Comment écrivez-vous vos critiques ?

Avatar 0eil Liste de

53 films

par 0eil

L'idée est simple : quelle est votre technique, quand vous vous lancez dans l'auguste - et périlleux - exercice de la rédaction d'une critique ? Un verre de brandy et un cigare ? Un parchemin par une nuit d'orage ? Une cabane austère au fond de la végétation ? Un bunker coupé du monde où, entouré(e) de drogues, vous composez jusqu'à saigner des doigts ! Révélez vos petits secrets !

Et si jamais, hésitez pas à me donner un lien pour aller apprécier le résultat !

Trier par : Tri par défaut
  • Tri par défaut
  • Note globale
  • Ordre alphabétique
  • Date de sortie
  • Notes de mes éclaireurs
  • Note de l'auteur de la liste
  • Derniers ajouts
  • 1
  • 2
  • Bande-annonce

    Albator, corsaire de l'espace (2013)

    Captain Harlock

    1 h 55 min. Sortie : . Animation et science-fiction.

    Long-métrage d'animation de Shinji Aramaki avec Shun Oguri, Yū Aoi, Ayano Fukuda

    Séances de cinéma (1 salle)
    Perso, déjà, j'essaie de n'écrire de critiques que sur les films vus max une semaine avant la rédaction. Après, le principe est simple : je résume un coup le film en début de texte, ça me permet de dégager les points que j'ai envie de soulever... je suis très scolaire ! intro, développement en trois parties et conclusion : j'organise mon texte. D'habitude, une fois la critique finie, j'attends le lendemain pour la poster, histoire de laisser reposer et de relire un coup.
  • Le Cigare Introuvable (1896)

    Le Cigare introuvable

    1 min. Sortie : 1896.

    Court-métrage de Louis Lumière

    HarmonySly :

    "Sinon pour ma part j'écris comme ça vient, je ne structure pas (ou si peu), ce qui donne à mes critiques un côté brouillon que j'aime assez. Je ne fais pas de plan ou de préparation, sinon je reviens 5 fois sur le texte et je finis par le laisser de côté et ne rien publier. De la même manière, si je ne boucle pas au premier jet, j'ai très peu de chances d'y revenir plus tard. Du coup mes plus grosses critiques sont assez chaotiques, les arguments sont posés comme ils viennent, certaines parties de textes traînent en longueur, d'autres sont expédiées, c'est un peu comme un flux direct et sans filtre de ma psyché. Quand je ne trouve rien d'intéressant à dire sur une oeuvre je reste bien plus scolaire par contre."
  • Copycat (1996)

    2 h 04 min. Sortie : . Policier.

    Film de Jon Amiel avec Sigourney Weaver, Holly Hunter, Dermot Mulroney

    Xeno :

    "Je fais ma sélection dans les critiques déjà faites, dont je copie/colle des paragraphes. Puis je mets mon pseudo une ligne sur trois pour que ça fasse authentique."
  • Bande-annonce

    Un homme très recherché (2014)

    A Most Wanted Man

    2 h 01 min. Sortie : . Thriller.

    Film de Anton Corbijn avec Philip Seymour Hoffman, Robin Wright, Rachel McAdams

    Culture Mind :

    "Soit je commence par regarder le film, soit j'effectue des recherches (sommaires) au préalable.
    A la fin du visionnage, j'écris une, deux ou trois pages d'une seule traite. Un brouillon qui me permet de lancer des pistes de réflexion, des choses à fouiller et approfondir, un angle à creuser, etc.
    Avant de m'atteler au texte stricto sensu, j'entreprends d'autres recherches, si besoin, dans des considérations - historiques, techniques, anecdotiques - que je souhaite mettre en saillie. Une fois tous les éléments récoltés (ce qui va relativement vite étant donné les sources à ma disposition - une bibliothèque de quelques 1500 titres), j'affine mon texte, j'enlève le superflu et je travaille la syntaxe. Parfois, j'essaie d'adopter "un concept" particulier, mais c'est seulement quand je consens à me prendre un peu au sérieux.

    Toutes ces étapes peuvent prendre soit trente minutes en tout et pour tout, soit plus de cinq heures. Tout dépendra de mon inspiration, de mes sources, de la taille de mon texte, de mon degré d'implication, etc."
  • Un sacré bordel ! (1986)

    A Fine Mess

    1 h 30 min. Comédie.

    Film de Blake Edwards avec Stuart Margolin, Maria Conchita Alonso, Jennifer Edwards

    GagReathle :

    "Pour ma part, ça dépend vraiment du type de critique. Quand l'oeuvre a déjà beaucoup été critiquée, j'évite de faire quelque chose de scolaire point faible/point fort, je me trouve plutôt un axe d'écriture, un thème de l'oeuvre à explorer, analyser, sur lequel j'ai envie de réfléchir ou des émotions que me procurent l'oeuvre et que j'ai envie de transmettre. Quand je ne retrouve pas mon avis dans les critiques, je pars sur quelque chose d'un peu plus convenu, bête et méchante, mais de la même manière qu'HarmonySly je ne suis pas très construit, je développe sans ordre prédéfini, c'est comme ça vient. J'essaie toujours d'apporter un petit truc en plus personnel, mais selon les oeuvres c'est pas toujours évident. Sinon, pour l'écriture en elle-même je me prends un moment où je ne me consacre qu'à ça, ça peut durer une demi-heure une heure pour les critiques les plus simples, comme ça peu durer bien plus longtemps et du coup je fais des choses à côtés. Cas à part, pour la critique d'Eternal Sunshine qui me tenait beaucoup à coeur, j'ai laissé mûrir ma réflexion pendant presque un mois entier durant lequel j'allais et je revenais sur ma critique pour quelle soit vraiment comme je le voulais. Mais l'expérience ne risque pas de renouveler de sitôt."
  • Le Mouton enragé (1974)

    1 h 45 min. Sortie : . Drame.

    Film de Michel Deville avec Jean-Louis Trintignant, Jean-Pierre Cassel, Romy Schneider

    VideoGammerMan :

    "Personnellement comme beaucoup je pense, j'ouvre Word et je me mets à écrire comme ça vient, et je structure avant, pendant et après, puis dans une relecture finale de façon à rendre le tout cohérent et fluide avec au moins une petite intro et une petite conclusion. Il n'est donc pas rare que je commence par l'intro, que je saute à la conclusion puis que je fasse la démarche de développement (à l'endroit ou à l'envers) pour raccorder les deux. L'idée est de ne jamais laisser filer une idée, car sinon on ne la retrouve pas !"
  • Bande-annonce

    8 Mile (2002)

    1 h 50 min. Sortie : . Drame et comédie musicale.

    Film de Curtis Hanson avec Eminem, Kim Basinger, Mekhi Phifer

    Slowpress :

    "C'est très variable ! La plupart du temps, j'écris à l'arrache, dans le feu de l'action de l'après-coup mais il m'arrive de laisser "mûrir" des idées une journée, pas plus d'une semaine en général. Je n'opère aucune construction particulière, je laisse le flow couler en moi HAHA ; du coup ce ne sont pas vraiment des critiques, plutôt des billets d'humeur ou des réflexions."
  • Le Prince étudiant (1927)

    Student Prince in Old Heidelberg

    1 h 45 min. Sortie : . Muet et comédie.

    Film de Ernst Lubitsch avec Norma Shearer et Ramon Novarro

    KingRabbit :

    "Quand j'ai du mal à me lancer, je prends une feuille blanche, un stylo, et je note les idées que j'estime importantes/les conneries que j'aimerai caser un peu au pif. Après en écrivant "j'essaye" de structurer l'ensemble. Sinon ils m'arrivent d'écrire directement au fil des idées."
  • Bande-annonce

    Nu (2003)

    29 min. Sortie : . Drame.

    Court-métrage de Simon Staho avec Mads Mikkelsen, Erland Josephson, Mikael Persbrandt

    Facaw :

    "A chaque fois que j'écris une critique, je me dis toujours que ça sera la dernière.
    Puis un beau jour comme ça par impulsion je m'y mets. Sans savoir quelle oeuvre la plupart du temps.

    J'ai les phrases en tête puis quand arrive la foutue page blanche qui me dit en gros "bah alors? Qu'est-ce que t'as? T'étais prêt à me tatouer la gueule et maintenant tu te défiles...", bah je finis paralysé.

    Alors j'écris ce que je pense, ça peut-être le milieu, un petit bout de phrase a raccorder avec une autre. Le tout se transforme de plus en plus en quelque chose de cohérent. Une intro, une conclusion, quelque chose, même si c'est de la merde. Il y en a certaines que j'ai gardé en stock parce que je pense toujours que c'est raté ou alors parce que ça ne dit pas grand chose de plus par rapport aux autres critiques.

    (Mais, je suis toujours inspiré quand j'écris mes critiques tout nu...).



    Non j'rigole.



    Nan quand même pas nan...



    Nah. :/"
  • La Structure du Crystal (1969)

    Struktura Krysztalu

    1 h 13 min. Sortie : 1969. Drame.

    Film de Krzysztof Zanussi avec Barbara Wrzesinska et Jan Myslowicz

    Sergent Pepper :

    "Généralement, le choix du film résulté d'un plan assez longuement ourdi : un cycle d'un auteur confirmé, dont je veux voir l'évolution dans le temps, ou des grands classiques, ou des découvertes grâce à mes éclaireurs.
    Durant le film, je prends des notes : des répliques, des plans, des remarques sur la structure, des phénomènes récurrents, des références à d'autres films, du même réalisateurs ou des citations, des intertextes, etc. (Au point que désormais, ça me fait bizarre de voir un film en salle sans mon carnet et mon stylo...)
    Ensuite, je reprends mes notes sur mon document word : je les recopie dans l'ordre du visionnage, je commence à formuler les grandes idées. Puis je les ordonne pour que la progression des idées dans la critique soit cohérente.
    Ensuite, je rédige, la plupart du temps le lendemain du visionnage, entre 5h et 6h30 du matin, la meilleure heure possible pour écrire.
    Une fois la critique achevée, je consulte certains ouvrages, pas systématiquement, pour vérifier certaines données ou me renseigner sur le film, son auteur, le contexte.
    Ça, c'est pour les films estimables.
    Quand je vois une bouse, je cherche à m'amuser. Cela dit, le processus d'intégration des idées est le même : je sais ce que je veux dire, quels sont les reproches, mais la mise en forme est plus laborieuse : sous forme de dialogue, en vers, etc. "
  • Bande-annonce

    Le Spécialiste (1969)

    Gli specialisti

    1 h 44 min. Sortie : . Western.

    Film de Sergio Corbucci avec Johnny Hallyday, Gastone Moschin, Françoise Fabian

    Alfred_Tordu

    "Déjà pour que j'écrive une critique y faut que je sois suffisamment inspiré et que je trouve avoir assez d'éléments à développer. Ensuite si je vois que je n'ai rien à apporter de plus à l’œuvre que l'avis général, je ne cherche pas à aller plus loin. En revanche si je vois que je peux apporter une opinion différente et intéressante sur quelque chose dans ces cas là je ne me prive pas. Des fois il arrive aussi que, étant donné que j'annote chaque film que je découvre en 2014, je trouve tellement à dire sur le long-métrage qu'il n' y a pas assez de place pour exprimer l'intégralité de mon avis. je transforme don celui ci en critique.

    Avant d'écrire, j'ai déjà en tête tous les éléments que je souhaiterais aborder. Puis je me met à travailler. Je ne suis pas un plan particulier, je n'ai pas de lignes à respecter, ni quoi que ce soit, je me laisse seulement porté par le texte. La seule chose que je m'oblige à faire, c'est de placer le mot "Connotation" à chacune de mes critiques, comme ça, pour le fun. En général ça se fait naturellement au cours de la rédaction. Je prends toujours mon temps, n'hésitant pas à faire de longues pauses. Une fois le travail terminé, je met un titre, et je publie immédiatement. Ensuite je relie bien de trois fois afin de corriger les nombreuses fautes que je laisse sur mon passage et l'affaire est plier."

    Résultat : http://www.senscritique.com/film/Martyrs/critique/30378520
  • Bande-annonce

    Le Cercle des poètes disparus (1989)

    Dead Poets Society

    2 h 08 min. Sortie : . Drame.

    Film de Peter Weir avec Robin Williams, Robert Sean Leonard, Ethan Hawke

    Wobot :

    "C'est pas moi qui écrit la critique mais c'est la critique qui m'(d)écrit..."
  • Bande-annonce

    Barfly (1987)

    1 h 37 min. Sortie : . Comédie dramatique.

    Film de Barbet Schroeder avec Jack Nance, J.C. Quinn, Frank Stallone

    LeMicka :

    "J'écris la majorité du temps bourré."
  • L'Apprenti (2008)

    1 h 25 min. Sortie : .

    Documentaire de Samuel Collardey avec Paul Barbier et Mathieu Bulle

    FPBdL :

    "Je lis beaucoup de critiques des membres, c'est pour moi le meilleur moyen "d'apprendre" à en écrire, faire évoluer sa manière d'écrire, son vocabulaire, et partager aussi l'expérience et les avis. Un peu comme toi, je fais (la plupart du temps) un (très) court résumé pour soulever les idées principales, résumé qui peut ne rien avoir de commun avec le synopsis lui-même. Je traite ensuite la partie "technique" du film en essayant toujours d'incorporer de nouvelles choses, de nouvelles idées. Et j'insiste sur ce qui m'a marqué. Comme Facaw, j'écris d'abord ce qui me passe par la tête, en vrac, et je laisse reposer. Je reviens dessus, relis et change plusieurs fois, jusqu'à être à peu prèt satisfait. Une fois publiée, je relis, laisse reposer encore et je remodifie parfois par la suite."
  • Monologue (1974)

    Monolog

    1 h 34 min. Sortie : . Drame.

    Film de Ilya Averbakh avec Margarita Terekhova

    ThoRCX :

    "Après avoir vu ou joué à un oeuvre qui m'a marqué - en bien ou en mal - ça m'arrive souvent de me faire un monologue sous la douche (intérieur ou à haute voix) où j'essaye de clairement définir les qualités et les défauts de l'oeuvre qui m'ont fait que je n'ai pas pu complètement apprécié l'oeuvre. Ça m'arrive aussi assez souvent d'ouvrir un bloc-notes et noter tous les points importants à aborder dans une éventuelle critique pendant que je regarde un film ou joue à un jeu. Si à la fin de l'oeuvre, il y a suffisamment de choses à dire, alors je me lance dans une critique, ça m'évite aussi de commencer une critique dont au final je me rend compte en cours de route que je n'ai rien de bien passionnant à raconter. Sinon dans ma façon d'écrire je suis assez scolaire aussi, introduction, arguments, conclusion... Même si pour des œuvres tout pourris (1/10) ça m'arrive parfois de faire une mini-critique trollesque de quelques lignes.
    En général, j'ai plus de facilité à faire une critique d'un oeuvre dont j'ai été déçu ou que j'ai carrément détesté, plutôt qu'un oeuvre que j'ai adoré."
  • Bande-annonce

    Sans titre (1997)

    9 min. Sortie : . Expérimental.

    Court-métrage de Leos Carax avec Laurent Roussel, Leos Carax, Catherine Deneuve

    guyness :

    "Deux conditions:
    - avoir quelque chose à dire (un angle, une considération générale, un enseignement sur l’œuvre, la façon dont elles sont faites, celle dont je les appréhende)
    - avoir la façon de le dire: une idée de titres, d'inter-titres, une formule qui fait mouche.

    Si les deux conditions sont réunies, bingo ! Je m'y mets."
  • L'Ecrivain (2004)

    14 min. Sortie : 2004. Animation.

    Court-métrage d'animation de Frits Standaert

    Deleuze :

    "Je regarde mon film, je retire le DVD du lecteur. Je vais me prendre un petit verre histoire de faire décanter tout ce que je viens de voir dans mes tripes cérébrales. Je sors dans ma cours, je prends un petit sceau dans le bac à sable de mon frère, je vais ramasser des graviers dans la cour du voisin et je balance tout ça sur mon clavier en me plaçant à six pas de l'ordinateur, si possible avec un vent sud sud-est, Word ouvert."
  • Document of the Dead (1985)

    1 h 31 min. Sortie : .

    Documentaire de Roy Frumkes avec George A. Romero, John Amplas, Carl Augenstein

    StandingFierce :

    "Concernant les jeux, j'essaie toujours trouver des axes pertinents vis à vis du titre, en allant du factuel vers le subjectif. Je met souvent des vannes, et je fais pleins de petits paragraphes pour dynamiser la lecture. J'essaie de tenir un propos dans l'article, de la même manière que quand j'écris un guide de personnage de jeu de combat. "L'expression d'un point de vue très subjectif mais argumenté principalement par un tri sélectif des données factuelles que constitue l'objet". Pour nombre de jeux vidéos des traités, j'ai passé énormément de temps à me documenter et à lire sur l'objet afin de garder un angle globale."
  • Le jour du désespoir (1992)

    O Dia de desespero

    1 h 15 min. Comédie dramatique.

    Film de Manoel de Oliveira avec Mario Barroso, Ruy de Carvalho, Canto e Castro

    -IgoR- :

    Je n'écris pas de critiques car j'ai raté mon BEPC en 2003, ça m'a découragé.
  • Bande-annonce

    La Bamba (1987)

    1 h 49 min. Sortie : mai 1987. Comédie dramatique.

    Film de Luis Valdez avec Elizabeth Peña, Joe Pantoliano, Danielle von Zerneck

    Jambalaya :

    "Je l'écris d'abord en grande partie dans ma tête, que ce soit avant de dormir, dans les transports ou en conduisant (je sais c'est pas bien). J'essaie de me rappeler de mes cours de Français pour pondre quelque chose d'un peu structuré. Je finis par me poser devant l'ordi quand j'ai un peu de calme chez moi, de la musique latine en fond et un truc à siroter. Quand c'est une critique musicale je m'arrange pour l'écouter en écrivant."
  • Bande-annonce

    The Motivation (2013)

    1 h 28 min. Sortie : . Sport.

    Documentaire de Adam Bhala Lough avec Steve Berra, Chris Cole (II), Rob Dyrdek

    estoun :

    "En ce qui me concerne c'est surtout un subtil mélange entre l'inspiration (qui peut venir de 1000 et 1 façon, ou ne pas venir du tout) et la motivation (qui ne m'habite pas trop depuis quelques temps...). Une fois lancée, ça vient tout seul. En général j'essaye de structurer un minimum avec intro-développement-conclusion, mais ça dépend."
  • Scénario (2005)

    Film

    Jibest :

    "En général la critique se fait au feeling, souvent dans la foulée du visionnage (parfois même quand je m'emmerde durant la projection). Je consacre la majorité de ma critique à remarquer les erreurs dans le scénario (c'est mon péché mignon jusqu'à ce que les miens soient adaptés). Ensuite je parle de manière moins détaillée du casting et de la technique (musique, photographie, montage). Ma principale constatation est que je suis beaucoup plus prolifique pour écrire du mal que du bien, car je peux l'expliquer de manière plus rationnelle. Mais je trouve que mon style est trop répétitif, alors j'essaie de me renouveler comme en faisant un faux making of du film."

    "Addendum : En général, je suis très motivé non pas par les autres critiques sur un même film, mais surtout par leur présence. Je suis beaucoup plus motivé pour écrire sur un film qui n'en avait pas encore eu, dans le but de le faire découvrir. Lorsque le film en a une centaine je ne vois pas l'intérêt d'écrire, à moins qu'elles ne soient toutes à l'inverse de mon opinion et que je puisse participer de fait à tous les différents fils de batailles."
  • Gamer (2001)

    1 h 34 min. Sortie : . Comédie.

    Film de Patrick Levy avec Bruno Salomone, Shirley Bousquet, Maud Buquet

    Floax :

    "Perso, ça dépend de pas mal de paramètres, mais globalement, je ne suis totalement à l'aise que dans les critiques de jeux vidéo (même si BD/littérature ça commence à venir) et là il y a deux types de critiques : celles à chaud, et les autres. La plupart de mes critiques sont écrites moins de 24h après que je finisse une oeuvre, et je veux coucher par écrit toutes les idées liées à cette oeuvre (pour qu'un avis se dégage, mais aussi pour pouvoir me rappeler plus tard ce que je n'ai pas aimé/aimé dans une oeuvre, avec précision). Je clique donc sur "critiquer" sur SensCritique, et je note mes idées, en essayant de rester structuré, mais sans véritable plan. Une fois ceci fait, je relis, je modifie un peu l'intro pour qu'elle cadre avec le reste du texte (et en essayant d'en faire une bonne accroche) et je rédige une conclusion. Pendant tout ce temps, je réfléchis en parallèle à un titre qui peut être amusant et évocateur de mon avis, mais ça ne marche pas toujours. En moyenne entre 30 min et 1h de rédaction, parfois j'enregistre sans publier, pour relire avec un peu de recul plus tard.

    Et puis les critiques d'oeuvres auxquelles j'ai déjà beaucoup réfléchi (et donc des critiques avec plus de recul), desquelles j'ai déjà pas mal débattu. Là, je pense avoir trouvé les points clefs des débats sur l'oeuvre en question, et j'essaye d'expliquer mon point de vue particulier sur l'oeuvre, d'apporter une touche un peu personnelle. Ce sont souvent des critiques plus longues, et là j'ai recours à Word pour avoir une meilleure vision d'ensemble du travail. Ce sont mes critiques préférées, mais elles me prennent deux à trois fois plus de temps, et c'est vraiment dans mon temps de loisir que je m'y consacre donc (alors que les autres critiques découlent plus d'un besoin d'écrire mes idées).

    En jeux vidéo, c'est totalement fluide, les idées me viennent toutes seules et mon plan se fait donc sans que j'y pense vraiment. J'pense que c'est du au média, dont les oeuvres sont plus longues (comme les séries et les romans), ce qui permet de penser plus longtemps à l'oeuvre, d'analyser davantage par parties et d'avoir au fond une meilleure vision globale. En tout cas, en littérature, c'est aussi assez instinctif et je retrace sans trop de problème le fil des idées qui me sont venues en tête à la lecture de l'oeuvre, et parfois j'écorne légèrement quelques pages pour les relire plus tard, et pour m'en servir pour une éventuelle critique.
  • Bande-annonce

    Running Out of Time (1999)

    Am zin

    1 h 33 min. Sortie : . Drame et action.

    Film de Johnnie To avec Lau Ching-Wan, Andy Lau, YoYo Mung

    Miamsolo :

    Alors moi, mon gros souci, c'est que je manque de temps. Du coup, j'ai une liste avec les films vus récemment que je dois encore critiquer, et elle ne cesse de s'allonger. Parfois, je ne suis pas non plus motivé, trop fatigué, et pas le courage d'écrire un texte, ou plutôt pas la possibilité d'écrire un texte qui me plait. Du coup, j'ouvre un document Word et je note tout ce qui me passe par la tête concernant ma critique. Là par exemple, j'ai 5 critiques dont j'ai noté plein de phrases-clés, mais je n'ai pas encore tout rassemblé comme un texte cohérent. Ce que je fais aussi quand j'assiste à une conférence qui ne m'intéresse pas, c'est de noter des critiques sur du papier que je retape ensuite à l'ordi. Idem quand je suis en stage et que je suis en pause.
  • Bande-annonce

    Thank You for Smoking (2006)

    1 h 32 min. Sortie : . Comédie et drame.

    Film de Jason Reitman avec Aaron Eckhart, Maria Bello, Adam Brody

    MarlBourreau :

    "J'écris un truc sur toutes les oeuvres qui me passent sous la main. Je donne mon ressenti sur ce qui m'a plu ou non. J'évite de lire d'autres critiques avant la rédaction car je crains d'être trop imprégné par les feelings des internautes. Par contre je vais lire quelques critiques (principalement celles de mes éclaireurs) une fois la mienne postée ici de voir si je suis à coté de la plaque ou pas. Au fond ce qui me prend le plus de temps dans une critique c'est de trouver le titre. J'essaie d'en trouver qui soient sympas et je confesse avoir parfois rédigé un billet sans le publier car à ce moment là il était orphelin d'un titre qui me plaisait. (d'ailleurs j'en ai toujours 2 en stand by à l'heure actuelle). Bref, pas grand chose d'original de mon coté et je sais très bien que je n'ai pas de talent particulier pour cet exercice. Donc si vous cherchez des critiques funs et totalement décalées c'est pas chez moi qu'il faut venir en piocher. Mais si j'écris un petit ressenti pour chaque oeuvre c'est dans l'espoir d'aiguiller les gens indécis et/ou leur faire découvrir quelque chose qu'ils ne connaissaient pas. A ce propos, je suis plus réceptif au "nombre de vues" de mes critiques qu'au nombre de "likes"."
  • Bande-annonce

    Maniac (2012)

    1 h 33 min. Sortie : . Thriller et Épouvante-horreur.

    Film de Franck Khalfoun avec Elijah Wood, Nora Arnezeder, America Olivo

    thomasete :

    "Pour ma part je me renseigne à fond sur l'oeuvre en question, si c'est un jeu le finir à 100 % avec au moins 200 heures de pratique est la base, si c'est un film il faut que je me mette dans des conditions optimales par exemple pour I Spit on Your Grave ou The Collector j'ai décidé de reproduire les scènes principales du film en choisissant des enfants au hasard dans la rue :)"

    Résultat : http://www.senscritique.com/film/Cube/critique/29903840
  • Bande-annonce

    Into the Wild (2007)

    2 h 28 min. Sortie : . Biopic, road movie et drame.

    Film de Sean Penn avec Emile Hirsch, Marcia Gay Harden, William Hurt

    Ragnarök :

    "Je clique sur 'Critiquer'... Puis j'écris comme un taré tout ce qui me passe par la tête pour ensuite tout mettre en ordre, supprimer, raccourcir, et donner un semblant d'organisation."
  • Bande-annonce

    Le désarroi ésthétique (1996)

    12 min. Sortie : 1996.

    Court-métrage de Pierre Carles

    Truman- :

    "Je lance du Beethoven, j'allume un cigare, je me sers un verre de Whisky on the rock et l'inspiration divine vient d'elle même !"
  • Bande-annonce

    Ça commence aujourd'hui (1999)

    1 h 57 min. Sortie : . Drame.

    Film de Bertrand Tavernier avec Philippe Torreton, Maria Pitarresi, Nadia Kaci

    Electron :

    "Généralement, quand je me décide à faire une critique (cinéma), le lendemain du jour où j'ai vu le film, je me mets devant mon ordi et j'enregistre un maximum de ce que je veux dire, que ce soit le film ou bien mes impressions. Ensuite, je retravaille tout ça grâce au traitement de texte, autant de fois qu'il le faut avant que ça me convienne. Parfois j'ajoute des éléments oubliés, parfois je coupe des paragraphes entiers, je corrige les fautes de frappe et j'enlève des répétitions. Pour les livres, souvent je les lis avec un crayon à portée de main pour repérer certains passages, etc."
  • Vagin clos (1963)

    56 min. Sortie : 1963.

    Film de Masao Adachi

    Kenshin :

    "Alors, comparé à mon adversaire, ma méthode est bien moins méthodique.
    1) je regarde le film en entier.
    2) pendant le film, je trouve le titre, en général en piquant une réplique, ou quelque chose me fait penser à une référence qui m'est propre ou un truc musical.
    Si je n'ai pas de titre, je n'ai pas de critique.
    3) j'allume mon ipad
    4) je commence par parler de ma vie.
    5) les idées se remettent en place, et boum j'écris comme ça vient.
    6) je pars dans tous les sens, oublie la moitié de ce que j'ai à dire, parle de fesses si possible, de cunnilingus dans le meilleur des cas.
    7) je ne me relis pas.
    8) je signe.
    9) je copie colle sur Sc.
    10) je liste.
    11) je me relis quand j'ai un like. Oui oui, j'aime lire ce que j'écris."
  • 1
  • 2