Suite tiédasse!

Avis sur Shenmue III sur PlayStation 4

Avatar Cyberslan
Test publié par le
Version PlayStation 4

Étant un fan de la 1ère heure je m'étais empressé en 2015 de passer à la caisse pour le kickstarter afin de soutenir le développement de cette suite.
4 ans et demi plus tard il sortait enfin mais ce fût la douche froide puis tiède en reprenant ma partie quelques mois plus tard faute d'autre jeu à me mettre sous la dent en plein confinement.
Tout d'abord la réalisation est tout à fait honorable vu les conditions de financement du jeu, à part les animations old-school le choix du moteur Unreal Engine s'avère pertinent car le rendu est plutôt beau au vu des moyens disponibles.
Le gameplay est à peu près le même que les 2 précédents, sauf que je ne sais pour quelle raison Yu Suzuki a senti qu'il fallait mettre du levelling pour rallonger la durée de vie car l'histoire ne risque pas de rendre le jeu palpitant. L'est-il seulement un peu ?
On se farçi donc des exercices de kung-fu assez rébarbatifs sur la longueur, hormis l'apprentissage des coups et les combats comme dans les précédents jeux toutes les nouveautés sont au mieux inutiles, au pire ennuyeuses. La courbe de difficulté est aussi franchement too much comparé aux anciens, en facile c'est équivalent aux précédents, en normal vous allez en bouffer du QTE et du poteau de bois pour arriver à battre 3 péquenots mal embouchés. Et que dire sur cette jauge d'endurance qui force à se nourrir pour bêtement courir et avoir assez d'énergie pour se battre, pire idée de gamedesign ever!
L'idée est sûrement de nous faire profiter des chemins et rues vides de monde en toute contemplation, mais si c'est rigolo au début ça devient vite assez lourd quand il s'agit d'aller d'un endroit à l'autre car évidemment il faudra souvent se farder toute la zone pour aller au prochain objectif, quel farçeur ce Yu!

Le déroulement des péripéties se passe ainsi : Et vas-y que je te ballade Ryo pour récupérer un item très cher afin qu'un maître d'art martiaux dédaigne lui apprendre un coup spécial pour battre un voyou. Ryo Hazuki, le Charles Bronson des rizières!
Je passe sur la recherche et les discussions pour arriver à ces rebondissements intenses, passer l'aspirateur est un moment de fun absolu en comparaison car comme dans la réalité l'argent est indispensable pour avancer.

Le système économique est bien tordu pour forcer à gagner de l'argent avec des objets achetés grâce aux jetons gagnés aux jeux de hasard (j'ai une faiblesse pour les dés où l'on gagne souvent) ou couper des bûches de bois avec un salaire de galérien pendant des plombes, haha mais que vais-je bien pouvoir choisir comme activité ? Dans le II j'avais trouvé un lucky hit où je gagnai presque à chaque fois, revenus confortables garantis.

Le jeu répète ce schéma dans les 2 endroits où se déroule l'histoire, un village puis une ville. Aucune différence si ce n'est que la ville a plus de jeux, de personnages et d'interactions possibles mais elle paraît aussi bien déserte pour une cité chinoise, on se dirait en 2020 sous quarantaine.
Il fallait le faire pour avoir moins de monde que dans les 2 précédents jeux sortis sur Dreamcast il y a bientôt 20 ans sur une console techniquement bien plus limitée. C'était plus vivant.

Voilà le souci, on a l'ambiance Shenmue, un gameplay légèrement remodelé mais pas vraiment de substance à se mettre sous la dent, aucun nouveau personnage marquant (sauf peut être à la toute fin pendant 5 min...) et surtout que c'est lent et laborieux pour faire avancer tout ça.
Le concept n'évolue pas, l'histoire est plate et sert d'épisode bouche-trou. Je suis resté sur ma faim après un II qui était intense. Même les musiques sont les mêmes, un peu de créativité ne coûte pas cher en la matière.
Mais je suis toujours accroc au lucky hit, en espérant qu'un éventuel IV pour conclure l'histoire soit plus consistant et captivant, ce qui ne devrait être pas être trop difficile.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 99 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de Cyberslan Shenmue III