👉 20 mai : Mise à jour de notre journal de bord (qui devient hebdo)
Le bilan de la nouvelle version du site est accessible ici.

Stalker: Clear Sky permet de se déplacer au tout début de la découverte de la zone, avant que le joueur ne la découvre dans le jeu originel (Stalker: Shadow of Chernobyl). Et c'est franchement bien.
Cette critique est valable pour les trois jeux de la série, celui-ci étant à mon sens le meilleur. Mais pour aprpécier pleinement l'histoire, il faut jouer aux trois, et dans l'ordre.


UN FPS AVEC UNE AMBIANCE PRENANTE

Ce jeu sort de l'ordinaire par son atmosphère unique : un cycle jour/nuit très bien rendu y contribue grandement, mais c'est cette musique oppressante, ni trop ni pas assez présente, ces éclairs qui viennent déchirer le ciel, vous faisant sursauter, et surtout, surtout, ces bruits angoissants que vous entendez tout autour de vous, qui réagissent à l'environnement.
Les voix des PNJ sont de très bonne qualité, les doublages plutôt très corrects. De nombreux dialogues de PNJ secondaires (sans influence sur les quêtes) sont en ukrainien, et vous font vraiment vivre le jeu.


MAIS CE N'EST PAS TOUT...

Ainsi, dans la zone contaminée de Chernobyl, le joueur parcourt de très grandes zones librement, allant de quêtes en quêtes comme bon lui semble, avec une trame principale très prenante.
Le système de loot d'équipement est plutôt bon, le niveau de difficulté est assez élevé, ce qui peut donner du fil à retordre aux connaisseurs.
Des système de factions existent, et leur amitié ou inimitié dépendra de vos actions envers eux.
N'oublions pas également le principal de cette oeuvre vidéoludique : des monstres en tous genres parcourent le monde de Stalker, et certains d'entre eux intimideront même les plus expérimentés.


ET BIEN SÛR, LES ANOMALIES

Le dernier point important de la série des Stalker concerne les anomalies. En se "balladant", le joueur tombera sur des zones très radioactives, mais également sur de très nombreuses bizarreries qui vous obligeront à utiliser un appareil électronique mesurant la proximité de ces éléments avec le joueur.



POURQUOI UN 8/10, ALORS ?

Plusieurs points noirs viennent noircir le tableau. L'IA n'est pas très évoluée, et si l'on pousse le niveau de diffculté à son maximum, il conviendra de parler non plus de PNJ mais de bots qui vous balancent des headshots sans que vous ayiez eu le temps de les voir.
De plus, le jeu est buggé, très buggé. Il faut le savoir, quelle que soit la configuration du joueur, les sauvegardes sont à efectuer en permanence, car les crashs du jeu sont nombreux. Les quêtes sont parfois bloquées, et revenir à une sauvegarde précédente peut permettre de tout changer. Ces seuls bugs pourraient même couper toute envie de jouer à n'importe quel fan...
À noter également, un point sujet à débats entre aficionados, concerne le respawn des mosntres et ennemis. La réapparaition de ces deniers m'a vraiment agacé, empêchant le joueur de revenir UNE SEULE FOIS tranquille. Les zones "nettoyées" ne perdurent pas, même si des membres d'une faction amie l'occupent. Cela rend les trajets assez longs et les nettoyages répétitifs...



CONCLUSION

Un jeu finalement à acheter obligatoirement, tant qu'on aime les FPS-RPG de qualité dont l'ambiance suffit à clouer le bec aux plus râleurs.
whereisfelix
8
Écrit par

Cet utilisateur l'a également mis dans ses coups de coeur et l'a ajouté à sa liste Le Panthéon, l'apothéose.

il y a 9 ans

S.T.A.L.K.E.R.: Clear Sky
Blèh
4

Critique de S.T.A.L.K.E.R.: Clear Sky par Blèh

Ok je lance le jeu, super cinématique, ok je m'évanouis, je me réveille avec un mal de tête, seul survivant, ok, hop hop je me lance, ok on me parle, cool c'est immersif, les gens ont l'accent russe,...

Lire la critique

il y a 12 ans

3 j'aime

2

S.T.A.L.K.E.R.: Clear Sky
Antoine_Richard
1

....euh.....oui.....

On peut pas mettre -5 là ? Non parce que j'ai pas fais 3615 tapette pour me taper un putain de héro comme ça ! Le truc qui représente bien le jeu c'est quand tu sors des marais, il y a une putain de...

Lire la critique

il y a 9 ans

3 j'aime

1

S.T.A.L.K.E.R.: Clear Sky
Morthys
4

Mec, ici, c'est la Zone

On ne va pas couper le cheveu radioactif en quatre, ce jeu est un ratage, un gros ratage, quoiqu'en disent les critiques professionnelles, ouais m'sieur, moi, du haut de mon profil SC, je pose mes...

Lire la critique

il y a 7 ans

2 j'aime

Poupoupidou
whereisfelix
7
Poupoupidou

Ma Mouthe

Ce film n'est pas une comédie, n'est pas un polar, ni un drame. Il emprunte à tous les genres. On suit Jean-Paul Rouve, alias David Rousseau écrivain en panne d'inspiration, qui, à la suite du décès...

Lire la critique

il y a 11 ans

4 j'aime

Chroniques de la haine ordinaire, tome 1
whereisfelix
9

La raison de mon amour noir

J'ai découvert ce livre vers mes 15 ans, dans la bibliothèque familiale. Déjà, je riais. Puis j'ai grandi, j'ai relu, et je rigole d'autant plus qu'aujourd'hui je comprends mieux les références et...

Lire la critique

il y a 11 ans

2 j'aime