Films vus en 2016 [Annotation]

Avatar Houblon-Warrior Liste de

180 films

par Houblon-Warrior

Objectif: Voir autant de film qu'en 2015

Répartition des notes:
1: (6) = 3.33%
2: (13) = 7.22%
3: (5) = 2.78%
4: (13) = 7.22%
5: (18) = 10%
6: (54) = 30%
7: (37) = 20.56%
8: (29) = 16.11%
9: (5) = 2.78%
10: (0) = 0%

Répartition des décennies :
2010's : (54) = 30%
2000's : (36) = 20%
1990's : (26) = 14.44%
1980's : (15) = 8.33%
1970's : (16) = 8.89%
1960's : (10) = 5.56%
1950's : (8) = 4.44%
1940's : (2) = 1.11%
1930's : (3) = 1.67%
1920's : (10) = 5.56%

Trier par : Tri par défaut
  • Tri par défaut
  • Date de sortie
  • Derniers ajouts
  • Note de l'auteur de la liste
  • Notes de mes éclaireurs
  • Note globale
  • Ordre alphabétique
  • Popularité
Croissant
  • Croissant
  • Décroissant
  • Bande-annonce

    Donjons & Dragons (2000)

    Dungeons & Dragons

    1 h 50 min. Sortie : . Fantasy et aventure.

    Film de Courtney Solomon avec Jeremy Irons, Marlon Wayans, Justin Whalin

    Un film qui me fais réfléchir mine de rien. Car je ne sais pas si c'est exactement la définition du nanar ou non. Tout est mauvais dans ce film : l'histoire simplette, les effets spéciaux à la rue, des personnages ultra cliché, et surtout des jeux d'acteurs incroyable (Jeremy Irons en tête).
    Mais quelques part, ce n'est pas vraiment un film dont j'aime vraiment me moquer (comme un Yor's World ou un Batman & Robin), mais que je trouve incroyablement attachant. Ca met en avant toute une panoplie de cliché qui me parle (notamment grâce aux rpg auquel je jouais il y a une dizaine d'année), certaines séquences plutôt cool (celle des pièges Indiana Jones notamment), et évidemment les acteurs que j'aime pour leurs stéréotypés et leurs sur/sous-jeu.

    Du coup est-ce la définition exacte du nanar ou non? Je ne sais pas, mais en tout cas je l'aime de coeur, ce petit mauvais film adorable.
  • Bande-annonce

    Marathon Man (1976)

    2 h 05 min. Sortie : . Thriller.

    Film de John Schlesinger avec Dustin Hoffman, Laurence Olivier, Roy Scheider

    Thriller sympathique avec ses scènes cultes (c'est sans danger), ses acteurs très bons, et son message. Mais je ne suis jamais véritablement rentré dedans.
    Donc bon film, mais il ne me marquera peut-être pas.
  • Bande-annonce

    Infernal Affairs (2002)

    Mou gaan dou

    1 h 37 min. Sortie : . Drame, thriller et policier.

    Film de Andrew Lau et Alan Mak avec Andy Lau, Tony Leung Chiu-wai, Anthony Wong Chau-sang

    3 ème visionnage

    Je pense que cette fois j'ai vraiment tout tout compris au scenario. Comme d'hab, film d'action avec un super scenario, de grandes scènes, et une fin énorme. L'histoire est très bien écrite, y'a plusieurs niveau de compréhension de l'histoire, les acteurs sont grandiose, ... Très bon quoi.
  • Dragon Ball Z : Le Combat fratricide (1990)

    Doragon Bōru Zetto : Chikyū Marugoto Chōkessen

    58 min. Sortie : . Animation, action, aventure et science-fiction.

    Long-métrage d'animation de Daisuke Nishio avec Sean Schemmel, Stephanie Nadolny, Christopher Sabat

    Film Dragon Ball assez niais. L'action est pas mauvaise mais y'a des moments vraiment insupportable, voir carrément débile. Genre Gohan qui défonce la race de son père sans aucun soucis, mais qui ne veut pas frapper un petit dragon tout kawaïïï qu'il a rencontré 2 semaines avant. Putain d'ingrat.
    Intrigue trop simple, ennuie qui point trop vite, vraiment pas grand chose de mémorable dans ce film.
  • Bande-annonce

    Psycho-Pass, le film (2015)

    Gekijôban Psycho-Pass

    1 h 53 min. Sortie : . Animation, action et science-fiction.

    Long-métrage d'animation de Katsuyuki Motohiro et Naoyoshi Shiotani avec Kana Hanazawa, Kenji Nojima et Tomokazu Seki

    Plutôt un bon film de la licence. J'ai même envie de dire que le fait d'avoir renouer avec l'univers pendant l'espace d'un film, m'a vraiment fait plaisir.

    Déjà, j'ai plutôt apprecié la prise de risque de nous faire complètement changer de pays. Prise de risque car forcément l'intrigue ne se base que sur assez peu de personnage déjà connu dans la licence. Prise de risque car il faut introduire un tas de chose et proposer un bon dénouement en moins de 2h. Prise de risque car beaucoup de repère de la série ne sont pas là. Et pourtant paris réussie, car le film arrive à la fois à ne pas trahir l'essence même de la série, mais aussi à être convaincant en simple stand-alone.
    Alors oui, l'intrigue même si complexe manque peut-être un peu de la profondeur de la saison 1 (la 2ème ayant un peu le même problème). Oui, certains nouveaux personnages qui ont du potentiel ne sont pas assez exploité car le film est court. Et oui, en série de 12 épisodes ça aurait été surement encore mieux. Mais ce qu'on a déjà là est plus que suffisant. J'ai beaucoup aimé Akane (comme d'habitude) et l'utilisation de Kougami m'a vraiment plu. A la fois fan service quand on debrief un peu la saison 1, intéressant quand on apprend un peu ce qu'il est devenu et comment ont changé ses idées, voir carrément transcendant quand on se rend compte que Kougami se révèle être une sorte de Makishima. Allez aussi loin dans la remise en cause d'un des personnages les plus apprécié de la série est vraiment confondant, et un tel retournement impressionne.

    Donc voilà, film réussi. Pas parfais mais réussi. J'espere qu'on aura droit à une saison 3.
  • Bande-annonce

    Woody et les Robots (1973)

    Sleeper

    1 h 29 min. Sortie : . Comédie et science-fiction.

    Film de Woody Allen avec Woody Allen, Diane Keaton, John Beck

    Comédie sf sympathique. Tout les gags ne marchent pas forcement, et le temps peut sembler un peu long parfois, mais il y a quelques fulgurances, et tout l'univers fait est vraiment appréciable. Une pure comédie Woody Allen de ses débuts donc, avec ses atouts et ses défauts. Personnelement j'aime bien.
  • Bande-annonce

    Future Cops (1993)

    Chiu kap hok haau ba wong

    1 h 35 min. Sortie : . Arts martiaux, science-fiction et comédie.

    Film de Wong Jing avec Andy Lau, Jacky Cheung, Simon Yam

    OH MON DIEU
    Un des nanars ultimes, c'est juste incroyable tout ce qu'il se passe là dedans. C'est complètement random, mais dans le bon sens du terme. On ne peut jamais savoir où les délires vont partir, et c'est souvent grandiose.
    Y'a pas mal de films que j'avais vu dans Crossed, et dont j'esperais qu'ils me feraient rire, qui m'ont déçu. Mais alors celui là, pas du tout. C'est dingue, juste dingue.
    A tout fan de nanar, foncez.
  • Bande-annonce

    Il était une fois un flic... (1972)

    1 h 35 min. Sortie : . Comédie et policier.

    Film de Georges Lautner avec Michel Constantin, Michael Lonsdale, Daniel Ivernel

    Film policier sans intéret.
  • Bande-annonce

    Room 237 (2012)

    1 h 42 min. Sortie : . Épouvante-Horreur.

    Documentaire de Rodney Ascher avec Bill Blakemore, Geoffrey Cocks, Juli Kearns

    Peut-être le documentaire le plus nanar que j'ai jamais vu. A la base je l'avais vu sérieusement, me disant que cela serait intéressant de voir des gens parlé du chef-d'oeuvre de Kubrick. Mais alors autant des fois y'a des analyses intéressantes, autant des fois c'est complétement fou de bétise.
    C'est dommage, car il y a vraiment des choses assez crédibles, comme le fait que le film parle du génocide des indiens, ou que le film impressionne parfois à cause de son architecture iréelle.
    Mais alors quand ça part dans les délires sur la Shoah (car on voit le nombre 42, et tout historien verra avec evidence une référence à 1942, l'année où les nazis ont décidés l'extermination totale. En plus y'a 42 voitures devant l'hotel, la référence est EVIDENTE. Et puis room 237, si on fait 2*3*7, ça fait 42. C'EST EVIDENT), sur le minotaure ("vous voyez ce poster de skieur? Il ressemble vachement à un minotaure non? Mais si, vous êtes de mauvaise foi là... En plus y'a un labyrinthe, référence direct à Icare allant combattre le minotaure, non? Vous êtes d'une mauvaise foi...), Appollo (bon là ça se base sur le fait que Kubrick a filmé les premiers pas sur la lune dans un studio, ce qui de base est suffisament débile pour ne pas argumenter).
    Le summum étant quand même le mec qui avec ses amis hipsters ont fait une projection du film avec une surexposition du film à l'endroit, et à l'envers. Surtout à la fin où il nous dit que "ohlala bizarrement à la fin on a la même juxtaposition qu'au début donc ça veut dire que Kubrick nous montre que c'est une boucle". Comme tout les films que tu montres comme ça donc.

    Bref, c'était drôle :D
  • Bande-annonce

    La Chasse (2012)

    Jagten

    1 h 55 min. Sortie : . Drame.

    Film de Thomas Vinterberg avec Mads Mikkelsen, Thomas Bo Larsen, Annika Wedderkopp

    Chef d'oeuvre.
    Film passionant pour son sujet, mais surtout pour sa construction. Il met en évidence des mécanismes humains qui impressionne autant qu'ils sont évident et inévitable. Tout les personnages du film sont incroyable de justesse et de crédibilité. Si bien qu'il est vraiment difficile de pointer une personne du doigt comme LE responsable (si ce n'est peut-être la directrice de la crèche).
    Film vraiment passionant, et majeur du genre.
  • Dark Water (2002)

    Honogurai mizu no soko kara

    1 h 37 min. Sortie : . Fantastique et Épouvante-horreur.

    Film de Hideo Nakata avec Hitomi Kuroki, Rio Kanno, Mirei Oguchi

    cf critique
  • Outreau, autopsie d'un désastre (2006)

    Sortie : 2006.

    Documentaire de Jacques Renard

    Un documentaire intéressant sur l'affaire d'Outreau, qui montre la contre-enquête qu'il y a eu afin de savoir comment tout ça était arrivé. Le documentaire se focalise avant tout sur les témoignages des différents acteurs de cette contre-enquête. Tout ça est découpé en plusieurs thèmes ou question qu'on peut retirer de ce cas.
    L'ensemble est donc plutôt intéressant, que ce soit sur le fait de raconter ce qu'il s'est passé, ou savoir quoi en retirer.
  • Bande-annonce

    Les Larmes d'un héros (1986)

    Ying hung mo lui

    1 h 33 min. Sortie : . Action, drame et guerre.

    Film de John Woo avec Eddy Ko, Lam Ching-ying, Ma Ying-Chun

    Un film un peu nanar de John Woo. L'histoire se focalise sur un groupe de guerrier à la expandables, qui se retrouve à faire une mission au Vietnam en pleine guerre. On a plusieurs scènes de batailles, mais aussi d'autre étant plus sur la vie de tout les jours de ce groupe. Si ce n'est pas du grand cinéma, et qu'on s'ennuie un peu parfois (à cause d'un scenario mince de chez mince), j'ai tout de même apprecié la violence du film. Car au final, le film nous montre bien ce qu'est la guerre: un massacre. Et si les différents héros ont des escarmouches assez abusés, ou ils tueront chacun 100 ennemis avant de mourir, et bien ils peuvent mourir. Et la majorité moureront d'ailleurs.
    Ce que je trouve plutôt intéressant et réhabilite un peu ce film dans mon coeur.
  • Bande-annonce

    Troll 2 (1990)

    1 h 35 min. Sortie : . Comédie, fantastique et Épouvante-horreur.

    Film de Claudio Fragasso avec Michael Stephenson, George Hardy, Margo Prey

    Vu avant le Chroma dessus. Et c'est franchement un très bon nanar, ça joue super mal, les déguisements sont incroyable, et c'est truffé de moment complètement teubé mais très drôle. Le gamin qui pisse sur la bouffe, la scène de sexe avec du pop-corn, l'homme-arbre, y'a vraiment plein de moments très fun dont un qui est même devenu un même sur internet.
    Bref, nanar 3 étoiles.
  • Itinéraire Bis (2011)

    1 h 30 min. Sortie : . Comédie et romance.

    Film de Jean-Luc Perreard avec Fred Testot, Leila Bekhti, Jean-François Stévenin

    Comédie romantique très mauvaise
  • Bande-annonce

    Une balle dans la tête (1990)

    Dip huet gai tau

    2 h 16 min. Sortie : . Action, policier, drame, thriller et guerre.

    Film de John Woo avec Tony Leung Chiu-wai, Jacky Cheung, Waise Lee

    Bon finalement je vais bien lui mettre 6.
    Ca reste un film assez intéressant pour son sujet (3 amis qui confronté à de durs circonstances vont se découvrir des défauts et s'éloigner jusqu'à se détester), sa construction (fait comme si il devait se terminer au bout de 1h35 de film, puis rajoute un dernier arc devastateur derrière), ou certaines de ses scènes (l'intro où se peuple scène de danse, vie quotidienne et baston, sous une musique kitsch; celle où Frank doit tuer des américains qui est vraiment tendu et se finit avec l'apothéose du film (pour moi), et le combat final plein de symbole et laborieux à souhait).
    Mais à côté de ça, c'est vraiment trop kitsch pour moi. La réalisation arrive à faire de temps en temps des plans magnifiques, mais l'ensemble fait un peu trop film bourrin d'action à mon gout. La musique en soi est rigolote, mais elle ne va pas du tout avec ce que devrait être le ton du film et est surtout très mal geré (on a des changements de musiques en plein milieu de scène, alors qu'il n'y a pas vraiment de justification à cela). L'acting est bon en général, le surjeu étant ce qu'on attend d'un film hongkongais, mais parfois la limite et brisé et ça en devient vraiment ridicule (Frank camé, c'est trop ridicule pour que je me sente investis dans un segment pourtant fort en émotion).
    J'ai rien contre le too much, j'ai rien contre le kitsch, mais j'ai trouvé que souvent il s'insérait à des endroits où il ne devrait pas être. Et c'est d'autant plus dommage que le film arrive régulièrement à nous donner des images marquantes dans la tête. Voir une voiture passer au milieu de la guerre et de ses explosions, ça fais son petit effet. Mais à côté de ça plein de bon moment son raté à cause de ces quelques détails.
    Détail amusant, c'est que je ne m'attendais pas du tout à ce qu'on ai la guerre en arrière plan, heureusement que j'ai vu Les Larmes D'un Héros il y a quelques jours pour que je m'acclimate à ça, car c'est très particuler.

    Du coup sans être déçu du film, et en le trouvant assez marquant, j'aurais du mal à lui mettre plus que 6.
  • Bande-annonce

    Star Wars : Le Réveil de la Force (2015)

    Star Wars: The Force Awakens

    2 h 16 min. Sortie : . Action, aventure et science-fiction.

    Film de J.J. Abrams avec Daisy Ridley, Adam Driver, John Boyega

    Revisionnage
    Même avis que la critique
  • Nos nuits à Rodanthe (2008)

    Nights in Rodanthe

    1 h 37 min. Sortie : . Drame et romance.

    Film de George C. Wolfe avec Richard Gere, Diane Lane, Christopher Meloni

    Film romantique insupportable
  • Bouquet final (2008)

    1 h 41 min. Sortie : . Comédie.

    Film de Michel Delgado avec Didier Bourdon, Marc-André Grondin, Bérénice Bejo

    Comédie sur le milieu de la pompe funébre. Bon ça va faire plusieurs oeuvres que je vois sur le sujet, donc le côté original ne me touche pas vraiment, mais il y a quand même quelques moments plutôt drôle, et les différents personnages sont sympa à suivre. On rajoute à ça 2-3 acteurs que j'aime bien et ça donne un film pas exceptionnel mais plus que décent.
  • Bande-annonce

    Une arnaque presque parfaite (2009)

    The Brothers Bloom

    1 h 54 min. Sortie : . Action, aventure, comédie, policier et drame.

    Film de Rian Johnson avec Rachel Weisz, Adrien Brody, Mark Ruffalo

    Film d'arnaque très réalisé et monté. Ca fait un peu penser à Wes Anderson parfois. L'histoire n'est pas exceptionnelle mais fait le taf, le fait d'avoir un très bon casting est agréable. Comme d'hab Adrien Brody est excellent, et Rachel Weisz toute mignonne. Le film s'essoufle un peu sur sa seconde partie, mais ça reste dans l'ensemble un film plutôt sympa.
  • Bande-annonce

    Orphée (1950)

    1 h 52 min. Sortie : . Drame et fantastique.

    Film de Jean Cocteau avec Jean Marais, François Périer, Maria Casarès

    Vieux film français qui modernise le conte d'Orphée. Le film est plutôt sympa à voir, avec des tas d'effets spéciaux de l'époque qui sont vraiment très bien incorporé. Je vois à peu près comment ils ont fait pour la majorité d'entre eux, mais ça reste du boulot très intéressant. J'ai un peu de mal avec Jean Marais, mais dans l'ensemble les acteurs sont plus que correcte. Le film arrive à faire une relecture du mythe (en incorporant dans les vieux noms grecs) sans pourtant sonner creux ou artificiel.
    Et si le film n'est pas mémorable, il est tout de même de bonne facture.
  • Bande-annonce

    La Grande Illusion (1937)

    1 h 53 min. Sortie : . Drame et guerre.

    Film de Jean Renoir avec Jean Gabin, Dita Parlo, Pierre Fresnay

    Bon et bien La Grande Illusion confirme son statut de chef d'oeuvre. Des acteurs excellents (avec un Jean Gabin pas trop mis en avant ce qui fait très plaisir), un propos exceptionnel, et un déroulement pas ennuyeux. J'ai vraiment beaucoup aimé voir cette cordialité, voir sympathie, incroyable qu'il existe entre les allemands et les français, ça donne un point de vue très originaux et très optimiste de la première guerre mondiale. C'est vraiment beau de voir qu'on n'a pas ici une lutte de français contre des allemands, mais plutôt d'être humain contre la guerre. C'est peut-être un peu optimiste et insouciant, mais ça fait un bien fou de voir la guerre sous cet angle.
    Il est d'ailleurs assez intéressant de se renseigner sur le film, car j'ai découvert le véritable sens du titre (très intélligent), mais aussi que beaucoup à l'époque s'était offusqué de voir un juif avec un rôle mis en avant au cinéma.
  • Bande-annonce

    Millénium : Les hommes qui n'aimaient pas les femmes (2011)

    The Girl with the Dragon Tattoo

    2 h 38 min. Sortie : . Policier, drame, thriller et film noir.

    Film de David Fincher avec Daniel Craig, Rooney Mara, Christopher Plummer

    Un film que j'ai presque envie de qualifier de daube. Le film est vraiment pas terrible, même si je suis pas sûr que tout soit à cause de Fincher non plus. Je pense même que 80% des tares du film sont dû aux bouquins.

    Alors:
    - Le crime est pas vraiment très intéressant. C'est assez plan plan, et les twists sont déjà vu. Je me suis jamais senti investi dans l'enquête, et si ça reste le point fort de l'histoire, c'est franchement pas passionant.
    - J'ai trouvé l'ensemble vraiment lourd et cliché. Y'a pas mal de moment où j'ai levé les yeux au ciel à cause de dialogue facile ou moment agaçant. En plus y'a plein de passage où j'ai eu l'impression qu'ils étaient là pour rentrer dans un cahier des charges. Genre le chat mort, ou quand Craig se fait tirer dessus (scène d'ailleurs que j'avais prédit 5 mn avant).
    - Le personnage de Lisbeth est naze. Elle m'a soulé dès le début, j'ai eu l'impression de voir un cliché ambulant. Toujours dans l'extreme, dans le cool pour faire cool. Et en plus le personnage est tellement overcheaté que ça en est ridicule. Ses hacking ou sa mémoire photogénique m'ont fait rire.
    - Les 20 dernières minutes sont une torture. Autant le reste passait plutôt vite, et je pouvais pas dire que je m'étais fait chier, mais alors la fin... Y'a plus d'enjeux, plus rien. Je me demandais presque pourquoi le film continuait vu que l'histoire principal du film était terminé. Typiquement, c'est quelque chose que j'aurais aimé voir dans le second volet.
    - J'ai trouvé plein de moment vraiment too much, et pas finaud. L'inceste, ou le viol, c'est des moments tellement bourrin que ça en devenait ridicule. Y'a aucune finesse, aucun propos. J'avais l'impression de voir des choses choquantes juste pour choquer. C'est naze.

    Après là je met vraiment ce qui m'a soulé dans le film. Y'a des moments où ça passe. Des passages où le divertissement est honnête. Au début je sentais le 4, puis ça a monté au fur et à mesure que l'enquête avançais. Je pensais mettre 6 même à un moment. Mais la fin de l'intrigue pas bien passionante + les 20 dernières minutes chiante de chez chiante, m'ont fais mettre 5.
    Je n'ai pas non plus mis 4 car les acteurs font leurs job, et la réalisation est un peu plate (toujours pas fan de Fincher là dessus) mais à de temps en temps de vrai fulgurance, et des plans très beaux.
  • Bande-annonce

    Broken Flowers (2005)

    1 h 46 min. Sortie : . Comédie dramatique et road movie.

    Film de Jim Jarmusch avec Bill Murray, Jeffrey Wright, Sharon Stone

    Encore un excellent film de Jim Jarmusch. Lui aussi à force va devenir un de mes réalisateurs de références.
    Film assez simple dans ce qu'il propose, mais très pure et très juste. Le film se découpe en 5 parties où Jarmusch filme à chaque fois une Amérique différente, avec sa propre logique, et sa propre manière de gérer sa vie. Les acteurs et actrices du film sont démentiels, Murray en premier qui dit peu de mot mais montre beaucoup par son visage. Je dis aussi à souligner le jeu de Jessica Lange, stratosphérique dans un role tout en nuance, et Jeffrey Wright, sympathique à souhait.
    En plus, le film est doté d'une ambiance hors-norme, qui arrive autant à créer avec les sons qu'avec les silences. Broken Flowers est le genre de film qui est entièrement dédié à son personnage principale et vit au même rythme que lui. On sent grâce à la mise en scène tout ce que Bill Murray n'a pas à nous raconter. C'est très fort. La musique aussi est vraiment excellente (mais bon on est dans un Jarmusch, je m'y attendais un peu).
    Seul la simplicité du film, et sa fin un peu déconcertante m'empeche de mettre plus à un film grandiose.
  • Bande-annonce

    Astro Boy (2009)

    1 h 35 min. Sortie : . Animation, aventure, science-fiction et action.

    Long-métrage d'animation de David Bowers avec Freddie Highmore, Nicolas Cage, Bill Nighy

    Même si je n'ai pas grand chose contre le film, cela reste une deception tout de même. Car le film n'est pas vraiment horrible ou insupportable, il n'y a rien qui m'a mis hors de moi, ou des scènes qui m'ont fait lever les yeux au ciel. Juste un manque d'intéret constant qui fais que je suis sortis du film complètement vide de tout sentiment dessus.
    Pourtant de base l'idée d'un film Astro Boy me plaisait, sans être un grand connaisseur du manga, Astro Boy fait parti des premiers dessins animés que je suivais avec assiduité quand j'étais petit, et je gardais donc une certaine nostalgie de tout ça. Une envie de redécouvrir le mythe aussi. J'avais aussi vu récemment quelques vidéos sur l'oeuvre (le Koma), comment il avait façonné une partie du manga japonais, ainsi que ses thématiques. Et tout ça me semblais diablement intéressant.
    Malheureusement rien ne se retrouve ici.
    Je me retrouve donc avec une première partie qui donne un peu les bases et l'origin story d'Astro Boy mais qui peine à m'intéresser, et une seconde partie déjà plus divertissante mais qui sacrifie totalement la puissance symbolique de l'oeuvre d'origine pour le passé à la moulinette du film d'animation américain sans saveur.
    Une oeuvre oubliable, et une rencontre manqué au final.
  • Bande-annonce

    La Folle Journée de Ferris Bueller (1986)

    Ferris Bueller's Day Off

    1 h 43 min. Sortie : . Comédie et drame.

    Film de John Hughes avec Matthew Broderick, Alan Ruck, Mia Sara

    Film préféré de Debbache, et étant dans mon Watching Challenge 2015, il fallait forcément un jour que je me frotte à ce film qui fut donc mon premier John Hughes. Découverte pour moi donc du début du teenage movie, avant que ses thèmes soit complètement vidé de sens, et ses différentes situations intégré à un cahier des charges.
    La chose la plus évidente en voyant ce film est qu'il est totalement dans la vision que je me fais de la génération MTV. Ou du moins dans la vision magnifié. Réalisation orienté vers un côté cool et péchue (servis notamment grâce à une très forte inventivité), ton forcément très jeune et fun, grande envie de laisser libre cours à la folie de ses personnages, et déluges de situation extrème mais insouciante.
    On a donc un flot continue de moment fun, divertissant, culte parfois, et même si le propos derrière n'est pas particulièrement passionant, on s'amuse et on en sort avec la banane.
  • Bande-annonce

    The Saddest Music in the World (2006)

    1 h 40 min. Sortie : . Comédie et comédie musicale.

    Film de Guy Maddin avec Mark McKinney, Isabella Rossellini, María De Medeiros

    Guy Maddin est un réalisateur reconnue pour faire des films complètement originaux et en marge des autres. Et il faut dire que cette première expérience vient vérifié que cela est plutôt vrai. Le style Guy Maddin est tout simplement de puiser tout son cinéma dans des vieux: moments où différentes techniques n'étaient qu'à leurs balbutiements et pas complètement maitrisé.
    Ainsi on a une réalisation (la plupart du temps) en noir et blanc, avec des tas de défauts d'image pour rajouter un côté authantique voir même pour créer des idées visuelles et insérer une certaine poésie dans son film.
    Malheureusement, si le film à un point de départ intéressant, et des passages assez amusant, ça n'a pas pour moi tenu sur le long terme, et je me suis vite retrouvé à m'ennuyer poliement.
    La quote sympathie est là, c'est sûr, mais l'ennuie aussi. Et si le film est un beau exercice de style, j'ai du mal à voir quoi en retirer de plus que ça.

    Pas convaincu donc, même si je salue la performance technique.
  • Bande-annonce

    Sukiyaki Western Django (2007)

    2 h 01 min. Sortie : . Action et western.

    Film de Takashi Miike avec Hideaki Itô, Masanobu Ando, Kôichi Satô

    Second western sushi que je vois après l'excellent et très badass "Le Bon, La Brute, et le Cinglé" de Kim Jee-Woon. Et forcément vu que c'est réalisé par Takashi Miike, c'est un peu du grand n'importe quoi. Mais du n'importe quoi qui marche, car malgré quelques longueurs et moment un peu trop farfelue, le film arrive à empilé les scènes cultes. Que ce soit le test de reflexe à coup de sabre, ou les balles qui font des virages avec le vent, le film arrive de temps à autre à captiver l'intéret et à faire rire avec des artifices typiquement miikien. On rajoute à ça une mise en abyme assez chelou, mais néanmoins fun, grâce à la participation de Quentin Tarentino dans un film ayant comme musique de générique de fin... une reprise de la chanson titre de Django.
    Et tout ça donne un film certes assez médiocre, avec une histoire osef, et des problèmes de rythme. Mais aussi un bon divertissement teubé et décomplexé comme seul Miike sait nous faire.
    Enjoy.
  • Détective Conan : Stratégie en profondeur (2005)

    1 h 50 min. Sortie : . Animation.

    Film de Yasuichiro Yamamoto avec Minami Takayama, Akira Kamiya, Wakana Yamazaki

    (cf critique)
  • Le Trésor du pendu (1958)

    The Law and Jake Wade

    1 h 26 min. Sortie : . Western.

    Film de John Sturges avec Robert Taylor, Richard Widmark, Patricia Owens

    Western lambda