• SensCritique
  • Pirawatt
  • Listes
  • Ces films qui ne sont pas considérés comme des chefs d'oeuvre mais qui résonnent en moi bien plus qu'un mauvais Tarantino (encore faudrait-il trouver un bon Tarantino)

Ces films qui ne sont pas considérés comme des chefs d'oeuvre mais qui résonnent en moi bien plus qu'un mauvais Tarantino (encore faudrait-il trouver un bon Tarantino)

Avatar pirawatt Liste de

76 films

par pirawatt

Bon, c'est une liste arbitraire qui a pour but de référencer des films que je considère comme incroyables et qui n'ont pas eu le succès d'un Pulp Fiction ou la portée d'un 2001 l'odyssée de l'espace.
C'est complètement personnel, on passera du coq à l'âne et on peut en discuter dans les commentaires. Conseillez-moi pour remplir cette liste de films que je ne connaissais pas aussi.

Trier par : Tri par défaut
  • Tri par défaut
  • Date de sortie
  • Derniers ajouts
  • Note de l'auteur de la liste
  • Notes de mes éclaireurs
  • Note globale
  • Ordre alphabétique
  • Popularité
Croissant
  • Croissant
  • Décroissant
  • Bande-annonce

    4h44 Dernier jour sur terre (2012)

    4:44 Last Day on Earth

    1 h 25 min. (France). Drame.

    Film de Abel Ferrara avec Willem Dafoe, Shanyn Leigh, Natasha Lyonne

    Un film d'une richesse incroyable! Une sorte de dissertation continue dans laquelle Ferrara imagine qu'on va tous mourir en même temps.
    Quel sens donner à ma vie? Lorsque je conçois sa fin comme anticipée, mon comportement changera-il? Si oui, pourquoi ne pas le faire plus tôt? Et enfin... l'art. L'art comme réponse au sens de la vie dans son geste créateur vidé de son caractère héritier. C'est incroyable.
  • Je, tu, il, elle (1974)

    1 h 26 min. (France). Comédie dramatique.

    Film de Chantal Akerman avec Chantal Akerman, Niels Arestrup et Claire Wauthion

    Akerman... Je ne la connais pas encore assez mais c'est vraiment trèèèèès intéressant! Je lui reproche quand même de ressembler un peu trop à un film de musée que personne regardera parce que trop chiant et perché mais malgré tout.... c'est un film historique (première scène de sexe lesbienne non simulé et explicite au cinéma) et très philosophique.
    Quelle conséquence y a-il à distinguer le Je du Tu du Il du Elle quand on parle d'un sujet que tous ont expérimenté (le temps qui passe, rencontrer quelqu'un d'autre...)? Et puis ce jeu avec le spectateur sur la respiration et l'oubli... A voir!
  • Bande-annonce

    Dogville (2003)

    2 h 57 min. (France). Drame et thriller.

    Film de Lars von Trier avec Nicole Kidman, Paul Bettany, Stellan Skarsgård

    Faire un exercice de style sans s'enfermer dedans, c'est trop bien!
    Le film permet de nous demander pourquoi ce médium est plus intéressant que le théâtre dans certaines conditions. Il ne s'arrête pas à cela en tentant de réduire au strict minimum le recours à des futilités (décors, paysage, lumière artificielle...) pour mettre en avant des relations entre personnages au sein d'un village dans ce qu'elles ont de plus malsain. Ça me parle, ça me fait réfléchir, on adore.
  • Bande-annonce

    Certains l'aiment chaud ! (1959)

    Some Like It Hot

    2 h 01 min. (France). Comédie, romance et gangster.

    Film de Billy Wilder avec Marilyn Monroe, Tony Curtis, Jack Lemmon

    Juste pour ce trio de cinéma magnifique, ce scénario si drôle... à voir!
  • New York, New York (1977)

    2 h 35 min. (France). Comédie dramatique et musique.

    Film de Martin Scorsese avec Liza Minnelli, Robert De Niro, Lionel Stander

    Parce qu'on parle toujours des chefs d'oeuvre de Scorsese... MAIS JAMAIS DE NEW YORK, NEW YORK.
    Ce film est tellement génial mon dieu: de la musique tout le temps, des plans tellement incroyables (la scène d'intro est sans doute une de mes préférées du cinéma, se finissant sur une flèche montrant De Niro au milieu de la foule, mais aussi la scène de drague au début) et une histoire qui devient de moins en moins fun... ça parle des relations amoureuses et c'est pas bête pour un sou, puis ça swingue de partout.. bref, un incontournable de notre Martin adoré!
  • Bande-annonce

    House (1977)

    Hausu

    1 h 28 min. (Japon). Comédie, Épouvante-horreur et expérimental.

    Film de Nobuhiko Ôbayashi avec Kimiko Ikegami, Miki Jinbo, Kumiko Ohba

    Un putain de trip improbable et dont je n'aurais jamais eu la folie pour l'inventer! C'est incroyable de rebondissements visuels, scénaristiques, ça réinvente le dessin-animé et les films pour petites filles, c'est super creepy, bref j'ai hâte de le revoir quand j'aurai un enfant de 4 ans.
  • Nuits félines à Shinjuku (1972)

    Mesunekotachi no yoru

    1 h 10 min. (Japon). Comédie dramatique et Érotique.

    Film de Noboru Tanaka avec Tomoko Katsura, Ken Yoshizawa, Hidemi Hara

    Lisez ma critique mais retenez surtout que c'est un film trop cool du Roman Porno, un genre dont je vous encourage à lire la page Wikipédia.
  • Bande-annonce

    Le Locataire (1976)

    2 h 06 min. (France). Drame et thriller.

    Film de Roman Polanski avec Roman Polanski, Isabelle Adjani, Melvyn Douglas

    On parle pas du réalisateur, c'est un autre sujet.
    Imaginez devoir vivre à la place du personnage principal en plus de rechercher un appartement à Paris. Le genre de film bien au-dessus du lot pour faire monter la folie, à voir au milieu de la nuit pendant une insomnie pour décupler les effets. L'ambiguïté sur l'état psychologique du personnage est intéressante et ne sors pas d'un chapeau magique comme c'est trop souvent le cas! Un des meilleurs films de ce vieux mec dont on ne doit pas prononcer le nom.
  • Bande-annonce

    Le Bonheur (1965)

    1 h 20 min. (France). Drame et romance.

    Film de Agnès Varda avec Jean-Claude Drouot, Marie-France Boyer, Marcelle Faure-Bertin

    Allez lire ma critique et si vous aimez Agnès, écrivez sur google "Agnès Varda patate", vous ne serez pas déçus.
  • Bande-annonce

    Crash (1996)

    1 h 40 min. (France). Drame, thriller et Érotique.

    Film de David Cronenberg avec James Spader, Holly Hunter, Elias Koteas

    Le genre de films dont on ne comprend pas pourquoi le réalisateur a pu penser à faire ça un jour.. Puis on se laisse prendre au jeu et on se met à cautionner des idées hyper étranges (tirer du plaisir sexuel d'accidents de voiture, vraiment?) et ça garde une ligne directrice en plus!
    Franchement, être capable de faire ça au spectateur, c'est trop cool.
  • Bande-annonce

    Alien - La Résurrection (1997)

    Alien: Resurrection

    1 h 49 min. (France). Science-fiction et Épouvante-horreur.

    Film de Jean-Pierre Jeunet avec Sigourney Weaver, Winona Ryder, Dominique Pinon

  • Bande-annonce

    Le Genou de Claire (1970)

    1 h 41 min. (France). Comédie, drame et romance.

    Film de Éric Rohmer avec Jean‐Claude Brialy, Aurora Cornu, Béatrice Romand

    Rohmer.. je ne sais pas encore si j'aime vraiment son cinéma mais ce film par contre... Tout y est: conversations philosophiques, attirance (peut-être un peu douteuse?), le phrasé des années 70... comment résister?
    A voir pour ces conversations si joliment dites, ces argumentations si poétiques et ambiguës et tout le reste...
  • Bande-annonce

    La 36ème Chambre de Shaolin (1978)

    Shao Lin san shi liu fang

    1 h 51 min. (France). Arts martiaux.

    Film de Liu Chia-liang avec Gordon Liu, Lo Lieh, Lau Kar-wing

    Film d'arts martiaux bien au-dessus de ce que j'ai pu voir, un réel supplément se trouve dans la conceptualisation philosophique du progrès, de la maîtrise d'une discipline, bref, tout ce champ intellectuel.
  • Bande-annonce

    Magnolia (1999)

    3 h 04 min. (France). Drame.

    Film de Paul Thomas Anderson avec Tom Cruise, Julianne Moore, William H. Macy

    10/10 selon moi, j'en avais fait un poste pour une rubrique cinéma:

    Basé sur l'improbable et les coïncidences malencontreuses, ce long-métrage questionne intimement sur la culpabilité et la capacité à avancer dans la vie. .
    .
    Les grenouilles ne tombent pas du ciel en temps normal me diriez vous.. "but it did happen". Dans un final grandiose mettant en scène une pluie de milliers de grenouilles sur la ville, Magnolia joue avec l'inimaginable pour poser un ultimatum à ses personnages que l'on a appris à connaître durant trois heures: êtes-vous assez fort pour pardonner?
    .
    .
    D'un Tom Cruise jouant un gourou puissant et misogyne devant pardonner à un père atroce dans son lit de mort à un homme ayant perdu l'intelligence et toute forme d'amour depuis que la foudre se soit abattue sur lui, il est intéressant de se demander qui est réellement apte à pardonner, aller de l'avant... être heureux et bien dans sa peau.
    .
    .
    Si certains personnages sont faibles dans ce film, c'est uniquement parce que la société a imposé des valeurs comme doctrine morale suprême et dominante. Mais lorsque les grenouilles tombent du ciel, la force réelle -celle du coeur- se dévoile. Ainsi, ce sont les toxicos qui reconnaissent leur addiction et les amoureux qui reconnaissent leurs sentiments qui sont les plus forts.
    .
    .
    Peu importe qui vous êtes, tout le monde a le droit d'échouer. Tel une grenouille -ou un ange qui a perdu ses ailes?-, le plus important se joue lorsqu'on touche le fond: rebondir ou s'écraser. Face à ce dilemme, l'argent et le mensonge deviennent impuissants, mettant tout le monde au même niveau. .
    .
    Et vous, irez-vous de l'avant?
  • Bande-annonce

    Masculin, Féminin (1966)

    1 h 50 min. (France). Drame et romance.

    Film de Jean-Luc Godard avec Jean-Pierre Léaud, Chantal Goya, Marlène Jobert

    et voilà que je me mets à apprécier Godard!!!
    En 2020 on aura tout vu... montage trash et expérimental, jeu et décalage sur le son, JP Léaud, un sujet anodin qui parle en réalité de la conscience politique et de l'écart entre les idées et le monde réel... bref, foncez.
  • Bande-annonce

    Une femme sous influence (1974)

    A Woman Under the Influence

    2 h 35 min. (France). Drame.

    Film de John Cassavetes avec Peter Falk, Gena Rowlands, Fred Draper

    Quel film incroyable! Il faudrait que je prenne le temps de regarder ses autres films à John d'ailleurs!
    Un très intéressant questionnement sur les femmes dans la société (bah oui, elles sont pas obligées de rester à la maison ces pauvres moitié de l'humanité!) mais encore plus profond: le malaise de l'apparente normalité. En témoigne ces scènes exceptionnelles où la superbe actrice Gena Rowlands brise les codes, que ce soit à un repas à table, avec ses enfants.. mais surtout dans sa ré-interprétation du lac des cygnes. L'une des plus belles scènes du cinéma des années 70. Si ce n'est la meilleure.
  • Bande-annonce

    Bad Lieutenant : Escale à la Nouvelle-Orléans (2009)

    Bad Lieutenant: Port of Call New Orleans

    2 h 02 min. (France). Policier.

    Film de Werner Herzog avec Nicolas Cage, Eva Mendes, Val Kilmer

    Voir ma critique
  • Bande-annonce

    La dialectique peut-elle casser des briques ? (1973)

    1 h 26 min. (France). Comédie, expérimental et arts martiaux.

    Film de René Viénet et Tu Kuang-chi avec Patrick Dewaere, Roland Giraud, Michèle Grellier

    Prendre un produit de consommation (une marchandise, un produit issu de la société du spectacle même!) lambda, bête et méchant, interchangeable pour en faire un outil de réflexion, de révolution, anti-spectaculaire, c'est déjà prometteur!

    C'est plus pointu que La classe américaine, plus à gauche, plus drôle ("tu me mets le doigt dans l'oeil, tu pourrais me les mettre ailleurs"), bref, une belle oeuvre cinématographique à voir pour s'en vanter en société, faire le mec et parler de concepts révolutionnaires comme la subjectivité radicale, l'anti bureaucratie. Lisez pour parfaire votre maîtrise du vocabulaire situationniste pour encore plus briller en société ;)
  • Bande-annonce

    Adaptation. (2002)

    1 h 54 min. (France). Comédie et drame.

    Film de Spike Jonze avec Nicolas Cage, Tilda Swinton, Meryl Streep

    Qu'est-ce que ce film est bon! Le casting parle de lui-même, l'histoire est tout aussi qualitative et vous propulse dans le monde d'un scénariste dédoublé par un Nicolas Cage exceptionnel.
    Les conditions d'écriture d'un film, le cynisme, la mise en abime, les dialogues écrits d'une main de maître (celle de Kaufman haha), un regard sur l'art du cinéma mais surtout... une perle de réalisation très bien exécutée.
  • Bande-annonce

    Invasion Los Angeles (1988)

    They Live

    1 h 33 min. (France). Science-fiction et thriller.

    Film de John Carpenter avec Roddy Piper, Keith David, Meg Foster

    Qu'est-ce que j'ai apprécié le ton de ce film! Un message simple (critiquer le capitalisme, la consommation dont LA est la métaphore) dans une forme très intéressante: la SF.
    Des scènes d'un humour de bonne facture, un synopsis qui suit efficacement le cours de l'histoire, bref, du très bon! Je regrette quelques maladresses de plan ou des incohérences par ci par la mais bon... rien qui porte réellement atteinte à cette comédie toute mignonne! Voilà une bonne façon de critiquer le capitalisme! Il ne reste plus qu'à donner les armes et les lunettes à la sortie de la salle.
  • Bande-annonce

    1900 (1976)

    Novecento

    5 h 25 min. (France). Drame et historique.

    Film de Bernardo Bertolucci avec Robert De Niro, Gérard Depardieu, Dominique Sanda

    Grande fresque de 5 heures avec un duo de choc (Depardieu, De Niro), une histoire simple comme le monde et terriblement efficace: deux enfants naissent au même moment, mais l'un est bourgeois, l'autre paysan.
    Les deux amis malgré tout traversent le vingtième siècle et à travers cette épopée, une critique de plein de choses: politique, moeurs, guerre... Mais aussi des personnages, un village qui a le temps de vivre à l'écran. Plus c'est long, plus c'est bon comme on dit.
  • Bande-annonce

    Ju Dou (1990)

    1 h 34 min. (France). Drame.

    Film de Zhāng Yì-Móu et Yang Fengliang avec Gong Li, Li Bao-Tian, Wei Li

    Je reviens sur mon jugement pour dire que ce film était vraiment incroyable en fait.. quelle relation familiale compliquée, ce trio... puis ces couleurs, ces textures et drapures.... à voir immédiatement
  • Bande-annonce

    Phantom Thread (2017)

    2 h 10 min. (France). Drame.

    Film de Paul Thomas Anderson avec Daniel Day-Lewis, Vicky Krieps, Lesley Manville

    Ce perfectionnisme... un souvenir finalement assez vague d'un grand grand film, où tout est question de millimètre, un peu comme ces détails que seuls les génies peuvent voir, mais qui, à la fin, font la différence avec les simplement bons artisans. Puis cet enfer qui gravite autour de cet homme, comme si le don artistique n'était pas fait pour cohabiter avec le commun des mortels.. à voir!
  • Bande-annonce

    Mad Love in New York (2015)

    Heaven Knows What

    1 h 37 min. (France). Drame.

    Film de Benny Safdie et Joshua Safdie avec Arielle Holmes, Caleb Landry Jones, Buddy Duress

    Un seul plan: il jette le téléphone en l'air, cela devient une étoile filante. Pas plus. Pas d'outrance sur ce plan. Un plan magnifique. Magnifié par l'air nauséabond de New-York, la poisse, le moite, les cernes de ces gens à cran. Un film coup de point serré.
  • Bande-annonce

    High Life (2018)

    1 h 53 min. (France). Aventure, drame et science-fiction.

    Film de Claire Denis avec Robert Pattinson, Juliette Binoche, André 3000

    C'est pas non plus un chef d'oeuvre mais quand même, Claire Denis met des chassés dans les chevilles de tous nos branleurs d'artistes qui se reposent sur leurs lauriers ou pire... du cinéma divertissant.
    Un Robert Pattinson exceptionnel (que celui qui n'aime pas cet homme me jette la première pierre!), une Juju Binoche possedax, un cinéma sensoriel (c'est organique bordeeeeeeeeeel), une contemplation magnifique de ce vaisseau... bref, il ne faut pas voir ce film. Comme vous le conseillerais Tenet: "feel it".

    Puis ce plan dans l'espace avec le "High Life" qui s'affiche, on se dit que Claire Denis s'est pas réveillée pour rien quand elle nous a pondu ce missile!!!
  • Bande-annonce

    L'Inconnu du lac (2013)

    1 h 40 min. (France). Drame, thriller et Érotique.

    Film de Alain Guiraudie avec Pierre Deladonchamps, Christophe Paou, Patrick d'Assumçao

    ne cherchez pas à réfléchir: plongez.
  • Bande-annonce

    Quand passent les cigognes (1957)

    Letyat zhuravli

    1 h 35 min. (France). Drame, romance et guerre.

    Film de Mikhail Kalatozov avec Tatiana Samoilova, Aleksey Batalov, Vasiliy Merkurev

    Un début de film très prometteur, une séquence d'escalier romantique, qui se répète tragiquement....
    Puis une fin d'une grande beauté visuelle. D'une puissance émotionnelle ravageuse. D'un tragique béant. Les fleurs, les pleurs de joie, la vie qui reprend tout autour de Veronika, appuyant un peu plus sur une plaie irréversible. Pur cinéma.
  • Bande-annonce

    Possession (1981)

    2 h 04 min. (France). Drame et Épouvante-horreur.

    Film de Andrzej Zulawski avec Isabelle Adjani, Sam Neill, Margit Carstensen

    euh que dire.. C'est un film où le bleu est aussi angoissant que froid. Il pose un mal-être au plus profond de votre âme et vous plonge dans une descente aux enfers: personnelle, amoureuse, collective.
    Un grand film qu'il faudra voir et revoir pour saisir toute l'étendue de la folie. La caméra est d'ailleurs la première possédée. Que les films grand-public prennent de la graine de cette liberté créatrice divine.
  • Bande-annonce

    Jeanne Dielman, 23 quai du Commerce, 1080 Bruxelles (1975)

    3 h 22 min. (France). Drame.

    Film de Chantal Akerman avec Delphine Seyrig, Jan Decorte, Henri Storck

    Quel geste radical!
    Je vous invite à lire la critique de Moizi à laquelle j'adhère totalement, comportant une réflexion sur l'ennui, enfin, si ennui il y avait.. Et si il y avait... alors faites la révolution!
  • Bande-annonce

    Sur les quais (1954)

    On the Waterfront

    1 h 48 min. (France). Policier, drame et thriller.

    Film de Elia Kazan avec Marlon Brando, Karl Malden, Eva Marie Saint

    Beaucoup de bonnes idées de mise en scène: la scène du taxi est très bien (a)menée, celle ou Marlon Brando dit la vérité à celle qu'il convoite, le bruit extérieur cachant sa voix tant la chose est difficile à exprimer, su mais indésirable... puis on l'entend prêcher dieu...
    Le rapport à la religion reste intéressant et pas lourdingue, tout comme ce rapport au travail... un très chouette film!!!