Cheval de troie des après midi

Avis sur Worms sur Super Nintendo

Avatar Silk
Test publié par le
Version Super Nintendo

On est dans un après midi classique, genre le samedi après les cours de notre (mon) enfance. Un des potes propose d'aller passer l'après midi chez lui, tout le monde approuve. Il ne fait pas beau, donc on va jouer à l'intérieur. Bon, et puis là y a une console/PC. Et alors, arrive la phrase fatidique de l'hôte de maison :

"Hay les mecs on fait une partie de Worms ?"

Si vous êtes dans un groupe d'amis lambdas, il y aura trois réactions possibles à cette proposition :

"Ah ouais excellent, je vais vous exploser !" Lui, c'est le pro de Worms, le mec qui contrôle parfaitement les grenades, qui vous humilie avec la poussée pour vous faire tomber dans le trou, qui vous tourne le dos en lançant une grenade tellement il maitrise bien le vent. Celui qui va faire de votre après midi un enfer.

"Oh, je ne sais pas, on y a déjà joué la dernière fois ..." Là, c'est le mec qui aime bien Worms, mais qui sait que ça va mal se finir, car il est un joueur normal. Les mecs de la catégorie du dessus vont ridiculiser tout le monde, surtout ceux de la prochaine catégorie.

"Worms ? C'est quoi, je connais pas !" Eux, c'est les débutants. Honnêtement, on est tous d'accord : Worms est un enfer pour les débutants. Et souvent un traumatisme.

Bref, les gens de la deuxième catégorie étant en infériorité numérique, la partie va se lancer. Au début, c'est bien, tout le monde rigole : les animations sont rigolotes, les débutants découvrent gentiment, aidés par les experts. Et puis, accident diplomatique : un débutant bute le Worms d'un expert, alors qu'il aidait "gentiment" les nuls. Et la partie tourne à la boucherie et l'humiliation. Les débutants qui n'ont pas encore assimilé les bases servent seulement de chaires à canon, les mecs lambdas endurent en silence, et les experts s'amusent. Les engueulades se lancent, et tout le monde part de la maison de l'hôte en jurant ne plus jouer à cette connerie de jeu. Tous, sauf les experts, souvent l'hôte de maison. Et vous réitérez cette situation autant de fois que vous voulez, jusqu'à ce que le groupe d'amis grandissent et passent à Counter Strike (avec les mêmes effets), ou qu'il y ait un mort suite à l'humiliation de trop.

J'aimais bien Worms : j'étais le mec qui humiliait.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 344 fois
5 apprécient

Autres actions de Silk Worms