Killin' an' Skinnin' Dragons for a Livin'

Avis sur The Elder Scrolls V: Skyrim sur PC

Avatar Flagadoss
Test publié par le
Version PC

Vendredi soir en province. Pas grand chose à faire.

Mon colocataire vient de passer sa nuit sur le nouveau Elder Scroll vu qu'il l'a acheté à minuit la veille. Je regarde un peu. Ca a l'air sacrément beau quand même.

Le mec cueille sur une montagne avec des ruines, une légère brise qui apporte les premiers flocons de l'hiver, le soleil se lève.

Soudain, un dragon qui arrive depuis l'autre versant de la montagne qui brûle tout sur son passage. Les coeurs de chants nordiques montent.

Notre aventurier sort un arc et tente de décocher des flèches. mais en vain, la bête est trop rapide. Il déchaîne alors des rayons enflammés et des éclairs arcaniques, avec plus de succès. La bête prend la mouche et va droit sur lui en crachant du feu au sol. Une esquive au dernier moment, en voilà un qui a eu chaud...

Ni une ni deux, le dragon se pose et tente le coup de patte. Mais c'était sans compter que notre héros national a l'habitude des dragons dans sa carrière de gamer, et ses réflexes prennent le dessus. Un dragon au combat rapproché ? Il faut frapper la patte arrière gauche. Il dégaine alors deux épées finement affûtées et taillade le gras de la bête.

Le combat s'intensifie. Aucune deux bêtes enragées ne lâche prise.

Le dragon s'effondre. Le sang coule sur l'épée du guerrier. Il halète encore, tentant de reprendre son souffle.

Soudain, les coeurs reprennent leur chant et s'intensifient, le cadavre du reptile volant commence à se consumer de l'intérieur, l'on voit s'échapper son âme de son corps pour aller dans le corps de l'homme, telle une tempête.

Là j'installe le jeu.

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Mon expérience des deux précédents volets de Elder Scrolls a été plutôt désastreuse, et donc je ne m'attendais pas à jouer à celui-ci. Mais cette fois, j'ai réussi à m'immerger dans l'univers du jeu, et c'est bien.

La qualité graphique est exceptionnelle, aussi bien au niveau technique qu'artistique. Les décors et l'environnement sont exceptionnels et (relativement) variés. L'ambiance nordique est bien supérieure à celle d'Oblivion et ses collines toutes identiques, et les effets de lumière sont à couper le souffle. Les textures sont d'assez bonne qualité, enfin bref, un vrai plaisir à regarder même après plusieurs dizaines d'heures.

L'architecture de l'environnement est très réussie, le relief n'est pas juste un bosse plus ou moins pentue sur laquelle l'on a posé des cailloux, il y a des montagnes, des vraies, avec des chemins sinueux, des collines, des bords creusés par l'érosion, etc. On s'y croirait. Les villes sont superbes (même si de taille assez réduite généralement) et leurs organisations sont très bien faites et variées, entre la ville sur un marais, avec des pontons, celle sur des flancs de montagnes, celle fortifiée sur la colline, etc,... Les styles architecturaux sont très différents et toujours très réussis. L'on se surprend parfois à déambuler dans une nouvelle ville juste pour visiter et admirer, ce que personnellement je fais rarement dans un jeu vidéo. L'apparence des châteaux et de certaines grottes/catacombes en pleine campagne est parfois un peu répétitive mais bon, l'on peut toujours dire que c'est un style lié à une époque et à une civilisation...

La bande son est elle aussi assez réussie, alternant entre épique et champêtre, elle appuie bien l'ambiance du jeu, qui joue entre l'exploration du continent et de ses merveilles et entre le combat intense où l'on met sa vie en jeu (enfin cela dépend du niveau de difficulté...). Les voix des PNJ (Personnage Non Joueurs, ou tous les individus avec des interactions gérés par le jeu) sont assez variées (enfin à vrai dire je n'y ai pas fait attention, c'est donc qu'il y a plus de cinq voix utilisées), et les bruitages sont efficaces.

Pour revenir à Oblivion et à une comparaison qui me semble importante, je trouve que le début des deux jeux est très différente et si pour l'un j'ai arrêté au bout de deux heures et que pour l'autre j'en suis à grosso modo 50 heures en 4 jours, c'est dû (en partie) à ça. Je m'explique :

*SPOILER ALERT*

Dans Oblivion, au début l'empereur arrive devant notre cellule et commence à nous dire qu'il faut que l'on sauve le monde d'un éventuel complot à la con monté par des mecs qui voudraient essayer d'ouvrir une porte démoniaque pour éventuellement invoquer des sales monstres pour comme finalité de détruire le monde. En gros, rien à battre quoi. et puis d'où moi, je veux dire merde quoi, laissez moi sympathiser avec le squelette qui me tient compagnie dans mon cachot et cassez-vous avec vos sales faces. Bref l'on nous oblige à sortir de là et tuer des rats et des bandits à la petite semelle pendant qu'on se casse via les égouts. Super.

Dans Skyrim, on commence sur un chariot en tant que prisonnier, et ensuite on se met en ligne pour se faire décapiter sans vraiment de raison apparente, mais bon, au pire, c'est pas grave. On pose sa tête sur le billot, même si on se dit qu'on va pas vraiment mourir ici vu que c'est le début du jeu et que généralement Elder Scrolls c'est 100h de durée de vie au bas mot, pas 10 minutes. MAIS LA Y'A UN DRAGON QUI DEBARQUE A L'HORIZON, QUI SE POSE SUR LE TOIT DE LA MAIRIE ET QUI COMMENCE A CRACHER DU FEU PARTOUT SUR LA PLACE DU VILLAGE, C'EST L'APOCALYPSE, TOUT S'EFFONDRE OMG OMG OMG FAUT QU'ON SE CASSE D'ICI MAIS Y'A DES BATIMENTS QUI ME TOMBENT DESSUS. Bref.

En gros, dans le cas #1, la séquence de début ne sert qu'à poser des rapides bases de scénario et à introduire les mécaniques et le fonctionnement du jeu rapidement. Dans le deuxième cas, le scénario passe à moitié à l'a trappe, mais l'on ajoute à cela l'immersion. Le début d'un jeu, un peu comme le début d'un film, c'est comme si on regardait au bord d'un lac des poissons nager au fond, et bien pour pouvoir rentrer dedans il faut un coup de pied au cul qui te fait tomber dedans. Et c'est capital. S'il n'y a pas d'immersion, il n'y a pas vraiment d'intérêt à jouer à un jeu.

*FIN DES SPOILERS*

Passons maintenant aux défauts du jeu.

La difficulté du jeu ne suit pas vraiment de courbe très lisse. Même si ça n'est pas vraiment comparable à Morrowind avec sa courbe inversée (le début est super dur, après on roule dessus) et que je ne peux pas comparer à Oblivion vu que j'y ai joué deux heures, je trouve que l'on peut tuer plein de trucs facilement, ensuite l'on se trouve nez à nez avec un truc intuable, et ensuite l'on continue tranquillement. Mais bon, ça reste un problème assez récurrent dans beaucoup de RPG, à fortiori avec un monde ouvert où l'on peut aller où bon nous semble une fois passé l'introduction.

L'UI (User Interface, ou en gros les menus de navigation d'inventaire, de gestion des sorts, de talents, etc,.) est assez peu pratique. Elle a beau être sobre et épurée, elle n'est pas vraiment très pratique pour une navigation rapide, même s'il est possible de mettre les armes/sorts les plus utilisés en favoris, cela casse un peu le rythme de devoir rechanger au milieu d'un combat pour enlever son arc, choisir le sort de la main droite, celui de la main gauche, revenir en combat, revenir dans le menu, choisir le bon cri, etc. C'est pas fluide, et donc c'est pas super. Et c'est pas toujours facile trouver ce qu'on cherche en moins de 30 secondes.

Une autre chose vraiment usante quand on joue, c'est vraiment l'IA des PNJ, qui est vraiment désastreuse. Au niveau du combat, parfois c'est juste débile quand au milieu d'un combat un dragon va commencer à attaquer le crabe à côté de moi alors que niveau menace directe, sans vouloir me vanter, je pense être un peu plus important. Il y a aussi les coéquipiers qui adorent se mettre entre le joueur et l'ennemi APRES que la flèche soit partie et qui meurent (définitivement en plus, pas cool). Le pathfinding aussi (le trajet qu'un PNJ va effectuer pour aller d'un point A à un point B) est vraiment fait salement, il suffit de monter sur un cailloux à 20cm du sol et tout de suite l'ennemi ne sait plus comment nous rejoindre, ou bien commence à faire un demi tour pour faire le tour de la montagne pour venir taper en combat rapproché. Enfin ce genre de trucs.

Une autre chose aussi qui je trouve dommage est que j'ai l'impression que les quêtes sont plus linéaires que dans Morrowind par exemple : Si l'on doit vider un coffre, l'on peut tuer le porteur de la clef pour la ramasser sur son cadavre, la voler pendant son sommeil ou crocheter directement la serrure, cependant il n'y a pas si souvent que ça des décisions morales, ou bien peut-être que je voulais aider ce mec au lieu de le voler, etc. Il y en a. Certes. Mais peu (je trouve).

Dernier point, par rapport aux PNJ, je trouve ça dommage qu'il n'y ai que peu d'interactions différentes possibles. Au niveau des dialogues, il n'y a pas si souvent des choix pour ce que l'on va dire, ici c'est plus : t'as 4 phrases possibles, mais quelle que soit celle que tu choisis, tu pourras toujours dire les autres après. Pas vraiment de "choix" à proprement parler. Ce que je trouve vraiment ennuyeux par rapport aux interactions des PNJ, c'est aussi qu'il n'y a pas vraiment dévolution des relations au fur et à mesure de l'évolution du jeu. Par exemple : Je deviens le chef d'un groupe de mecs, normalement leur interactions devrait changer, je sauve une ville entière en tuant un dragon sur la place centrale, j'attends un minimum de reconnaissance, pas juste cinq minutes où les gens regardent, disent "Je n'aurais jamais cru voir ça de mon vivant", et le lendemain tout le monde s'en tape, et l'on continue à me traiter comme un nouveau venu. Merde quoi.

Une dernière chose, au bout d'un moment, il y a vraiment TROP de dragons, c'est bien quand il y en a un peu et que c'est ponctuellement trop épique. Au bout d'un moment c'est juste l'overdose et ça tourne vite au : "Fuck it, j'en ai déjà tué 2 dans l'heure, là faut vraiment que j'aille apporter ses patates à Gertrude."

Bref, quoi qu'il en soit, ce jeu est fucking awesome, et je l'ai toujours pas fini, donc j'y retourne, faut toujours que j'aille savoir ce que j'ai fait quand j'ai fait un concours de boisson avec un mec pas clair dans un bar et que je me suis réveillé à l'autre bout du monde.

PS du geek : Dans le jeu, on peut se marier, et le mariage homosexuel est possible aussi, donc quand comme moi on est un mec qui joue un personnage féminin, c'est cool de pouvoir choisir une fille. Je dis ça comme ça.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 7874 fois
102 apprécient · 8 n'apprécient pas

Flagadoss a ajouté ce jeu à 3 listes The Elder Scrolls V: Skyrim

Autres actions de Flagadoss The Elder Scrolls V: Skyrim