Tu ne trouves pas les toutes dernières sorties ? C'est normal : on rencontre un petit problème avec la base de données Musique. Tu peux écrire à feedback@senscritique.com pour signaler une fiche manquante.

Découvertes musicales 2020 annotées

Avatar Kxking Liste de

56 albums

par Kxking

Les découvertes éprouvées qui resteront dans la play-list.

Trier par : Tri par défaut
  • Tri par défaut
  • Date de sortie
  • Derniers ajouts
  • Note de l'auteur de la liste
  • Notes de mes éclaireurs
  • Note globale
  • Ordre alphabétique
  • Popularité
Croissant
  • Croissant
  • Décroissant
  • 1
  • 2
  • Écouter

    I Believe in You. Your Magic Is Real (2007)

    Sortie : . Electronique, rock indépendant, rock et expérimental. 12 morceaux.

    Album de YACHT

    Euh c'est quoi le genre musical là ? bim bon point !

    Sorte de pop indé, mâtinée d'electro sous base rock : rythmiques bien marquées, voix en roue libre tout inspirée, chaque morceau surprend, débordant de fraîcheur et de bonne humeur.

    C'est original, on se régale !
  • Écouter

    Strange Pleasures (2013)

    Sortie : . 12 morceaux.

    Album de Still Corners

    Dream pop sur base de rock indé à tendances rétro. Le genre est couru, surtout sur Subpop où je trouve que tout se ressemble, et toutes les pistes ne sont pas inspirées, mais il y a clairement des fulgurances, comme ce morceau The Trip qui donne un grand sourire sur 6 minutes qu'on ne voit pas passer, en apesanteur béate.
  • Say Hello to the Dawn of Paradox (2019)

    Sortie : . 8 morceaux.

    Album de Rubin Steiner

    Rubin Steiner, bidouilleur de son, est tombé dans la sphère branchouille, ça s'entend. Mais il y a apporte du gros fun et un peu de profondeur. On a soit des pistes dansantes club, presque ridicules mais bien agréables, soit des pistes tendant vers l'hypnotisme, rappelant notre cher Doctor Flake.
  • Écouter

    Blood (2018)

    Sortie : . 11 morceaux.

    Album de Rhye

    Les chanteuses langoureuses viennent par vague. ici Rhye donc. Les arrangement sont bien faits, la voix réussie. On commence à se faire happer par quelques titres. Les compos restantes sont un peu planplan par contre, ça manque encore de personnalité, mais à suivre !
  • Écouter

    Nikki Nack (2014)

    Sortie : . 13 morceaux.

    Album de tUnE-yArDs

    Plutôt analogue à Yach, logique quand je sais que j'ai découvert les deux sous le même commentaire d'une vidéo Youtube (hey! des fois les commentaires Youtube sont cool, tout arrive !), sorte de pop foutraque avec le chanteur inspiré à fort caractère, autant dans les clairs que dans l'emportement virevoltant, et des rythmiques bien marquées. ça sonne parfois électro/rock, mais avec un côté prononcé folk indé bien agitée.

    On retiendra surtout qu'ici encore c'est frais et original, petite bourrasque !
  • Écouter

    A Humdrum Star (2018)

    Sortie : . Nu jazz et fusion. 9 morceaux.

    Album de GoGo Penguin

    Trio piano contrebasse batterie, loin de ressembler à du jazz, nous balance un son entre post rock et electronica. C'est à la fois nerveux au niveau des rythmiques et doux dans le son. Le piano fait œuvre de guitare, la contrebasse balance de grosses lignes bien fat, et la batterie est au poil.

    A la fois chaleureux, éthéral et plein de vie.
  • 5 (2019)

    Sortie : . 14 morceaux.

    Album de SAULT

    Voilà un groupe qui mérite d'être bien plus connu. Du groove tout tranquille, léger, avec de bons instru derrière. C'est très musical, surtout axé sur la batterie et les lignes de basse parfois, avec renforts de synthé d'autre fois.

    ça sonne un peu délicieusement retro funk soul, un peu space futuriste aussi, ça ravit donc autant le fan d'antan que l'adepte de nouveau son. Et les mélodies sont toutes efficaces, évidentes, entraînantes. ça dégage de la passion, c'est beau !
  • In the Land of the Dead Turtles (2018)

    Sortie : . 7 morceaux.

    Album de Wizard Must Die

    Du stoner ? avec un nom de groupe pareil ben ouais. Sauf que là, c'est pas du lourd et du gras. Nan parce que le stoner lourd et gras, ça va mon barbu, on a fait le tour.
    Ici c'est plus orienté rock, avec du riff et des rythmiques qui s'emballent. Le tout emballé dans du rock avec des compos travaillées, ça sort des plans avec mélodies claires, ça démarre le moteur et hop, propulsion !

    Eh ouais, le renouveau du stoner, qui l'eut cru à l'époque d'il y a 10 ans quand on ne réclamait que de quoi remuer les cheveux pleins de bière, c'est de la compo et de l'identité. Bah paf ! Et ils sont lyonnais. Autant dire qu'il va falloir surveiller ça, car là ce n'est qu'un 7 titres.
  • Beauty Dies (2020)

    Sortie : . 9 morceaux.

    Album de SEYES

    Projet d'un duo comprenant la délicieuse Charlotte Savary que l'on a surtout admiré de l'oreille sur les premiers albums de Wax Tailor.

    Ici on a le droit à un projet qui sonne intimiste, dans le sens qui leur est personnel, axé sur le chant soutenu par de l'electronica avec quelques instruments (piano, flûte), et des choeurs. Entre trip-hop et horizons nouveaux, cet album s'écoute et se réécoute, l'ambiance se tisse et se découvre au fur et à mesure. Pas mal de mélodies vocales sont franchement bien trouvées et font mouche. Bien !
  • Music for Working Out (2020)

    Sortie : . 9 morceaux.

    Album de Aiming for Enrike

    Du math rock très rythmé, saupoudré de synth wave et autres aromâtes. Très très efficaces, la machine ne faiblit pas dans le groove tout du long.
    Youpi !
  • 7 (2019)

    Sortie : . 10 morceaux.

    Album de SAULT

    Quelques mois après le premier, un deuxième album. Pourquoi pas.
    Bon, la musique n'est pas aussi novatrice que dans le premier effort, mais la formule reste solide et en toute simplicité encore une fois (Tip Toe par exemple), des morceaux évidents sont balancés là comme ça, vite fait bien bien fait.
    Plus on l'écoute lui aussi, plus ça se révèle bien ficelé, et toujours avec cette patte particulière, j'aime j'aime. Pour chanter sous la douche quand tu te savonnes ou pour groover quand tu te rinces, au poil.
  • Cut & Stitch (2019)

    Sortie : . 15 morceaux.

    Album de Petrol Girls

    Guitares acérées, rage au ventre. pêche. pas très élaboré mais ça fait du bien
  • Écouter

    Cubic (2016)

    Sortie : . 10 morceaux.

    Album de LITE

    Du math rock, mais avec une grosse dose de jazz, mais avec une grosse dose de groove. Le rythme est génial, pas un seul moment de pause, tous les instruments arrivent quand il faut, s'en vont, reviennent, se superposent. C'est très élaboré mais facile d'écoute.
    La prod est super propre et met les sons en avant. Pour dire, je l'ai écouté dis foix à la suite, le sourire aux lèvres, en dansant la plupart du temps le balai à la main ou dans la queue de la supérette.
    Enfin bref, c'est génial, mention "oreille tout dure".
  • Deleter (2020)

    Sortie : . 9 morceaux.

    Album de Holy Fuck

    J'avais lâché le groupe après leurs débuts, c'était parti dans une direction sucrée qui m'avait dérouté (comme Battles).
    Alors on a pas mal de moments avec une rythmique solide, efficace, qui groove bien. ça rebondit, ça prend de l'espace, et je swinguais de la hanche en taffant. (genre sur Deleters ou Moment).

    On voit quand même qu'y a de la panne d'inspiration quand on s'en écarte, en picorant à trois à gauche de ce qui s'est fait ces derniers temps.
    On est clairement dans une certaine sous partie du math rock, où ça gagne la force de cette mouvance mais on a perdu un poil de ce qui faisait le groupe (pour moi y a longtemps #reac). 'fin bref, ça pourrait être bien mieux mais c'est déjà un effort validé.
  • 100% YES (2020)

    Sortie : . 10 morceaux.

    Album de Melt Yourself Down

    Avant c'était un joyeux bordel foutraque. Avec cet album, le groupe canalise sa fougue mais reste tonitruant et sacrément créatif, avec un bon grin de folie toujours.

    La production est plus propre et clair, et chaque morceau part dans une direction bien définie et différente, tout en gardant la bonne patte homogène.
    Au début, ça commence moyen, on sent le son lisse, et y a une demoiselle qui arrive pour chanter sur le refrain, mais dès le break et la prise de contrôle du saxo on est rassuré. oui car le saxo lead et il est un peu fou.


    Après ce morceau sur route ensoleillée, on aura droit à du gros groove disco, de l'inquiétant, du spatial dans les échos, du boom boom de fin du monde, de la drum n bass et bien d'autres, pour finir sur un morceau psyché en apesanteur de toute beauté.

    J'ai cité un morceau groovy, mais le groove suinte à tous les recoins, accompagné par le chanteur possédé. Franchement hâte de pourvoir les voir en concert un jour.
  • Ummon (2020)

    Sortie : . Rock planant, stoner rock et hard rock. 11 morceaux.

    Album de Slift

    Sorte de synthèse effectué au poil dans la diversité du rock space, psyché, krautrock, avec quelques envolées énergiques. Bon après, ça manque quand même d'une identité pour le groupe.
  • Refractions (2020)

    Sortie : . Stoner rock. 6 morceaux.

    Album de Lowrider

    Retour des très peu prolixes Lowrider. Stoner rock, avec la puissance et souvent les intonations d'un Down (période 2 et 3e albums), toujours très rock, avec quelques relents de grunge.

    Passe très bien avec un casque et les grosses basses vissées aux oreilles. Tellement bien qu'on passe généreusement les yeux sur le côté un peu redite. (bon je pense qu'on peut dire qu'en 2020, le stoner se mord la queue à grande dents depuis quelques temps)
  • Eupnea (2020)

    Sortie : . 6 morceaux.

    Album de Pure Reason Revolution

    Le groupe propose toujours un sorte de mix pop et gros rock sirupeux, en apparence. Car avec leur démarche à eux et un travail de compo qui relève d'une démarche sincère, on arrive à un résultat qui fonctionne bien, écartant le rideau de la siruposité.
    Si tout est très produit jusqu'à la moelle avec un son très trop propre, les morceaux prennent leur temps (entre 5 et 13 min, pour un total de 6 titres), pour se poser, tisser des ambiances avec plein de petites choses ; les deux voix (masculine et féminine) toujours à la limite du guimauve s'avèrent couler toutes seules et savent garder leur place aux instrus. De l'aérien, un peu douceur apesanteur, se mouvant autour de quelques aperçus de jams et de basse ronde, sur la route de l'épique pour mener aux breaks où se brisent les vagues de riffs.

    Bilan : franchement sympa et créatif, autant pour le côté léger et mélodique que pour le prog rock indé alternatif électronisant. Et cet équilibre est une performance en soi !
  • Écouter

    Delusions of Grandeur (2012)

    Sortie : septembre 2012. Rock indépendant, pop et post-rock. 3 morceaux.

    Album de Ef

    post-rock à tendance toute calme (plus du côté de God Speed etc. donc). Comme une matinée de dimanche matin.
  • Continuous Portrait (2020)

    Sortie : . 9 morceaux.

    Album de Inventions

    Side project de Mogwai. Une pointe de post-rock, et une grosse louche de d'electro ambient musical ensoleillée. Un peu comme si Nils Frahm avait composé un album affalé avec un large sourire euphorique un dimanche matin. Bon en tout cas, ça fait ça pour l'auditeur.

    Et ce qui est fou, c'est que cela m'accroche en quelques notes, hop un sourire apaisant, les notes s'enchaînent et se répètent avec une évidence désarmante.
  • Écouter

    The Book About My Idle Plot on a Vague Anxiety (2005)

    Sortie : . Math rock, jazz, rock alternatif et post-rock. 11 morceaux.

    Album de toe

    Math rock oui, mais pas tellement math dans l'ambiance au final, on tourne plus vers euh bah un petit côté jazz, un petit côté rock avec guitariste sur tabouret ; c'est tout léger y a plein de notes, surtout axé sur la guitare au final et pour le coup c'est bien plus posé, presque intime, que l'album For Long, Tomorrow.

    Le susdit me donnait envie de danser dans le salon, celui-ci de faire la sieste en souriant.
  • Écouter

    United States of Mind (2000)

    Sortie : . Electronique, synthpop, industrielle et trance. 11 morceaux.

    Album de Covenant

    Une sorte de Depeche Mode qui rencontrerait l'electro indus clubbing allemande du début des années 2000. Beh c'est assez réjouissant !
  • Enter The Mirror (2020)

    Sortie : . 7 morceaux.

    Album de Maserati

    Les premières écoutes m'ont fait décrocher, impression de renouveau tout mou.
    Et puis j'y suis revenu car j'ai tout de même écouter en boucle tous les albums précédents. Eh bien en fait, le groupe explore un peu plus les incartades le long du chemin, mais au final la recette n'a pas changé.
    On retrouve cette bonne rythmique qui avance et qui défoule, le pays qui défile change un peu de couleur, voilà tout.

    ça m'a donné envie de les revoir en concert tiens.
  • Écouter

    2012–2017 (2018)

    Sortie : . 11 morceaux.

    Compilation de (A.A.L) Against All Logic

    Lancé sans savoir ce que c'était, à savoir un projet de Nicolaas Jaar, ça se révèle plaisant. L'aspect compilation se fait bien sentir, les ambiances font le grand écart, mais pas tant que ça au final.
    ça fait un peu bande son de soirée hype du côté avenant de la force. Chill un peu funky, chill très chill, IDM, passages dansant, électro froide berlinoise..
  • Écouter

    Silent Earthling (2016)

    Sortie : . 9 morceaux.

    Album de Three Trapped Tigers

    Groupe polymorphe pour le moins. J'ai l'habitude et j'aime les albums variés, et là on a vraiment l'impression d'entendre plusieurs groupes différentes sur l'album.
    Math rock, post rock à riffs, et surtout, électro mid-tempo avec beats prononcés et notes à foisons soutenu par du synthé. Bon ça sonne comme de l'electro mais c'est bien le trio qui joue.

    C'est franchement frais, les,compos sont au poil, pas le temps de s'ennuyer, y a qu'à relancer.
  • After Dusk (2020)

    Sortie : . 11 morceaux.

    Album de Le Peuple de l’Herbe

    Même si le groupe a gardé a son nom des plus dubbisant, il n'a eu cesse de creuser son sillon en se renouvelant d'album en album. Parfois ça réussit moins bien, mais aucun des albums ne se ressemblent, et ça c'est déjà de la perf'.

    Bref, le groupe lyonnais revient cette fois-ci avec un essai plutôt solide (desservi par une pochette un peu bateau je trouve), et globalement orienté hop-hop. Les rythmes sont plutôt calmes, électro bidouille, rock, ou beats , ils mettent surtout en avant le flow des très nombreux et bons invités au micro.
    Le flow et les textes, du coup, l'ambiance est plus sombre qu'auparavant, moins festive en tout cas, mais cohérente et réussie.
  • Écouter

    Boy in da Corner (2003)

    Sortie : . Electronique, grime et hip hop. 15 morceaux.

    Album de Dizzee Rascal

    Mélomane en arbre, je suis curieux et je clique sur tous les liens musicaux, mais j'ai quand même réussi à louper tout un genre qu'est le grime.

    Le pire/meilleur étant que j'ai entendu parler surtout de Dizzee Rascal dans les émissions comiques de la BBC lors de quelques blagues références (et si ils en parlent eux c'est que c'était très populaire en Angleterre).

    Je lance donc enfin, et pif paf pouf, une claque. ça secoue direct, autant qu'une première écoute de Busdriver. Le son est moderne, pas mal expérimental, des beats un peu déconstruits, et ça remue dans tous les sens. Surtout que le MC éructe plein d'énergie comme un Busta Rhymes ou Old Dirty Bastard. Et c'est pas du groove à proprement parler, mais c'est quand même diablement rythmé. Gros bonus d'originalité et de fraîcheur.
  • Welcome to Bobby's Motel (2020)

    Sortie : . 11 morceaux.

    Album de Pottery

    Rock groovy indie énergique aux relents de Talking Heads avec des choeurs et des breaks wouah où la dynamique du morceau s'accélère d'un coup, et ce parfois au bout d'1 min 30.
    C'est énergique, plein d'urgence, de fête, ça sent le joyeux bordel, c'est créatif, ça recelle de bons plans.

    Bref, bonus gros enthousiasme.
  • You Know What They Mean (2019)

    Sortie : . 13 morceaux.

    Album de Bent Knee

    Du rock virevoltant bien énergique qui galope sur les guitares, avec chant féminin loin d'être en reste. Assez 90's, ça me fait un peu penser à Human Waste Project, en plus varié. Un bon côté groovy dans les rythmiques
  • Marx Attack (2018)

    Sortie : . 15 morceaux.

    Album de Soviet Suprem

    Du hip-hop d’extrêmes gauchiasses groovy un poil old school (assez 2000's diront nous) très efficace et varié sur les instrus.
    Et les paroles sont des pépites émaillées de jeux de mots sur champs sémantiques à tire la coco.
    Franchement drôle et fun.
  • 1
  • 2