Homéopatie vidéoludique

Avis sur NieR : Automata sur PlayStation 4

Avatar John_Moi
Test publié par le
Version PlayStation 4

Attention quelques spoilers. Jeu fini jusqu’à la vrai fin (plus quelques autres fins secondaires) avec plus de 80% des quêtes secondaires réalisées.

Nier Automata a tout ce qu’il faut pour faire un très bon jeu d’une dizaines d’heures. Malheureusement le jeu est bourré de contenu secondaire de "remplissage" qui met en exergue ses plus vilains défauts, ralenti drastiquement l’aventure et fini par lasser malgré son gameplay correct et intéressant mais trop limité pour un jeu qui dure maintenant plus de trente heures (temps basé sur mon expérience de jeu et le site howlongtobeat).

Après l’avoir fini une première fois, le jeu nous demande de recommencer une nouvelle fois l’aventure avec le personnage de 9S qui offre pour seules différences de très rares passages uniques, mais surtout un gameplay encore plus limité et alourdi de mini-jeux de hacking qui s’intègrent très mal dans le rythme global du jeu. Seulement après cela, le joueur pourra accéder aux derniers chapitres qui clôturent l’histoire. Tout cela se déroule sur une seule et unique map à la taille bien trop petite mais où vraisemblablement tous les évènements les plus importants au monde prennent place sans aucune raison apparente. Le joueur aura tôt fait de connaitre par cœur cette map et aura tout le loisir d’y entendre toujours les mêmes thèmes musicaux dont la qualité (assez exceptionnelle, il faut le reconnaître) sera bien vite surpassé par l’envie de couper le son après les cinq premières heures tant leur renouvellement est limité.

Comme si cela ne suffisait pas, Nier Automata nous noie sous une quantité incroyable de quêtes secondaires pour la plus part médiocres qui peuvent généralement se résumer à aller à l’autre bout du monde pour taper des ennemis lambda. On pourrait argumenter que l’histoire entourant une telle quête est en général plaisante mais la réflexion proposée n’est jamais poussée jusqu’au bout et sent rapidement le réchauffée d’une quête à l’autre. De plus il faut souvent plus de temps pour se rendre sur le lieu de la quête que pour la réaliser. Il y a bien un système de transport rapide mais celui-ci n’est disponible qu’après plusieurs longues heures de jeu et nous impose des temps de chargement pile assez long pour nous dissuader d’en abuser.

Enfin, n’espérez pas pouvoir vous raccrocher à un scénario et à des personnages uniques. Ces derniers servent correctement l’histoire et transmettent des émotions souvent justes et touchantes mais sont entachés de gros points noirs. Si l’on oublie le changement abrupt de comportement de 9S vers la fin… ces personnages n’évoluent pas. Ils leurs manquent à chacun toute une progression narrative et émotionnelle qui devrait aller de pair avec les évènements qu’ils ont endurés. Il en va de même avec la relation des deux personnages principaux : après avoir bravé ensemble une multitude d’évènements exceptionnelles étalés sur plus de 30h elle reste proche du niveau établi au début. Quelques moments fusionnelles apparaissent pourtant (les fins de combats contre certains boss en tête de liste) et indiquent que la relation entre les deux personnages a évoluée… avant de revenir sans transition au point neutre dès la fin de la scène. Un élément de réponse nous est jeté à la figure lors de la dernière demi-heure mais manque de crédibilité et ressemble plus à une forme de justification tant cela s’intègre mal à ce que nous connaissons du vécu des personnages (et transforme rétroactivement l’histoire en un monstre à deux têtes décapitées qui agit alternativement selon l’envie de la première ou de la deuxième absence de tête). Tout cela ne fait que renforcer le côté artificiel des protagonistes.

Le scénario n’est pas mieux loti. Je peux citer comme exemple l’apparition aussi soudaine qu’inexpliquée d’un simili de tour Eiffel en plein milieu de la map. Cette apparition engendrera au mieux comme réaction un "Ho tiens, une tour !" et incitera l’un des protagonistes à aller la visiter pour aucunes raisons concrètes, si ce n’est "aller tuer du méchant".

Le plus frustrant c’est que… sans ces errements scénaristiques, sans cette redite de jeu avec 9S, en oubliant les quêtes secondaires… Nier Automata aurait pu être un bon jeu fun d’une 10-15ènes d’heures.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 3782 fois
26 apprécient · 23 n'apprécient pas

Autres actions de John_Moi NieR : Automata