Laura Craft, ce n’est pas tout à fait Lara Croft mais je l’aime bien quand même

Avis sur Tomb Raider: Definitive Edition sur PlayStation 4

Avatar Nixotane  
Test publié par le
Version PlayStation 4

Fan de Lara Croft depuis ses débuts j’ai pu constater son évolution au cours des épisodes. Les premiers Tomb Raider mettaient en scène l’aventurière/archéologue seules face à la faune sauvage dans des ruines mythiques aux quatre coins du monde remplis de casse-tête et de pièges mortels. Puis après nous avoir gâtés de cinq jeux sur PS1, le début des années 2000 marqua l’arrivée de la PS2 avec l’adaptation cinématographique suivis du premier titre sur la console la plus vendue de tous les temps « Angel of Drakness ». Un passage à la nouvelle gen plutôt maladroit il faut croire (j’ai pourtant bien apprécié personnellement) puisqu’il fît perdre la licence à Core design au profit de Crystal Dynamics, la série de jeu a alors subit son premier reboot.

Dans cette première trilogie de reboot (comprenant Legend, Anniversary et Underworld), la plus célèbre des aventurières est désormais accompagnée de deux complices (par contact radio) et de technologies avancées (GPS, Grapins magnétique, etc), les mécaniques d’escalades apparut avec Prince of Persia sont également de la partie, des changements relativement conséquents mais qui auront permis de moderniser le jeu sans trop le dénaturer. Le personnage de Lara conserve son caractère, toujours cette femme forte et indépendante à l’accent bourgeois qui se rit du danger avec assurance et détermination, accompagnée de ses fidèles pistolets dans sa quête de vérité entre mythe et réalité historique. On retrouve également la présence d’énigmes relativement ardues jouant sur le level design et des environnements variés, chaque jeux nous fait parcourir le globe…

Malheureusement, le succès ne fut pas au rendez-vous la encore, le dernier de la trilogie (Underworld) étant un peu à la ramasse techniquement parlant. Je me souviens pourtant avoir été comme un fou devant ses graphismes car on pouvait voir l’eau ruisseler sur son corps lorsque la belle sortait de l’eau ou subissait une averse au milieu de la jungle Mexicaine, (c’était l’un de mes premiers jeu de PS3, ceci dit, d’où mon émerveillement) mais lorsque je le reprends aujourd’hui, je dois admettre que les animations de Lara sont vraiment datées et son modèle 3D rappel davantage l’aire de la PS2. Quoi qu’il en soit Tomb Raider était en train de mourir à petit feu lorsque Naugthy Dog vint l’achevé avec son premier Uncharted

Il faudra dès lors attendre 7 ans pour enfin voir renaître l’archéologie au féminin sous la tutelle de Square Enix cette fois ci (qui a racheté Crystal Dynamics) et le moins que l’on puisse dire c’est que, si Uncharted s’est inspiré de Tomb Raider, ce dernier le lui a bien rendu, pour le meilleur comme pour le pire d’ailleurs. Pour le coup on réécrit totalement le personnage, nouvelle personnalité, nouveau thème musical, nouveau design, nouveau doublage (snif), nouveau passé, tout en s’efforçant de garder une certaine cohérence avec les précédents opus car on incarne cette fois-ci une jeune Lara dans sa toute première expédition afin de nous amener à ce qui fera d’elle la légende que l’on connait. Au passage c’est comme si le jeu nous disais en toute modestie qu’il n’a pas encore l’étoffe de ses aînés, il a conscience qu’il doit d’abord redonner ses lettres de noblesses à la saga et pour cela il va s’inspirer de la recette gagnante des Uncharted sans vraiment parvenir a l'égaler.

La sobriété et la réflexion ont laissé place à l’action débordante, on enchaîne les scènes ou la pauvre Lara s’en prend plein la tronche pour montrer qu’elle a dû souffrir avant de devenir une battante (et lui donner un côté plus humain sans doute), le tout entrecoupé de scène de gunfight contre des hordes de militaires surarmés, avec caméra à l’épaule, système de couverture, etc. Les énigmes (rendues casu au passage) deviennent annexes pour éviter de casser le rythme effréné de l’action et les mythiques doubles pistolets laissent place à un arc improvisé (la encore dans le but de nous montrer comment elle a acquis son esprit débrouillard d’aventurière même si on finit avec un arsenal militaire digne de Rambo). Puis, Square Enix oblige, on intègre quelques éléments de RPG (expérience, compétence, crafting), histoire de moderniser encore un peu plus.

Autant dire que ça n’a pas été du goût de tous les fans, cependant, pour ma part, j’ai quand même apprécié ce renouveau. Même si je regrette les bonnes vieilles énigmes et le côté globe-trotter car ici, on se contentera d’un seul environnement, une île maudite sur laquelle Lara et son équipe d'expédition se sont échouées dans le triangle du dragon au sud-est du Japon. D’ailleurs parlons-en de son équipe, les personnages sont très stéréotypés on croirait être dans un mauvais teen movie, enfin, la plupart du temps nous sommes seuls et les autres personnages sont là uniquement pour mourir et faire de notre aventurière une solitaire intrépide. Un autre de mes gros regret c’est le manque de mysticismes, même si on parcourt des ruines et que l’on croise d’étranges créatures (mais pas si étranges que ça puisque ce ne sont finalement que des humains immortels), on na du mal à se sentir complètement dépayser. On combat tellement de soldat, QUE des soldats (et un peu de loup au début), on ne rencontre aucune créature mythologique, même pas en tant que boss... Dans les premiers on rencontrait parfois des soldats c’est vrai mais bien souvent c’était le calme plat, nous étions seul(e)s, perdu(e)s dans des ruines antiques à l’affût dès que l’on entendait le moindre bruit (le sound design était vraiment très soigné d’ailleurs et contribuait énormément à l’ambiance), jusqu’à tomber sur un piège mortel, un ancien démon, un monstre ou des animaux sauvages variés (loups, ours, panthères, crocodiles, requins, etc), parfois même on ne pouvait faire que fuir, bref on avait le sentiment de vivre une grande aventure mythologique ! Ici, j’ai un peu perdu ce sentiment, ce n’est plus une aventure, c’est un film d’action digne de Michael Bay… Malheureusement il faut bien l’avouer, le jeu vidéo dans son ensemble a malheureusement évolué dans ce sens, les gens n’ont plus de patience (exemple le tour par tour des J-RPG qui a laissé place à l’action RPG), c’est bien triste mais notre chère Miss Croft n’avait d’autre choix que de vivre avec son temps…

C’était ça ou nous n’aurions jamais eu de suite, alors personnellement je ne suis pas si mécontent, Tomb Raider reste l’une de mes licences favorites et si ce reboot ne fait pas vraiment honneur aux originaux il n’en reste pas moins un bon jeu ! Le gameplay est nerveux, l’histoire sympathique, le manque de variation d’environnement est compensé par des changements brusques de climats (justifier par le scénario) et la direction artistique très réussie nous régale de décors spectaculaire, on gardera en mémoire la scène du pont, celle des téléphériques ou encore la plage remplit d’épaves de navires militaires ainsi que la vertigineuse tour radio qui fera vaciller plus d’un acrophobe. Les énigmes sont vraiment simplistes certes mais en contrepartie, si je puis dire, on trouve des reliques et des documents racontant l’histoire des personnes qui nous ont précédées sur cette île perdue nous permettant ainsi de mieux comprendre les tenants et les aboutissants du scénario. Cela renforce le côté archéologique, Lara donne des anecdotes historiques sur les reliques tandis que les documents sont lus par ceux qui les ont écrits ce qui permet d’avantage d’immersion et, comble du bonheur, on nous oblige pas à les lire, je trouve cela très bien, contrairement à Uncharted justement (ou d’autres) dans lequel les reliques sont juste des collectibles inutiles qui n’apportent aucun background ni anecdotes culturelles. Et puis, la nouvelle Lara est tout de même bien écrite, assez proche de l’original finalement, on sent l’intelligence, la gentillesse, le calme et le courage qui la caractérise, on a de l’empathie pour elle vis-à-vis de tout ce que le jeu lui fait subir, on a envie de lui crier « allée bas toi, accroche toi, je sais que t’en es capable », bref, j’ai hâte de la retrouver dans la suite de ses péripéties.

PS : Je recommande cette version Définitive Edition sur PS4/One, le jeu dispose de meilleures textures et le 60fps fait vraiment la différence !

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 480 fois
2 apprécient · 2 n'apprécient pas

Nixotane   a ajouté ce jeu à 2 listes Tomb Raider: Definitive Edition

Autres actions de Nixotane   Tomb Raider: Definitive Edition