Contrées nordiques

Avis sur The Elder Scrolls V: Skyrim sur Xbox 360

Avatar Eorak
Test publié par le
Version Xbox 360

Bon bin voilà au bout de six mois et plus de 300 heures de jeu, j'en ai fini avec Bordeciel, par là je ne veux pas dire que j'ai TOUT fini ;) mais bon j'en ai fait une bonne partie.

Gloire au bagnard

On commence Skyrim comme beaucoup de Elder Scrolls (si ce n'est pas tous) en tant que prisonnier sans histoire, on est amené de suite à choisir une race et tout le tintouin physique qui vont donner une tête et un corps uniques à notre avatar. La dizaine de skins génériques proposés par race sont une aubaine pour les mecs comme moi qui sont très peu friands des éditeurs de perso, même si celui-ci avait l'air plutôt complet comme à l'habitude de cette série allant jusqu'à pousser l'excès en pouvant choisir l'angle d'inclinaison des sourcils (à quand un angle différents possible entre la droite et la gauche ??? XD).

Qu'on se le dise le choix de la race dans Skyrim est quasiment purement esthétique (profitez des Khajiits qui ressemblent enfin à quelque chose de potable), cela n'influence aucunement la manière de jouer (à part les adeptes de RP pour lesquelles un khajiit est un voleur, un impérial se battra forcément pour l'empire et un nordique tuera tous les haut elfes qu'il croisera), il y a de légères différences de bonus comme des résistances au feu/glace/poisons et certaines choses qui sont légèrement plus faciles à faire pour certaines races mais cela reste ridicule face aux bonus que peuvent donner un bon équipement ou une bonne pratique de ce que l'on veux faire. Un seul bonus ressort je l'accorde, c'est la capacité des argoniens à respirer sous l'eau. Enfin tout ceci c'est pour aller dans le sens de la liberté qui est un des fers de lance de Skyrim, encore plus que d'habitude.

C'est en forgeant que l'on devient forgeron

En effet en plus des spécificités des races aux abonnés absents, les classes ont également disparues, maintenant vous faites ce que vous voulez et vous deviendrez bons dans ce domaine, même si je suis un adepte des systèmes de classe et que j'aime me spécialiser, je trouve ce système ouvert excellent, le fait de manier les épées à deux mains de manière parfaite et de ne pas savoir allumer une bougie avec un sort de feu n'est plus une fin en soi, on peut toujours devenir bon même si on commence tard.

Eh mais...What !!

Je pourrais même dire qu'on peut devenir trop bon :P pouvoir passer à 10 cm devant un garde en plein jour sans se faire repérer, c'est un peu abusé, Skyrim est blindé d'incohérence dans le genre.
Exemples : Un vol à la tire raté dans une maison et de suite tous les gardes de la ville sont au courant, et même si je réussi à m'enfuir, si je reviens dans cette ville avec une tenue complètement différente et un masque on me reconnaît toujours.
Au début du jeu, je croise un mec à Blancherive qui me demande cash qui je préfère entre telle ou telle famille (qui s'avèrent être des familles soutenant l'empire et les sombrages, chose que j'ignorais à ce moment), pour ensuite m'insulter sans cesse si je choisis mal (de son point de vue) et cela même si j'ai finis les quêtes impériales (le mec fait parti des pro empire).
Tiens une autre incohérence sur une faction du jeu grandement sous exploitée et réduite à l'état de pnj basiques qui attaquent à vue, les parjures, à un moment donné on a l'occasion de les rejoindre, allons y, très bien, ce sont de bons gars à qui on a injustement pris les terres, du coup je vais dans un camp parjure pour voir si ils ont pas des quêtes et là je me fait attaquer à vue, eh mais c'est nawak !!!!
Allez un petit dernier pour la route : Je suis un vampire en stade final, déjà je n'ai aucune indication visuelle de ça sur mon corps O_O mais en plus si je me réfugie dans les sous sols de la guilde des voleurs je me fait attaquer à vue comme une vulgaire bête, putain les mecs je suis un membre actif et en plus vous vénérez une daedra...

Enfin bon Skyrim est certes un jeu très ouvert mais le travail pour gommer les incohérences inhérentes à ce type de jeu est bâclé, c'est dommage, et je ne parle même pas des nombreux bugs qui font la réputation de la série.

Au bord du ciel

Bon parlons des choses qui fâchent beaucoup moins, les décors et l'ambiance. Pfiou quel univers !!!! Les level designer, level artist et world designer se sont déchainés pour nous offrir une contrée de Tamriel absolument magnifique avec ses nombreuses montagnes (certaines gigantesques) qui ne sont PAS les limites de mondes, ont peux vraiment les escalader, TRUC DE OUF mais il y a également de nombreuses forêts, des plaines, pleins de petites villes, des donjons en nombreux ahurissants (comme d'hab) mais qui ne sont plus que des copiés collés et de nombreuses ruines naines en souterrain. Je ne peux pas parler des décors sans parler d'un endroit spécial des ruines dwemers, en dessous des ruines qui sont elles mêmes en sous sol, les tréfonds des dwemer qui sert de point de rassemblement pour falmers, ce lieu est magnifique et gigantesque, j'ai mis trois heures pour tout explorer, une perle qui illustre bien le travail de l'équipe sur les environnements.
On peut se balader pendant des heures sans jamais s'ennuyer dans Bordeciel tout en récupérant des quêtes, combattant des monstres et dragons, cueillant des plantes pour la concoction de notre prochain poison mortel et en appréciant le système de jour/nuit réussit avec de sublimes ondes boréales la nuit. Au passage on explore des donjons juste pour le plaisir et on remarque en fin de compte que notre inventaire est déjà plein alors que l'on a même pas commencé la quêtepour laquelle on était parti :) Ca c'est un syndrome de grand jeu messieurs.

La flore a toujours été un des très bons points dans les Elder Scrolls et Skyrim n'est pas en reste, on continue de découvrir des plantes au bout de 200 heures de jeu et pratiquer l'alchimie est un plaisir sans cesse renouvelé, la faune, quant à elle , honore les contrés nordiques avec pas mal de variétés et une brutalité qui rend l'exploration extérieur assez dangereuse pour les petits et moyens niveaux, le temps où les montres évoluaient en même temps que le joueur est révolu maintenant c'est un peu plus réaliste si un loup peux agacer un petit niveau il fera rire les hauts niveaux qui éclateront une meute de loups d'un revers de main, à l'inverse gare aux géants et mammouth qui one shooteront les petits et grands qui ne sont pas très très aguerris. On apprécie d'autant plus nos sorties en Bordeciel qui se font plus prudentes et qui impliquent maintenant des fuites désespérées par monts et par vaux pour semer un groupe d'ours des neiges qui voudrait gouter de notre chère peau. Et si l'on est chanceux (ou pas, faut voir), on entendra un magnifique grondement aérien qui nous fera lever les yeux, inquiet, pour apercevoir une des nombreuses créatures écailleuses cracheuses de feu ou de glace qui sont de retour pour hanter les contrées septentrionales de Tamriel.

Les dragons sont l'emblème de ce jeu et Bethesda a mit le paquet pour que le joueur ressorte d'un combat contre un dragon, ébahi, essoufflé, admiratif et surtout heureux, et bravo les mecs c'est réussi. Tout d'abord les animations sont sublimes, le vol du dragon est criant de vérité on y croit qu'il soit en vol, entrain de passer en rase motte pour déverser ses flammes ou à terre à essayer de nous bouffer, c'est majestueux. Les créateurs ont également développé un vrai langage draconique avec son écriture, respect, car oui tous les dragons ne sont pas que de vulgaires cibles pour flèches et sorts, il nous arrivera de converser avec certains. En plus de la différence évidente entres les cracheursde glace et les cracheurs de feu, il y a les simples dragons, les dragons de sang, les ancestraux, les millénaires, une bonne diversité, quand on croise un type de dragons jamais encore croisé on peut commencer à s'inquiéter et à sortir les potions. Les combats sont épiques, les écailleux disposent de plusieurs types d'attaque et on ne peux jamais prévoir ce qu'ils vont faire deux secondes plus tard. Une fois la bestiole tuée on peut récupérer son âme et c'est un réel plaisir, notre avatar peut être fier du sang de dragon qui coule dans ses veines. Cette âme va servir à débloquer les fameux cris que peut utiliser le personnage, ils sont dispersés aux quatre coins de Bordeciel et sont innombrables (enfin si mais bon il y en a vraiment beaucoup quoi !) cela pousse pas mal à l'exploration surtout que certains pouvoirs sont vraiment intéressants, en dehors des simples souffles de glace et de feu, on peux ralentir le temps, déclencher des tempêtes de foudres, se propulser en avant, se rendre invisible, éclaircir la météo, apaiser la faune locale,...bon je m'arrête là mais vous avez compris l'idée, il y en a pour tous les goûts et si cela ne suffisait pas chaque cris peut être améliorer trois fois.

Que fait un enfant de dragon pour vivre ?

Parlons des quêtes, elles sont très nombreuses bien sur, mais même le plus acharnés d'entre les gamers ne pourra pas toutes les finir car il y en a un bon nombre qui sont générées aléatoirement à l'infinie, mais bon ces quêtes ne sont pas très palpitantes, par contre les autres sont très diversifiées et plutôt intéressantes surtout les quêtes deadriques et celles qui nous font voyager ou visiter des donjons, qui sont pour l'occasion un minimum scénarisés, on déplorera toutefois l'introduction de certaines qui tombent un peu du ciel sans raison. Il y a toujours les quatre classiques guildes qui ont des histoires assez intéressantes même si un peu courtes à mon goût (surtout pour les compagnons). Il y a donc les compagnons qui ont remplacé la guilde des guerriers, c'est une organisation toujours aussi généreuse et prête à aider les habitants de Bordeciel quand ils ont besoin d'une force de frappe pour régler leurs problèmes, le noyau dur des compagnons est un groupe de loup-garous ce qui est inattendu, le joueur devra déjouer les plans (entendre tuer tout le monde) de la guilde des sang d'argent qui sont un groupe anti-loups garous, c'est sympa mais trop linéaire (critique qui s'étend d'ailleurs aux quatre arbres de missions des guildes), un peu plus de diversité dans cette guilde aurait été apprécié, en tout cas c'est un hommage à l'esprit nordique du guerrier toujours en quête de gloire et de sang, qui rêve de mourir en combat singulier pour rejoindre ses ancêtres au Sovngarde.
La guilde des mages a été remplacé par l'Académie de Fortdhiver, des quêtes qui feront appel à l'intervention des psyjiques (un groupe de mages légendaires), cette arbre de mission est le plus réussi à mon goût avec du dépaysement et de la diversité. La confrérie noire éternelle et immuable a besoin d'être remise d'aplomb à l'aide de notre intervention, des quêtes trop similaires malheureusement, même si sur la fin c'est du tout bon, les membres de la confrérie sont très charismatique mais sous exploités. Et pour finir la guilde des voleurs qui fournit également des missions réussies et motivantes qui dévoileront un caractère mystique inattendu à ce célèbre regroupement de voleurs et brigands, une famille touchante même si comme pour la confrérie, plus d'interaction avec les autres membres aurait été apprécié.
Je passerai très vite sur les missions de guerre entre les impériaux et les sombrages, une grosse blague inutile, le conflit entre ces deux factions est très exacerbé et chiant, on en parle partout alors que les impacts réels sur Bordeciel sont très minimes, de plus les deux arbres de quêtes sont identiques WTF !!!!!! Et si ca ne suffisait pas les missions sont nulles.
Enfin la quête principale, les dragons, Sovngarde, l'avènement du héros tout ça, tout ça : Et bien j'ai beaucoup apprécié, l'histoire sur les dragons ca roxe pas mal, l'implication d'une faction très connue des adeptes des Elder Scrolls est une très bonne surprise. Le final est grandiose même si trop bref.

Histoire de viking

Ma grande déception au niveau de l'histoire ce sont les altmers, pour tous les joueurs qui lisent les bouquins l'influence des altmers lors des 200 années qui séparent Oblivion et Skyrim est immense et il y a toujours beaucoup de tension au début de Skyrim entre les altmers, l'empire et les nordiques. Même pour ceux qui ne s'intéressent pas à l'histoire on parle par ci par là de l'interdiction du culte de Talos lors de l'accord qui met fin (lol) à la guerre entres les altmers et l'empire qui fait rugir de rage la moitié des nordiques.....et non, rien, même pas dans l'histoire principale ou alors la quête de l'empire, du foutage de gueule je vous dis.

Petite déception moindre, les vampires, qui sont devenus super durs à jouer avec des pouvoirs au final plutôt inutiles...mais des contraintes décuplées, d'un autre côté les loups garous sont très bien gérés et on jubile en courant à quatre pates et hurlant avant de se jeter sur nos cibles effrayées qui se font dévorer en trois coups de griffes.

En parlant d'histoire, les livres de Bordeciel (oui je fais partie de la minorité de joueurs avides d'univers bien construits et d'informations sur le background du jeu, qui lisent tout ce qui leur tombe sous la main) sont très intéressants pour beaucoup d'entre eux et décrivent un folklore nordique fourni mais aussi beaucoup d'histoire sur des grands évènements de Tamriel et des personnages historiques influents, un vrai régal surtout pour les histoires en plusieurs tomes, tout cela entouré de petits ouvrages de bas étages pas très utiles et de sympathiques mini pièces de théâtres écrites.

Double destruction

Un bon point dans le système de combat de Skyrim, c'est la possibilité de pouvoir équiper ce que l'on veut dans chacune de ses deux mains, deux épées, une masse et un sceptre, une boule de feu et une hache ou encore deux sorts d'illusion. Des possibilités de combinaisons décuplées en combat, c'est fluide et cela donne une vraie liberté. Le jeu des mages en est facilité et amélioré, on peut se la jouer bourrin en faisant des sorts combinés (combiner la puissance de deux sorts identiques en un seul coup) ou alors économiser sa barre de magie avec des sorts moins puissants mais plus diversifiés (prochaine étape : la combinaison de deux sorts différents pour un effet unique ??). Pour le reste, c'est du classique Elder Scrolls qui marche avec de très beau finish kills, je déplore tout de même l'absence de certains types d'armes pour les armes invoqués (épée à deux mains, masse, marteau,...).

Je finirai sur une scène magistrale dont j'ai été témoin : En pleine plaine (sic) j'entends deux hurlements de dragons et je les vois au loin, je trace pour les rejoindre et finalement je me rends compte qu'ils sont déjà entrain de se battre contre...3 mamouths et 2 géants O_O, je me mêle au combat sans vraiment les déranger non plus. Les deux dragons sont finalement mit à terre mais pas avant d'avoir tué les mamouths et un géant à l'aide de souffles ardents et givrés et de coups de queues pointues. Je me charge ensuite de finir le géant amoché et de récupérer les âmes de dragons. Un spectacle sublime qui montre vraiment bien que la faune de Bordeciel interagit de façon réaliste, globalement personne n'aime les dragons en Bordeciel XD (à part des vieux perchés ;) ).

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 489 fois
Aucun vote pour le moment

Eorak a ajouté ce jeu à 2 listes The Elder Scrolls V: Skyrim

  • Jeux vidéo
    Illustration Joué en 2012

    Joué en 2012

    A quoi j'ai joué en 2012

  • Jeux vidéo
    Illustration Goodies Jeux Vidéos !!!

    Goodies Jeux Vidéos !!!

    Parce que les goodies, c'est la déco par excellence. Et tant qu'à faire autant que ça sois en lien avec des bons jeux.

Autres actions de Eorak The Elder Scrolls V: Skyrim