2019, la Musique, les grandes envolées et les petits recueillements (si possible au coin du gramophone ou du feu)

Mes grandes amours musicales - les orgues qui meurent !
Mes recueillements - l'harmonium et la voix à l'abandon.
Une année à écouter, comme une année perdue mais
- quelle belle façon de perdre.

----

(si vous avez de l'incontournable qui oscille entre ...

Afficher plus

Liste de

138 albums

créee il y a plus de 3 ans

 · 

modifiée il y a presque 3 ans

Calling Out of Context
7.7

Calling Out of Context (2004)

Sortie : 16 février 2004 (France). Electronic, Disco, Leftfield

Album de Arthur Russell

Rainure a mis 8/10.

Annotation :

Je ne m'attendais pas à quelque chose d'aussi entraînant - presque kraut par moment avec tous ces effets sur le violoncelle (The Platform on The Ocean) et cette rythmique incessante, qui me rappelle les suisses d'Hyperculte ; d'autres pièces plus leftfield, sèches et aux résonances percussives incessantes ; collision entre le souple et le rêche, dans un esprit pop, où la voix vient compléter le charme électronique.

Calling out of context :
https://www.youtube.com/watch?v=VB5u6v3GLZo

Darkness on the Edge of Town
7.8

Darkness on the Edge of Town (1978)

Sortie : 2 juin 1978 (France). Rock, Pop rock

Album de Bruce Springsteen

Rainure a mis 7/10.

Annotation :

Bien des choses évidentes dans cet album - le superbe Badlands d'entrée de jeu, entêtant et galvanisant ; les éclats de l'accélération de Candy's Room, et plus généralement les mélodies souvent imparables ; il y a un côté trop pompier, trop musclé qui m'empêche d'aimer entièrement cet album, trop sûr de sa force, qui se permet des solos qui me sortent du trip, mais n'empêche c'est un bel emportement adolescent (j'aurai adoré à 17/18 ans).

Badlands :
https://www.youtube.com/watch?v=7T_6Ua6fd5s

Dawn
6.9

Dawn (2008)

Sortie : 1 novembre 2008 (France). Indie Rock, Rock, Acoustic

Album de Mount Eerie

Rainure a mis 7/10.

Annotation :

Petites choses - des mignonneries tristounes, courtes, comme un bonbon qui fondrait trop vite ; il manque un peu de consistance au tout pour être tout à fait mémorable, ce sont des comptines en souffles, en questionnements inquiets, des phrases qu'on a déjà entendu ailleurs chez Phil - son univers, ses disques-mondes, accompagnées autrement, sur d'autres mélodies. Un disque blanc brouillon, des textes et des textes sur peu de choses.

Je parle un peu plus de Philou par-là :
https://www.senscritique.com/liste/Emptiness_prevails_top_Phil_Elvrum_et_Genevieve_Castree/2097804

Moon Sequel :
https://www.youtube.com/watch?v=dsUfvPx7gbY

Absence
7.8

Absence (2005)

Sortie : 26 janvier 2005 (France). Industrial, Noise, Experimental

Album de Dälek

Rainure a mis 8/10.

Annotation :

Une immense fièvre violente, emportée, crasse : de la distorsion, du bruit, des loops nerveux et industriels, comme une impression d'usines de sidérurgie d'où l'on tirerait des bruits aussi cassants, raclants, que possible pour en faire un immense collage, un magma bouillonnant et fumant. Quelque chose de tellurique, tremblant et mettant à terre.

A Beast Caged :
https://www.youtube.com/watch?v=Kyjmt0Llrz8

Premier juin
8

Premier juin (2018)

Sortie : 3 avril 2018 (France).

Album de Lydia Képinski

Rainure a mis 7/10.

Annotation :

Pop explosive - trop parfois - en coups de semonces électroniques énervés, à la voix québécoise grandiloquente. Voir Halo Maud, Grand Blanc, Fishback (trop produit, flash et parfois énervant derrière tous ces effets, et sûrement clivant et fascinant en live) ; j'avais comparé plus tôt à Klo Pelgag mais non ça n'y ressemble pas en fait (ce n'est pas tout d'être québécoise). Une pop aux paroles tristes très maquillées, peinturlurées (Maïa), sexualisantes (pas pour rien qu'elle a fait un concert dans un ancien ciné X de Montréal). Un côté très "Super pop 80's" aussi, dans ces rythmiques, ces choses rétro - l'ambiance volontairement vieillotte lustrée des clips.

Dans un ou deux ans, ça explosera au Québec - et peut-être en France aussi.

Maïa :
https://www.youtube.com/watch?v=TYGma4yngdI

Abandonnée / Maleja
7.6

Abandonnée / Maleja (2018)

Sortie : 6 décembre 2018 (France).

Album de La Tène, Guilhem Lacroux, Jérémie Sauvage, Jacques Puech et Louis Jacques

Rainure a mis 8/10 et l'a mis dans ses coups de cœur.

Annotation :

La Tène + des gens de La Novia = répétitions infinies médiévales, boucles mastodontes qui épuisent et martèlent un rondeau terrible de fantômes, de légendes et d'éclats.
De quoi donner le bourdon.
(je préfère tout de même La Tène en format plus court au final, moins éprouvant : le Tardive/Issime miraculeux de l'an passé)

L'Abandonnée :
https://www.youtube.com/watch?v=TKFFvxdkyh4

Toad
7.7

Toad (2018)

Sortie : 13 juin 2018 (France).

Album de Toad

Rainure a mis 8/10 et l'a mis dans ses coups de cœur.

Annotation :

Les briques, les tuiles du Nord (la Marchienne), la cornemuse qui bouillone, une longue épopée, une bourrée qui s'éreinte de plus en plus, qui hurle à bout de souffle. Du crissement, encore du crissement.

La Marchienne :
https://la-novia.bandcamp.com/track/la-marchienne

Be Mine Tonight
7.2

Be Mine Tonight (2003)

Sortie : 17 novembre 2003 (France).

Album de Dean Roberts

Rainure a mis 8/10.

Annotation :

De la douceur avant toute chose : pas aussi aventureux que l'autre album chouette de Dean Roberts (And the Black Moths Play the Grand Cinema, à découvrir absolument), il y a tous les ricochements lointains des cymbales ici ; de la note répétée, étouffée, de l'économie et du thé bu lentement le corps sous un plaid, installé sur un pouf. Hyggelit music, encore une fois, slowcore mon amour.

(ou bien : Hood en un peu plus abstrait ; Talk Talk en un peu moins religieux)

Letter to Monday, une accélération à l'aveuglette :
https://www.youtube.com/watch?v=r1KCSdoLZoA

Labradford
7.8

Labradford (1996)

Sortie : 12 novembre 1996 (France). Ambient, Electronic, Minimal

Album de Labradford

Rainure a mis 9/10 et l'a mis dans ses coups de cœur.

Annotation :

Musique sublimement spectrale, diaphane, du bout des doigts. Des plaintes, une désolation lente, comme des retrouvailles du F# de Godspeed, le tambour bat lentement comme un coeur, les violons s’éraillent en braillant, mais le tout est masqué, un peu bruité. De l'abstraction, puis on se rabat sur les plages floues et tendues.
Au moins trois pistes absolument merveilleuses, Midrange, Pico, Scenic Recovery ; le reste baigne dans la même atmosphère recluse.

Scenic Recovery :
https://www.youtube.com/watch?v=3cT-nBq35dY

Herd of Instinct
7.1

Herd of Instinct (1994)

Sortie : 25 juillet 1994 (France). Dub, Ambient, Abstract

Album de O.Rang

Rainure a mis 7/10.

Annotation :

Bateau-ivre lâché sans grande direction, des larsens (mais très distant), une cacophonie d'un autre monde lointain, au milieu duquel voguent des voix et des guitares. Esprit assez free, parfois noise, dépaysant et troublant. Sur Anaon, l'oasis, les cuivres apparaissent, disparaissent, l'harmonica revient, des choeurs se parsèment ; c'est parfois joyeusement tribal (l'Orchestre Tout Puissant a-t'il écouté cet album ?), parfois proche de l'improvisation la moins tangible. Entre Agitation Free, de la musique du monde et du free-machin truc, sans doute le plus curieux projet post-Talk Talk.

(et en fait on retrouverait un peu de ces couleurs dans le nouveau Drift Code, de nouveau Lee Harris et Paul Webb, qui ont un peu vieilli et sont plus au coin du feu, mais dans les cuivres qui surgissent - comme un Orang qui se serait adouci)

Orang :
https://www.youtube.com/watch?v=aNIItxB0Lvc

Ville Nouvelle / Nouvelle Ville (Single)

Ville Nouvelle / Nouvelle Ville (Single) (2012)

Sortie : 3 décembre 2012 (France).

Single de Pascal Bouaziz et Michel Cloup Duo

Rainure a mis 7/10.

Annotation :

Un texte de Michel Cloup mis en musique par Pascal Bouaziz / un texte de Bouaziz mis en musique par Michel Cloup duo.

On découvre alors une première version de "Ville nouvelle" - qui sera retravaillé pour le triple de Mendelson après - avec déjà son texte saisissant, et une composition de Michel Cloup abstraite ; puis une seconde piste, comme une réponse, plus imprévue, imprévisible, se cherchant.

Nouvelle Ville :
https://michelcloup.bandcamp.com/track/nouvelle-ville

Apple Venus, Volume 1
7.8

Apple Venus, Volume 1 (1998)

Sortie : 1998 (France). Rock, Art Rock, Pop rock

Album de XTC

Rainure a mis 7/10.

Annotation :

Entre douceur pop surannée, véritable hymne et plainte amère pleine de lumière. Pas si loin de certains morceaux de Japan. Et ces claviers, ces violons qui glissent, les trompettes cérémonielles, le mellotron d'Easter Theater, merveille pop, ou la rage souterraine du "Dictionary"...

Enfin, enfin, la plus belle manière de clore une carrière, avec la douloureuse "Last Balloon", la basse qui gémit, les voix qui se tendent pour un "Climb aboard, climb aboard you children !" - le piano qui résonne, les harmonies parfaites, la plainte du cuivre.

The Last Balloon :
https://www.youtube.com/watch?v=J4dtQIzZ4Ko

Illinois
7.9

Illinois (2005)

Sortie : 4 juillet 2005. Indie Pop, Chamber Pop

Album de Sufjan Stevens

Rainure a mis 9/10.

Annotation :

Tant de feux d'artifices, tant d'étincellements ; les pianos qui scintillent rapidement, les violons par milliers, l'intensité d'une pop folk chargée de vie, dans ses joies, ces désespoirs, ses folies, ces choses qui touchent. Sufjan en pèlerin racontant les noms de ceux de l'Illinois, rappelant les mémoires, et suggérant les anecdotes en choeurs héroïques, tremblants des émotions passées.

Des bijoux pop aux rythmes insécables, aux paroles le long desquelles on se met à hurler :
"I L L I N O I S
Ring the bell and call or write us
I L L I N O I S
Can you call the Captain Clitus?"

They Are Night Zombies!! They Are Neighbors!! They Have Come Back From the Dead!! Ahhhh! :
https://www.youtube.com/watch?v=Ntm--gpY_js

Aviary
7.5

Aviary (2018)

Sortie : 26 octobre 2018 (France).

Album de Julia Holter

Rainure a mis 8/10.

Annotation :

Disque-monde fantasque et labyrinthique ; il y a des relents de mille-et-une choses, de Jenny Hval dans ses envolées lyriques à Kate Bush, en passant par Steve Reich, Glass (Voce Simul bon dieu !), pour former un édifice pop baroque flambant, démentiel, exigeant aussi bien que permissif. Un disque aux mille entrées, où du tout on retombe au tout, à force de pianos qui enveloppent, ou ricochent en sous-bois, à grand renfort de cuivres plaignant tout, de voix qui s'étreignent. Une rêverie qui allège, un temps, qui se la joue "Victorialand" des Cocteau Twins sur I Shall Love 2, puis qui s'encombre joyeusement de tonnes d'instruments en roue libre l'instant qui suit.
Aussi douée dans le recueillement que l'orchestration expansive et têtue (Les Jeux to You, avec ses reflets qui rappellent le Mothers Stands for Confort de Bush alors que le ventre appelle aux choses plus burlesques d'une pop irisée), Julia Holter tient là quelque chose d'aussi bien éclaté que concentré, d'une créativité sans vergogne, d'une folie sans relâche. Somptueux, évidemment.

Voce Simul :
https://www.youtube.com/watch?v=e-_Vpiq67Zk

Time ’n’ Place
7.1

Time ’n’ Place (2018)

Sortie : 1 octobre 2018 (France). Indie Pop

Album de Kero Kero Bonito

Rainure a mis 7/10.

Annotation :

Enfin, enfin, j'apprends à relâcher la distance que j'avais pour KKB sur TOTEP : avec l'album, court et enjoué, une barrière saute : la beauté adolescente de quelques énervements teintés de craintes secrètes, la laideur du noise couplé à la mélodie insouciante par instants ; tous les secrets d'un égaiement non contenu, qui donne à voir des choses irrémédiablement kitchs, donnant un sourire irrémédiable. On replonge du côté des promenades des villes d'Earthbound, une grande quête enfantine où se dissimulent bien des peurs.

"Life sure doesn't make sense !"

Sometimes :
https://www.youtube.com/watch?v=D_6Xk5qawoM

When
7.8

When (2001)

Sortie : 1 octobre 2001 (France). Electronic, Downtempo, Rock

Album de Vincent Gallo

Rainure a mis 7/10.

Annotation :

Douceurs peu farouches, assez tristes, tremblantes, un peu fainéantes, froides et nostalgiques. Des pointes de ritournelles qui saisissent plus que d'autre, quelque chose qui ne grimpe jamais trop et c'est un peu dommage, m'enfin il y a "I Wrote this Song", "Was" et "Honey Bunny" surtout, et ça suffit.

Honey Bunny :
https://www.dailymotion.com/video/x2tzfbt

Ocean Roar
7.6

Ocean Roar (2012)

Sortie : 29 août 2012 (France).

Album de Mount Eerie

Rainure a mis 8/10.

Annotation :

Collusion sonore, tous les éléments se fracassent et se rentrent dedans ; l'un des albums les plus compacts de Phil, donnant presque des textures qui lorgneraient sur Paysage d'Hiver - de rares moments plus éclaircis mais toujours sous la tonnelle, sous l'ombrage permanent (L'instrumental 1, ses flûtes, son piano qui s'exaspère). Toutes les pistes commencent quelque part pour finir nulle part, se taisent soudainement, alors que crachent les guitares les plus saturées de Phil ; d'abord la transe des Pale Lights, sur deux accords ad nauseam qui s'éclaircissent petit à petit et laissent un genre de marimba, puis l'hurlement de l'océan sur Waves : une batterie en bolero qui se serait accéléré et ne romprait jamais, et une avancée héroïque des guitares, on se souvient du Flood de Boris, et on hurlerait un "Cause we are the flood !" des Silver Mt Zion, de grâce, de grâce...

Et enfin, ça reprend de plus belle sur la cover sans répit de Popol Vuh, "Engel Luft" revue dans l'oeil du cyclone, plus que jamais les sons se brouillent, se troublent, une cacophonie homérique, une nature infernale, méchante, hargneuse.

C'est Phil à son moins aimable, qui convie les forces les moins paisibles des éléments cette fois, et s'essaie à retrouver parfois la paix intérieure le temps d'une marche dans la ville désolée sur le lunaire "I Walked Home Beholding", comme un miroir au Clear Moon précédent. Ecrasant, gigantesque, comme réduisant l'homme à sa place devant les forces démesurées qu'il croise.

Je parle un peu plus de Philou par-là :
https://www.senscritique.com/liste/Emptiness_prevails_top_Phil_Elvrum_et_Genevieve_Castree/2097804

Engel der Luft :
https://www.youtube.com/watch?v=Ufs3Wpg2-Y0

II / III
7.1

II / III (2019)

Sortie : 1 février 2019 (France).

Album de Bruit Noir

Rainure a mis 7/10 et a écrit une critique.

Annotation :

Rapidement, c'est un disque aigre et méchant, d'imposture parsemé parfois (rarement) de beauté.

Critiqué, ici même, ou par ici :
http://www.adecouvrirabsolument.com/spip.php?article7531

Romy :
https://www.youtube.com/watch?v=XTZSdQ_J13A

...Paris (Bruit Noir) :
https://www.youtube.com/watch?v=3KkpTQFy5S8

Et Paris (Taxi Girl) :
https://www.youtube.com/watch?v=b_KBnY-2F4Y

The Velvet Underground
8

The Velvet Underground (1969)

Sortie : mars 1969 (France). Pop rock

Album de The Velvet Underground

Rainure a mis 8/10.

Annotation :

L'évidence pop. Du rythme effréné à ne plus en finir, des choses guimauves tout juste douces, fondantes sans écœurer (Pale Blue Eyes), de l'énergie entêtante (What Goes On, touffu et dense dans son apparente simplicité), et puis bien sûr The Murder Mistery, qui s'étale dans toute son étrangeté, les talks embrouillés / les synthés et la voix féminine qui rebalancent vers l'Electric Storm de White Noise (ne serait-ce pas la même voix ?), une folie annonciatrice du moins aimable White Light/White Heat qui suivra. (NB : correction faite, White Light c'était avant)

The Murder Mistery :
https://www.youtube.com/watch?v=6DHvBSqfnVs

Drift Code
6.7

Drift Code (2019)

Sortie : 1 février 2019 (France).

Album de Rustin Man

Rainure a mis 6/10 et a écrit une critique.

Annotation :

Rapidement, c'est un disque folk-jazz-doux, reflets et relents de late-Bowie, un peu de Sylvian, de Talk Talk, de Robert Wyatt surtout.

Critiqué, ici même, ou par ici :
http://www.adecouvrirabsolument.com/spip.php?article7540

Vanishig Heart :
https://www.youtube.com/watch?v=RyrGv1d8gFk

The World's in Town :
https://www.youtube.com/watch?v=TAGq1470T7I

Manman (EP)
8.6

Manman (EP) (1991)

Sortie : 1991 (France). Electronic, Ambient, Minimal

EP de Bark Psychosis

Rainure a mis 8/10.

Annotation :

Bark Psychosis, avant Hex. Moins de rêveries allongées - Blood Rush tout de même - et plus de rythmiques resserrées. Hypnotisant, vif, parfois krautrock, pas loin de Faust même sur Tooled Up qui se décompose en plusieurs phases, dont une complètement folle et tapageuse.
Du feedback et du feedback, des choses qui râpent un peu.

Tooled Up :
https://www.youtube.com/watch?v=VynMT-eIydc

Scum (EP)
8.1

Scum (EP) (1992)

Sortie : 1992 (France). Electronic, Post Rock

EP de Bark Psychosis

Rainure a mis 7/10.

Annotation :

Léger ennui ; genre de transe répétitive, jam free-jazz noise, avec ses moments de grâce, puis des choses estompées, des impressions d'estampes, quelque chose de frotté, de flou, mais ça manque un peu de quelque chose pour m'accrocher complètement.

Scum :
https://www.youtube.com/watch?v=9MiuqyWVQ44

Broken Homeland
7.1

Broken Homeland (2017)

Sortie : 22 septembre 2017 (France).

Album de Valparaiso

Rainure a mis 6/10.

Annotation :

Des choses jolies dans leurs rondeurs - le Rising Tides qui ouvre, qui ferait très "Leonard Cohen", ou "Stranded Horses" maintenant, Valpariso (Christine Ott et John Parish tout de même !) qui aiguille avec ses ondes Martenot, mais ensuite c'est toute une passivité du blues / de l'héritage Jack The Ripper et Tindersticks qui en ferait "trop dans sa réserve", qui aime à faire éclater les moments les plus éclatants (trop touffu, autant, autant), sans pour autant véritablement avoir de mélodies mémorables, un entre-deux qui ne prend pas vraiment, malgré un ensemble propret, élégant, sans grand chose à dire et à en dire en fait.
Je retiens tout de même cette belle prise de parole de Dominique A qui reste le plus grand moment du tout à mon goût.

Marées Hautes :
https://www.youtube.com/watch?v=DrOAnQ7rv8A

Fires in Distant Buildings
8

Fires in Distant Buildings (2005)

Sortie : 17 septembre 2005 (France). Krautrock, Electronic, Indie Rock

Album de Gravenhurst

Rainure a mis 9/10.

Annotation :

Plus ou moins beau que le Flashlight Seasons, je ne suis pas certain ; là où l'autre jouait sur le feutre et le silence, Fires... s'étend plus dans le bruit, dans la colère amère, la rage d'un Slint qui percerait, ou même l'énergie adolescente des très krautrockiens Velvet Cell... Tout ce que je sais, c'est que ça m'a hanté et que ça me hantera, que ça se répétera encore et encore.

Quelque part entre Sparklehorse, Slint et le Mogwai de "Come On Die Young", une batterie toujours dans la suspension, la guitare sèche perd un peu de sa place pour laisser des suspensions aux synthés aériens et aigus, lointains, à la basse souterraine. Et encore, l'art des ballades inoubliables ("The moment we met, we let it get out of Control... Ohhh, Nicole !"), qui alterne cette fois avec les pulsions bruyantes qui rampent ça et là (Down River d'entrée de jeu, puis la vertigineuse Song from Under the Arches).

Song from Under the Arches :
https://www.youtube.com/watch?v=UvufCRA_jS8

The Ghost
6.7

The Ghost (1999)

Sortie : 1 mars 1999 (France). Lo-Fi

Album de Songs: Ohia

Rainure a mis 7/10.

Annotation :

"The Lost Messenger", parfait pour une journée de Saint Valentin ("A little frightened of going near, a little distracted I hear, wouldn't you rather come back with me?")

C'est un album enregistré de manière terrible ; le bruit blanc qui grossit presque autant que les instruments, la voix de Molina crassée par tout plein de cassures qui s'ajoutent à ses cassures habituelles de la voix, la simplicité des motifs de guitare brouillée par cette saleté, le fantôme d'un enregistrement d'album plus que l'album lui-même, sur lequel survole et transperce les hurlements, les implorations de Jason dans les plus beaux moments de bravoure du tout (At Certains Hours It All Breaks Down, The Lost Messenger, You Are Not Alone on the Road, The Far End of The Bridge).

Tout y est sur le point de se briser - de manière toute autre que le "Ghost Tropic", la cassure de Ghost Tropic viendrait de l'intérieur quand celle de "The Ghost" viendrait de l'extérieur, de quelque chose qui nous écraserait et nous réduirait. Un côté très Daniel Johnston, et des paroles parmi les plus touchantes et déprimées de Songs Ohia - moins d'animaux, moins de lyrisme magique, de lunes bleues et de loups, plus de méchanceté qui surgirait de nous, d'échecs derrière lesquels on accepte de s'effacer, on accepte de prendre le recul pour réessayer plus tard.

"So I left the city in the most subtle way"

Je parle de Molina par ici :
https://www.senscritique.com/liste/Paralized_by_the_emptiness_Top_Jason_Molina/2034154
The Lost Messenger :
https://www.youtube.com/watch?v=z8gnCpoo_CY

Five Leaves Left
8

Five Leaves Left (1969)

Sortie : septembre 1969 (France). Folk, Chamber Folk

Album de Nick Drake

Rainure a mis 9/10.

Annotation :

C'est déchirant : la tristesse dans son plus absolu, qui épouse autant les grands enveloppements de tous les violons que le dépouillement d'un Day is Done ; comme un fondement de tous les songwriters dépressifs et déprimants qui suivirent. Des mélodies au cordeau, de la beauté craintive qui bourgeonne, un disque de ruptures de février quoi, d'amours brisés, de coeurs solitaires, d'espoir diminuant.

Day is Done :
https://www.youtube.com/watch?v=Y2jxjv0HkwM

I Am the Last of All the Field That Fell
7.2

I Am the Last of All the Field That Fell (2014)

Sortie : 7 février 2014 (France). Rock, Neofolk

Album de Current 93

Rainure a mis 7/10.

Annotation :

David Tibet qui s'essaie au jazz, avec la présence de John Zorn, le retour de Nick Cave sur un morceau, plein de pianos jolis, des envolées et des éruptions, mais pas toujours tenace ou inspiré, un poil d'ennui sur la deuxième partie de l'album notamment...

Those Flowers Grew :
https://www.youtube.com/watch?v=-8RCQxMqEHk

Amalgamated Sons of Rest
7.1

Amalgamated Sons of Rest (2002)

Sortie : 1 septembre 2002 (France).

Album de Amalgamated Sons of Rest

Rainure a mis 7/10.

Annotation :

Sur le papier, ça a tout pour être un des disques qui me bouleverserait le plus au monde : Jason Molina qui accompagne Will Oldham, et Alasdair Roberts qui les suit.

Mais au final, malgré toute cette harmonie de grange, ce sable dans l'enregistrement, les pleurs, le piano, ça finit par tourner trop vite en rond, comme si la tension habituelle de Molina était soulagée par Oldham, et que l'amertume de l'autre était adoucie, et il reste un blues qui se cherche un peu, un piano qui meurt fort joliment, des tristesses qui réussissent au mieux quand elles sont réduites à presque rien, à deux accords qui bouclent (Jennie's Blackbird Blues, la superbe).


Et pourtant... Il y a un miracle avec ces trois là, mais il n'est pas sur disque. C'est un morceau à part, enregistré en une session, où tout s'équilibre, où tout se soulève et rompt les coeurs, un des plus beaux morceaux de Jason Molina (ce n'est pas rien), écrit le lendemain des attentats du 11 septembre, dans une ambiance suspendue, une vie qui redémarrerait avec peine, lentement, après un cauchemar éveillé.

Jennie's Blackbird Blues :
https://www.youtube.com/watch?v=16M9KcY3w-Q
September 11, 2001 :
https://www.youtube.com/watch?v=H7nJfYcI4UE


Je parle de Molina par ici :
https://www.senscritique.com/liste/Paralized_by_the_emptiness_Top_Jason_Molina/2034154

St. Matthew Passion
9.5

St. Matthew Passion (1962)

Sortie : 1962 (France). Classical, Baroque

Album de Johann Sebastian Bach, Otto Klemperer, Philharmonia Orchestra et Philharmonia Chorus

Rainure a mis 10/10.

Annotation :

Beauté infinie, je n'ai pas beaucoup de mots pour ça. Bach à son meilleur, et Otto Klemperer qui touche au sacré.

https://www.youtube.com/watch?v=rL-0-lxv40M

Mute
7.7

Mute (1994)

Sortie : 29 septembre 1994 (France).

Album de Catchers

Rainure a mis 5/10.

Annotation :

Vraiment le genre d'indie rock / pop / noisy un peu dreamy sur les bords qui me fatigue un peu, les choses cristallines n'y changeront rien, plein de choses que j'ai cru entendre des milliards de fois et qui sonnent déjà dépassé, désolé Maxime :(