un style de jeu se caractérisant par des donjons dont les niveaux sont générés aléatoirement avec les traditionnels éléments que sont les ennemis, l'argent et divers bonus. Bien souvent, il est désormais associé à un gameplay punitif dans le sens où l'avatar du joueur sera amené à mourir plusieurs fois jusqu'à cumuler assez d'éléments pour se constituer un équipement digne de ce nom. Du coup Hades possède cette aura de jeu à la difficulté trop haute pour un joueur dit lambda.

Mais Supergiant Games a pensé aux joueurs qui, comme moi, sont attirés par l'univers de Hades mais craignaient de se cogner contre un mur bien trop haut pour eux. La version console possède un Mode Divin qui facilite l'accès au jeu. Chaque décès fait progresser une barre qui vous permet d'encaisser plus facilement les dégâts. Vous commencez avec 20% d'encaissement et pouvez atteindre jusqu'à 80%. Présenté ainsi, cela n'a l'air de rien mais c'est un petit atout qui permet de mieux tenir face aux ennemis.

J'en profite pour jeter quelques mots sur l'accessibilité dans les jeux vidéos. Récemment, une personne sur Twitter a du passer son compte en privé car elle avait exprimé son désir de voir davantage de modes de difficulté Facile dans les jeux vidéos. Elle citait notamment Hollow Knight, un jeu attrayant par son univers et son visuel, mais dans lequel elle se retrouve coincée à cause de la difficulté du jeu. Comme toujours, malheureusement, quand quelqu'un propose d'ouvrir les jeux à un public plus large, nombre de personnes ont répondus avec mépris. J'espère d'ailleurs que l'autrice de la vidéo originelle se porte bien (d'autant plus vu le milieu encore bien misogyne du jeu vidéo).

Pour ma part, je ne vois aucun mal à apporter plus d'accessibilité dans les jeux vidéos que ce soit par l'ajout d'un mode Facile ou d'options comme le propose Hades. Cela ne dénature en rien le jeu et permet, à tout à chacun, de profiter de l'expérience. Tout le monde n'a pas un temps faramineux à consacrer à des jeux vidéos et, accessoirement, le temps aussi d'améliorer ses techniques dans le domaine. Sans compter que cela permettrait d'ouvrir les communautés à d'autres types de joueurs et qui sait, à terme, cesser cette distinction entre les joueurs dit "casuals" et les hardcores gamers, et apporter plus d'inclusivité (comme permettre à des personnes handicapées d'accéder à certains jeux avec des paramètres adaptés).

Ce Mode Divin je l'ai utilisé car je voulais découvrir Hades en toute quiétude. Le cycle de mort et de renaissance demeure bien présent même avec l'aide proposée. Sauf que ce cycle n'est jamais contraignant. Chaque composant du gameplay de Hades s'imbrique avec le parcours de Zagreus. La mort n'est jamais une finalité en soit, mais une condition nécessaire pour avancer. C'est seulement en se heurtant à certains obstacles lors de nos premières parties que de nouvelles fonctionnalités nous sont proposées.

Errant aux Enfers, tel Dédale prisonnier de son labyrinthe

Le jeu nous jette directement au sein de la première évasion de Zagreus qui se solde par une défaite afin de nous présenter une mise en bouche de ce qui nous attend. Les Enfers se découpent en quatre zones : les Tartares, l'Asphodèle baignant dans le magma, l'Elysée et la porte des Enfers. Chaque zone dispose de ses propres adversaires proposant aussi bien des sorcières que des âmes de soldats, et autres créatures aussi bien squelettiques qu'enflammées. Les boss sont aussi de la partie, ultime rempart à vaincre afin de pouvoir passer à l'étage suivant. Un sas entre chacun d'eux permet de regagner quelques points de vie, se défaire de compétences jugées obsolètes ou d'acquérir quelques bonus.

Loin de reposer entièrement sur les compétences de la personne tenant la manette, le gameplay d'Hades multiplie les atouts qu'il appartient au joueur de développer pour passer du simple zéro qu'est Zagreus à un héros digne de fanfaronner aux côtés d'Achille. Grâce à l'appui de Nyx, notre prince des Enfers peut compter sur les Olympiens qui lui accordent des dons pouvant aussi bien être offensifs que passifs. Ces derniers sont accordés au sein des salles traversées après les avoir purgé des ennemis qui s'y trouvaient. A chaque fois, le joueur a le choix entre trois bénédictions aux effets variables. Si les dons de Zeus déclenchent moult étincelles, ceux d'Artémis misent sur les coups critiques. Avec un peu de chance, le joueur peut se voir offrir un Appel : autrement dit invoquer la puissance divine après avoir rempli la barre correspondante (qui augmente au fur et à mesure du combat, voire des dégâts reçus). Ces bénédictions peuvent augmenter de niveau à l'aide de grenades (oui le fruit, et oui celui que Perséphone a mangé, la liant ainsi aux Enfers).

Un héros ne se battant jamais sans armes, Zagreus peut compter sur sa fidèle épée mais pas seulement. D'autres armes pourrant être acquises à l'aide de ressources, chacune possédant sa propre approche. SI les gants imposent d'affronter les ennemis au corps à corps, leur puissance de frappe compense largement ce défaut. L'arc et la lance plairont à ceux qui veulent rester à distance. Le bouclier permet de varier entre les deux approches puisqu'il peut être utilisé comme frisbee pour frapper les ennemis plus éloignés.

Si chaque étage est généré aléatoirement, les portes proposées délivrent des indices sur les atouts qui vous attendent de l'autre côté (ainsi que les dangers). Ainsi elles affichent des symboles comme ceux des Olympiens vous indiquant alors quel dieu vous allez rencontrer, ou encore ceux des bonus. En prêtant attention, vous pourrez voir que certaines portes affichent des crânes : autrement dit un mini-boss vous attend juste derrière !

Heureusement, vous pouvez aussi compter sur des alliés. Charon propose une boutique où vous pouvez acquérir de quoi vous soigner, des bénédictions et autres surprises. Zagreus peut aussi faire la connaissance d'autres figures mythologiques comme Sisyphe, Eurydice ou encore Patrocle qui proposent des services qui seront fort utiles pour les joueurs.

Je n'en dirais guère plus sur ce qui vous attend au sein des Enfers car c'est là l'une des plus grandes saveurs d'Hades. On ne sait jamais ce qui est tapis derrière la porte et l'on se prépare, du mieux qu'on peut, tout en craignant que la prochaine porte soit celle du boss. Chaque nouvelle partie est l'occasion de tester de nouvelles bénédictions et associations d'atouts. Je vous invite d'ailleurs largement à tenter ce que vous n'avez jamais approché jusque-là car de bonnes surprises vous attendent en prenant des risques. Rien qu'en menant à bien votre première évasion, vous aurez de nouvelles opportunités pour aborder la prochaine sous un tout autre angle.

Un contenu plus généreux que le roi Midas

En dehors de son gameplay et de cette volonté constante de pousser le joueur à se dépasser et renouveler l'expérience de l'ascension, Hades brille par la construction même de son récit et de son univers. Si vous aimez la mythologie grecque, vous allez être servis. Supergiant Games propose sa propre version tout en ne niant pas les racines des mythes, émaillant ainsi le jeu de multiples références que ce soit dans les dialogues des personnages comme dans les éléments même du gameplay. Rappelez-vous les grenades dont on parlait plus haut. Je vous invite à lire tous les dialogues car ils fourmillent de clins d'œil et, surtout, participent à l'ambiance d'Hades.

Chaque divinité a sa propre façon de parler : Hermes use d'abréviations ce qui colle à la vitesse dont est affublée la divinité tandis que Dionysos se montre bien plus nonchalant. La traduction permet ainsi de rendre justice aux différents niveaux de langage adoptés par les protagonistes. Couplé à l'excellent doublage (entièrement en anglais), chaque protagoniste se distingue ainsi des autres ce qui n'était pas forcément un pari gagné au vu du casting conséquent que contient Hades. Il y aura forcément un protagoniste qui va vous plaire dans le lot. D'ailleurs le jeu ne se prive pas non plus de réaliser plus d'un trait d'humour rendant chaque échange savoureux puisque vos ennemis vous parleront différemment selon si vous les avez vaincu, ou non, lors de la précédente confrontation.

L'aspect visuel conféré à Hades permet de croiser des personnages distinctifs de par leurs attributs divins et leur chara-design. Même si les Olympiens ne sont pas physiquement présents, ils apparaissent lors de l'attribution de bénédictions. Le visuel proposé (un sprite 2D du personnage accompagnant la bulle de dialogue) n'est pas sans rappeler les visual-novels. Divinités masculines ou féminines, chacun d'entre eux possède son propre charme et on sent une grande inspiration de l'art antique ainsi que de ses multiples représentations à travers l'histoire de l'art. Les Enfers, loin d'être vides, proposent des salles dont l'architecture diffère selon l'étage traversé.

Des liens peuvent être tissés avec les autres protagonistes en leur offrant du nectar (la fameuse boisson divine) mais aussi en accomplissant des quêtes (appelées ici prophéties). Si certains liens demeurent profondément amicaux, d'autres pourraient se révéler plus surprenants. Et ces affections vous accordent des souvenirs, objets vous octroyant des bonus, et parfois même un compagnon pour vous épauler durant vos évasions !

Vous l'aurez compris : Hades propose toujours plus d'activités à réaliser, ne se contentant pas de résumer le jeu à simplement s'évader des Enfers même si c'est là le pilier de l'intrigue. Si vous souhaitez écumer le jeu à 100%, vous avez là de nombreuses heures de jeu devant vous.

Chasser la Toison d'Or et la conquérir avant Thésée

Si vous partez en chasse du platine, la ténacité d'Artemis ne sera pas de trop. Nul besoin de réaliser l'ensemble des prophéties, d'acheter tous les éléments customisables de la maison d'Hades ou autres activités requérant énormément de temps. Pour autant, cela ne veut pas dire que vous allez décrocher cet équivalent de la Toison d'or en un claquement de doigts. Afin de connaître le fin mot de l'histoire (si on ne comptabilise pas l'épilogue), vous devrez vous évader dix fois. Rassurez-vous, la tâche se révèle moins ardue que prévue dès qu'on a acquis quelques atouts non négligeables dont les autres formes des armes qui possèdent des capacités améliorées, et destructives.

Concernant les trophées je vais éviter de trop rentrer dans les détails pour vous préserver la surprise mais sachez que le platine va vous demander de vous frotter à tous les aspects que recèle le jeu. En dehors des bénédictions et autres atouts que vous délivre Hades, vous devrez améliorer la maison du dieu des Enfers. Ce foyer où vous renaissez après chaque décès recèle de PNJs avec qui vous pouvez vous lier, mais peut aussi être restauré grâce à des travaux contre des ressources glanées durant vos escapades. Si nombre d'éléments sont simplement des cosmétiques, d'autres apportent de nouveaux éléments de jeu tels que les prophéties. Ces dernières ne sont rien de moins que des quêtes qui vous proposent divers objectifs à réaliser comme vaincre tous les sous-boss, s'évader avec chaque arme ou prêter assistance à des PNJs. Il vous faudra mener à bien plusieurs de ces quêtes durant votre course au platine.

Evitant de demander de nettoyer le jeu de fond en comble, le platine d'Hades va récompenser les joueurs qui s'essayent aux différentes mécaniques proposées tout en menant à bien l'histoire dans son entièreté. Pour ceux voulant tout découvrir, le jeu a de quoi tenir en haleine pendant des heures.

Hades a dépassé mes attentes. Si l'aspect mythologie grecque et mon expérience sur Transistor m'amenaient à croire que j'y trouvais un excellent divertissement, je ne m'attendais pas à éprouver un tel attachement pour l'opus. Le soin apporté à la traduction permet de profiter pleinement du charme qui se dégage de l'univers. C'est là, pour moi, un des points forts du jeu couplé à ce gameplay qui, loin d'être exigeant à outrance, amène le joueur à avancer continuellement en testant de nouvelles approches. Les personnages eux-mêmes viennent délivrer de l'espoir et des conseils à Zagreus, s'adressant ainsi au joueur pour l'inciter à continuer son épopée. Hades n'a nullement à rougir face à ses concurrents. Supergiant Games a conçu un jeu qui saura aussi bien plaire aux joueurs recherchant un roguelike de qualité que ceux voulant se complaire dans une mythologie à la fois familière et novatrice.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 93 fois
3 apprécient

Autres actions de So-chan Hades