Andromeda ou un bashing exagéré

Avis sur Mass Effect : Andromeda sur PlayStation 4

Avatar Cole Hector
Test publié par le
Version PlayStation 4

/!\ Cette critique vous est garantie sans spoilers /!\

C'est à l'issue de plus de 60 heures de jeu que le générique de Mass Effect Andromeda apparaît, jeu qui ne laisse pas de marbre, que cela soit pour des bonnes choses ou de moins bonnes....

Comme tout fan de la saga j'ai attendu ce nouvel opus tel le messie, j'ai même pour ma part attendu la sortie de ce jeu pour faire l'acquisition d'une machine next-gen, à savoir ici une PS4pro (la précision peut être important pour la partie technique).
C'est dire à quel point l'attente était grande, c'est dire également à quel point j'ai pu commencer à prendre peur à la vue des premiers retours et critiques du jeu lors de son lancement....En effet le jeu à fait l'objet d'une mise au pilori publique par l'ensemble des internets, en cause des animations faciales ridicules et des aspects graphiques médiocres.
Je n'ai cependant pas annulé ma précommande (ne haussez pas le ton, c'est la 2eme de toute ma vie de joueur !) et ai donc pu jouer à ce Mass Effect Andromeda dès sa sortie en France, le 23 Mars 2017.

L'histoire nous plonge à travers l'exploration d'une nouvelle galaxie découverte par les autochtones de la voie lactée, races déjà rencontrées dans la Trilogie Mass Effect. C'est dans cette nouvelle galaxie d'Andromède que ces peuples vont devoir trouver un nouveau foyer et faire la rencontre des habitants de ces systèmes, plus ou moins amicaux selon les races. C'est à travers du "Pionnier" humain que nous découvrons tout cela, jeune homme inexpérimenté à ce poste, qui va devoir tout faire pour prouver sa valeur.

I/ Les personnages et l'écriture

C'est par ce premier point que j'aimerai commencer : Oui Ryder (notre héros) n'arrive pas à la cheville du Shepard de la Trilogie originelle c'est vrai ! Mais d'un côté, on compare ici un jeune qui à tout à découvrir que l'on suit pendant un seul jeu avec un soldat d'élite "N7" expérimenté et respecté, que l'on a pu suivre sur 3 jeux !
La comparaison ne tient pas ! On peut ne pas apprécier le personnage (et ses blagues douteuses) mais il faut arrêter de sans cesse tout comparer à la Trilogie originelle.

Cependant, il y a quelque chose que l'on note dès le départ avec ce personnage, et qui est d'ailleurs symptomatique de l'écriture de ce jeu : c'est le changement de ton.
En effet l'histoire et les enjeux pris de façon "serious-business" laissent leur place à une histoire plus à la cool avec des blagues à chaque instant, typique de l'écriture à la Marvel. C'est à dire ce que l'on retrouve, notamment dans les films Avengers : une scène d'action, puis une blague peu terrible pour détendre l’atmosphère et la jouer "cool".
Personnellement, ce genre d'écriture ne me dérange pas, je l'apprécie d'ailleurs et est rafraîchissante dans l'univers de Mass Effect.

Le scénario est cependant décevant quand on le compare à ceux de ses aînés, je dois bien l'avouer... Il ne nous surprend à aucun moment, même s'il reste assez sympathique, ne nous attendez donc pas à des fulgurances. On nous vendait une galaxie inconnue mais on est cependant un peu trop comme chez nous, le dépaysement promis n'est donc pas au rendez-vous...

Ce scénario et cette écriture sont donc portés par une nouvelle équipe de partenaires, qui accompagnent notre "Pionnier". Beaucoup ont pu dire qu'ils étaient assez fades comparés à ceux de la Trilogie. Mais tout comme pour la plupart des comparaisons à ce niveau, n'oubliez pas que nous avons eu 3 jeux pour nous attacher à certains, et que des personnages peu convaincants pendant le premier opus l'ont pu être par la suite, grâce à leur développement. (coucou Garrus et Liara)

Même si certains peuvent être sans intérêts dans Andromeda, certains ont pour autant le mérite d'être assez attachant et drôles. Dans l'ensemble l'équipe fonctionne bien et on l'impression de se promener avec une bande de potes (dénotant de l'abandon du ton serious-business de la Trilogie).

Enfin, quel plaisir cela peut être de retrouver l'univers de Mass Effect et l'échange avec toutes les races que ce jeu peut nous offrir par ses dialogues, on pestera cependant contre le peu de nouvelles races présentes...

II/ Le gameplay aux petits oignons

Etant donné que j'avais vraiment beaucoup apprécié le gameplay de l'épisode 3, plus orienté action que ses prédécesseurs, j'ai vraiment été conquis par celui d'Andromeda qui en fait selon beaucoup, son point fort.
En effet les combats sont hyper dynamiques, nous sommes constamment en mouvement et on peut utiliser un grand choix de pouvoirs, dont la pratique peut changer avec différentes configurations.
S'il y a un point qui peut faire la grandeur de cet opus c'est bien celui là, vraiment, quel plaisir de foncer sur les ennemis sans pitié avec son escouade pour leur offrir la déculottée qu'ils méritent ! On pourra cependant regretter une IA assez moyenne pour un jeu de 2017, mais qui reste cependant convaincante pour la partie combats.

Ces combats sont organisés autour d'un important open-world qui nous permet d'explorer plusieurs planètes magnifiquement travaillées artistiquement. Dommages que ces mondes ne soient remplis de quêtes aux fréquents allers-retours entre deux missions de scénario principal... Ce n'est cependant pas un aspect qui m'a dérangé tout le long du jeu, ayant accompli pas mal de ces quêtes annexes, mais finissant par les éviter vers la fin tout de même !...

Dans la partie gameplay, je vais également aborder les dialogues du jeu, étant dans un RPG, cela fait partie d'une de ses composantes essentielles.
Et mon dieu le nombre de dialogues disponibles est ahurissant ! On peut parler à vraiment beaucoup beaucoup de personnages différents, qui ont tous quelque chose à nous raconter durant notre aventure, quel travail de proposer autant de lignes de dialogues !
Cependant nous avons là la parfaite illustration du fait que quantité ne veut pas forcément dire qualité !
En effet beaucoup de dialogues sont plats et inintéressant en dehors du développement du contexte, et on aura vite fait d'en zapper quelques uns accessoires pour ne profiter que des principaux et secondaires.

Tant que l'on est à parler des dialogues, on a affaire à une nouvelle roue des dialogues plus contrastée que les choix tertiaires des premiers opus (neutre / conciliation / pragmatisme) mais qui n'est cependant pas non plus une révolution. L'aspect choix est cependant bien plus mis en retrait, on a moins l'impression que les dialogues choisis auront une réelle importance sur l'histoire, mais qu'il s'agit plus d'une façon différente de formuler une réponse présélectionnée par le scénario.

III/ La performance graphique

Qu'on se le dise, Mass Effect n'a jamais été un étalon graphique pendant la Trilogie, bien qu'ici nous n'ayons pas affaire au plus beau jeu du monde, les décors n'en restent pas pour le moins assez bluffants et splendides, on se surprendra à s'arrêter pour contempler un amas de roches au loin.
La diversité de ces décors laisse cependant à désirer, on aurait apprécié plus de planètes à l'aspect vraiment différent l'une de l'autre.
De plus, niveau fluidité, là où la Trilogie a pu me faire souffrir niveau perte de fps sur PS3 (oui désolé), le jeu à pu tourner à son meilleur sur PS4pro et ne m'a offert que très peu de ralentissements malgré les décors magnifiques et détaillés de l'open-world.

Concernant la partie visages, celle qui a fait du jeu la risée des Internet avant sa sortie, je n'ai personnellement pas été choqué, même si en 2017 cela peut être limite de proposer de telles finitions quand on connaît l'importance des dialogues (et donc des visages) dans Mass Effect ! Quand quelques-uns pourront paraître effrayants, d'autres visages pourront apparaître vraiment travaillés et réussis (notamment pour Jaal et Drack), ce qui dénote d'une irrégularité de la part du développeur Bioware ici.

Enfin, en plus de vos fidèles coéquipiers qui vous accompagneront tout au long de vos aventures, vous découvrirez un dernier membre d'équipage : les bugs ! En effet ceux-ci sont assez nombreux et nécessiteraient un patch correctif, ils ne gênent cependant pas trop l'expérience, pour ma part j'ai dû redémarrer la console ou le jeu 5 ou 6 fois en 61h de jeu.

IV/ Conclusion

Pour conclure rapidement je dirai que même si j'ai surkiffé mon expérience sur ce Mass Effect Andromeda, je ne peux m’empêcher d'être tout de même déçu. De bonnes idées et un travail conséquent, desservit par des finitions moyennes en 2017. Au bout de 5 ans on ne peut être que déçu, car on en attend toujours plus, mais l'expérience vaut tout de même le détour !
Cependant, le jeu ne méritait clairement pas de se faire basher de la sorte dès sa sortie, souvent avec mauvaise foi d'ailleurs....

En espérant que le studio Bioware prenne en compte les critiques (constructives) et s'améliore pour un deuxième opus, qui dispose quand même d'une base solide niveau gameplay mais plus faible côté narration et aspect technique.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 3121 fois
42 apprécient · 7 n'apprécient pas

Autres actions de Cole Hector Mass Effect : Andromeda