👉 1er juillet : Les extraits de commentaires sont à nouveau disponibles dans les feeds 🥳.
Et toutes les mises à jours sont à retrouver ici : journal de bord de SensCritique.

Ou le triomphe commercial de la quantité sur la qualité

Après un Morrowind qui ne m'avais pas marqué plus que ca, un Oblivion qui m'avait fortement décu, et un Fallout 3 qui relevait de la haute trahison, Bethesda et moi, c'est une longue histoire de haine.
C'est principalement cet accouplement contrenature avec ma licence post-apocalyptique culte qui m'a fait prendre conscience des ingrédients que je déteste dans la recette Elder Scroll, et la liste est longue.

-Un univers toujours aussi générique et aseptisé
Il faut savoir qu'après une overdose à l'adolescence, je suis resté profondément allergique aux elfes, nains, et autres gentilles saloperies des bois. Pourtant The Witcher et Game of Thrones ont finis par me réconcilier avec la fantasy, et j'espérais qu'ils aient eu une bonne influence sur Skyrim, qui avec son ambiance hivernale et ses profondes références viking laissait présager un épisode particulièrement sombre...
Seulement voilà, malgré la neige, l'ambiance dark fantasy espérée n'est absolument pas là, je ne sais pas vraiment quelle genre d'atmosphère ils visaient, en tout cas elle donne plus envie d'aller se taper une fondue au chalet que d'aller décapiter du péon.
Elder scroll ca reste finalement vraiment tout ce que je déteste dans le medieval fantastique, une énième pure resucée toute gentillette de Tolkien et D&D sans la moindre prise de risque, le moindre ajout, la moindre auto-dérision, le moindre petit pas en avant... Et avec la musique d'ascenseur bien niaise qui va avec.
Tous les monstres vous les aurez déjà vu ailleurs 1000 fois, toutes les guildes, les armes, et les pouvoirs, vous pouvez les deviner, même le scénario je peux pas le spoiler, il est tellement bateau que c'est comme si tout le monde le connaissait déjà.

-Des PNJs toujours dénués de tout charisme
Déjà je sais pas pourquoi les gros et les petits sont toujours bannis du royaume. C'est con pour eux. Et puis toujours même pas une arme, une fringue, un accessoire personnalisé pour démarquer les PNJs importants, résultat, même si tout le monde est différent, tout le monde se ressemble affreusement, jamais on ne tombe sur un bad guy ou un héro badass avec un chara design qui claque. On a juste des types au physique lambda qui sont tous attifés comme leurs potes...
Mais en réalité le gros du problème c'est :

-Des animations toujours aussi pitoyables
Tout le monde du roi au clodo a la même démarche de merde, déjà pour donner de l'identité au persos ca part mal.
Sachant qu'en plus les expressions faciales Beth se torche purement avec, et qu'une scène scriptées c'est un truc automatisé avec un perso sur rail (ou patin à glace) qui matérialise les items dans sa main, ou qui parle les bras ballant en fixant le mur, on est vraiment 15 ans en arrière, et à 15 années lumière d'un jeu qui puisse oser se qualifier de "vivant" sans que je fasse une crise d'urticaire.

-Des quêtes toujours aussi répétitives et sans intérêt
Au mieux du dungeon crawling, ou alors du "va là bas tue moi ca" "va là bas ramène moi ca".
A Tamriel, tout le monde nous prends pour un coursier boy-scout, qui n'aurais que ca à foutre que de régler les petits problèmes quotidiens de tous les pécores du bleds. Des scénarios en bois pour des causes en carton, c'est ca le sens de l'épique selon Bethesda.

-Des dialogues toujours aussi plats et mal joués
Faut dire que les acteurs ne sont pas aidés. Des rires, des larmes, de la rage, de l'angoisse de la sensualité... Vous trouverez ca partout sauf chez bethesda. C'est interdit.
Depuis 10 ans on dirais que l'objectif des scénaristes c'est de nous faire une série de jeu de rôle hyper dense mais sans la moindre petite trace d'émotion. Et c'est réussi !
Pour les personnages comme pour le joueur hein, parce qu'autant dire que du coup je ressens plus d'empathie et d'affection pour un fer à repasser que pour n'importe quel perso du jeu.

-Des combats toujours aussi patauds basiques et malfoutus
Les amateurs de coups spéciaux d'esquive et de combos peuvent aller se recoucher, ici c'est bourrin ou rien.
Par dessus le marché c'est toujours super confus, même collé contre un dragon, certains coups ne portent pas, quand on est pas carrément téléporté pour les besoins de l'animation.

-Un moteur physique toujours à la rue.
En plein sprint à cheval je me suis cogné contre une luciole... Comme quoi il est fun ce jeu quand il veux.
Sinon faut savoir que dans les montagnes de Skyrim quand la pente fait 70° tu peux sprinter sans ralentir. La classe. Par contre dès qu'elle atteint 71° tu te cognes contre un mur invisible. Va comprendre.
Ah ouais, et puis toujours pas la peine de penser à escalader une caillasse de plus de 80cm. Tout ce qu'on peux faire ce sont des bons de cabri complétement ridicule et surréaliste. (Depuis Morrowind chez Bethesda ils n'ont toujours pas compris que les genoux normalement on les plie AVANT de sauter)
Pour un jeu qui s'oriente à fond sur l'exploration ca fait un peu tâche quand même.


-Une interface toujours aussi pénible
Je me suis résigné à y jouer au pad tant ce n'est plus tenable au clavier.
Et même comme ca, sachant qu'on passe l'essentiel du jeu à ramasser, vendre, acheter, combiner du merdier, ca aurait été bien d'avoir un petit effort là dessus !
Parce que le tri par ordre alphabétique, je ne sais pas si on peux trouver plus con, et les raccourcis sur la croix, ok, mais y'a 4 touches alors pourquoi n'en utiliser qu'une ?!
Les armes mélangées aux potions et au pouvoirs... obligé de faire pause pour en changer, les combats déjà supers mous sont coupés toutes les 10s...

Par où continuer ? L'IA ? Toujours aussi pourrie. Les bugs ? C'en est toujours blindé...
Ah non c'est bon j'ai trouvé ! Brace yourself, scenario is coming :

-Un scénario toujours aussi convenu et dirigiste
J'ai les poils qui se hérissent quand j'entends les mots liberté et skyrim associés dans la même phrase.
NON, la liberté dans un RPG ce n'est pas de décider si on prends la forêt ou si coupe par la montagne...
La vraie liberté ca se traduit par des choix décisifs dans le scénario, qui permettent d'exprimer la personnalité de notre personnage. Ce sont justement ces noeuds dramatiques la quintessence du RPG, ce sont eux qui apportent toute la force à une bonne narration interactive qui se respecte. Mais TES ca ne marche toujours pas comme ca... Les décisions c'est comme les émotions, c'est interdit. On est inévitablement sur rail, aucun embranchement scénaristique, et je présume, qu'une seule fin bien prévisible.
La seule liberté qu'on a c'est celle de choisir quelle quête linéaire on va faire en premier.
Pourtant quand au début du jeu, on peux choisir d'être pour ou contre l'empire, j'ai failli y croire, mais c'est de la pure esbrouffe de début de jeu, comme avec Megaton.
En réalité le choix est sans répercussions, puisque peu après de toute facon on devra s'acoquiner avec les protecteurs de l'empereur...
Le seul moment qui m'a marqué jusqu'ici, c'est lorsqu'un PNJ demande au joueur pourquoi il fait ce qu'on lui ordonne pour sauver le monde (oups ! le spoil !) réponse 1 ) Parce que j'aime la vie et les tizoizos, réponse 2) Parce que c'est mon destin, 5) y'a pas de 5.
Sachez quand même que systématiquement on peux choisir toutes les réponses à la fois, puisque jusque dans les dialogues il est toujours impossible de se fermer des portes.
Et l'esprit TES c'est exactement ca ; ce refus de la vraie décision et de la conséquence. De l'anti-RPG en somme.
Un jeu où la race n'a que très peu d'influence, un jeu sans classe, qui permet d'être une brute dans tout les domaines à la fois, un jeu qui permet de rejoindre 90% des guildes et factions en même temps sans souci diplomatique... Au final tout ce que ca donne, c'est un univers édulcoré où tout le monde est copain-copain avec tout le monde, et ou notre personnage, privé de ses choix de vie, est condamné à terme à ressembler à tous les autres.


Bref, très peu fan de la série à la base, l'espérance d'un épisode dark-fantasy sous l'influence d'obsidian a fait que j'ai failli y croire au potentiel de Skyrim.
Au point de lui donner sa chance une grosse quinzaine d'heure. 15 heures de vide et d'ennui, du joli vent parfumé des mêmes arômes artificiels que ses prédécesseurs...
Je ne l'ai pas acheté, et heureusement, je me serais fait arnaqué tout comme je me suis fais arnaquer pour Oblivion que la presse décrivait aussi comme corrigeant tous les défauts de son prédécesseur...
Alors qu'en vérité, à part de vagues changements juste pour la forme dans l'interface et dans les systèmes de craft et de magie, rien a changé depuis Morrowind il y'a 10 ans.
Sur tous les points Skyrim est mauvais, et pire, il ne surpasse même pas ou à peine ses prédécesseurs.

En conclusion les Elders Scroll restent pour moi définitivement la série de RPG la plus surcotée de l'histoire du jeu vidéo. Tout ce qu'elle a pour elle, c'est la taille des maps et le nombre des quêtes. Seulement voilà, un très grand plateau de merde ca n'a jamais valu un seul petit four.
Resh
4
Écrit par

il y a 10 ans

168 j'aime

152 commentaires

The Elder Scrolls V: Skyrim
Resh
4

Ou le triomphe commercial de la quantité sur la qualité

Après un Morrowind qui ne m'avais pas marqué plus que ca, un Oblivion qui m'avait fortement décu, et un Fallout 3 qui relevait de la haute trahison, Bethesda et moi, c'est une longue histoire de...

Lire la critique

il y a 10 ans

168 j'aime

152

The Elder Scrolls V: Skyrim
Flagadoss
9

Killin' an' Skinnin' Dragons for a Livin'

Vendredi soir en province. Pas grand chose à faire. Mon colocataire vient de passer sa nuit sur le nouveau Elder Scroll vu qu'il l'a acheté à minuit la veille. Je regarde un peu. Ca a l'air...

Lire la critique

il y a 10 ans

104 j'aime

41

The Elder Scrolls V: Skyrim
yavin
4

Vieux jeu

Skyrim, on ne va pas se mentir, je t'ai défendu avant ta sortie, j'ai voulu croire en toi, au renouveau de la traditionnelle écriture insipide de tes auteurs et j'ai même espéré passer de longues...

Lire la critique

il y a 10 ans

82 j'aime

13

Far Cry 3
Resh
9
Far Cry 3

Chère maman,

Ma colonie de vacance se passe très bien, les îles Rook sont très jolies, il fait beau, les moniteurs sont gentils, et la drogue et les putes ne sont pas chères. Lundi nous avons commencé par un...

Lire la critique

il y a 9 ans

131 j'aime

7

Total Recall
Resh
10
Total Recall

Critique de Total Recall par Resh

Je viens de me mater le blu ray, et ca faisait plus de 10 ans que je n'avait pas revu ce film, alors j'étais curieux. Parce que dans mes souvenirs d'ado, Sharon Stone me surexcitait, Schwarzy était...

Lire la critique

il y a 11 ans

33 j'aime

Rage
Resh
8
Rage

Critique de Rage par Resh

Carmack avait annoncé son jeu comme taillé d'abord pour les consoles, le moins qu'on puisse dire c'est qu'il avait raison... Malgré le patch, beaucoup de textures restent baveuses, pour une obscure...

Lire la critique

il y a 10 ans

10 j'aime