Machine de guerre.

Avis sur Killzone 2 sur PlayStation 3

Avatar Kain
Test publié par le
Version PlayStation 3

La guerre est difficilement transposable dans un jeu tant sa finalité est radicale. Killzone2 est un FPS qui décide de prendre l'aspect spectaculaire des jeux d'action tout en le fusionnant à une forme de réalisme. Il en résulte un FPS exigent, difficile à prendre en main, mais qui procure de véritables sensations fortes.

L'histoire :
Des humains venus de la terre ont colonisé certaines planètes tel que Vekta ou encore Helghan. Helghan est une source d'énergie considérable pour toutes les autres colonies de la terre, mais cette planète est difficile à vivre d'où la raison qu'une partie de la colonie Helgast soit déployé sur Vekta. Hélas des conflits politiques et économiques vont surgir, les relations entre Helghan et la terre se détériorent. Les terriens envoient alors l'ISA sur place à Vekta pour tenter de prendre le contrôle de la situation. Par la suite les Helghasts toujours présent sur Vekta devront partir de chez eux pour rejoindre la seule planète qui peut les accueillir encore : Helghan.
Ce peuple replié de force va subir de terribles maladies du à l'atmosphère difficile de Helghan. Il faudra attendre bien des années pour qu'un leader politique arrive au pouvoir et se décide enfin à tenir tête aux politiciens de la terre. Cet homme s'appelle Visari, il va grâce à toute la richesse dont il dispose bâtir une armée puissante et destructrice, il va mètre fin à toute relation politique et économique avec les autres colonies et il va surtout déclencher une guerre contre l'armée de l'ISA présent sur Vekta.
Cette guerre basculera en faveur de l'ISA, Visari aura tout de même réussit à voler des têtes nucléaires qu'il ne peu toutefois pas utiliser.
La terre envoie des ordres clair, envahir Helghan, arrêter Visari et récupérer les têtes nucléaires.
Les premières vagues d'attaques débarquent sur cette planète sombre et dangereuse. Les pertes sont élevées, le capitaine Jason Narville est en grande difficulté sur la place Visari.
Heureusement pour lui une seconde vague se prépare à rejoindre le front pour les aider. C'est là que vous entrez en jeu, vous êtes le sergent Tomas Sevchenko, vous faite partie de l'équipe Alpha entouré de Dante Garza, Shawn Natko et Rico Valasquez qui est à la tête de cette équipe, c'est à lui qu'il faudra répondre sur le terrain.
Une fois au sol votre objectif est de protéger les convois des attaques puis de rejoindre Narville et ses troupes.

Froid comme la mort.
L'histoire est assez basique dans sa structure, il y a peu de dialogues portés sur la politique, la philosophie et j'en passe. On est dans un contexte d'attaque massive, on est tel des Marines qui pénètrent en Irak pour faire tomber le pouvoir en place.
Mais le faire tomber pour quelles raisons ? Les têtes nucléaires sont après tout inoffensives sans les codes d'accès. Et pour les lancer où et comment ?
La seule raison qui pousse la terre à envoyer des soldats se faire massacrer c'est pour récupérer les usines et toute l'énergie qu'elles produisent grâce aux ressources considérables de la planète. Ingame il est clairement dit que Helghan peu produire assez d'énergie pour ravitailler toutes les colonies de la terre.
La force du jeu est de ne pas expliquer clairement ça au joueur avec des longues phrases de dialogues bien torchés, ici on est dans le floue total, dans la peau de soldats qui font le travail pour lequel on les paye. On sent bien que Sev n'est pas convaincu et cela dès le début du jeu lorsqu'il tente d'en savoir plus en regardant les infos avant de grimper dans le vaisseau pour partir en guerre.
Mais plus que ce contexte politique et économique pas très net c'est l'aspect froid de la guerre décrit par killzone2 qui est bluffant. Au début du jeu certes il y a une bonne ambiance entre les soldats, ils sont sûrs de débarquer sur cette planète et de botter des culs. Ils sont sûrs que le peuple helghast va les soutenir et se rebeller contre leur dictateur. Mais plus on avance dans le jeu plus des soldats tombent, on voit ses camarades mourir. La mort n'est jamais exploité pour sombrer dans le drame gratuit à coup de dialogues culcul et de musiques mélo.
Le seul moment où le jeu installe une ambiance, des dialogues bien sentis, un sens de l'esthétique bien calculé, c'est sur la fin. Une fin terrifiante.

La richesse d'un univers au cœur du combat.
Killzone2 est un FPS très guerrier. Le jeu se déroule à peu près sur 48H le temps de parvenir à briser les défenses ennemies et parvenir jusqu'à Visari.
Il y a énormément de détails ingame qui nous expliquent que par exemple l'ISA est largement devant au niveau de la technologie. Leurs armes sont plus précises, leurs équipements robotiques largement plus poussés là où les Helghast ne possèdent que des équipements voués à la destruction et non la précision. Suffit de comparer les exosquelettes des deux camps par exemple pour voir le gouffre technologique qu'il y a entre les deux armées.
Mais les Helghasts ont l'avantage du terrain et de leur détermination, cette armée forme un tout là où du coté de l'ISA les soldats ne se sentent pas forcément concerné par ce conflit et ne sont là qu'en tant que simple marines employés par l'ISA pour faire leur boulot.
Ensuite les armes Helghasts sont robustes et destructrices, ce n'est pas pour rien que leur arme principale ressemble au FAMAS qui est l'une des armes les plus fiables au monde sans pour autant être un élément de précision incontournable. Vu la poussière qu'il y a sur Helghan rien de plus logique et c'est ce genre de détail qui fait la force de KZ2.
Enfin l'autre force des Helghasts c'est d'avoir une source d'énergie illimitée et de pouvoir l'utiliser comme arme puissante pour abattre les vaisseaux qui pénètrent dans l'atmosphère par exemple.
Il y a aussi pas mal de détails dans les constructions et monuments helghasts qui démontre comment se positionne leur régime politique et comment est bâtie leur société.
Le studio a réussit à introduire énormément de détails intéressants dans un FPS purement tourné vers le combat. Impressionnant.

Spectaculaire et exigent :
Le gameplay de killzone2 propose plusieurs type de phase de combat. Il y a les phases scripte comme ce qu'on trouve dans Call Of Duty. Le joueur est introduit dans des phases très spectaculaires comme le débarquement sur la plage par exemple ou encore l'assaut final avec le ciel rouge sang.
Il y a les phases à la F.E.A.R., ici l'IA est lâché dans une zone et il n'y a aucun scripte. Par exemple dans le hangar en début de partie où encore dans le désert (la zone est super vaste en plus).
Et pour finir il y a les phases en véhicule, elles sont très réussies. Il y en a que deux mais elles proposent des sensations vraiment très fortes.

La prise en main :
Il est évident que si Killzone2 ne c'est pas aussi bien vendu dans le monde c'est à cause de l'exigence qu'il réclame dans sa prise en main. Le jeu affiche une lourdeur qui sera désagréable pour pratiquement tous les joueurs fan de Call Of Duty. En plus de ça il n'y a pratiquement aucune assistance à la visé ce qui oblige le joueur à vraiment maîtrisé le gameplay.
L'introduction de la couverture dans un FPS oblige aussi les développeurs à revoir les touches sur le pad et donc là encore s'éloigner de call of duty.
En gros Killzone2 demande du temps mais une fois qu'on maîtrise le gameplay le plaisir est total et bien plus gratifiant que celui d'un COD.
Ici l'IA n'est pas stupide et permet au jeu de se renouveler pour conserver une bonne rejouabilité. Qui dit IA bonne dit qu'il faudra avoir un minimum de tactique de combat, vos équipier ne sont pas juste là pour faire jolie, l'IA les captes et tire sur eux. En gros lorsque l'IA est trop occupé à viser vos potes vous pouvez en profiter pour la contourner et la finir au couteau.
Dans les modes les plus difficile du jeu le mode couverture est essentiel et vous permet de vous protéger derrières des structures mais aussi de vous décaler sur les bords comme sur la majorité des FPS PC, ça c'est un gros plus.

Entre réalisme et arcade :
KZ2 n'est pas une simulation mais il dispose d'éléments qui font qu'il est plus réaliste que d'autres FPS sur console. Déjà le personnage c'est pas le Pac Man de Modern Warfare2, ensuite ici on peu pas sauter en tirant à la John Woo, on peu pas courir et tirer en même temps et on ressent vraiment la lourdeur de son matos et le recul des armes. Lorsqu'on tire dans KZ2 on ressent la puissance du flingue, on sent le métal qu'on a entre les mains et on ressent surtout les dégâts causés sur les décors et ennemis.

Capteur de mouvement :
Dans la Dual Shock 3 il y a des capteurs de mouvement. Pour une fois ils sont bien utilisés et permettent à KZ2 d'afficher les meilleures sensations de sniper au pad. Les capteurs sont utilisés pour pas mal d'autres choses comme activer des explosifs par exemple. Du tout bon.

Online :
Les modes sont super classiques mais l'originalité viens du fait que sur une même partie les objectifs évoluent. Comme sur Team Fortress il y a plusieurs classe de soldat qui oblige à jouer en équipe surtout sur des parties de haut niveau. Ensuite il y a tout un tas d'option pour créer des clans, des groupes de squads en pleine partie etc.
Il y a encore quelques détails qu'il faudra régler sur KZ3 pour rendre le multi plus flexible, mais en l'état c'est déjà très bon même si là encore faut s'investir si l'on veut vraiment découvrir sa richesse.

Techniquement :
C'est du lourd, visuellement c'est bombardé d'effets visuels jamais vus sur console. Ensuite pas d'aliasing, frame rate stable dans l'ensemble et sans tearing.

Le son de la guerre :
Musiques entraînantes et bruitages agressifs. L'ambiance sonore de killzone2 est très immersive.

KILL
La mort est présente à chaque coin de rue. Les animations sont largement au-dessus de ce qui se fait ailleurs avec une prise en compte des impacts de balles sur chaque partie du corps de vos ennemis ce qui enclenche des animations réalistes. Le moteur physique prend le relais ensuite pour étaler les corps sans vie sur le décor.
Ils sont d'ailleurs pour certains destructibles et accentuent la sensation de puissance meurtrière que procure les armes.

Visuellement :
Perso je trouve que sur le plan visuel killzone est l'un des jeux les plus époustouflants de ces dernières années. Les premiers niveaux sont assez classiques même si bourré d'effets visuels hallucinants, mais dès qu'on s'approche de la place visari on tombe dans l'horreur de la guerre avec des rues balayées par des vents violents. Certains passages m'ont vraiment soufflé, comme le pont de Salomone, non mais quelle claque putain. Je ne sais pas s'ils arriveront à faire mieux sur la suite mais Killzone2 est une véritable baffe, je le trouve visuellement au-dessus de tout, même d'Uncharted2.

Conclusion :
Killzone2 est une expérience difficile d'accès qui demande de s'intéresser au moindre détail. Gameplay exigent mais passionnant, on a ici de véritables combats et pas seulement une succession de séquences bordéliques à la Modern Warfare2. Viscéral, violent, intense, killzone2 n'est pas une promenade de santé, c'est une expérience rude et sans pitié. A mes yeux le meilleur FPS console de 2009.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 1050 fois
15 apprécient · 1 n'apprécie pas

Kain a ajouté ce jeu vidéo à 7 listes Killzone 2

Autres actions de Kain Killzone 2