Un reboot qui aurait du être l'occasion de travailler les (autres) points faibles de la série.

Avis sur Tomb Raider: Definitive Edition sur PlayStation 4

Avatar Camiille
Test publié par le (modifiée le )
Version PlayStation 4

Ceux qui me lisent (et quelques autres) savent que j'avais déjà rédigé une critique sur la version PS3.

Je reviens sur le jeu à l'occasion de l'édition dite "définitive", qui porte a priori bien son nom quand on sait à quel point la première était buguée (vous jouiez à la bêta, on vous avait pas dit...?). Oui, l'édition "définitive". Parce que la première, elle était pas finie. Haha. Bref, passons.

Les points forts du jeu sont toujours les mêmes et restent à mes yeux indéniables. C'est un très bon jeu de plateforme, très joli, avec une très bonne ambiance et, surtout, un personnage de Lara revu et corrigé qui me rend capable de jouer à la série.

Ce sont les points faibles que je veux mettre en avant :
- le scénario est basique, mais on ne peut pas vraiment le reprocher à un jeu dont ce n'est pas l'atout de vente. Seulement, qui dit scénario basique ne dit pas nécessairement qu'il ne faille pas se préoccuper du déroulement de la trame. Et ce dernier est totalement naze. Je pardonne la simplicité d'un scénario mais pas son incohérence, son manque de bon sens et de logique, ou encore l'emploi de certaines facilités dans le seul but de placer le joueur dans une situation recherchée.

Exemple : quand le personnage de Roth meurt, le groupe est réuni dans le seul but de faire chouiner le personnage de Reyes (qui était sa nana, pour ceux qui n'ont pas suivi). Non seulement elle gueule parce que votre meilleure amie se donne la peine de vous demander comment vous allez (c'est quand même la moindre des choses, quand on essaie de leur sauver le cul depuis le départ, et l'autre vous crache limite à la gueule), mais en plus, on vous dit un truc du genre "prends ton temps pour faire ton deuil, hein, on reste à côté...". Juste après, y a plus personne. Disparus, envolés.

"On t'attend". Mon cul. Vous avez ici un exemple typique d'incohérence, due au fait que vous devez jouer seul. À votre retour en jeu, il fallait donc qu'il n'y ait plus personne. Au lieu de chercher un moyen subtil d'y parvenir, la personne qui a écrit le scénario a préféré n'opérer aucun choix entre la scène avec le groupe et la nécessité que le joueur reste seul.

Plus tard, quand vous arrivez enfin à joindre à nouveau le groupe : "Coucou, on est sur la plage. :D"
Non seulement ces connards ne disent pas un mot sur la raison qui les a poussés à vous abandonner alors qu'ils étaient censés vous attendre, mais en plus Lara ne se donne même pas la peine de demander pourquoi ils se sont barrés.

Bref, tout est NORMAL.

  • les personnages secondaires sont trop mal écrits : c'est tout bonnement hallucinant. Seul Roth est utile, et parce qu'il l'est, il reste le seul PNJ potable. Les autres n'ont juste aucun charisme, aucune utilité et sont gonflants. Comme vous l'aurez compris dans l'illustration qui précède, Reyes est une conne ingrate qui passe son temps soit à vous laisser tomber, soit à vous gerber dessus (sauf à la fin, où elle daigne se rendre utile et vous pose cette question magistrale : "Pourquoi tu y vas seule?" ; oui, c'est pas comme si vous aviez toujours été seul). Le grand baraqué, dont je n'ai même pas retenu le nom (c'est dire...) est sympa mais ne sert à rien du tout, sauf à vous donner la dernière version de l'arc, l'arme la plus badass du jeu (ndla : cette remarque était purement arbitraire) ; Sam, la demoiselle en détresse (mais PITIÉ), on passe son temps à lui courir après ; et quand elle part avec le groupe, c'est pour mieux se faire enlever. Le prof - lui non plus, je ne sais plus son nom - est une mauvaise caricature du personnage qui retourne sa veste, il est encore plus inutile que les autres. Et Alex, dont la seule action utile est de vous guider jusqu'à la tour radio, aura l'idée complètement stupide de repartir seul sur l'Endurance, de vous faire risquer votre vie pour aller le récupérer (comme si sauver les fesses de Sam ne suffisait pas), tout ça pour mieux y mourir. Y a le papi aussi, mais il préfère se suicider (soi- disant pour vous sauver, alors que c'est en réalité vous qui vous employez à le sauver).

Quant au méchant du jeu, Mathias, il est tellement FADE que c'en est consternant ; ses motivations sont maladroitement présentées et la psychologie de son personnage est aussi profonde qu'une flaque d'eau, bordel. Personne ne veut savoir ce qu'il dit, tout le monde s'en fout quand il parle, tellement il est inintéressant. Il aurait pu - et aurait du - être plus nuancé ; au lieu de ça on nous sert une espèce de taré qui semble juste avoir envie d'emmerder le monde. L'accent aurait du être mis sur sa volonté de quitter l'île, mais non. Faut croire que c'était pas drôle.

Bref, je veux bien que TR soit avant tout un jeu de plateforme, mais merde, faut y mettre les formes. Les deux points que je viens d'évoquer sont bâclés au possible. Parce qu'il fait son job sur son terrain, il ne perd qu'un point de ma note initiale. Mais bon sang, j'apprécierais que le prochain soit un peu plus soigné. Ce n'est pas parce que Lara est le personnage central que les autres ne doivent pas être travaillés. Ce sont les détails qui différencient un très bon jeu d'un excellent jeu.

Cela dit, ça reste un très bon titre, alors si vous ne l'avez pas fait, il mérite malgré tout qu'on se donne la peine d'y jouer.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 974 fois
4 apprécient · 1 n'apprécie pas

Camiille a ajouté ce jeu à 2 listes Tomb Raider: Definitive Edition

Autres actions de Camiille Tomb Raider: Definitive Edition