Roi des rogue-like?

Avis sur The Binding of Isaac: Afterbirth sur PC

Avatar Le Dahu
Test publié par le
Version PC

The Binding of Isaac est un jeu addictif. Beaucoup trop addictif. Les runs s'enchaînent et ne se ressemblent pas, la chance n'est qu'un facteur moindre face au skill dont vous devrez faire preuve pour venir à bout des multiples défis du jeu. La version Rebirth est une tuerie: moins de bugs, plus fluide, plus de contenus, nouveaux boss, nouveaux persos, refonte graphique ( qui ne plaira pas à tout le monde certes), nouvelles musiques (qui ne plairont à aucune personne ayant joué à la version Vanilla, cela va sans dire), etc... Et puis soudain un DLC sauvage apparaît. Nicalis, loin de moi l'idée de remettre en cause votre stratégie commerciale un tant soi peu putassière, mais Rebirth n'était pas censée être une version définitive de BOI? Comprenez bien, si le DLC amenait un contenu conséquent, on dirait tous "Youpi"... Là on dit plutôt... Meh.

THE BINDING OF ISAAC: quoi donc qu'est ce?

Vous connaissez les Shoot 'em up? (Shmup pour les intimes) Binding of Isaac est un shmup de genre Twin-Stick shooter (comprenez par là que vous vous dirigez aussi bien à la verticale qu'à l'horizontale, pouvant tirer également dans ses deux directions) inspiré de Legend of Zelda, un jeu pas trop connu. Isaac et sa maman regardent tranquillement des émissions chrétiennes à la télévision. La vie est simple et ils sont tous les deux heureux. C'est alors que la môman d'Isaac entend une voix dans sa tête. "Ton fils a été souillé par le pêché. Il doit être sauvé!". Isaac se fait donc confisquer ses jouets sur le champ, tandis que sa mère est témoin d'une autre voix "Je ne suis pas convaincu de ta dévotion envers moi. Ton fils doit être puni!". Isaac se retrouve alors privé de sortie et puni dans sa chambre jusqu'à nouvel ordre. C'est alors que sa mère entend la voix, pour une ultime sentence." Tu as bien agi en mon nom, mais je questionne toujours ton dévouement. J'exige un sacrifice. Ton fis,Isaac, doit être ce sacrifice!" La mère d'Isaac prend alors un couteau de boucher, prête à commettre l'irréparable. Mais Isaac voit tout à travers un trou dans la porte de sa chambre. Sous son coffre à jouets se trouve une mystérieuse trappe, menant vers un monde inconnu. I n'a pas d'autre choix que de sauter dedans au moment même où sa mère surgit dans la chambre.

Cool comme scénario non? Les références bibliques toussa toussa. Le jeu en est truffé. Que ce soit les pactes avec le diable, les noms des différents persos jouables, items disponibles... Le jeu est bourré d'idéologies religieuses parodiées, de références à la culture populaire et de traumas enfantins bien exploités ( le pipi au lit, le caca, le complexe d'Oedipe...). Le tout crée un univers au début dérangeant, puis stimulant par la suite, car on arrive à passer au dessus de tout ça pour en faire des éléments de gameplay à part entiére et se concentrer sur ce qui fait la force d'Isaac.

Les runs d'Isaac

Un run (ou une run, dépend des gens gnagnagna) qu'est ce donc que quoi?

Un run est un terme utilisé principalement dans les jeux courts ou les jeux à la rejouabilitè très forte. Element essentiel d'un rogue-like, un run va consister à faire le jeu du début à la fin (d'une traite si possible), du moins une partie du jeu (arriver jusqu'à tel boss pour débloquer telle ou telle fin, arriver dans une salle à un moment précis pour avoir un événement aléatoire afin de débloquer autre chose etc...). Dans Isaac, un run ne se déroule jamais de la même manière. Quels objets allez vous obtenir Quels choix allez vous effectuer pour obtenir la meilleure synergie? Allez vous tenter le tout pour le tout quitte à vous mettre en danger ou allez vous jouer la sécurité, quitte à perdre la partie par manque de ressources? Le but de chaque run est de trouver l'équilibre parfait entre sécurité et dommages de vos armes. Des armes vous en avez deux. Vos larmes, illimitées mais offrant peu de dégats avant les éventuels upgrades, et vos bombes, limitées et rares, mais puissantes et également upgradables. Vous devez arriver au boss final, vous en débloquerez plus petit à petit dans le jeu à force de gagner vos runs et la difficulté s'en sentira grandement augmentée. Attendez vous à un challenge de taille, BOI ne pardonne aucune erreur et vous allez hurler de rage à chaque mauvais choix. Mais c'est un choix que vous ne referez plus, donc quelque part, vous avez quand même gagné quelque chose.

Et Afterbirth, c'est bien?

Disons qu'on s'attendit à mieux. L'ajout d'un daily challenge est anecdotique, il n'apporte rien au jeu au final, à part si vous êtes Real Platinum God et que vous ne pouvez pas vous arrêter de jouer. Le Greed Mode l'est déjà moins. Défi ultime à votre skill, ce mode vous propose des vagues d'ennemis à pourfendre dans une grande salle avec pour seules et uniques salles annexes une item room gratuite, une item room à clé, une sacrifice room et un shop qui ne se tarit jamais (les items que vous achetez sont automatiqument remplacés par des nouveaux.). Le but est de finir les vagues de touts les étages afin d'arriver au boss fin et simplement gagner un item. Moui. On a vu mieux quand même. Quelques objets ont été ajoutés,certains trés intéressants, d'autres beaucoup moins, mais ça c'est habitue dans Isaac. Ce qui est moins habitue en revanche, c'est les nouvelles synergies. Autant vous le dire tout de suite, elles sont complétement craquées. Vous ne pourrez pas perdre une partie si vous avez une des nouvelles synergies, sauf si vous jouez comme un sac. On notera aussi l'ajout de boss (5 à ma connaissance, dont deux non aléatoires... Mouais.), Des nouveaux étages (Burning Basement, se sont pas foulés), nouvelles musiques (la plupart sont des remix...) des nouveaux ennemis (les ennemis de base dans une couleur différente la plupart.), et deux nouveaux persos (même si officiellement il n'y'en a qu'un mais cherchez un peu) qui sont la vraie surprise du DLC, leur gameplay est rafraîchissant et c'est un plaisir de les jouer. Au final, Afterbirth n'est pas indispensable, à part si vous voulez vraiment platiner le jeu.

BOI reste le roi incontesté des rogue-like, mais Nicalis ne s'est pas montré trés généreux sur ce DLC. Une remise en question s'impose afin de rester au top de la désormais grande famille des rogue-like, sinon, c'est FTL dont on se souviendra dans 10 ans...

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 499 fois
0 apprécie · 1 n'apprécie pas

Autres actions de Le Dahu The Binding of Isaac: Afterbirth