Voyage en terrain connu

Avis sur La Terre du Milieu : L'Ombre de la Guerre sur PlayStation 4

Avatar Morthys
Test publié par le
Version PlayStation 4

Alors toi mon petit pote, je t'attendais comme le jeu de l'année, comme le jeu qui allait me faire chauffer ma PS4 Pro à blanc, je comptais tellement te retourner dans tous les sens que tu aurais fini ta vie secoué par des spasmes et des hauts le coeur seulement... Tu m'as déçu. Woulah comme tu m'as déçu... Quoique, en y repensant bien, ce sont plutôt les poilus de la main qui te servent de développeurs qui m'ont déçus. Parce qu'au fond tu n'es pas mauvais, tu es juste une version 1.5 de ton grand frère, avec un nom pourri.

Sous les sunlights du Mordor

Attention, ça spoile.

Autant le dire tout de suite, l'histoire de l'Ombre de la Guerre (OdlG) on s'en fout, elle est inintéressante sauf quand il s'agit d'explorer le passé de certains Nazgûl. Les différents protagonistes sont transparents et clichesques avec Arachnée la femme Fatale (référence subtile), Baranor qui sert de caution pour les minorités de couleur de la Terre du Milieu, Idril mi-demoiselle en détresse, mi-garçon manqué et son inénarrable papounet qui trahit sans pression sous prétexte de sauver sa vie alors qu'on gère calmement la situation de son patelin. Les différentes quêtes scénarisées n'étant finalement dans une bonne grosse moitié du jeu que des gros prétextes pour débloquer et/ou maitriser des compétences, ce qui on va pas se le cacher saoule un peu quand on connait déjà.

À titre personnel, j'ai surtout apprécié les quêtes annexes, celle avec notre bon vieux Ratbag était très drôle à suivre, celle avec le Balrog carrément épique malgré un premier affrontement très mou du genou et enfin celle avec l'orque nécromancien m'a sacrément donné du fil à retordre dans un jeu somme toute très (trop ?) simple.

À l'Est rien de nouveau

Cela étant dit, j'en viens au principal soucis du jeu déjà évoqué, c'est juste une repompe du premier, le côté infiltration presque quasiment évacué (tant mieux) mais à la répétitivité plus présente que jamais et à la difficulté pratiquement inexistante en normal, ce qui flingue tout un pan du système Némésis puisqu'on meurt bien trop rarement sous les coups des Orques. Et Dieu sait ce que le 1 avait pu à la fois me frustrer et m'éclater à la fois quand un Orque m'avait martyrisé et que j'avais comploté pendant des heures pour préparer sa chute via la trahison de tous ses gardes du corps. C'est évidemment toujours possible dans cet opus, avec un peu de fun en moins, l'absence de haine envers nos bourreaux absents puisqu'on meurt rarement se faisant douloureusement sentir.

Au niveau des autres composantes du jeu, il est tristement notable que l'OdlG reprend à la fois les animations, la bande son et les graphismes de son prédecesseurs sorti 3 ans plus tôt. Je ne suis pas forcément à cheval sur les graphismes mais là, couplé au gameplay trop peu amélioré, aux bruitages et aux thèmes copiés/collés ainsi qu'aux animations reprises, ça fait tache. Je serais curieux de connaitre le temps de dev' d'ailleurs comme ils n'avaient qu'à se servir sur la monture précédente.

La Loi du Talion

En fait, je conseillerais carrément aux gens de zapper le premier, dont l'histoire volait encore plus bas que celui-ci et n'est pas nécessaire à sa compréhension, et de commencer directement par l'OdlG. Fondamentalement, c'est un bon jeu, il ne marquera pas l'Histoire du jeu vidéo mais il reste plaisant à jouer, facile d'accès et avec son fameux système Némésis, il a un sérieux atout pour ceux qui apprécient une immersion personnelle dans leur jeu. Le plaisir de manipuler les Orques, de s'attacher à certains d'entre eux ou de faire souffrir les traitres est définitivement un gros point fort.

Je vais le redire par contre, si vous voulez profiter à fond du système Némésis, mettez directement le jeu en difficile. Je suis loin d'être un hardcore gamer avec ce type de jeu mais là, je l'ai survolé bien trop facilement, sans toucher à la difficulté après avoir lu des avis disant que la fin était compliquée, surtout si on ne passait pas à la caisse. Parce que oui, il y a du contenu payant ingame, c'est évidemment sale pour un jeu qu'on paye déjà plein pot et je n'y ai pas touché. D'ailleurs, je trouve bien plus valorisant d'obtenir par moi-même les stuffs ou les capitaines orques plutôt que de sortir la CB, déjà que le jeu est simple...

This is the end

Point notable, à la fin du jeu, un long épilogue est disponible pour faire le lien entre l'histoire de Talion et celle du Seigneur des Anneaux, le gameplay est répétitif à souhait certes mais il utilise à fond la mécanique Némésis et c'est un régal. On doit défendre nos forteresses durement acquises durant l'aventure principale contre les hordes de Sauron, ce qui donnera lieu à des affrontements mémorables et des batailles épiques avec des pertes irremplaçables. J'en profite par placer un RIP à la Machine, pauvre Orque privilégié m'ayant tué avant que je me venge, que tu renaisses entre les mains d'obscures nécromanciens et que je te fasse sombrer dans la folie à force de t'humilier à la suite de nos nombreux affrontements. J'avais finalement eu pitié de toi et tu avais rejoint mon armée, tu tombas finalement lors d'une bataille âpre durant laquelle je n'ai pas eu le temps de te sauver. Je voyais ta jauge de vie filer au loin tandis que j'affrontais un capitaine légendaire, ta mort fut vengée mon ami, je ne t'oublierai jamais.

Bilan :

Je ne vais pas m'étendre outre mesure sur le jeu parce qu'il y a pas mal d'autres choses à dire et je n'ai pas envie de faire une critique hyper longue. Je l'ai apprécié malgré la déception issue du manque d'innovations et de prise de risques, la note étant là pour refléter ladite déception.

Les +

+ Le système Némésis
+ les quêtes secondaires
+ Les assauts de forteresses
+ La durée de vie
+ L'épilogue
+ Très simple à prendre en main
+ La partie en ligne où on peut venger d'autres joueurs ou attaquer leurs forteresses
+ L'absence du nain insupportable de l'Ombre du Mordor

Les -

- L'écriture des personnages
- La quête principale
- La répétitivité
- Le challenge introuvable si on ne joue pas en difficile
- La repompe grasse de l'Ombre du Mordor
- La caméra aux fraises dans les gros affrontements
- Les micro transactions, je sais que la Warner va mal mais quand même, c'est tristounet
- Le skin des différentes armures non pris en compte par les cinématiques, c'est con mais c'est un détail qui m'a fait tiquer régulièrement
- Arachnée en bonnasse gothique qui ne sert à rien si ce n'est faire un doigt au lore et tenter d'émoustiller les ados.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 1187 fois
10 apprécient · 2 n'apprécient pas

Autres actions de Morthys La Terre du Milieu : L'Ombre de la Guerre