Horreurs, crimes & lutte de(s) classe(s)

Avatar OVBC Liste de

72 films

par OVBC

1 > Je vais vous prouver que la lutte de(s) classe(s)* existe ! Elle est même le centre de l'hégémonie culturelle capitaliste. #chemisedeDRH.fr

Je me suis posé une question :
Pourquoi la lutte de(s) classe(s) n'est-elle pas plus le sujet de films d'horreur ? Trop frontal ? Pourtant, les films n'arrêtent pas d'en parler ; le moindre meurtre et délits parlent pour tous et situent les dominants et les dominés.
Pourquoi ne pas utiliser cette lutte de classe comme sujet basique et bourrin d'un film ?
C'est un enjeu très efficace et susceptible de procurer une jouissance absolue ?
Qui n'a pas rêvé d'appliquer sa domination par l'argent si on est un patron ?
Qui n'a pas rêvé de renverser le rapport de domination ?
Faut-il être forcément dégénéré / traumatisé pour commettre des crimes abominables ?

J'ai fait ma petite enquête sur ces travailleurs et ces patrons qui se bouffent la gueule (entre eux ou dans leur propre classe) et les choses sont plutôt surprenantes puisque le traitement est loin d'être le même dans un sens ou dans l'autre.

* Très souvent, quand il y a un astérisque, c'est qu'il y a anguille sous roche et qu'il faut lire des petites lignes à la fin du contrat. Je désirais juste signaler que ce que j'entends par lutte de(s) classe(s) n'est pas perçue ici dans une conscience de classe. En effet, la plupart des faits ci-dessous, sont individuels et crétins : ce sont deux choses auxquelles la lutte des classes n'aspire pas, j'ai l'affreuse observation que ce sont toujours les petits qui trinquent et qui crèvent comme des moucherons. On m'a dit de ne pas politiser à outrance, de n'observer là que des faits pour ce qu'ils sont. Pour moi, si un fait divers se déroule d'une certaine façon, ce ne peut être que le produit le plus pur d'un ordre économique et social donné. Il me plaît alors d'observer les prémices de la lutte des classes dans la convergence des injustices engendrées par les inégalités économiques et sociales. Oh bien sûr, rien de systématique ou de mécanique mais... C'est ainsi que les gens prennent conscience de toute la nécessité de lutter contre la classe dominante. La lutte des classes, c'est une lutte préparée et organisée par les travailleurs afin de démarquer leurs revendications de la gestion capitaliste. C'est une marque d'indépendance vis-à-vis de la classe dominante, de la bourgeoisie autrement dit. Par conséquent, la chose qu'on pourrait me reprocher en regard de cette liste est de confondre la lutte de(s) classe(s) avec des actes individualistes et criminels. Je ne fais pas cette confusion et espère que vous ne la ferez pas non plus.

2 > J'organise cette liste selon la position du travailleur criminel dans le mode de production, selon son rapport à l'Etat et partant du travailleur le plus pauvre aux propriétaires les plus riches (ou suspicion suffisante d'appartenance de groupe socioéconomique). Je n'organise pas en fonction de ce que peuvent posséder les personnages. En revanche, notons que j'aurais bien de la peine à situer les mafieux (Scarface), les artistes (Driller Killer) et les sportifs tant ces derniers sont transversaux : un caïd, même riche, reste un individu aux capitaux de sa classe d'origine mais il n'est pas possible de nier non plus la puissance économique dont il dispose. Ces trois groupes troublent, selon moi, la vision des rapports dans les modes de production.

3 > Très peu de films montrent la violence patronale de manière franche, une violence qui, en société, est largement manifeste et, à l'inverse, beaucoup de films alimentent une vision de violence et de défiance des classes les moins favorisées à l'égard de leur propre classe ou des classes supérieures.

4 > Je dédie cette liste à "Red is Dead", champion incontesté de "La lutte de classe appliquée pour les Nuls." (il y a toutefois quelques vérités sur Red is dead : est-ce qu'un tel enjeu de slasher est grossier et ridicule au point de n'être que perçu pour la comédie ? - mystère...)

Et enfin...

5 > Je lance un appel : je recherche dans cette liste tout personnage en capacité de travailler ayant commis un ou plusieurs homicides volontaires ou délit, en regard de sa condition sociale et économique.

Trier par : Tri par défaut
  • Tri par défaut
  • Date de sortie
  • Derniers ajouts
  • Note de l'auteur de la liste
  • Notes de mes éclaireurs
  • Note globale
  • Ordre alphabétique
  • Popularité
Croissant
  • Croissant
  • Décroissant
  • Bande-annonce

    Hobo with a Shotgun (2011)

    1 h 26 min. Sortie : . Action.

    Film de Jason Eisener avec Rutger Hauer, Pasha Ebrahimi, Robb Wells

    Sans pouvoir subversif, ce film prometteur arrive à ne tirer aucun profit des enjeux de classes. C'est un peu fort ! Seule la toute fin, d'une prévisibilité absolue, se sort les doigts du fion au travers d'une rébellion spontanée, mais surtout très retenue et farfelue.

    INFO : 50 % de SDF en plus depuis 2001 ; 453 SDF morts en 2013. Certaines statistiques montent à 6000 morts en trois ans (2015).
  • Ironweed - La force du destin (1987)

    Ironweed

    2 h 23 min. Sortie : . Drame.

    Film de Hector Babenco avec Jack Nicholson, Meryl Streep, Carroll Baker

    Un SDF raconte son histoire : il a tué son fils et un "jaune", puis il est tombé dans l'alcoolisme et la misère. C'est en tant que SDF qu'on le suit.
  • Bande-annonce

    Borgman (2013)

    1 h 53 min. Sortie : . Thriller.

    Film de Alex van Warmerdam avec Jan Bijvoet, Hadewych Minis, Jeroen Perceval

    Des vagabonds organisés tuent des travailleurs "intégrés", plus ou moins aisés.
  • Bande-annonce

    Enfermés dehors (2006)

    1 h 28 min. Sortie : . Comédie.

    Film de Albert Dupontel avec Albert Dupontel, Claude Perron, Nicolas Marié

    Pas de crimes dans ce film comique, juste des délits organisés et désorganisés, mais comment ne pas le mettre en juste contrepoint de Hobo with a shotgun ?
  • Bande-annonce

    Seul contre tous (1999)

    1 h 33 min. Sortie : . Policier et drame.

    Film de Gaspar Noé avec Philippe Nahon, Blandine Lenoir, Frankie Pain

    Pour l'intention claire, bien que fantasmée, de tuer un patron. mais pour une fois, le travailleur aigri ne se suicide pas... Ou alors on nous a berné !
  • Bande-annonce

    Bernie (1996)

    1 h 27 min. Sortie : . Comédie.

    Film de Albert Dupontel avec Albert Dupontel, Claude Perron, Roland Blanche

    Une pupille de la nation finit par s'en prendre à la police et à un élu local.
  • Bande-annonce

    The Dark Knight Rises (2012)

    2 h 44 min. Sortie : . Action, policier et thriller.

    Film de Christopher Nolan avec Christian Bale, Gary Oldman, Tom Hardy

    Des sous-prolétaires s'organisent pour mettre le chaos dans la ville qu'un très riche homme d'affaires et héritier "protège" avec la "police". Torts partagés ? Le film ne montrent que le méfait violent des pauvres fous. Un film extrêmement confondant, un peu comme une chemise de DRH.
  • Une femme dans une cage (1964)

    Lady in a Cage

    1 h 34 min. Sortie : . Drame.

    Film de Walter Grauman avec Olivia de Havilland, James Caan, Jennifer Billingsley

    Assurément, le film le plus le nauséabond et le plus simpliste de cette liste. Une demeure bourgeoise et sa propriétaire est attaquée par tout le prolétariat réuni. On déplore deux morts, deux arrestations. La bourgeoise ? Une épaule démise.
  • Bande-annonce

    Eden Lake (2008)

    1 h 31 min. Sortie : . Épouvante-Horreur et thriller.

    Film de James Watkins avec Kelly Reilly, Michael Fassbender, Tara Ellis

    Une bande de jeunes désoeuvrés s'en prend à un couple d'adultes plus aisés et étrangers.
  • Bande-annonce

    Le Solitaire (1981)

    Thief

    1 h 58 min. Sortie : . Action, policier, drame et thriller.

    Film de Michael Mann avec James Caan, Tuesday Weld, Willie Nelson

    Un sous-prolétaire finit par s'attaquer de manière individualiste à ceux qui l'emploie.
  • Bande-annonce

    Monster (2003)

    1 h 49 min. Sortie : . Biopic, drame, thriller et romance.

    Film de Patty Jenkins avec Charlize Theron, Christina Ricci, Bruce Dern

    Une ex-prostituée violente ses clients.
  • Bande-annonce

    Elena (2012)

    Елена

    1 h 49 min. Sortie : . Drame.

    Film de Andrei Zvyagintsev avec Nadezhda Markina, Andrey Smirnov, Elena Lyadova

    Une femme des classes populaires décide de ne pas secourir son riche époux.
  • Les Abysses (1963)

    1 h 40 min. Sortie : . Drame.

    Film de Nico Papatakis avec Colette Regis, Paul Bonifas, Jean-Louis Le Goff

    Deux bonnes non payées depuis 3 ans se révoltent jusqu'au meurtre, tuant deux membres de la famille qui les emploie.
  • Bande-annonce

    Burning (2018)

    Beoning

    2 h 28 min. Sortie : . Drame et thriller.

    Film de Lee Chang-dong avec Yoo Ah-In, Steven Yeun, Jun Jong-seo

    Un jeune paysan tue un jeune bourgeois dont il soupçonne qu'il a fait disparaître la personne qu'il aime. Il y a un million de raison et aucune raison de le tuer mais ce jeune bourgeois est considéré comme souriant, monstrueux et insensé. Seulement il est là.
  • 3 extrêmes (2004)

    Saam gaang yi

    1 h 58 min. Sortie : . Épouvante-Horreur et sketches.

    Film de Park Chan-wook, Takashi Miike et Fruit Chan avec Bai Ling (1), Pauline Lau, Tony Leung Ka-Fai

    Dans "Coupez !" de Park Chan-Wook, un figurant de cinéma s'en prend à un réalisateur aussi notoire que riche. Le détraqué semble motiver par la justice sociale et le dégoûts des iniquités - prétexte ?
  • Bande-annonce

    Louise-Michel (2008)

    1 h 30 min. Sortie : . Comédie.

    Film de Gustave Kervern et Benoît Delépine avec Yolande Moreau, Bouli Lanners, Benoît Poelvoorde

    Sous une impulsion collective, une ouvrière textile licenciée et un sous-prolétaire tuent le gros actionnaire. Si à toute peine mérite salaire, à tout licenciement mérite le châtiment.
  • Bande-annonce

    Un petit boulot (2016)

    1 h 37 min. Sortie : . Comédie.

    Film de Pascal Chaumeil avec Romain Duris, Michel Blanc, Alice Belaïdi

    Un ouvrier, suite à un licenciement "boursier", devient tueur à gage. Le film a pour cadre le Nord et la Belgique.
  • Bande-annonce

    Time Out (2011)

    In Time

    1 h 49 min. Sortie : . Action, science-fiction et thriller.

    Film de Andrew Niccol avec Justin Timberlake, Amanda Seyfried, Cillian Murphy

    Un ouvrier de 28 ans démonte tout un système d'inégalités, dans lequel les plus pauvres vivent dans la promiscuité et la peur du lendemain.

    Chaque fois qu'il y a un film de ce genre (en mode "sauver le monde en le détruisant"), il faut que ça transpire
    1° l'individualisme symbolique (les masses sont interdites ; l'émotion subjective privilégiée) et
    2° l'idéalisme (ici, le système n'est nullement aboli ; au mieux, Justin Timberlake a fait l'effet d'un Coluche avec les Restos du Coeur)
  • Désaxé (2012)

    Axed

    1 h 28 min. Sortie : . Épouvante-Horreur.

    Film de Ryan Lee Driscoll avec Jonathan Hansler, Andrea Gordon, Nicola Posener

    Un employé modèle qui pourrait être Monsieur William perd son travail ou est licencié (toute la lutte des classes se situe dans la nuances de ces mots...) et il ne le supporte vraisemblablement pas.
    Il était chef de projet et sa femme couchait avec son supérieur.

    Comme la liste le signifiait à ses débuts, les films mettant en scène un travailleur-euse agressant ses dominants, ce n'est pas courant. Mais si, en plus, ce dominant est directement l'ex-patron, c'est l'essence même de cette liste.

    Après tout, comme le dit le protagoniste principal, la violence patronale est une violence invisible et légitimée de domination, autrement dit qu'on ne s'étonne guère si le prolétaire n'a que ses mains pour travailler et ses poings pour se faire respecter. Comme dans tous rapports dominants-dominés, les dominés se divisent et se positionnent sur un échiquier qui n'est pas le leur. Cet échiquier n'est pas celui de leurs besoins propres mais de ce qu'une minorité dominante et exploitante estime leur accorder - ce qui donne le sentiment que l'acquis social tout comme le salaire sont des éléments sociétaux extrêmement relatifs - comme disaient De Jugniac - des éléments en mouvement dans le rapport de force.

    Donc ce film est rare, en dépit du fait qu'il ne soit pas très bon. Est-ce que ce travailleur a conscience de ce qu'il est ?

    Non. Ici, tout est affaire d'orgueil blessé et non de justice de classe. Il séquestre et torture son patron au grenier et tue sa famille. Son portrait est celui d'un homme borderline, parfois calme et conciliant, parfois autoritaire et humiliant. Il est patriarche nauséabond pour son fils (qui n'est pas un "homme"), sa fille (qui est une catin) et sa femme.(qui est petite-bourgeoise et exigeante quant à son petit confort routinier).

    Etait-il nécessaire d'en faire un homme puant ? Le slasher est-il plus légitime de mourir quand c'est un salaud ? Peur de rendre légitime la violence face au patron licencieur ?

    On y était presque !
  • Bande-annonce

    Astérix & Obélix contre César (1999)

    1 h 49 min. Sortie : . Aventure, comédie et fantastique.

    Film de Claude Zidi avec Christian Clavier, Gérard Depardieu, Roberto Benigni

    Hé oui... Même là !^^
  • Bande-annonce

    A Touch of Sin (2013)

    Tian Zhu Ding

    2 h 13 min. Sortie : . Drame et sketches.

    Film de Jia Zhang-ke avec Jiang Wu, Lanshan Luo, Zhao Tao

    4 histoires indépendantes pour un tableau de la violence capitaliste en Chine. Ce qui est frappant, c'est que le film retrace des faits réels. Ainsi, nous avons dans l'ordre :

    - Le 26 octobre 2001, Hu Wenhai tue quatorze personnes dans la préfecture de Jinzhong, dans le Shanxi, une province minière du nord du pays (dont 13 habitants qui n'ont strictement rien à voir avec les représailles).
    Je classe ce fait comme étant "petit propriétaire vs. mercenaire ou représentant d'Etat"

    - Zhou Kehua (1970-2012) a été impliqué dans au moins neuf meurtres et braquages dans les provinces du Jiangsu, du Hunan et à Chongqing entre 2004 et 2012. Auparavant, il aurait été un soldat mercenaire en Birmanie. Activement recherché par la police, il a été abattu à l'issue d'une importante chasse à l'homme le 14 août 2012.
    Je classe ce fait comme étant "sous-prolétarien vs. la population"

    - Une pédicure est violée par le directeur de la chambre de commerce locale. Elle le tue, elle est arrêté, internée puis libérée sous caution suite à la pression populaire !
    Après de multiples manifestations, la justice abandonne l'accusation de meurtre pour celle d'homicide involontaire, la libère sous caution et radie deux officiels.
    Je classe l'info comme "ouvrière vs. représentant d'Etat"

    - Dès 2007, une vague de défenestrations frappe la société taïwanaise Foxconn, qui assemble notamment des produits pour Apple, Sony ou Nokia et emploie 1,2 million de personnes en Chine.
    Je classe ce fait comme "autolyses professionnelles"

    Le film est difficile à classer mais j'ai décidé de le classer tout en haut parce que le fait de REUNIR ces quatre histoires démultiplie la conscience de ces histoires plutôt sporadiques, réduites à l'état de fait-divers.

    Le film n'a pas hélas eu l'intelligence de montrer la bourgeoisie chinoise comme aussi violente. Il faudrait qu'un jour, un film prenne un grand bourgeois, qu'il arme lourdement ce bourgeois et qu'il mette une balle dans le crâne de chaque travailleur. Ce serait tout autant réaliste. Alors...
    Quand aura-t-on un cinéma qui criminalise les grands patrons ? A quand des travailleurs qui veulent faire reculer les vrais responsables de leurs maux ?
    Parce qu'à regarder le film, le constat est cinglant mais les principaux responsables - à part trois hommes immoraux - n'ont pas une seule égratignure !

    Complément d'informations ? http://www.franceculture.fr/player/reecouter?play=4769012
  • Bande-annonce

    Jamais de la vie (2015)

    1 h 35 min. Sortie : . Policier.

    Film de Pierre Jolivet avec Olivier Gourmet, Valérie Bonneton, Marc Zinga

    Un agent de sécurité, ancien ouvrier syndiqué ayant lutté contre le patronat, fait lui-même justice contre des voyous commettant un hold-up. Un de ces collègues est dans le coup, il ne le juge pas.
  • Bande-annonce

    Mad City (1997)

    1 h 53 min. Sortie : . Drame et thriller.

    Film de Costa-Gavras avec Dustin Hoffman, John Travolta, Mia Kirshner

    Un agent de sécurité de musée a été licencié et revient dans le musée pour récupérer son emploi. Accidentellement, il tire sur son remplaçant. (à confirmer)
  • Bande-annonce

    Assault on Wall Street (2013)

    1 h 38 min. Sortie : mai 2013. Action et thriller.

    Film de Uwe Boll avec Dominic Purcell, Erin Karpluk, Edward Furlong

    Un ex-agent de la sécurité se venge contre le "système". Un film rare où il s'agit - pour une fois - de tuer "vers le haut" et non plus "vers le bas". On se demande pourquoi y'a pas plus de gens comme ce type.

    D'une certaine façon, oui. Mais c'est pas vraiment les bons. Et ils ne savent pas viser bien haut.

    Quelque chose de The King of the ants dans ce film.
  • Bande-annonce

    Chute libre (1993)

    Falling Down

    1 h 55 min. Sortie : . Policier, drame et thriller.

    Film de Joel Schumacher avec Michael Douglas, Robert Duvall, Barbara Hershey

    Un ingénieur de la défense divorcé au chômage s'attaque aux injustices suite à son licenciement sans distinction de classe : hommes pauvres comme hommes riches, travailleurs ou non, propriétaires ou non.
  • Bande-annonce

    Le Couperet (2005)

    2 h 02 min. Sortie : . Comédie, policier, drame et thriller.

    Film de Costa-Gavras avec José Garcia, Karin Viard, Geordy Monfils

    Un cadre petit-bourgeois et chômeur longue durée abat les uns après les autres travailleurs concurrents.
  • Bande-annonce

    Tess (1979)

    2 h 50 min. Sortie : . Drame et romance.

    Film de Roman Polanski avec Nastassja Kinski, Peter Firth, Leigh Lawson

    Une jeune paysanne, issue de la noblesse, poignarde son cousin qui l'a violée lorsqu'elle était jeune. Elle est arrêtée et pendue. Evidemment, c'est plein de nuances et de péripéties tragiques. Un crime entre deux classes qui se haïssent, surtout quand une troisième, petite-bourgeoise, s'en mêle... Entre sa condition de femme asservie et sa position sociale floue, on ne peut en revanche pas dire qu'il s'agisse d'un crime qu'elle a commis en tant que noble.
  • Bande-annonce

    King of the Ants (2004)

    1 h 42 min. Sortie : . Drame, thriller et policier.

    Film de Stuart Gordon avec Chris McKenna, Kari Wuhrer, Vernon Wells

    Un ouvrier peu qualifié tue pour de l'argent. Ses commanditaires bourgeois décident de sa torture mais l'ouvrier paraît indifférent à son sort.
  • Bande-annonce

    La Raison du plus faible (2006)

    1 h 56 min. Sortie : . Policier, drame et thriller.

    Film de Lucas Belvaux avec Eric Caravaca, Lucas Belvaux, Claude Semal

    Un groupe d'ouvriers, un privé d'emploi, son frère ex-taulard et deux retraités, organise un hold up qui tourne au fiasco. Le privé d'emploi tue de sang froid le gardien de sécurité d'une usine. (je tiens à préciser que, si le discours ne change pas fondamentalement, ce film reste un des plus empathiques envers les travailleurs ; on comprend parfaitement qu'ils puissent en venir là).
  • Bande-annonce

    Gran Torino (2008)

    1 h 56 min. Sortie : . Drame et thriller.

    Film de Clint Eastwood avec Clint Eastwood, Christopher Carley, Bee Vang

    On ne peut pas penser un seul instant que cet ouvrier de Ford à la retraite puisse être aussi raciste. Une usine automobile, ce sont des dizaines et des dizaines de nationalités qui sont concentrées.

    C'est un clip promotionnel de la NRA : armes, guerres et défense de la propriété privée. C'est un clip raciste : Oui, le vieux Clint a un ami asiatique.

    Rappelons que le racisme est une domination. C'est la domination blanche qui fait foi et qui fait loi, même lorsqu'elle est ultra minoritaire. Ce film en est la démonstration pure.

    Dans cette liste, cette guerre de classe, un ancien ouvrier tue des sous-prolétaires. Comme c'est original ! Comme conscience des dominations et antiracistes, on peut largement mieux faire que de causer de ce film vide.

    Enfin, je voudrais terminer avec cette phrase politique qui est pour moi un slogan et une devise :

    Ce n'est pas avec de l'anti-racisme qu'on fait reculer le racisme ; on ne fait que le gérer.