Le cinéma Russe

Avatar Tzara Liste de

31 films

par Tzara

Ce cinéma fut pendant longtemps l'égal du meilleur du cinéma européen et américain...

Trier par : Tri par défaut
  • Tri par défaut
  • Date de sortie
  • Derniers ajouts
  • Note de l'auteur de la liste
  • Notes de mes éclaireurs
  • Note globale
  • Ordre alphabétique
  • Popularité
Croissant
  • Croissant
  • Décroissant
  • 1
  • 2
  • Bande-annonce

    Requiem pour un massacre (1985)

    Idi i smotri

    2 h 22 min. Sortie : . Drame et guerre.

    Film de Elem Klimov avec Aleksey Kravchenko, Olga Mironova, Liubomiras Lauciavicius

    Ce film est d'un realisme aussi froid et coupant qu'une lame.
  • Les Marins de Kronstadt (1936)

    My iz Kronshtadta

    1 h 28 min. Sortie : . Historique, drame et guerre.

    Film de Efim Dzigan avec E. Gunn, Pyotr Kirillov, Mikhail Gurinenko

    Histoire : octobre 1919 en pleine guerre civile(rouge contre blanc) les marins de Kronstadt aide à la défense de Petrograd. Film de Dzigan de 1936 en pleine periode stalinienne et donc de forte censure, cette oeuvre ne manque pourtant pas de vigueur...
  • Bande-annonce

    La Ballade du soldat (1959)

    Ballada o soldate

    1 h 28 min. Sortie : . Drame, romance et guerre.

    Film de Grigori Tchoukhrai avec Vladimir Ivashov, Zhanna Prokhorenko, Antonina Maksimova

    Film de Chukhrai(1959) considérée à sa sortie comme anti-soviétique et anti-populaire. le réalisateur qui avait combattu à Stalingrad a voulut raconter l'histoire d'un jeune soldat qui après un exploit militaire a la permission de rentrer chez lui voir sa mere.
    Oeuvre empreint d'humanisme, qui est le portrait d'un jeune russe qui à peine sortit de l'enfance découvre la guerre et donc la vie. C'est à travers ce garçon un hommage à cette génèration de soldat, à leurs craintes leurs espérances, et aussi à la mort qui est leur compagne.
  • Le Prisonnier du Caucase (1996)

    Kavkazskij plennik

    1 h 35 min. Sortie : . Drame et guerre.

    Film de Sergey Bodrov avec Oleg Menchikov, Sergei Bodrov Jr, Susanna Mekhralieva

    Libre adaptation de Hadji Mourad de Tolstoi, ce film de Bodrov baigne dans cette belle lumiere du Caucase. Scénario dense et subtile ou le réalisme du conflit montre à la fois la violence qui engendre la vengeance mais aussi l'humanisme de ses personnages ainsi que les liens qui pourraient se construire. Mais l'homme comme dans la tragédie grecque est victime du destin.
  • Moscou ne croit pas aux larmes (1980)

    Moskva slezam ne verit

    2 h 10 min. Sortie : . Comédie dramatique.

    Film de Vladimir Menchov avec Natallia Vavilova, Vera Alentova, Irina Mouraviova

    Mélodrame assez émouvant par petites touches, le film est un peu long pour une histoire plutot banal. C'est plus la transition vers une nouvelle société russe (ainsi que ses valeurs morales) qui intéresse. Le constat laisse un gout amer comme la vie.
  • Bouge pas, meurs, ressuscite (1990)

    Замри, умри, воскресни!

    1 h 45 min. Sortie : août 1990. Comédie dramatique.

    Film de Vitali Kanevski avec Dinara Drukarova, Pavel Nazarov, Elena Popova

    Premier film de Kanevski ou l'action est situé dans un camp de travail sous Staline. Film sur l'enfance, ses jeux, ses aventures, et les prémisses de l'amour. Mais attention c'est l'enfance dans l'enfer, dans une societé effroyable ou le peuple creve de faim, c'est une Russie qui persécute et ou la pauvreté n'est jamais loin de la folie.
    C'est donc un film très dur, mais ou il y a un superbe noir et blanc qui a d'ailleur une certaine similitude avec L'enfance d'Ivan et par moment assez glauque, heureusement les deux enfants sont juste merveilleux!
  • Bande-annonce

    L'Éclair noir (2009)

    Chernaya Molnia

    1 h 47 min. Sortie : . Aventure et fantastique.

    Film de Dmitri Kiselyov et Alexander Voytinskiy avec Mikhail Efremov, Ekaterina Starshova, Sergey Garmash

    Juste une grosse bouse!
  • Bande-annonce

    L'Arche russe (2002)

    Russkiy kovcheg

    1 h 39 min. Sortie : . Fantastique et historique.

    Film de Alexandre Sokourov avec Sergey Dreyden, Mariya Kuznetsova, Leonid Mozgovoy

    Une méditation sur le passé de la Russie par un procédé de mise en scène qui utilise un long plan séquence. Plus que l'exploit technique le réalisateur questionne l'art russe, son indépendance face à une Europe admiré (la peinture italienne) autant qu'exécré par ses artistes. Souvent sur un ton ironique, la vision de Sokourov est un mélange de fascination pour le faste d'antan et une crainte d'un monde qui oublie son passé, son héritage.
  • Loin de Sunset Boulevard (2005)

    Far from Sunset Boulevard

    2 h 10 min. Sortie : . Drame et historique.

    Film de Igor Minaev avec Tatiana Samoilova, Sergueï Tsiss, Youlia Svejakova

    Mélo se déroulant sous le cinéma soviétique des années 30, dont le protagoniste et un réalisateur de comédies musicales. La reconstitution historique est plutot soignée ainsi que certaines séquences musicales ou l'imagerie se rapproche du kitsch. Il y manque un certain rythme, le jeu des acteurs est assez froid, se qui donne une indifférence du spéctateur sur le destin des personnages.
  • L'Amiral (2009)

    Admiral

    1 h 58 min. Sortie : 2009. Historique.

    Film de Andreï Kravchuk avec Konstantin Khabensky, Elizaveta Boyarskaya, Sergey Bezrukov

    Film assez bien joué avec une histoire d'amour plutot réussie ; par contre ce n'est pas un film historique mais plutot une relecture de l'histoire trouble de la Russie de 1918.
  • Taxi Blues (1990)

    Такси-Блюз (Taksi-blyuz)

    1 h 50 min. Sortie : . Drame.

    Film de Pavel Lounguine avec Natalia Koliakanova, Hal Singer, Elena Saphonova

    Errance dans un Moscou de violence et de corruption ou seul la musique (le saxo) laisse entrevoir de l'espoir. Confrontation entre un homme qui croit au système de l'U.R.S.S (le chauffeur de taxi) et un musicien génial et bordélique qui se confronte à ce système par son indépendance. Fiction assez révèlatrice sur une société décadente et obsolète et la différence/facisnation entre la médiocrité et le génie.
  • Bande-annonce

    Le Bonheur (1935)

    Schastye

    1 h 35 min. Sortie : . Muet et comédie.

    Film de Alexandre Medvedkine avec Nikolai Cherkasov, Viktor Kulakov, Lidiya Nenasheva

    Un paysan naif à la recherche du bonheur dans la Russie tsariste, puis dans la Russie soviétique. Film muet assez satirique qui dans ses meilleurs moments fait penser à du Chaplin, il mele habilement le pamphlet à la comedie. Un grand sens du rythme, la farce se double d'un art du plan très moderne(1934). Meme si idéologie oblige le scénario tape sur le pouvoir tsariste, il n'idéalise pas le paysan qui reste un homme naif et faignant! Eisenstein trouva le film assez formidable lors de sa sortie.
  • La Maison de fous (2003)

    Dom durakov

    1 h 49 min. Sortie : . Drame.

    Film de Andreï Kontchalovski avec Stanislav Varkki, Julija Vysotskij, Sultan Islamov

    Film très inspiré par le style de Kusturica, tout est lourd dans ce qui est une métaphore appuyée du monde actuel ou le fou n'est pas celui qui est enfermé mais le combattant (Tchétchènes)...
  • Raspoutine, l'agonie (1974)

    Agoniya

    2 h 31 min. Sortie : . Historique.

    Film de Elem Klimov avec Aleksey Petrenko, Anatoliy Romashin, Velta Line

    C'est une grosse déception ; film labyrinthe sans véritable explication, Raspoutine y est présenté comme une sorte de bouffon cynique, ce qui enlèvent le mystère autour de sa personne et aussi son intérêt, c'est une narration chaotique.
  • La Fièvre des échecs (1925)

    Chakhmatnaïa goriachka

    28 min. Sortie : . Comédie.

    Court-métrage de Vsevolod Poudovkine avec Jose Raul Capablanca, Vladimir Fogel, Anna Zemtsova

    Court-métrage traitant de la passion des russes pour ce jeu ; c'est une comedie assez enlevé qui analyse les échecs comme une addiction pour son peuple, mélangeant le gag absurde à l'humour de répétition.
  • Bande-annonce

    La Trêve (2010)

    Peremirie

    1 h 35 min. Sortie : . Road movie et drame.

    Film de Svetlana Proskurina

    Un homme jeune part à la découverte de lui-même à travers le voyage dans la campagne russe. C'est par la souffrance, l'amour, et surtout la rudesse de la vie qu'il trouve son âme. C'est un regard assez sombre et mélancolique que le réalisateur porte sur son pays.
  • Sibériade (1979)

    Sibiriada

    4 h 35 min. Sortie : . Drame, historique, romance et guerre.

    Film de Andreï Kontchalovski avec Natalya Andreychenko, Sergey Shakurov, Nikita Mikhalkov

    Fresque poétique retraçant l'histoire du peuple russe du 20ème siècle. Le film est très juste ainsi que poignant lorsqu’il montre l'irruption de la révolution et d'une nouvelle façon de penser dans un petit village sibérien pétrit de traditions et de naturalisme. Si par moment le tableau est un peu hystérique, l'on est emporté par les paysages, la musique, et la folie des personnages.
  • Le Quarante et unième (1956)

    Sorok pervyy

    1 h 28 min. Sortie : . Guerre, drame et romance.

    Film de Grigori Tchoukhrai avec Izolda Izvitskaya, Oleg Strizhenov, Nikolay Kryuchkov

    Tragédie amoureuse en pleine guerre civile (1918-1921). Tout l'enjeu du film est le conflit entre les sentiments des personnages et l'idéologie à laquelle ils sont confrontés, ce qui donne un certain sadisme à l'histoire.
    C'est tourné en plein désert du Turkestan, un paysage sauvage et éblouissant, tout comme le coeur de nos personnages.
  • Bande-annonce

    Soy Cuba (1964)

    2 h 23 min. Sortie : . Drame, historique et guerre.

    Film de Mikhail Kalatozov avec Sergio Corrieri, Salvador Wood, José Gallardo

    Ce qui reste de ce film après son visionnage, c'est une beauté, une symphonie visuelle, dans un noir et blanc éclatant. C'est des gros plans de visages énigmatiques en clair obscur. Si l'on reste un peu en retrait sur ces 4 histoires de propagande pour le pouvoir castriste, l'on est emporté par le style toute en grâce du réalisateur.
  • Un nouveau Russe (2002)

    Oligarkh

    2 h 08 min. Sortie : . Drame.

    Film de Pavel Lounguine avec Levani Outchaneïchvili, Mikhaïl Wasserbaum, Sergueï Youchkevitch

    Le capitalisme sauvage, l'argent, les combines, les oligarques et surtout en fond le pillage de la Russie. Voilà tout ce que l'on peut trouver dans ce film qui fait un constat des 15 dernières années du pays (2001). Film politique et ambitieux au rythme lent, certains sujets sont survolés vu l'ampleur de l'histoire, il y aurait fallu une réalisation plus serrée sur les personnages principaux.
  • Velvet Revolution (2005)

    Muzhskoy sezon. Barkhatnaya revolyutsiya

    1 h 57 min. Action, thriller et policier.

    Film de Oleg Stepchenko avec Vassili Livanov, Arnis Licitis, Roman Radov

    C'est une parodie de l'arme fatale, hélas non film d'un sérieux et d'une bêtise abyssale. L'on essaye d'oublier très vite un scénario écrit par un élève de collège dans une classe de rattrapage, ainsi qu'un jeu d'acteur et un langage du corps aussi expressif que le visage de Mr Poutine.
  • Bande-annonce

    How I ended this summer (2011)

    Kak ya provel etim letom

    2 h 04 min. Sortie : . Thriller.

    Film de Alexei Popogrebsky avec Grigory Dobrygin et Serguei Puskepalis

    L’arctique, la confrontation entre deux génération, la solitude et aussi la folie. Toute la fragilité de l’être humain est représenté avec une certaine lenteur dans ce film. Mais ce que je retiens c'est cette lumière orangée sur ce fond blanc, l'aveuglante nature autour de l'homme qui le fortifie autant qui le déchire.
  • Bande-annonce

    Stalingrad (2013)

    Сталинград

    2 h 15 min. Sortie : 2013. Action et guerre.

    Film de Fiodor Bondartchouk avec Thomas Kretschmann, Yanina Studilina, Philippe Reinhardt

    Le grand spectacle qu'est la guerre, beaucoup de moyens dans cette fresque sur le courage du peuple russe face à l'adversité...
    Si l'histoire qui suit un petit groupe de soldat russe essayant de survivre face à l'armé allemande n'est pas des plus intéressante, certaines scènes éblouit le spectateur, comme ces soldats en feu avancent sur les allemands, Stalingrad sous les cendres, les tanks, le ballet des meurtres au couteau, c'est la beauté de la mort.
  • Bande-annonce

    Le Visiteur du musée (1989)

    Posetitel muzeya

    2 h 16 min. Sortie : juillet 1989. Drame et science-fiction.

    Film de Konstantin Lopouchanski avec Viktor Mikhaylov, Vera Mayorova, Vadim Lobanov

    Il faut annoncer que le réalisateur filme un peu à manière de Tarkowski dont il fut l'élève, après cela l'on peut se concentrer sur le film qui est une vision purement hallucinatoire du monde. Tout est rouge, ordure, mutant dans ce futur du désespoir, dont un univers symbolique ou l'homme paye ses péchés. L’œuvre est un peu austère et manque de sensibilité ; le plus émouvant est la dernière partie ou le héros devient un véritable pénitent dont on sent l'angoisse métaphysique avec cette superbe séquence de l'homme dans une mer en furie apostrophant avec brutalité Dieu.
  • Le Frère (1997)

    Brat

    1 h 36 min. Sortie : . Comédie dramatique.

    Film de Alekseï Balabanov avec Maria Joukova, Iouri Kouznetzov, Sergei Bodrov Jr

    Saint-Pétersbourg filmé d'une manière sombre et dur comme son héro ; un homme sans passé, sauvage, qui n'a l'air d'avoir ni morale ni conscience. Si le film est violant le personnage a un visage lumineux et encore enfantin qui tranche avec ses actes. On pense au Samouraï de Melville mais avec une énergie, un rythme envoûtant du aussi à une B.O russe très rock !
  • Bande-annonce

    Gagarine : First in Space (2013)

    Gagarin: Pervyy v kosmose

    1 h 48 min. Sortie : . Biopic, drame et historique.

    Film de Pavel Parkhomenko avec Yaroslav Zhalnin, Sergey Kalashnikov, Sergei Laktuynkin

    Un film sans relief, sans part d'ombre, ou l'on ne montre que la glorification du héros et du système qui a permit son éclat. Les acteurs manque d’âme avec un jeu assez robotiques, quant à la reconstitution elle fait penser à un décor d'une pièce de théâtre ou la peinture serait encore fraîche !
  • Bande-annonce

    Brat 2 (2000)

    2 h 03 min. Action, gangster et policier.

    Film de Alekseï Balabanov avec Kirill Pirogov, Alexander Diachenko, Gary Houston

    Suite du personnage au visage enfantin et aux mains de tueurs dans une Amérique sombre et matérialiste. Dans ce deuxième film l'humour absurde est un peu plus présent avec une critique vif de l'argent et de son supposé pouvoir. La musique est omniprésente toujours aussi rock, c'est pratiquement le même film et le même plaisir !
  • Viy (1967)

    Вий

    1 h 17 min. Sortie : . Comédie, drame, fantastique et Épouvante-horreur.

    Film de Konstantin Ershov et Georgi Kropachyov avec Leonid Kuravlyov, Natalya Varley, Aleksey Glazyrin

    Un mélange de poésie, de fantastique et d'horreur dans cette adaptation de l'écrivain Gogol. Il y a un savant dosage de peur (la sorcière, les démons) et d'humour par le personnage principal dont l’effroi le mène à l'ivrognerie pour se donner du courage. Belle maîtrise technique et ambiance surnaturel tenu tout le long du film.
  • Le 9e Escadron (2005)

    9 Rota

    2 h 12 min. Sortie : . Guerre.

    Film de Fiodor Bondartchouk avec Ivan Kokorin, Fiodor Bondartchouk, Mikhail Evlanov

    La guerre, l’enrôlement de jeunes recrues, l'esprit de groupe, de sacrifice ; rien de nouveau mais il est intéressant de le voir du point de vue russe sur la période 1979-1989 en Afghanistan.
    L'image est belle est restitue bien la chaleur est la sécheresse extrême des étés de ce pays, le réalisateur abuse un peu de ralenti et d'un symbolisme parfois pénible, mais dans l'ensemble c'est un film intéressant.
  • V ogne broda net (1969)

    1 h 35 min. Sortie : 1969. Drame et guerre.

    Film de Gleb Panfilov avec Anatoli Solonitsyne, Inna Tchourikova, Mikhail Gluzsky

    Début de la révolution, éveil à l'amour et au goût artistique dans un beau noir et blanc. Violence d 'une époque, mais aussi et surtout violence de l'homme sur lui-même et son semblable contrebalancer par une sensibilité posé sur les grands espaces russes, pars la peinture et par le regard toujours lumineux de l'actrice principale.
  • 1
  • 2