Mon miracle préféré de la Citadelle...

Avis sur Mass Effect: Legendary Edition sur PC

Avatar Kaiser-Panda
Test publié par le
Version PC

9 ans.

9 ans que je trépignais.
9 ans que je conspuais EA de garder la licence en otage.
9 ans que j'attendais de pouvoir enfin me plonger dans le Normandy de manière fluide, complète et sans prise de tête.

Je n'ose imaginer les tractations qui ont dû avoir lieu en interne pour pousser le géant à faire ce qu'il rechigne habituellement à faire : accepter de faire plaisir à son public. Accepter de sortir une version GOTY non pas d'un simple jeu, mais d'une trilogie entière. Et en prime, avec un petit lifting en cadeau, que demande le peuple ? Les esprits chagrins chouineront que ce monument méritait un véritable remake plus qu'un banal remaster 4K/60FPS mais personnellement, je suis déjà conquis rien qu'en pouvant enchaîner les 3 jeux et tous ses DLC sans me poser de question. Quel confort après le chaos commercial que fut la gestion de la licence par EA depuis ME2 : jonglages entre GFWL, Steam et Origin, achats hasardeux des DLC, codes qui n'étaient plus compatibles, contacts avec le support EA... j'ai vécu ça de loin (Madame étant mariée à la licence), et ayant de mon côté toujours refusé de rentrer dans ce jeu-là, cette version ne peut donc que me combler de joie.

Mais faisons fi de cet ennuyeux 3615 My Life, qui n'intéressera personne mais qui aura eu le mérite de poser le contexte à mes yeux optimal pour apprécier cette édition légendaire : vous avez adoré le jeu, mais sans pouvoir en profiter pleinement, et en remettre une couche en 2021 vous botte ? Foncez les yeux fermés.

Première (et quasi seule) mauvaise surprise en lançant le jeu, le launcher Origin est obligatoire même sur Steam. Et contrairement au copain Ubisoft qui a au moins le bon goût de lancer automatiquement son Uplay en cas de besoin, ici Origin doit préalablement se lancer manuellement. Bon. Soit.
Le jeu vous accueille ensuite sur un launcher commun et en voiture Simone !

Cette version propose donc l'intégralité du contenu des trois jeux à l'exception de trois petites choses :
- le DLC Pinnacle Station (ME1), pour cause de fichiers corrompus du code source (!). L'impact reste cependant mineur puisqu'il s'agissait d'un simple DLC d'arène qui ne s'inscrivait pas dans le lore global du jeu. Impact d'autant plus mineur qu'un autre DLC propose (entre autres) un simulateur de combat du même type : le DLC Citadelle (ME3), qui lui est bel et bien inclus dans cette Legendary Edition. Au moins ce dernier profite-t-il des améliorations de gameplay de ME3.
- le mode multijoueur de ME3 : là c'est plus discutable. A titre personnel je m'en fiche éperdument, mais cela pourrait en décevoir certains (le multi du 3 étant encore joué aujourd'hui).
- LE BOULE DE MIRANDA GARGLOICRJKRFHKLQJLKJ (signé : les """fans""").

A noter qu'une petite révolution est à noter concernant les langues du jeu : dans ME1 (au moins) il était à l'origine impossible de dissocier l'audio des sous-titres : ainsi était-il interdit de jouer en VOSTF, soi-disant parce que les ST étaient hardcodés à l'audio ou je ne sais quoi (bref, c'était soit VOSTA, soit VFSTF). Après pas mal de craintes face à la non-communication de Bioware à ce sujet, le verrou technique a finalement bel et bien sauté sur cette version, pour le plus grand bonheur des anti-VF.

Pour le reste des changements notables, en vrac, nous pouvons noter :
- Les fins remaniées via l'Extended Cut suite au sh*tstorm infini des """fans""" à la sortie de ME3 sont désormais les fins canons. En vrai c'est la même chose mais en mieux mis en scène, alors pourquoi pas (d'autant plus que je n'avais fait qu'une fin à l'ancienne à l'époque, du coup j'ai bien apprécié ma fin de run sur cette partie).
- L'amélioration de la quality of life de ME1 : si les 3 ont bénéficié de polissage, c'est bien entendu le 1 qui en avait le plus besoin, et donc qui a le plus été retravaillé. Cela se voit dans des choses comme le HUD (affichage en jeu, dans les menus, amélioration du tri de l'inventaire, des notifications...) ou le Mako, qui dispose désormais d'un turbo, qui croyez-moi est salvateur en zone montagneuse.
- Le visage de FemShep officiel enfin disponible sur ME1 et 2. Quelle joie.
- Tous les succès déblocables en -presque- un run.
- Prise en charge totale et complète des manettes sur les 3 jeux de cette version PC (jeux terminés sur pad Xbox One).
- Un mode Photo un peu chiant à activer et relativement limité sur les options proposées, mais qui a le mérite d'exister et d'avoir ses propres bonnes idées (l'effacement du joueur ou des équipiers en fait partie).
- Des bugs d'animation et d'yeux qui louchent corrigés à 99%.
- Des temps de chargement raccourcis à l'extrême, au point de ne même pas laisser le temps aux animations prévue de faire une pauvre petite boucle ou aux ascenseurs de finir leur petite ligne de dialogue ! Mais bon, je suppose que c'est là un critère lié à nos config, donc peut-être à nuancer.

J'oublie certainement 1000 petites choses, mais en plus marquant/évident, ça sera déjà une bonne base.

Je n'ai pas abordé le fond des jeux. En ai-je vraiment besoin en 2021 ? Aurai-je assez de place pour les évoquer comme ils le méritent ?

Alors certes, cette saga a 14 ans. Certes, on pourra la titiller sur tel gameplay, telle mécanique ou telle conséquence de choix (et encore, c’est là le sujet de nombreux et copieux débats).

Reste que j'ai pris un pied toujours aussi monstre à diriger mon Shepard, à visiter cette galaxie si belle, si riche, si politique, si profonde, si mélodieuse, si épique, si drôle et si tragique.

Reste que j'ai enfin pu découvrir tout le contenu additionnel que je n'avais du coup pas pu faire à sa sortie, et que je n'en regrette pas une miette (mention spéciale à Suprématie, le Courtier de l'Ombre, Surgi des Cendres, Léviathan et Citadelle).

Reste que j'ai une fois de plus plongé dans l'indécision la plus totale sur des choix toujours aussi insolubles.
Reste que j'ai une fois de plus ressenti des frissons tout au long de ma partie.
Reste que j'ai une fois de plus versé ma p*tain de petite larmichette à la fin.

J'ai vraiment le sentiment d'enfoncer une porte ouverte et je m'en excuse, mais un tel monument du jeu vidéo méritait réellement un écrin digne de ce nom pour asseoir définitivement sa postérité, et cet écrin est enfin réalité.

Simplement : merci Bioware.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 64 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de Kaiser-Panda Mass Effect: Legendary Edition