"Moi aussi j'étais un aventurier. Puis j'ai pris une flèche dans le genoux..."

Avis sur The Elder Scrolls V : Skyrim sur PC

Avatar XanK
Test publié par le
Version PC

J'ai découvert l'univers The Elder Scrolls avec ce cinquième opus et je regrette de ne pas l'avoir connu bien plus tôt tant ce jeu est excellent et donne envie de parcourir les anciens titres !
Il date certes de 2011 mais il reste aujourd'hui encore l'un des meilleurs RPG solo existants. Avec sa bande sonore aussi magnifique qu'épique !

Votre aventure commence dans les magnifiques terres froides et enneigées de Bordeciel. Vous êtes prisonnier des Impériaux et destiné au billot... Avec vous le jarl Ulfric Sombrage et quelques-uns de ses hommes. Ainsi s'annonce déjà l'une des trames secondaires du jeu, la guerre de territoire entre les Sombrage et les Impériaux pour laquelle vous devrez choisir votre camp (et honnêtement il m'est impossible de comprendre les joueurs ayant rejoint les Impériaux alors que ces derniers étaient prêts à couper votre tête pour rien).
Mais lorsque c'est à votre tour de passer devant le bourreau un dragon débarque et ce dernier n'est clairement pas là en tant que spectateur... Vous vous enfuirez pendant qu'il met la ville à feu et à sang.
S'annonce donc la trame principale. Jusque-là seules les légendes parlaient des dragons mais ceux-ci étaient pourtant bien réels et sont maintenant de retour.
Votre quête débute et votre devoir est de vous rendre dans la capitale la plus proche afin d'avertir le jarl de l'attaque d'un dragon dans une ville voisine. Et la suite ne se fait pas attendre car un autre dragon attaque la capitale... Et comme par hasard, vous devrez le combattre !
Une fois vaincu vous absorbez alors son âme... Révélant ainsi que vous êtes un dovahkiin (un enfant de dragon) capable de maitriser très rapidement leur langage, le pouvoir de la voix. Votre destin est de vaincre ces dragons afin que l'humanité ne soit pas asservie par vos ennemis à griffes.

Le pouvoir de la voix est une force qui diffère de l'utilisation de la magie. Le langage draconique a sa propre puissance et en fonction des mots que vous utiliserez les pouvoirs octroyés diffèreront.
Il est important de savoir que la voix est différente de la magie. Dans Skyrim vous pourrez faire votre personnage comme bon vous semble.
Vous choisirez sa race (parmi une des races elfiques, un orc, une des races humaines ou autres) mais ici pas de classe spécifique. Libre à vous de faire un magicien en armure lourde ou un guerrier furtif. Toutes les combinaisons sont possibles !
Pour se faire tout se jouera lors de la montée de niveau. À chaque level up vous aurez le choix de mettre dix points de plus à votre total de mana (utile pour la magie), votre santé ou votre vigueur (qui est votre endurance) ainsi qu'un point de compétence dans l'un des très nombreux arbres de talents disponibles : forgeage, archerie, armure légère ou lourde, furtivité, crochetage, magie de destruction ou d'altération et j'en passe...

En ce qui concerne les combats, à tout moment vous pouvez avoir accès à votre inventaire, ce qui change la donne lors des batailles !
Vous êtes proche de la mort ? Hop, prenez une potion !
Votre ennemi se retrouve devant vous mais vous avez encore votre arc en mains ? Hop, changez d'arme ! Changez aussi de cri ou de sort et prenez l'avantage !
Mais cela ne rend pas les combats moins délicats pour autant, certains ennemis vous feront très mal et ce même si vous avez un bon équipement...
Il vous est possible de choisir le niveau de difficulté de votre partie et au-delà de normal cela devient très difficile.
Sauf si vous jouez furtif. Les attaques furtives dans le jeu sont extrêmement puissantes... Surtout à la dague ou à l'arc (même si avec cette dernière arme vous allez avoir le "plaisir" de voir vos ennemis esquiver vos flèches en ayant l'impression qu'ils utilisent un speed hack).

En tout cas même si le début du jeu vous apprend de suite les enjeux de la trame principale et de l'une des trames secondaires, rien ne vous oblige à suivre directement ces suites de quête.
Bordeciel est un immense monde ouvert qui propose des dizaines de lieux à visiter, énormément de quêtes secondaires et de contenus divers que les très nombreux PNJ que vous croiserez sur la route vous proposeront...
Ce qui amène sur une chose totalement illogique à mes yeux dans ce jeu : le cumul des "emplois".
L'univers de cette licence est extrêmement riche, il comprend des castes et communautés différentes que vous pourrez rejoindre, faire vivre ou revivre et dans lesquelles vous pourrez évoluer.
Ainsi en plus d'être dovahkiin dont le destin est de sauver Bordeciel et d'avoir rejoint l'une des deux armées qui combattent sur ces terres, vous deviendrez un loup-garou, serez l'archimage de l'académie des mages, le chef de la guilde des voleurs, le héraut des compagnons, l'oreille noire de la confrérie noire... Bref vous allez être le personnage le plus important de ces terres...

Immersif à souhait, les PNJ vivent leur vie, se parlent et vous parlent tout le temps et leurs réactions suite à vos actions vous plongent vraiment dans le jeu. Si vous désirez leur faire les poches ou voler chez eux faites attention à ce qu'ils ne vous voient pas...
Sans quoi vous aurez alors une prime sur la tête et en fonction de sa valeur les gardes des villes vous attaqueront à vue ou vous jetteront en prison (de laquelle vous pourrez vous évader si vous ne voulez pas purger votre peine) !
S'ils vous laissent vous expliquer avant peut-être pourrez-vous user d'intimidation, de persuasion ou d'un pot-de-vin pour vous en sortir...

Terriblement chronophage on peut dire que ce jeu est infini car même lorsque vous aurez fini toutes les quêtes principales et secondaires (qui sont extrêmement nombreuses je vous le rappelle) les objectifs divers se répèteront encore et encore...
Heureusement pour vous il vous sera possible de faire des voyages rapides entre les divers lieux via la carte du monde même si rien ne vous empêche de ne jamais en faire mais préparez-vous à de nombreuses heures de marche ou de galop ! C'est donc un gain de temps mémorable même si ce n'est pas très rôle play.
Et en parlant rôle play il faut savoir que ce jeu le permet à tout moment. Vous aurez le choix entre plusieurs réponses lors des dialogues ainsi que la possibilité d'acheter des maisons, de vous marier ou encore d'adopter des enfants !

Bestiaire diversifié, neuf châtelleries, décors variés... Ce titre est une petite merveille bien que l'on regrettera un manque de luminosité en général et des teintes souvent trop sombres... De plus il n'est pas exempt de quelques bugs. Rien de bien méchant ni d'insurmontable, ce sont surtout les animations ou les collisions qui parfois déconnent.

Enfin les moddeurs sont très actifs au sein de la communauté du jeu et proposent énormément de mods en tous genres : amélioration des graphismes, aide aux quêtes, nouveaux contenus...
Même terminé vous pourrez donc vous amusez encore et encore !

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 1037 fois
5 apprécient

XanK a ajouté ce jeu à 5 listes The Elder Scrolls V : Skyrim

Autres actions de XanK The Elder Scrolls V : Skyrim