Un entrepôt, entre potes

Avis sur Virtue's Last Reward sur Nintendo 3DS

Avatar Samish
Test publié par le
Version Nintendo 3DS

Est-ce moi qui suis trop tatillon ? Au vu des notes de la communauté il semblerait que oui... mais je n'y peux rien, pour moi trop de défauts de ce Virtue's Last Reward sont omis au cours des critiques. C'est un excellent jeu et on passe sans broncher une quarantaine d'heures scotché à son écran, mais je pense qu'il y a suffisamment d'arguments à faire valoir en faveur de 999.

Pour commencer, alors que celui-ci nous gratifiait de personnages types manga très propres, Virtue's Last Reward fait une faute de goût assez magistrale en nous imposant des personnages en 3D affreusement mal modélisés. Animations ridicules, erreurs de proportion (les bras de Tenmyouji...), expressions vides... on y perd beaucoup au change.
On s'attend à ça : http://virtueslastreward.com/image/wallpaper/VLR_wallpaper_1920x1200.jpg
On voit ça : http://tinyurl.com/pjwuajv
Ca reste correct, hein, mais ce que je veux dire c'est qu'on est graphiquement loin du charme du premier.

De même les décors sont plutôt vides... ils sont "fonctionnels", froids. On s'y habitue mais on ne peut pas s'empêcher de sourire quand une séquence insiste sur un décor comme si on était censé trouver ça magnifique alors que c'est en fait très basique.

Mais on est d'accord : les graphismes ne sont pas le plus important dans VLR. Le plus important, c'est l'histoire.

------------------------------- MAJOR SPOILERS AHEAD ------------------------------

Et c'est là où pour moi VLR fait beaucoup moins bien que son prédécesseur. Commençons par la fin : elle est absolument anticlimactique. Le joueur avance de révélations en révélations, et PAF : c'est la fin. Je croyais qu'il me restait beaucoup à faire et que j'étais simplement bloqué, mais non. J'ai été voir des let's plays, des forums, etc, et j'aiconstaté que je n'étais pas le seul à ressentir de l'incrédulité. En fait, VLR n'est qu'une gigantesque introduction à un Zero Escape 3 qui ne verra peut être jamais le jour ! 999 avait le mérite d'avoir une histoire parfaitement cohérente, qui se suffisait à elle-même, et qui se permettait d'ouvrir sur une suite sans pour autant laisser le joueur sur le bord de la route comme un gland. Je croise les doigts pour qu'un VLR 2 voit le jour pour mettre de l'ordre dans tout ça, mais j'ai cru comprendre que c'était assez mal engagé à cause des ventes décevantes du premier opus. [EDIT du futur : bon finalement ça s'est fait ;) ]

J'ai apprécié la plupart des storylines et énigmes de VLR (sauf les dés... infâmes dés...), ainsi que le fait de pouvoir se balader comme bon nous semble. La remise au gout du jour de ce bon vieux dilemme du prisonnier est très bien trouvée. C'est juste un peu dommage que l'histoire se mette en place aussi lentement ; c'est seulement au bout de 25-30 heures de jeu que les révélations s'accélèrent. C'est longuet !

A ce propos quelques twists sont franchement tirés par les cheveux, je trouve qu'on est loin de l'élégance et de la simplicité de 999 qui se permettait notamment un twist final par rapport à la nature du paquebot très bien trouvé. Ici, pas de twist sur le fait que la Terre a bel et bien été ravagée par une épidémie. On le sait très vite et j'aurais presque préféré que ce soit faux. A part ça : la technologie de cryogénisation avancée, la base lunaire, les intelligences artificielles perfectionnées, ... j'ai trouvé ça un peu gros. C'est relativement cohérent, mais un peu gros.

Enfin, le fait que Sigma n'ait pas remarqué qu'il avait un genre de monocle qui dépassait de son oeil, on n'y croit pas un instant. Ce twist était complètement artificiel, il aurait dû surgir plus tôt (par contre il est très intelligent dans le principe, j'ai adoré).
Bref l'histoire est intelligente, cohérente (si l'on accepte quelques paradoxes temporels du même ordre que ceux de 999), mais il est plus difficile de consentir à une suspension de l'incrédulité que dans le premier opus.

Enfin, le système des portes chromatiques est à mon avis un poil moins efficace que celui des portes numérotées pour instaurer de la tension, tout simplement parce que dans 999 il était très pertinent de trucider ses compagnons pour récupérer leur bracelet alors que là cela n'a guère d'intérêt. Et puis en cas d'infraction on EXPLOSAIT, c'était quand même plus stressant qu'une piquouze. Mais c'est un détail.

Au niveau des personnages, j'ai un peu regretté le charisme des personnages de 999, certes parfois caricaturaux, mais au moins avec du caractère, et une utilité. Quand on y réfléchit bien :
- Alice ne sert quasiment à rien (à part à effectuer UN calcul mental et à nous ressortir la même blague de l'All-Ice qui ne mène à rien) même si elle est sympathique et a une bonne relation avec Clover.
- Clover n'est pas très utile sans son frère, comme elle le dit elle-même à la fin : Alice et elle n'ont été que des pions. Elle a néanmoins elle aussi un caractère intéressant.
- Dio joue le rôle d'un fanatique religieux dévoué à une "cause" et est simultanément imbuvable et égocentrique. J'ai toujours eu beaucoup de mal à croire en son personnage.
- Tenmyouji/Junpei est méconnaissable et j'ai personnellement eu un peu de mal à croire qu'il s'agissait du héros du premier opus. De surcroit, courir après Akane pendant 50 ans pour finalement partir dès qu'on a l'occasion de lui parler parce "qu'elle a changé", je trouve ça peu crédible. Après, son personnage de grand-père préoccupé pour son petit fils est vraiment génial et cohérent.
- K est réussi. Il est vraiment très imposant dans son armure, et la question de "qui est à l'intérieur" et l'analogie avec le chat de Shrodinger est juste trop bien trouvée.
- Sigma aussi est réussi même si son caractère est parfois changeant. Dans une ou deux storylines c'est un pervers qui enchaine les remarques salaces, ça m'a beaucoup surpris.
- Phi est encore trop mystérieuse et participe à l'impression que VLR n'est pas un vrai standalone.
- Luna est parfaite. Tellement adorable qu'on se demande si elle cache quelque chose, et c'est bien le cas, mais rien qui ne la rende moins adorable au contraire. Mon personnage préféré.
- Le lagomorphe a vraiment une voix casse-bonbons en japonais.

Voilà, je crois que j'ai fait le tour des griefs que j'avais à l'encontre du jeu. Malgré tout, globalement, j'ai vraiment apprécié mon voyage, le jeu jouit d'une écriture irréprochable et de personnages hauts en couleurs. En fait VLR c'est un peu comme Lost : la fin est ratée mais on suit en réalité la série pour ses protagonistes, donc ce n'est pas si grave. Et puis contrairement à Lost, il y a toujours un espoir pour qu'un Zero Escape 3 vienne mettre tout le monde d'accord en ficelant tout parfaitement.

PS : le lien vers ma vieille critique de 999 : http://www.senscritique.com/jeuvideo/999_Nine_Hours_Nine_Persons_Nine_Doors/critique/26235204

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 590 fois
4 apprécient

Samish a ajouté ce jeu à 2 listes Virtue's Last Reward

Autres actions de Samish Virtue's Last Reward