Un régal !

Avis sur Resident Evil 2 sur PC

Avatar Moizi
Test publié par le
Version PC

Resident Evil 2 est le seul opus principal que je n'ai pas fait (enfin j'ai jamais vraiment fait le premier, j'ai juste joué au remake sur GC). Et lorsque j'étais au lycée j'avais adoré RE que j'ai découvert sur ma Game Cube. J'ai donc fait le 0 qu'on ma prêté, Code Veronica, le 4 bien évidemment et le 3. Mais le 2 était hors de prix, introuvable en magasin... bref il m'avait échappé.

Et j'étais dubitatif à l'annonce du remake, surtout qu'on perdait les angles de vue imposé, chose que j'adore dans les premiers RE. Et puis en voyant les tests, les retours de certains vidéastes, je me suis laissé tenter... sans y croire... car les dernières productions estampillées RE je ne les avais pas aimées... Genre le 7 m'a saoulé tant il était prévisible... le 6 était un navet pur et dur... seuls les RE révélations sauvaient la mise, et encore plus le premier que le deuxième.

Mais alors là, j'ai pris une claque ! Un peu comme lorsque j'ai découvert à 15 ans RE sur ma Game Cube. J'adore ces environnements fermés, détaillés, avec une ambiance oppressante... Vraiment je jubilais. J'ai pris Claire pour ma première partie, parce que Léon depuis RE6 je ne peux plus le voir. Ce con trébuchait sur tous les zombies... c'est bon... j'ai donné...

Les énigmes font bien plus sens que dans les premiers RE, ou alors j'ai juste grandi et je suis moins con qu'à 15 ans. Mais disons que c'est bien mis en scène que l'utilisation de tel ou tel objet est logique et tout est fait pour qu'on se souvienne que la manivelle on doit l'utiliser là, que le crique est à utiliser ici, etc. Et ça c'est une réussite. Disons que c'est moins absurde que de se retrouver à chercher dans une grande la clé des chiottes.

Le fait de ne jamais savoir si un zombi est réellement mort ou non, que les tirs à la tête semblent moins fonctionner qu'un tir à la jambe (un petit coup de démembrement stratégique) renforce l'ambiance oppressante. On a tout le temps l'impression que ça peut mal finir avec tous les cadavres rampant... et le manque de munition.

L'autre grand trouvaille c'est Monsieur X (pourquoi il s'appelle comme ça ? je ne sais pas dans le jeu on dit juste le tyran je crois). C'est ce qui m'a fait arrêter lors du scénario B avec Léon. Parce que oui on peut vivre l'autre côté de l'aventure avec le perso qu'on n'a pas pris. Autant dans le premier scénario il est peut présent, autant là il débarque dès le départ et j'avoue que ça me fait stresser à mort... et qu'en général après une mort j'arrête.

Je n'ai donc fait qu'un seul scénario en entier, le A avec Claire.
Mais je le referai sans doute, j'ai aussi envie envie de jouer à celui qui ira le plus vite, à débloquer les armes, etc.

Pour revenir à Monsieur X, il permet de rajouter une tension supplémentaire, de faire se sentir réellement vulnérable... et il suffit qu'un ou deux zombies se rajoutent à la partie et là c'est réellement la panique. On a de belles montées d'adrénalines... j'en ai plus eu autant de puis les mecs à la tronçonneuse de RE4 ou bien les crimson head dans RE sur Game Cube, les zombies qui se relevaient et devenaient plus rapides.

Bref, contrairement à RE7 qui une fois passé les 30 premières minutes, c'est à dire le temps que j'ai mis à comprendre les mécaniques horrifiques, j'ai eu des frissons dans ce remake du deuxième opus. Je comprends pourquoi l'original est tellement aimé, le commissariat est vraiment un lieu intéressant, il fait manoir. J'avais peur que ça soit un bête commissariat moderne. Mais non, on sent qu'il y a une histoire, qu'il est grand, vaste... qu'il a été un musée...

Alors certes on ne trouve pas de labo secret sous le commissariat et l'ambiance est un peu différente du premier, mais ça a la même saveur.
Je pardonne même l'absence des caméras fixe car la lenteur de la caméra lorsqu'on tourne dans un couloir a le même effet. On ne sait pas nécessairement ce qui nous attend.

Alors le jeu à quelques défauts, la partie dans les égouts est moins inspirées, les phases où on contrôle la gamine aussi, là on retrouve les grosses ficelles de RE7 avec le personnage qui fouille dans des endroits prédéfinis en avance et bien scriptés... ça ne fait pas peur. On est loin de ce Monsieur X qui semble avoir le don d'ubiquité.

L'autre défaut est le manque de lien entre scénario A et B. Clairement on te présente ça comme étant ce que l'autre a vécu pendant ta première partie. Mais en fait non... il faut parfois refaire ce qu'on a déjà fait avec l'autre perso... rien de plus démotivant surtout que ça casse la cohérence. Mais je veux bien croire que c'était un peu compliqué à réaliser sinon.

Enfin c'est du détail. J'ai pris mon pied. Il faut que je le refasse, plusieurs fois.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 2019 fois
16 apprécient · 1 n'apprécie pas

Autres actions de Moizi Resident Evil 2