"Le Silence, sanctuaire de la prudence, message de l'ombre"

Avatar Aurea Liste de

155 films

par Aurea

Le Silence peut apparaître comme un luxe ou comme une pesanteur, à l'image de la solitude : il y a celle que l'on cherche, et celle que l'on craint.

"L'aiguille avançait, l'horloge de ma vie a retenu son souffle, jamais je n'ai entendu pareil silence autour de moi, si bien que mon coeur fut saisi de terreur." (Nietzsche, Zarathoustra)

Les films consacrés au Silence sous toutes ses formes ne manquent pas, en voici quelques uns.

Propositions bienvenues.

Photo extraite du Silence de Bergman en couverture

Trier par : Tri par défaut
  • Tri par défaut
  • Note globale
  • Ordre alphabétique
  • Date de sortie
  • Notes de mes éclaireurs
  • Note de l'auteur de la liste
  • Derniers ajouts
  • L'Hôtel du Silence (1908)

    11 min. Sortie : .

    Court-métrage de Emile Cohl

    "De 1908 à 1923, Émile Cohl réalise trois cents films, pour la plupart des films précurseurs en matière de cinéma d'animation, puisqu'il manie avec autant de bonheur le dessin que les allumettes, le papier découpé ou encore les marionnettes, ou les… les citrouilles ! Ses films sont réalisés pour les compagnies cinématographiques françaises Lux, Gaumont, Pathé et Éclipse. Il travaille aussi pour les Laboratoires Éclair à Fort Lee aux États-Unis de 1912 à 1914, comme directeur d'animation."
  • Le Silence (1963)

    Tystnaden

    1 h 36 min. Sortie : . Drame.

    Film de Ingmar Bergman avec Ingrid Thulin, Gunnel Lindblom, Jörgen Lindström

    "Johan, Anna, sa mère et Ester sa tante rentrent en Suède après un voyage à l'étranger.
    Elles font une halte dans le grand hôtel d'une ville inconnue où les habitants parlent un langage qui leur est incompréhensible. Dès lors, Anna et Ester sont confrontées à la solitude et au silence, expressions d'une totale absence de communication.
    Ester est une intellectuelle tourmentée, malade et sexuellement frustrée."
  • Cris et Chuchotements (1972)

    Viskningar och rop

    1 h 30 min. Sortie : . Drame.

    Film de Ingmar Bergman avec Erland Josephson, Kari Sylwan, Henning Moritzen

    "Cris et chuchotements règle ses comptes avec les rapports de domination maîtrisés par les hommes qui gâchent la vie des humains avant que le temps et la mort n'y mettent un terme.
    La scène clé a lieu après la mort d'Anna, elle est incluse dans le premier des deux flash-back qui vont élargir le propos du film vers un message d'espoir : la conscience du temps, l'art et l'introspection sont des moyens d'atteindre à la vraie vie."
  • Bande-annonce

    Le Silence (1998)

    Sokout

    1 h 16 min. Sortie : . Drame et comédie musicale.

    Film de Mohsen Makhmalbaf avec Tahmineh Normatova, Nadereh Abdelahyeva, Goibibi Ziadolahyeva

    "Khorshid, un garçonnet de 10 ans, vit avec sa mère dans un village du Tadjikistan. Il est aveugle. Nadereh, la petite protégée du luthier chez qui il travaille, l’accompagne chaque jour. Elle est son regard. Khorshid lui, vit et découvre la vie au travers des bruits de la ville, qui l’entraînent parfois jusqu’à se perdre."
  • Le Silence (2004)

    1 h 44 min. Sortie : . Drame.

    Film de Orso Miret avec Muriel Solvay, Pierre-Marie Mosconi, Didier Ferrari

    "Face aux immenses étendues silencieuses de la Haute-Corse, Olivier (Mathieu Demy) est aux prises avec sa conscience : témoin d’un meurtre, il se tait pour ne pas être exclu de la « communauté » villageoise. Mais son propre silence le ronge. En explorant les limites entre culpabilité, obsession et crise identitaire, le réalisateur Orso Miret livre un film inégal, sombre et inquiétant, tout en contrastes et en non-dits."
  • Bande-annonce

    Le Silence des ombres (2010)

    Shelter

    1 h 47 min. Sortie : . Thriller et Épouvante-horreur.

    Film de Björn Stein et Måns Mårlind avec Julianne Moore et Jonathan Rhys-Meyers

    "Psychiatre spécialisée dans les tueurs en série, Cara Harding se retrouve face à David, un patient atteint de schizophrénie. Ce dernier montre de multiples personnalités mais les personnages qu'il joue ont déjà existé et ont tous été assassinés. Confrontée à une telle situation, Cara cherche à tout prix à résoudre cette enquête, quoiqu'il puisse lui en coûter."
  • Bande-annonce

    Le Silence de Lorna (2008)

    1 h 45 min. Sortie : . Drame.

    Film de Jean-Pierre Dardenne et Luc Dardenne avec Arta Dobroshi, Jérémie Renier, Fabrizio Rongione

    "Lorna fait tout le temps semblant de quelque chose (y compris d'être battue), et le seul moment d'abandon amoureux et charnel de l'histoire sera provoqué par une feinte.
    Malgré sa froideur résolue et son intransigeance de surface, la jeune femme ne peut rester indifférente au calvaire que traverse son colocataire dans ses tentatives de sevrage.
    Particulièrement poignante est l'idée que c'est au coeur de la vénalité, derrière le trompe-l'oeil le plus déshumanisé, que Claudy (Jérémie Renier, bouleversant) obtient un peu de la sollicitude et de l'affection dont il semble manquer, autant que de drogue."
  • Bande-annonce

    Le Silence des agneaux (1991)

    The Silence of the Lambs

    1 h 58 min. Sortie : . Policier, drame, thriller et Épouvante-horreur.

    Film de Jonathan Demme avec Jodie Foster, Anthony Hopkins, Lawrence A. Bonney

    "Le Silence des agneaux" n'est pas un titre inventé par le cinéaste Jonathan Demme, mais a été emprunté au roman original de Thomas Harris. Et cette formule fait référence à un souvenir de jeunesse de l'agent du FBI Clarice Starling.

    Cette dernière, chargée d'interroger le professeur Lecter, évoque en effet devant lui un épisode de son enfance à la ferme dans lequel, ne supportant plus les hurlements des agneaux qu'on allait abattre, elle aurait tenté d'en sauver un en le prenant avec elle, avant que ce dernier ne soit finalement retrouvé et tué.

    Cette histoire, dont le terrible souvenir semble ne l'avoir jamais quittée, peut également trouver écho dans sa volonté de sauver les victimes de tueurs psychopathes, de ne plus entendre les cris de désespoir des innocents. Son objectif, finalement, serait donc "le silence des agneaux"..."
  • Bande-annonce

    Le Silence de la mer (1949)

    1 h 26 min. Sortie : . Drame.

    Film de Jean-Pierre Melville avec Denis Sadier, Nicole Stephane, Howard Vernon

    "En 1941, en pleine guerre, un jeune soldat allemand, Werner Von Ebrennac, vient s’installer chez un homme et sa nièce. Son arrivée se fait dans un silence insoutenable et à travers un malaise fou. Mais « Dieu merci, il a l’air convenable ». C’est un jeune homme poli qui parle constamment, sans jamais obtenir de réponses, sans jamais même en attendre. Il semble vivre seul dans un monde de statues."
  • Bande-annonce

    Le silence de la mer (2004)

    1 h 33 min. Sortie : . Drame, romance et guerre.

    Téléfilm de Pierre Boutron avec Julie Delarme, Michel Galabru, Thomas Jouannet

    "Pendant la Deuxième guerre mondiale, en France. Dans un village occupé par l'armée allemande, Jeanne Larosière, une jeune femme au caractère inflexible, vit seule avec son grand-père, vétéran de la Première Guerre.
    Leur maison est bientôt réquisitionnée par la Wehrmacht qui installe dans l'une de leurs chambres un officier : le capitaine Werner Von Ebrennac.

    La jeune femme et le vieil homme lui opposent un silence complet. Bel homme cultivé et amoureux de la France, l'officier respecte leur décision. Tous les soirs, il les rejoint au salon et tente de leur témoigner de l'amitié au travers d'un soliloque qui dévoile une grande sensibilité. Jeanne est troublée par le séduisant capitaine ennemi..."
  • Bande-annonce

    Le Grand Silence (1968)

    Il Grande Silenzio

    1 h 45 min. Sortie : . Western.

    Film de Sergio Corbucci avec Jean-Louis Trintignant, Klaus Kinski, Frank Wolff

    "Dans la province de l’Utah, aux Etats-Unis. Le froid extrême de cet hiver 1898 pousse hors-la-loi, bûcherons et paysans affamés à descendre des forêts et à piller les villages. Les chasseurs de prime abusent de cette situation. Le plus cruel se nomme Tigrero. Mais un homme muet, surnommé "Silence", s’oppose bientôt à eux..."
  • Bande-annonce

    Le Silence sous l'écorce (2009)

    11 min. Sortie : 2009. Animation.

    Court-métrage d'animation de Joanna Lurie

    "Dans une forêt géante couverte d'un grand manteau blanc, de drôles de petites créatures découvrent la neige si blanche, si belle, si fascinante. Elle les emporte dans un tourbillon d'ivresse et de joie à la rencontre d'étranges phénomènes. Un conte nocturne plein de tendresse."
  • Bande-annonce

    Du silence et des ombres (1962)

    To Kill a Mockingbird

    2 h 09 min. Sortie : . Drame.

    Film de Robert Mulligan avec Gregory Peck, John Megna, Frank Overton

    "Comme dans L’Homme sauvage ou dans L’Autre, Robert Mulligan désigneune menace en creux, invisible et impalpable, particulière à des peurs enfantines qui relèvent d’instincts quasi primitifs.

    En alternant des scènes de la vie de tous les jours, très classiques esthétiquement, et des scènes de nuit où les ombres grandissantes convoquent le cinéma expressionniste et font appel à toute l’imagerie de la littérature fantastique comme à celle du conte de fée (penser en particulier à la scène de traversée d’une forêt en pleine nuit, qui tourne à une course poursuite avec un mystérieux agresseur), Mulligan joue sur des ambivalences qui par ailleurs travaillent l’ensemble de sa filmographie : le Bien et le Mal, l’ombre et la lumière, l’innocence et la cruauté…"
  • Bande-annonce

    Le Labyrinthe du silence (2015)

    Im Labyrinth des Schweigens

    2 h 03 min. Sortie : . Historique.

    Film de Giulio Ricciarelli avec Alexander Fehling, André Szymanski, Friederike Becht

    "Personne ne savait ? Non, personne. Les yeux fermés, les oreilles bouchées, le cœur sourd, les Allemands ne connaissaient pas le terrible mot : Auschwitz. Dans les années 1950, le silence et la honte, la conscience d'avoir été "aux ordres", aussi, jouaient."
  • Bande-annonce

    Le Pays du silence et de l'obscurité (1972)

    Land des Schweigens und der Dunkelheit

    1 h 25 min. Sortie : .

    Documentaire de Werner Herzog avec Resi Mittermeier, Vladimir Kokol, Fini Straubinger

    "Fini Straunbinger est une femme sourde et aveugle. Elle parvient cependant à communiquer par l’usage d’un langage tactile et aide maintenant d’autres adultes et enfants handicapés à entrer en contact avec le monde, à les sortir de leur monde de silence et d’obscurité.

    « J’aimerais pouvoir m’envoler n’importe où : là où les hommes sont au-dessus des clochers, les clochers au-dessus des champs en labours, les bateaux au-dessus des montagnes, les continents au-dessus des océans. » (Conquête de l’inutile)"
  • El chergui ou le silence violent (1975)

    1 h 30 min. Sortie : 1975. Drame.

    Film de Moumen Smihi avec Leila Shenna, Abdelkader Moutaa et Aicha Chairi

    "Film d’une singulière modernité, "El Chergui" qui se déroule à Tanger en 1954, s’affirme comme une réflexion sensible et subtile sur la question de l’aliénation et de la place des femmes dans la société."
  • Bande-annonce

    Les Enfants du silence (1986)

    Children of a Lesser God

    1 h 59 min. Sortie : . Comédie dramatique.

    Film de Randa Haines avec William Hurt, Marlee Matlin, Piper Laurie


    "Alors qu'il arrive à l'école Governor Kittridge en Nouvelle-Angleterre, le jeune professeur James Leeds, spécialiste pour sourds et malentendants, obtient vite des résultats qui surprennent tout le monde, professeurs et élèves, qui l'estiment et l'admirent. Un jour, il entre au réfectoire et y remarque une jeune femme de ménage au caractère autoritaire. Très intéressé par cette dernière, il apprend des choses sur elle : Sarah Norman, sourde de naissance, a été considérée comme attardée mentale jusqu'à l'âge de 7 ans et refuse la communication orale."

    James Leeds tombe amoureux d'elle et, tout en communiquant avec elle en langue des signes, tente de découvrir le fameux mal dans son adolescence…
    tout en essayant de la faire parler, ce qu'elle refuse catégoriquement."
  • Bande-annonce

    De silence et d'amour (2010)

    No Greater Love

    1 h 45 min. Sortie : .

    Documentaire de Michael Whyte avec Mary of St. Philip, Mary of the Immaculate Conception, Mary of Christ

    "De silence et d'amour est sorti le 29 décembre 2011 au cinéma. Ce documentaire de l'Anglais Michael Whyte a été tourné chez les carmélites de Londres. Un film né de l'amitié entre cette communauté religieuse et le réalisateur."
  • Bande-annonce

    Le Silence est d'or (1947)

    1 h 40 min. Sortie : . Comédie dramatique.

    Film de René Clair avec Maurice Chevalier, François Périer, Marcelle Derrien

    "Ce film est une merveille de charme : dialogues étincelants, petits intermèdes burlesques et gravité qui a l'élégance de la légèreté, dernière qualité remarquablement incarnée par Maurice Chevalier (alors que René Clair destinait le rôle à Raimu, qui décéda avant le tournage). Délaissant son accent et ses tics de titi, il est irrésistible quand il est éloquent et vraiment émouvant quand il se tait. Le silence est d'or, en effet, dans ce film délicieusement bavard. Les sentiments vrais y sont muets." — Guillemette Odicino
  • Dans le silence du monde (2001)

    きゃからばあ

    55 min. Sortie : 2001.

    Documentaire de Naomi Kawase

    "Le premier, moyen métrage (40 minutes), relate les efforts de Kawase, alors âgée de 23 ans, pour retrouver son père, qui l’a abandonnée peu après sa naissance. Hétérogène, le film est une marqueterie de natures mortes filmées en super-8, à la manière brute et irrégulière de Jonas Mekas, entrecoupée d’autoportraits, d’interviews de membres de sa famille ou de commentaires de la cinéaste, avec une bande-son asynchrone. Du cinéma d’amateur professionnel incluant volontairement les scories du filmage (rayures, flous, images noires ou surexposées) et du son."
  • Bande-annonce

    Le Monde du silence (1956)

    1 h 26 min. Sortie : .

    Documentaire de Jacques-Yves Cousteau et Louis Malle avec Frederic Dumas, Albert Falco, Jacques-Yves Cousteau

    "Avec la beauté des images en couleurs, cette oeuvre apportait la révélation poétique d'un autre monde, où des hommes en scaphandres autonomes devenaient des personnages de Jules Verne, chevauchaient des tortues de mer, évoluaient au sein d'étranges forêts de corail, croisaient des dauphins en troupeau et découvraient des épaves évoquant l'aven-ture.
    Le Monde du silence est un spectacle prodigieux, avec des moments tragiques (la mort du cachalot, le massacre des requins). Le film a reçu la Palme d'or au festival de Cannes 1956 et l'oscar du meilleur documentaire de long métrage, la même année, à Hollywood."
  • Le Prix du silence (1949)

    The Great Gatsby

    1 h 31 min. Sortie : . Drame.

    Film de Elliott Nugent avec Alan Ladd, Betty Field, Macdonald Carey

    "Le public n'a pas bien accueilli Gatsby le Magnifique, le roman Francis Scott Fitzgerald lors de sa publication en 1925. Certes, dès l'année suivante Herbert Brenon met en scène The great Gatsby mais le couple Fitzgerald déteste... et plus aucune copie ne subsiste.

    Après la mort de Francis (1941) et de Zelda, Elliot Nugent réalise ici une seconde adaptation sous forme de film noir (... ce dont rend mieux compte le titre français) aux éclairages expressionnistes avec Alan Ladd."
  • Bande-annonce

    Le Prix du silence (2008)

    Nothing but the Truth

    1 h 48 min. Sortie : 2008. Drame.

    Film de Rod Lurie avec Kate Beckinsale, Matt Dillon, Angela Bassett

    "Avec l'appui de sa rédactrice en chef, Rachel Armstrong, une jeune journaliste du «Capitol Sun Times», un grand quotidien de Washington, publie un article dans lequel elle dévoile l'identité d'un agent de la CIA, Erica van Doren, protégée par la Maison Blanche.
    Cette révélation lui vaut des représailles immédiates : le gouvernement, en la personne du procureur Patton Dubois, lui demande de nommer sa source. Au nom d'un principe moral, Rachel refuse, et se trouve très vite entraînée dans la machine judiciaire, puis incarcérée pour une durée indéterminée..."
  • Les Silences du palais (1994)

    Samt el qusur

    2 h 07 min. Sortie : . Comédie dramatique.

    Film de Moufida Tlatli avec Najia Ouerghi, Kamel Fazaa, Fatima Ben Saïdane

    "Patiemment, minutieusement, obstinément, Moufida Tlatli reconstitue un cérémonial. Chaque soir, ce sont les mêmes gestes de soumission, les mêmes allées et venues entre les cuisines, pleines de vie, et les étages, où l'on ne fait que paraître.
    La mise en scène privilégie alors visages et regards, dans un dé- cor fastueux et décadent. Regards douloureux des vieilles servantes, qui semblent accepter une fatalité.
    Regards de convoitise des princes sur la beauté d'Alia. Regards inquiets de Khedija sur sa fille, dont elle pressent la destinée... On n'oubliera pas Amel Hedhili, étonnante Khedija. Visage à la Magnani, à la fois farouche, résigné et plein de dignité ; visage de tragédienne, dans un si- lence assourdissant
    qui a étouffé des générations de Tunisiennes. Et qui résonne encore."
  • Bande-annonce

    Silence (2017)

    2 h 41 min. Sortie : . Aventure, drame et historique.

    Film de Martin Scorsese avec Andrew Garfield, Adam Driver, Liam Neeson

    "Au XVIIe siècle, deux missionnaires portugais entreprennent un voyage au Japon pour se porter au secours de chrétiens accusés d'un crime."
  • Bande-annonce

    Silence (1971)

    Chinmoku

    2 h 09 min. Sortie : . Drame et historique.

    Film de Masahiro Shinoda avec David Lampson, Don Kenny, Tetsurô Tamba

    "Le film raconte l'histoire de la suppression du christianisme au Japon, du point de vue d'un prêtre fugitif."
  • Condamné au silence (1955)

    The Court-Martial of Billy Mitchell

    1 h 40 min. Sortie : . Biopic, drame et guerre.

    Film de Otto Preminger avec Gary Cooper, Charles Bickford, Ralph Bellamy

    "Le propos du film ne se réduit pas à une attaque contre le rigorisme militaire. C’est l’exposition du dilemme cornélien d’un grand soldat se rendant compte que le corps dans lequel il croit depuis toujours se fourvoie dramatiquement."
  • Bande-annonce

    Johnny s'en va-t-en guerre (1971)

    Johnny Got His Gun

    1 h 51 min. Sortie : . Drame et guerre.

    Film de Dalton Trumbo avec Timothy Bottoms, Kathy Fields, Marsha Hunt


    "En 1918. Après une seule et unique nuit avec sa fiancée Karen, Johnny, un jeune Américain, part pour le front européen. Mis en pièces par un obus, il conserve miraculeusement la vie.
    Mais sans bras ni jambes, aveugle, sourd et muet, il n'est plus qu'un tronc qui végète sur un lit d'hôpital.
    Le corps médical, avide d'expérimentations, maintient ce corps en vie, en oubliant qu'il a affaire à un être humain.
    Lorsqu'enfin Johnny parvient à entrer en communication avec l'infirmière, c'est pour exprimer son désir d'être mis à mort ou exhibé comme une illustration de l'absurdité des guerres.
    Hélas, les médecins ne se soucient guère de ses voeux. Condamné à vivre, Johnny se réfugie dans le rêve..."

    Merc Xavier Petit
  • Bande-annonce

    Syngué Sabour, pierre de patience (2013)

    1 h 42 min. Sortie : . Drame et guerre.

    Film de Atiq Rahimi avec Golshifteh Farahani, Hamid Djavadan, Hassina Burgan


    La force du silence

    "Cela fait plusieurs jours qu'il est là, sans parler, allongé tout près d'elle. Plongé dans le coma, une balle dans la nuque. Elle, c'est son épouse, elle le veille. Caresse son visage, lui parle. Pour l'encourager à se réveiller.
    Pour se sentir moins seule, aussi. Elle est perdue, avec ses deux enfants, car dehors les combats font rage.
    Nous sommes à Kaboul, dans la pièce nue d'une maison, suspendus en quelque sorte entre la vie et la mort. La situation, tragique, ne suscite pas, curieusement, de sensation d'urgence. Au contraire. Dans ce captivant huis clos tiré du prix Goncourt 2008, que son auteur, Atiq Rahimi, adapte lui-même (avec Jean-Claude Carrière pour coscénariste), tout est fait pour favoriser la patience."
  • L'Ennemi silencieux (1930)

    The Silent Enemy

    1 h 23 min. Sortie : . Western et muet.

    Film de H.P. Carver avec Chief Yellow Robe, Chief Buffalo Child Long Lance, Chief Akawanush

    "L'ennemi silencieux, c'est la faim, celle qui taraude les membres de la tribu indienne des Ojibwas et les pousse à aller toujours plus au nord pour trouver du gibier... Tourné à la fin des années 1920, le film de H.P. Carver n'a rien à voir avec les grandes productions hollywoodiennes qui expérimentaient alors le procédé sonore. On se croirait dans un Griffith des années 1910, Intolérance, par exemple. En plus authentique. Carver et son chef opérateur, Marcel Le Picard, ont voulu immortaliser sur place (dans le Nord canadien) un moment de la vie des Ojibwas, avant leur disparition ou assimilation totale à la culture yankee."