Avis sur

Super Meat Boy sur Xbox 360 par Jben

Avatar Jben
Test publié par le
Version Xbox 360

Petit jeu sorti de nul part, SMB est une véritable leçon de game design.
Un vrai jeu de plateforme oldschool, mais résolument versatile à la fois : le contenu est immense, mais le joueur peut piocher à sa guise dans ce qui l'intéresse et surtout moduler totalement le challenge.
Le jeu se divise en petits tableaux terriblement bien conçus. Extrêmement difficile, Super Meat Boy est aussi très gratifiant. Parce qu'on a beau galérer pendant des dizaines (centaines ?) de tentatives, on s'accroche parce que c'est juste bon, et aussi parce qu'on est conscient que lorsqu'on échoue, on est seul responsable, la maniabilité étant parfaitement calibrée. Du coup, ce jeu n'est absolument pas frustrant malgré sa grande difficulté. Il me fait penser, dans son modèle qui réclame technique et endurance à la fois, et dans son rythme de jeu extrêmement rapide et grisant à la Trials HD, mais en nettement moins frustrant. Et il n'est pas lassant non plus, vu l'extrême variété des niveaux, plein de concepts thématiques et récurrents selon les chapitres visités, avec un level-design qui sait à chaque fois s'articuler autour de ces trouvailles. Souvent brillant, ce dernier demande d'être appréhendé parfaitement par le joueur pour que ce dernier puisse venir à bout des niveaux. Dans Super Meat Boy, la difficulté réside dans le fait d'appliquer des solutions à des problèmes donnés, et pour cela, il faut bien évidemment faire preuve de la qualité fondamentale dans un jeu de plateforme : la dextérité et le timing. Back to the basics, en gros. Mais avec un rythme tellement effréné (pas de réel game over) porté par un death & retry érigé ici en règle d'or. Il se dégage de Super Meat Boy quelque chose de frénétique, de fluide, dans la persévérance dont le joueur devra faire preuve pour venir à bout d'un niveau.

Le jeu multiplie aussi les hommages dans son level-design et son humour complètement "wtf". Au programme aussi, des niveaux bonus "rétro" portants sur des jeux bien indés, qui permettent de débloquer des personnages licenciés : CommanderVideo de bit.trip.runner, Tim de Braid, The Kid de I Wanna be the guy, et j'en passe. D'autres personnages sont débloquables en cumulant des "bandages" éparpillés dans les niveaux et parfois très durs à obtenir. Mais là aussi, finir un niveau bien corsé en obtenant le bandage au passage, c'est juste, sans mauvais jeu de mot, bandant. A noter que les personnages bonus ne sont pas que des skins, ils disposent chacun d'une capacité spéciale, ce qui permet d'étoffer un peu le gameplay.

Le style graphique se situe entre pixel art et jeu flash. Le rendu est très comparable à Pixeljunk Shooter notamment. La musique est aussi excellente, et surtout pas lassante ni lourde, ce qui est important vu le temps qu'on passe sur les niveaux.

En définitive, à 10€ (comme à plus, d'ailleurs), ce jeu est un achat indispensable, le contenu étant juste faramineux. A part l'impossibilité de publier ses replays (très savoureux, car on y voit chacune des morts du joueur lors de sa tentative, et je peux vous dire qu'il y en a beaucoup) sur le net, je ne lui trouve aucun défaut.
Que vous aimiez les jeux corsés ou pas : achetez le. A n'en pas douter le meilleur titre digital de l'année. Hommage aux jeux indépendants et aussi à la plateforme 2D, Super Meat Boy est un classique immédiat du genre, et peut-être son meilleur représentant de la décennie.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 1053 fois
16 apprécient · 1 n'apprécie pas

Jben a ajouté ce jeu à 2 listes Super Meat Boy

Autres actions de Jben Super Meat Boy