Je préside à la destinée d'abrutis égoistes.

Avis sur SimCity sur PC

Avatar Luk
Test publié par le (modifiée le )
Version PC

Maintenant que l'apocalypse nucléaire et la honte cosmique qu'a été ce lancement se sont résorbées. Pardon, je voulais dire le fait que "certains serveurs n'aient pas fonctionné de manière optimale" (comme a dit EA), revoyons les choses calmement.

Commençons par ce qui a fait couler beaucoup d'encre: oui, les cartes sont petites. Ça ne laisse pas droit à l'erreur, mais c'est globalement gérable. On peut faire une petite métropole de 100 000 habitants avant de se sentir à l'étroit. Et croyez moi, à 200 000 habitants (record perso), ce n'est pas la taille qui va vous poser le plus de soucis.

Car la bonne nouvelle, c'est que le jeu n'est pas si facile une fois passé le cap de la bourgade. Les embouteillages se multiplient et il va falloir jouer du bulldozer. En parlant de bulldozer, le jeu se plait à pénaliser l'échec ; vous avez mis votre mairie sur une route ? Impossible de transformer la route en avenue sans raser tous les bâtiments.
Impossible non plus de sauvegarder avant de se lancer dans les grands travaux. Mesdames et Messieurs, bienvenue dans le cloud.

Complètement à sec après la construction malavisée de ce palais des congrès ? Pas le choix, il vous faudra abandonner la ville à son triste sort et reconstruire autre part, car vous ne pourrez pas la recommencer simplement, ou juste revenir 3 mois en arrière. Impitoyable.

Mais le vrai souci de SimCity, c'est son principal argument : fucking Glassbox. Au revoir les effets de zone de type "les bâtiments sont magiquement ignifugés car à moins de 200 mètres de ma caserne", bonjour "woops, le camion de pompiers est coincé dans les bouchons". Car bouchons il y aura : vos Sims ne savent pas lire une carte.
En fait, le jeu serait vraiment cool si on n'avait pas l'impression de présider à la destinée de demeurés : ces cons adorent prendre en masse ce petit chemin de terre battue au lieu de la belle avenue qu'on a fait 10 mètres plus loin. A 3 000 habitants, ça passe. A 200 000, on se prend à rêver à un petit génocide. Et le problème ne se limite pas aux voitures, les camions de poubelle et les tramways, et même les canalisations d'eau ont des comportements aléatoirement idiots (par exemple voir passer 5 camions poubelle dans le même lotissement, à la queue leu-leu, pendant que le reste de la ville fait la tronche). Vivement un patch...

Et pour ce qui est du multijoueur, si la ville de votre voisin périclite, vous aurez la joie de voir arriver plein de Sims banlieusards qui bloqueront complètement l'autoroute à l'entrée de votre ville dans le vain espoir de trouver du travail, mais aussi des étudiants qui squattent vos écoles sans vous payer un rond, et des criminels qui en ont marre de brûler les maisons de chez eux. Ça compense un peu les petites cartes, mais c'est beaucoup d'emmerdes pour peu de bénéfices.

A part ça, le jeu est bon (enfin, quand il daigne trouver un serveur fonctionnel). Avec 2-3 patchs, il sera très bon.

Note: 7/10 - 1 pour le online foireux. À 70 euroboules, passez votre chemin.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 3694 fois
57 apprécient · 7 n'apprécient pas

Autres actions de Luk SimCity