A la croisée des chemins...

Avatar Aurea Liste de

108 films

par Aurea

Le choix, la grande histoire de la vie et donc du cinéma, ces films où le héros, parvenu à un embranchement, hésite sur la route à prendre : entre coeur et réputation, honneur, foi, ambition ou vengeance, il balance.

Choisir l'amour, y renoncer, se sacrifier, mais en souffrir, toujours.

Triangle amoureux exclu, propositions bienvenues

Hideko Takamine en couverture, dans Tourments de Naruse

Trier par : Tri par défaut
  • Tri par défaut
  • Date de sortie
  • Derniers ajouts
  • Note de l'auteur de la liste
  • Notes de mes éclaireurs
  • Note globale
  • Ordre alphabétique
  • Popularité
Croissant
  • Croissant
  • Décroissant
  • Bande-annonce

    Une femme dans la tourmente (1964)

    Midareru

    1 h 38 min. Sortie : . Drame.

    Film de Mikio Naruse avec Hideko Takamine, Yūzō Kayama, Mitsuko Kusabue

    "Le personnage central, veuve de guerre qui s’est dévouée corps et âme pour une belle famille se montrant à l’arrivée bien ingrate et qui s’interdit de céder à l’amour de son jeune beau-frère, semble sur le papier être une trop parfaite héroïne de mélodrame exaltant les vertus du sacrifice, du renoncement sublime.
    Mais ce type d’exaltation rhétorique est totalement inconcevable dans le cinéma à la douceur implacable et sans illusions de Naruse qui ne confond pas l’émotion avec la sensiblerie, ni l’empathie avec la commisération."
  • Printemps tardif (1949)

    Banshun

    1 h 48 min. Sortie : . Drame.

    Film de Yasujirō Ozu avec Chishû Ryû, Setsuko Hara, Yumeji Tsukioka

    "Ce film illustre à merveille le style d' Ozu, ce mélange d'émotion et de bien-être qui envahissent le spectateur, un vrai bonheur teinté de mélancolie. Ozu nous parle des rapports entre parents et enfants, ici un père et une fille, vrai-faux couple semblant lié à jamais et pourtant destiné à se séparer puisqu'il est dans l'ordre des choses qu'une fille se marie (mais doit-elle le faire ou pas ?) : là est tout le dilemme "
  • Le Pauvre coeur des hommes (1955)

    Kokoro

    2 h. Sortie : . Drame.

    Film de Kon Ichikawa avec Masayuki Mori, Michiyo Aratama, Tatsuya Mihashi

    "Depuis la disparition tragique de son ami, un conflit intérieur ronge Nobuchi. Entre perte de confiance en soi et doutes vis-à-vis de son entourage, dont sa femme souffrira en premier lieu, il cherche désespérément le chemin de la rédemption. Se sentant coupable, il se dévalorise et marque une distance avec son épouse, comme s’il n’avait pas le droit au bonheur et devait se punir pour sa trahison. "
  • Bande-annonce

    Nuages épars (1967)

    Midaregumo

    1 h 48 min. Sortie : . Drame.

    Film de Mikio Naruse avec Yūzō Kayama, Yôko Tsukasa, Mitsuko Kusabue

    "On sent que l'histoire d'amour entre ces deux êtres peut passer ou casser en un battement d'aile de papillon, un ultime plan déchirant où Naruse laisse son héroïne pantoise : comment oublier et pardonner?"
  • Bande-annonce

    La Femme de Seisaku (1965)

    Seisaku no tsuma

    1 h 33 min. Sortie : . Drame.

    Film de Yasuzô Masumura avec Ayako Wakao, Takahiro Tamura, Nobuo Chiba

    " Seisaku est mobilisé, blessé au combat, rapatrié au village... et prêt à repartir au front pour sauver la patrie en danger. Car l'homme, ici, tient avant tout à cet honneur viril dont Masumura, lui, se moque. Il suffit de voir avec quelle volupté féroce il filme les banzai patriotiques et autres mâles soûlographies. Il incombe alors à l'héroïne de rompre avec un tel ordre. Okane offre à son amant déshonneur et salut à la fois. Pour lui ouvrir les yeux, elle emploie la manière forte."
  • Père, fils (2004)

    Отец и сын (Otets i syn)

    1 h 24 min. Sortie : . Drame.

    Film de Alexandre Sokourov avec Andrei Shchetinin, Aleksei Neymyshev, Aleksandr Razbash

    "Un père et son fils partagent un appartement sous les toits, et restent très complices. Le fils, devenu militaire comme son père, a une fiancée qui, jalouse de son rapport avec son père, finit par le quitter..."
  • Bande-annonce

    L'Impasse (1993)

    Carlito's Way

    2 h 24 min. Sortie : . Gangster et drame.

    Film de Brian De Palma avec Al Pacino, Sean Penn, Penelope Ann Miller

    "Magnifique réceptacle de tous les thèmes et de toutes les obsessions d'un cinéaste (dont celle du sacrifice) qui aura marqué de son empreinte les années 70 et 80, L'Impasse c'est la lutte d'un homme qui, dans un choix désespéré, tente vainement de reconquérir la femme de sa vie en changeant de route."
  • Bande-annonce

    Dossier secret (1955)

    Mr. Arkadin

    1 h 36 min. Sortie : . Film noir.

    Film de Orson Welles avec Orson Welles, Michael Redgrave, Patricia Medina

    "L'aventurier Guy Van Stratten, grâce aux confidences que lui a faites Bracco
    avant de mourir, se propose de faire chanter le puissant Arkadin, homme d'affaires international.
    Mais celui-ci, se prétendant amnésique, engage Van Stratten pour retrouver les témoins de son passé aux quatre coins du monde. Ce dernier s'aperçoit bientôt que ces témoins sont assassinés après son passage : Arkadin s'est servi de lui pour que sa fille ignore toujours ses crimes d'autrefois, n'hésitant pas à duper celle qu'il chérit."
  • Les Rapaces (1924)

    Greed

    2 h 20 min. Sortie : . Drame, thriller, western et muet.

    Film de Erich von Stroheim avec Zasu Pitts, Gibson Gowland, Jean Hersholt

    "Rarement vision de l’humanité a été aussi noire, aussi pessimiste. La problématique posée est bien simple : jusqu’où les hommes iraient-ils pour de l’argent ?
    Et le cinéaste de répondre tout aussi simplement : jusqu’à la mort, en passant par toutes ses variations (la souffrance sadique, le meurtre, le suicide...).
    L’argent est partout et Von Stroheim montre bien le cheminement de la pépite d’or montrée en gros plan dans la première scène aux pièces de monnaie étalées sur le lit de Trina.
    Quant au désir d’argent, ce fameux « greed » (titre original du film), répété plusieurs fois dans le carton d’ouverture des Rapaces, il rend fou : le fétichisme de Trina, qui sort son argent pour le nettoyer, le polir puis le caresser lentement sur sa joue mène inévitablement à cette scène terrible du désert où après avoir tué son cousin et découvert qu’il était enchaîné au cadavre par des menottes, McTeague tente une dernière fois de toucher l’argent volé à sa femme assassinée, avant de mourir de soif..."
  • Pandemonium (1971)

    Shura

    2 h 15 min. Sortie : . Drame.

    Film de Toshio Matsumoto avec Katsuo Nakamura (1), Yasuko Sanjo, Jûrô Kara

    "Le réalisateur s’essaye à la sobriété à tous les niveaux en allant même jusqu’à opter pour une approche très théâtrale de la structure de l’histoire. Telle une pièce, Matsumoto filme la tragédie des hommes modernes dont le comportement se laisse dompter par la seule force de l’argent au détriment des sentiments ou d’une once d’humanité.

    Un pauvre rônin du nom de Gengobei tombe amoureux de Koman, une geisha réputée. L’homme est sur le point de retrouver son honneur, pour lui permettre de participer à une vendetta, il lui faut ramener 100 ryos à un seigneur.
    C’est exactement la somme que va lui rapporter son serviteur, l’argent ayant été soigneusement collecté.
    Mais le rônin va être amené à devoir choisir entre ses sentiments et son devoir lorsqu’il apprend que Koman doit être vendue à un riche samouraï prêt à la délivrer de ses dettes, 100 ryos."
  • Bande-annonce

    Solaris (1972)

    Solyaris

    2 h 47 min. Sortie : . Drame et science-fiction.

    Film de Andreï Tarkovski avec Donatas Banionis, Natalia Bondartchouk, Jüri Järvet

    "Kelvin entame une nouvelle relation avec la copie de la femme qu'il a autrefois aimée et qui ignore sa vraie nature.
    Celle-ci accepte son amour mais les choses ne sont pas aussi simples malgré tout, car Kelvin ne doit pas oublier qu'il n'est pas sur la Terre mais sur Solaris, et sur une planète où les souvenirs deviennent réalité, il vaut mieux ne pas trop vivre dans le passé, sous peine d'en demeurer prisonnier."
  • Bande-annonce

    L'Été du démon (1978)

    Kichiku

    1 h 50 min. Sortie : . Thriller.

    Film de Yoshitarô Nomura avec Ken Ogata, Shima Iwashita, Mayumi Ogawa

    "L'ancienne maîtresse d'un homme fait un jour irruption chez lui avec ses trois enfants, disparaît, abandonnant ses enfants à son ex-amant, sa femme, pensant donner ainsi une bonne leçon à cet homme irresponsable. Cette situation inattendue n'est pas du tout du goût de l'épouse légitime, qui ne perçoit les enfants que par rapport à leur mère, leur vouant ainsi une haine incontrôlable.Elle réussit bientôt à convaincre son mari de recourir à l'impensable : faire disparaître ces enfants pour de bon."

    Ken Ogata est plus vrai que nature dans le rôle de cet homme faible et lâche, totalement asservi à sa femme, qui sacrifie totalement son estime de soi.
  • M/other (1999)

    2 h 27 min. Sortie : . Comédie dramatique.

    Film de Nobuhiro Suwa avec Tomokazu Miura, Makiko Watanabe, Ryudai Takahashi

    "Aki, qui travaille dans une compagnie de design, et Tetsuro, qui est propriétaire d'un restaurant, vivent ensemble depuis plusieurs années. A la suite d'un accident de voiture, la première femme de Tetsuro lui confie la garde de leur fils Shun, âgé de huit ans. Aki a du mal à se faire à cette situation, qui lui impose de nouvelles habitudes, et ne tardant pas à se rendre compte de sa difficulté à se sentir "mère", choisit de mettre fin à son histoire d'amour en reprenant sa liberté."
  • La Chair et le Diable (1926)

    Flesh and the Devil

    1 h 52 min. Sortie : . Muet, drame et romance.

    Film de Clarence Brown avec Lars Hanson, William H. Orlamond, Marc MacDermott

    "Au retour d'Afrique, Leo apprend que son meilleur ami est marié avec la femme qu'il aime et est ainsi bouleversé par la trahison de celle-ci: elle ne l'a pas attendu.
    Felicitas apprend rapidement à Leo qu'elle l'aime encore. Celui-ci est tiraillé entre son amitié indéfectible et son amour éternel: il choisit de rester à distance de Felicitas."
  • Bande-annonce

    Au bord de la mer bleue (1936)

    U samogo sinyego morya

    1 h 09 min. Sortie : . Comédie dramatique et romance.

    Film de Boris Barnet et S. Mardanin avec Yelena Kuzmina, Lev Sverdlin, Nikolai Kryuchkov

    L'amitié de deux hommes mise à mal par leur amour à une même femme
  • Sous les ponts (1946)

    Unter den Brücken

    1 h 32 min. Sortie : . Comédie et romance.

    Film de Helmut Käutner avec Carl Raddatz, Hannelore Schroth, Gustav Knuth

    Savoir accepter et renoncer à son amour pour préserver une amitié d'enfance envers et contre tout.
  • Tsuruhachi et Tsurujiro (1938)

    Tsuruhachi Tsurujirô

    1 h 29 min. Sortie : . Drame.

    Film de Mikio Naruse avec Kazuo Hasegawa, Isuzu Yamada, Kamatari Fujiwara

    "Oeuvre finalement assez surprenante dans la filmographie de Naruse puisque pour une fois, un HOMME décide exceptionnellement de se sacrifier pour assurer, pour protéger, pour garantir le bonheur d'une femme.

    Film assez plaisant en soi qui nous montre les hauts et les bas d'un petit couple, Tsuruhachi et Tsurujiro (ou pour faire plus simple, Toyo, interprétée par Kazuo Hasegawa qu'on retrouvera dans Le Chemin du Drame ainsi que Isuzu Yamada, d'ailleurs, qui joue le rôle de Jirô): couple inégalable sur scène - elle au shamisen, lui au chant - mais qui, entre deux périodes d'accalmie enamourées, se disputent comme chien et chat.

    Toyo a en effet bien du mal à se faire aux éternelles remontrances de Jirô - sur le plan artistique mais également affectif -, celui-ci se révélant, à l'usure, assez jaloux, qu'il s'agisse des dons ou des relations de sa compagne. Deux caractères parfaitement complémentaires lors des représentations publiques mais bien difficiles à gérer en privé..."
  • Bande-annonce

    La Femme du docteur Hanaoka (1967)

    Hanaoka Seishû no tsuma

    1 h 39 min. Sortie : . Drame et historique.

    Film de Yasuzô Masumura avec Raizô Ichikawa, Ayako Wakao, Hideko Takamine

    "L'épouse délaissée d'un chirurgien qui fait des recherches sur l'anesthésie générale décide de devenir son cobaye pour qu'il s'intéresse à elle, n'hésitant pas à se sacrifier pour regagner son amour."
  • Bande-annonce

    Le Narcisse noir (1947)

    Black Narcissus

    1 h 41 min. Sortie : . Drame.

    Film de Michael Powell et Emeric Pressburger avec Deborah Kerr, Sabu, David Farrar

    "C’est la frustration sexuelle qui est peut-être le thème principal du film.
    Face à Mister Dean, Sœur Clodagh doit garder son sens du devoir et d’obéissance à la communauté qu’elle dirige.
    Jamais elle ne doit céder et c’est elle qui doit convaincre Sœur Ruth de résister à la tentation.
    C’est à travers les dialogues, fins et pleins de sous-entendus (la périphrase et la prétérition transcrivent parfaitement la manière détournée de dire les choses, sans vraiment les dire), que l’on perçoit l’épreuve qu’endure Sœur Clodagh : chaque parole qu’elle prononce résonne comme un dialogue intérieur, son interlocuteur ne devenant alors que le moyen d’exprimer ses propres angoisses."
  • Bande-annonce

    Les Chaussons rouges (1948)

    The Red Shoes

    2 h 15 min. Sortie : . Drame, musique et romance.

    Film de Michael Powell et Emeric Pressburger avec Moira Shearer, Marius Goring, Anton Walbrook

    Le personnage de Lermontov, directeur de l'opéra est fascinant, point d'orgue à ce choix impossible de l'héroïne, qui ne pouvant se décider entre son art et son amour pour Julian, finira tragiquement.

    Extrait de ma critique
  • Bande-annonce

    À bout de course (1988)

    Running on Empty

    1 h 56 min. Sortie : . Comédie dramatique.

    Film de Sidney Lumet avec River Phoenix, Christine Lahti, Judd Hirsch

    Renoncer à sa famille et se couper d'elle, quand on est adolescent, pour vivre enfin sa vie avec la fille qu'il aime.

    "Arthur et Annie Pope (Christine Lahti et Judd Hirsch), anciens activistes anti-Vietnam, sont recherchés par le FBI depuis dix-huit ans pour avoir fait exploser une usine de fabrication de napalm, attentat qui a entraîné la mort d'un employé. Les Pope sont une famille jusqu'ici unie, les enfants Harry et Danny (River Phoenix, éblouissant) étant attachés à leurs drôles de parents et grisés par cette vie si particulière. Mais Danny, l'aîné, a aujourd'hui dix-sept ans et il commence à souffrir de devoir déménager et changer de vie à la moindre alerte. Embarqué au côté de ses parents dans une cavale sans fin, il est à l'âge où il aimerait s'inventer enfin une vie à lui, un futur."
  • Bande-annonce

    Ninotchka (1939)

    1 h 50 min. Sortie : . Comédie romantique.

    Film de Ernst Lubitsch avec Greta Garbo, Melvyn Douglas, Ina Claire

    J'ai aimé l'élégance du couple qu'elle forme avec Melvyn Douglas, cette façon de tomber en amour at first sight, toute l'émotion qui se dégage de cette passion contrariée, et qui de rigide, la transforme avec humour en une pétillante jeune femme secouant le joug d'un pays robotisé et tyrannique.

    Entre sa mission et l'amour elle a choisi
  • Bande-annonce

    Love and Honor (2006)

    Bushi no ichibun

    2 h 01 min. Sortie : . Drame et romance.

    Film de Yôji Yamada avec Rei Dan, Takuya Kimura, Nenji Kobayashi

    Yamada, dans une sobriété et un réalisme absolus, sans effets superflus ni surenchère d'aucune sorte, sans musique envahissante, laisse les émotions s'installer, faisant la part belle aux gestes et aux silences : ceux d'un guerrier qui a perdu son honneur, ceux d'une épouse, qui pour l'amour d'un homme, et au risque de le perdre, sacrifiera, toute honte bue, sa réputation et sa vertu.

    Extrait de ma critique
  • Bande-annonce

    Whiplash (2014)

    1 h 47 min. Sortie : . Drame.

    Film de Damien Chazelle avec Miles Teller, J.K. Simmons, Melissa Benoist

    Entre amour et reconnaissance, Andrew a choisi, et sa petite-amie ne fera qu'une apparition furtive dans sa vie.

    "Une fois n'est pas coutume, Damien Chazelle s'intéresse à la portion la plus prosaïque du talent : le travail. Andrew ne sera peut-être pas Charlie Parker, mais contrairement aux autres de sa promotion, sa carrière ne restera pas indéfiniment dans l'ombre."
  • Bande-annonce

    L'Entraîneuse fatale (1941)

    Manpower

    1 h 44 min. Sortie : . Drame et policier.

    Film de Raoul Walsh avec Edward G. Robinson, Marlene Dietrich, George Raft

    Amitié et Amour rythment une oeuvre sombre et désenchantée où la loyauté est pourtant de mise: honnêteté de Johnny qui se refuse à trahir son ami de toujours, sincérité de Fay qui ne veut pas se jouer des sentiments de Hank et préfère le départ à la tromperie.

    Extrait de ma critique
  • Bande-annonce

    Léon Morin, prêtre (1961)

    1 h 57 min. Sortie : . Drame, romance et guerre.

    Film de Jean-Pierre Melville avec Jean-Paul Belmondo, Emmanuelle Riva, Irene Tunc

    "Le film mélange avec bonheur cet amour platonique entre Morin et Barny, du moins ose-t-elle le penser. Les joutes orales entre les deux personnages sont légion, des échanges qui lient les deux aux moins sur le plan intellectuel. Hélas la fin de la guerre va les séparer définitivement. Les adieux sont sincères, mais hélas jusqu'au bout, Léon MORIN se révèlera sobre et inflexible sur la gestion de son émotion, fidèle à sa foi quoi qu'il lui en coûte."
  • Le Duel silencieux (1949)

    Shizukanaru kettô

    1 h 35 min. Sortie : . Drame.

    Film de Akira Kurosawa avec Toshirô Mifune, Takashi Shimura, Miki Sanjô

    Kyoji Fujisaki, un jeune médecin, contracte la syphilis auprès d'un patient lors d'une chirurgie pendant la guerre.
    Après le conflit, il renonce à sa fiancée par loyauté morale, sacrifiant son amour par amour.
  • Bande-annonce

    Reds (1981)

    3 h 15 min. Sortie : . Drame et historique.

    Film de Warren Beatty avec Warren Beatty, Diane Keaton, Jerzy Kosinski

    "Le dilemme pour Jack Reed, journaliste américain : aller en Russie pour découvrir cette révolution qu'il rêve de faire aux USA ou rester avec celle qu'il aime."

    Merci Docteur_Jivago
  • Bande-annonce

    Just a Kiss (2004)

    Ae Fond Kiss

    1 h 43 min. Sortie : . Drame.

    Film de Ken Loach avec Atta Yaqub, Eva Birthistle, Shabana Bakhsh

    "Ken Loach nous ramène à Glasgow et nous fait rencontrer la communauté pakistanaise, en l'occurrence une famille attachante, le père tenancier d'une petite épicerie prospère, les enfants - deux adultes, une adolescente - bien intégrés.

    Le fils, Casim, est DJ et rêve d'ouvrir sa propre discothèque. Il est promis par ses parents à une cousine restée au pays, Jasmine, mais s'éprend d'une jeune enseignante irlandaise, Roisin. Le choc culturel est inévitable: d'un côté, l'attachement aux traditions familiales et islamiques, de l'autre le poids imposé du catholicisme.

    La fin du film ne laisse pas beaucoup d'espoir : les différences culturelles et les racines familiales sont trop profondes pour permettre un consensus."
  • Bande-annonce

    Marius (1931)

    2 h 10 min. Sortie : . Comédie, drame et romance.

    Film de Alexander Korda avec Raimu, Pierre Fresnay, Fernand Charpin

    "Fanny comprenant que Marius ne sera jamais heureux tant qu'il n'aura pas cédé à sa folie de la mer, choisit de se sacrifier pour lui, prétendant qu'elle préfère finalement une vie rangée avec Panisse.
    Marius, aveuglé mais soulagé, s'écrie « Moi, j'épouse la mer et toi tu épouses l'argent de Panisse »; il se rue aussiôt vers le navire en partance, baptisé la Malaisie. Fanny bouleversée et déchirée retient ses larmes pour cacher à César le départ imminent de son fils mais en entendant une voix qui crie « Il part, il part... », "