Avis sur

Total Annihilation sur PC par Spacewolf1

Avatar Spacewolf1
Test publié par le
Version PC

Une technique exceptionnelle, des unités à foison, une dimension tactique unique et un multijoueur diabolique... Total Annihilation fut sans conteste l'un des meilleurs (si ce n'est le meilleur) RTS de son époque : voilà de quoi fêter dignement un 150ème test !!!

L'enfer de la robotisation
L'histoire de Total Annihilation commence dans un lointain futur, à une époque où la civilisation humaine s'étend à travers la galaxie. Le gouvernement intergalactique Core maintenait la paix et la science évolua jusqu'à ce que l'homme puisse enfin faire de l'immortalité une réalité. Comment cela était-il possible ??? Grâce à une technique appelée "modélisation", qui consiste à dupliquer l'empreinte du cerveau humain dans des machines.
Pourtant, une faction de rebelles considéra cela comme un blasphème et la Grande Guerre finit par éclater entre le Core et les rebelles qui s'étaient réunis sous le nom de ARM. Mais pour mener cette guerre l'ARM dut créer des armures de combat pour ses soldats. Les pertes furent terribles des 2 côtés, ainsi le Core créa toujours plus de robot avec des copie des cerveaux de ses meilleurs combattants tandis que l'ARM usa du clonage pour accroître ses effectifs...
Près de 4000 ans se sont écoulés, la Grande Guerre fait toujours rage. Le Core et l'ARM sont à l'état de ruine tandis que les ressources se font de plus en plus rares. Mais pour chacun des 2 camps, il ne peut y avoir qu'une seule fin à cette guerre : l'anéantissement total de l'autre !!!

Un gameplay ravageur
Pour faire le poids face aux rouleurs compresseurs de l'époque (Age of Empire et Starcraft), Cavedog n'y est pas allé de main morte. Pour commencer, les ressources, bien que importantes, prendront une place moins importante. Il n'y en a que 2 : l'énergie et le métal, la première étant produite par des centrales (que vous construisez n'importe où), la seconde étant produite grâce à vos extracteurs (la quantité extraite dépend néanmoins de l'endroit où vous les construisez) ou bien grâce à des convertisseurs Energie -> Métal. A cela, s'ajoute un arbre technologique extrêmement simple.

Commandeur : il peut construire les constructions de niveau 1. Au passage, il dispose de l'arme la plus puissante du jeu (le Ravage) qui est capable de détruire n'importe quelle unité (ou bâtiment) d'un seul coup... mais, en contre-partie, s'il meurt (avec l'effet d'une bombe atomique), c'est le game over direct.

Unités de construction : ils peuvent construire des bâtiments de niveau 1 & 2 ainsi que l'usine évoluée de leur type (infanterie, véhicule, aviation, flotte).

Unités de construction évoluées : ils peuvent construire les bâtiments de niveau 3 (frappe nucléaire, Grosse Bertha et autres joyeusetés ^^).

Au passage, il n'y a aucun moyen d'améliorer vos unités, mais, comme nous allons le voir un peu plus loin, c'est presque inutile !!!
L'interface est très claire et le maniement est redoutable. Ainsi, on peut dé-selectionner une unité (ou un groupe) d'un simple clic droit, mais le mieux, c'est pour la fabrication : maintenez shift pour les faire 5 par 5, mais, vous pouvez aller plus loin en cliquant sur tout ce que vous voulez, tous sera construit dans l'ordre de vos clics (idéale quand il s'agit de construire des centrales à la chaîne ou de former un groupe composé de différentes unités). Autre chose appréciable pour la construction : vous n'avez pas besoin de payer l'unité cash avant de lancer sa construction !!! En effet, vos ressources sont générées en continu, il en est de même de vos dépenses pour la construction... dans les faits, cela est représenté dans l'interface en haut de l'écran : 2 barres vous indique l'état de vos réserves tandis que 2 chiffres se situent à côté de chacune d'elle. Le premier (positif) indique le nombre de ressources que vous générez (tout cumulé) tandis que le second (négatif) vous indique le nombre que vous dépensez. Au passage, vous pouvez agrandir la capacité de vos réserves en construisant des réservoirs (car tout surplus est perdu !!!).

Une vraie usine
La stratégie, voilà bien l'énorme point fort de Total Annihilation !!! Mais pour pouvoir offrir d'énormes possibilités avec seulement 2 camps, Cavedog n'a pas hésité à nous mettre à disposition un nombre tout bonnement hallucinant d'unités : près de 150 (quel joli nombre, vous ne trouvez pas ^^) !!! Ce nombre d'unités, couplé aux différentes catégories de troupes (marines, aériennes, terrestres) ainsi qu'à leur type (bombardement, assaut, éclaireur, troupe, artillerie, radar mobile, brouilleur radar mobile...), vous permet d'explorer le jeu de bien des façons et une simple mission peut être abordée de bien des manières différentes : bombardement à distance, assaut massif, bombardement préliminaire, frappe surprise... les possibilités sont énormes, tout comme la puissance de l'armement qui est à votre disposition. Parmi vos armes, nous trouverons en effet une tourelle de très longue portée (répondant au doux nom de Grosse Bertha), frappe nucléaire, canon laser surpuissant, bombardier furtif, cuirassé lourdement blindé... Bref, les possibilités sont très très nombreuses et surclassent, même à l'heure actuelle, une grande partie des autres RTS.
Mais, Cavedog ne s'est pas arrêté !!! En effet, sans parler des nouvelles possibilités qui seront apportées par les extensions Contre-Attaque et Batailles Stratégiques, Cavedog ne nous a proposé rien de moins qu'une nouvelle unité supplémentaire par mois disponible en téléchargement GRATUIT sur le site officiel !!! Et parmi ces unités, il y en a une en particulier qui marque : le Necro qui permet rien de moins que de remettre en état les épaves des unités détruites !!!

Une technique époustouflante
Alors que les concurrents directs de Total Annihilation (Starcraft, Age of Empire...) restent des jeux en 2D, TA est un RTS réalisé intégralement en 3D (mais avec caméra fixe). LA première chose qui frappera alors, c'est le relief avec les collines, les ravins, les passages étroits (idéal pour des embuscades ^^), les profondeurs sous-marines... Mais ne pensez pas que c'est juste pour faire joli, non, le relief a une grande importance stratégique. Ainsi, par exemple, vos unités et vos radars verrons plus loin si elles se trouvent sur une colline tandis que cette dernière pourra empêcher nombre de tirs d'atteindre vos troupes situées de l'autre côté. La profondeur sous-marine elle, déterminera les voies navigables pour vos navires. Les décors sont de toute beauté et seuls les arbres peuvent décevoir un peu. Mais, n'oublions pas nos chères unités également modélisées en 3D !!! Elles ont pour la plupart un certain aspect cubique, ce qui contribue en grande partie à l'ambiance plutôt froide et mécanisée du jeu. Mais, comme si tout cela ne suffisait pas, les effets spéciaux sont très bien réussis avec, notamment l'explosion de vos unités qui vous en mettra plein les mirettes (surtout après une bombe atomique ou l'explosion d'un Commandeur).
Mais Cavedog a fait encore plus fort, il a en effet mijoté la bande son aux petits oignons. Ainsi, les musiques symphoniques sont tout simplement superbes et donnent véritable une impression de grandeur digne d'un grand film : du pur bonheur qui n'a été que trop peu égalé dans les autres RTS... Les bruitages eux restent de bonne facture, même si ils n'arrivent pas au niveau des musiques.

Le reste
Le jeu propose un mode solo bien riche. On aurait en effet pu craindre que la présence de seulement 2 camps puisse être nuisible à la durée de vie en solo, il n'en est rien puisque les 2 campagnes (une pour chaque camp bien sûr ^^) offrent la bagatelle de 25 missions... chacune !!! Tant bien même que vous arriverez au bout, vous pourrez toujours affronter le CPU sur les cartes multijoueurs.
En plus de toutes ses qualités déjà précédemment citées, le mode multijoueur est encore une énorme réussite du jeu. Ici, les conditions paramétrables du jeu permettent aux stratèges de prendre leur pied, tout simplement !!! Tout d'abord, vous pouvez choisir que la mort de votre Commandeur ne signifie pas le game over, mais c'est dans les options des alliés que le plus intéressant se passe... En effet, ces options sont très poussées (pour l'époque en tout cas), commençons d'abord par le partage de radars, grand classique aujourd'hui, mais terriblement efficace. Continuons avec le partage de ressources qui vous permet de puiser dans les réserves de vos alliés, il est néanmoins possible de régler un seuil qui permet à un joueur de toujours conserver un minimum dans ses réserves (minimum que personne ne peut lui prendre). Mais, le plus intéressant est sans conteste le partage d'unités... imaginez, vous pouvez sélectionner et jouer avec les unités de vos alliés, dès lors, il n'y plus de limites. A deux, on peut laisser un joueur gérer les ressources et la production des 2 joueurs tandis que le second s'occupe du reste... Mieux encore, jouez à plusieurs pour coordonner un assaut massif sur les lignes adverses, tout simplement fabuleux !!! Mais, on peut également éviter les débordements, ainsi, l'hôte de la partie peut choisir des unités qui ne pourront pas être construites durant la partie... Bref, les possibilités tactiques et ludiques prennent ici un nouveau sens pour atteindre une profondeur diabolique.

Jouabilité
Très bonne, des menus clairs et une dé-sélection par un simple clic très pratique.
Graphismes
Absolument superbes pour l'époque, ils n'ont pas si vieilli que ça (heureusement que les unités sont sensées être des machines ^^).
Son
Un énorme bravo pour les exceptionnelles musiques orchestrales.
Durée de vie
Le solo vous tiendra un certain temps, si vous entamez le multijoueur, vous ne décrocherez plus.

Jouer à Total Annihilation sous Windows XP
Pour que Total Annihilation tourne correctement sous Windows XP, il est fortement conseillé de régler la compatibilité après l'installation du jeu (avec éventuellement les extensions, patch et autres unités supplémentaires). Pour cela, faites un clic droit sur l'exécutable du jeu (TotalA.exe), allez dans propriétés puis dans l'onglet compatibilité puis sélectionnez "Exécuter ce programme en mode compatibilité pour Windows 95".

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 312 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de Spacewolf1 Total Annihilation