Les joyeusetés de David Lynch

Avatar PiotrAakoun Liste de

52 films

par PiotrAakoun

On peut ne pas apprécier les oeuvres de David Lynch, mais on ne peut y être insensible ... pour ma part je re-découvre et approfondis en permanence son univers onirique et surréaliste, parfois parodique, d'autres fois absurde et surtout je me laisse souvent hypnotiser ... j'espère vous faire partager ma passion pour cet artiste à travers cette liste qui est en perpétuelle construction ...

Liste parallèlle sur les séries qu'il a produites : https://www.senscritique.com/liste/Les_series_de_David_Lynch/1632876

A signaler qu'il existe un boitier de 10 DVD non recensés sur SC et reprenant certains de ses courts-métrages et autres oeuvres intitulé "The Lime Green Set" ainsi qu'un DVD sous forme de best of intitulé "Dynamic 1".

Manquent dans la base de données SC :
1967 : "Fictitious Anacin Commercial" (une fausse publicité pour un faux produit) https://www.youtube.com/watch?v=TGOyoSAuREc
2007 : "Ballerina" https://www.youtube.com/watch?v=rfqZpAvyB4I

les clips videos :
1982 : "I Predict" - Sparks https://www.youtube.com/watch?v=5lTVohhONFg
1990 : "Wicked Game" - Chris Isaak https://www.youtube.com/watch?v=5D3Nl1GZzuw
1992 : "A Real Indication" - Angelo Badalamenti
1995 : "Longing" - X Japan https://www.youtube.com/watch?v=kxx4Dzb3YB8
1999 : "Thank You Judge" - BlueBob https://www.youtube.com/watch?v=g_eDodx6uxU
2011 : "Crazy Clown Time" - David Lynch https://www.youtube.com/watch?v=caWXt9lCVrc
2013 : "Came Back Haunted" - Nine Inch Nails https://www.youtube.com/watch?v=1RN6pT3zL44

Trier par : Tri par défaut
  • Tri par défaut
  • Date de sortie
  • Derniers ajouts
  • Note de l'auteur de la liste
  • Notes de mes éclaireurs
  • Note globale
  • Ordre alphabétique
  • Popularité
Croissant
  • Croissant
  • Décroissant
  • 1
  • 2
  • Bande-annonce

    Six Figures Getting Sick (1967)

    4 min. Sortie : 1967. Animation et Épouvante-horreur.

    Court-métrage d'animation de David Lynch

    1967

    https://www.youtube.com/watch?v=zMZOgev1ErU

    Jeu de mots sur "Six" et "Sick", séquence de une minute répétée six fois, avec six personnages, son tout premier court-métrage en tant qu'étudiant - David Lynch a 20 ans à ce moment là et mettra encore 10 années avant de produire son premier long-métrage - révèle déjà toutes ses qualités plastiques et démontre que son intérêt est surtout pictural avant d'être cinématographique ... un petit bijou conceptuel ... où il cherche plus à animer sa peinture/sculpture qu'à faire un film proprement dit ...

    Citation : The animated film was shown on "an Erector-set rig on top of the projector so that it would take the finished film through the projector, way up to the ceiling and then back down, so the film would keep going continuously in a loop. And then I hung the sculptured screen and moved the projector back till just what I wanted was on the screen and the rest fell back far enough to disappear" (Chris Rodley, editor of Lynch on Lynch).
  • Absurd Encounter with Fear (1967)

    2 min. Sortie : 1967.

    Court-métrage de David Lynch avec Jack Fisk et Peggy Lynch

    1967

    https://www.youtube.com/watch?v=qDqN9-VD9dM

    Première tentative cinématographique avec une mise en scène qui fait sourire plus qu'effrayer ... tout est dans le titre : "Rencontre absurde avec la peur" ... même si c'est anecdotique, c'est à découvrir pour tout fan
  • Bande-annonce

    L'Alphabet (1968)

    The Alphabet

    4 min. Sortie : 1968. Expérimental.

    Court-métrage de David Lynch avec Peggy Lynch

    1968

    https://www.youtube.com/watch?v=j13ZuGgcqd0

    Pour son quatrième court-métrage, David Lynch joue à nous effrayer, ce qu'il parviendra à réellement faire par la suite de manière magistrale ... ici nous découvrons déjà tout son talent de cinéaste théatral ... à sa passion graphique il mêle ses premiers éléments cinématographiques combinant animation et action réelle sous la forme d'un rêve/cauchemard ... tous les ingrédients du futur sont déjà présents ...
  • Bande-annonce

    The Grandmother (1970)

    34 min. Sortie : 1970. Épouvante-Horreur.

    Court-métrage de David Lynch avec Richard White, Dorothy McGinnis, Virginia Maitland

    1970

    https://www.youtube.com/watch?v=1p5qEt766ZQ

    Le film a très bien vieilli dans le sens où il nous éclaire sur les préoccupations principales du metteur en scène et reste pour moi le plus beau court-métrage expérimental que j'ai pu voir. Au niveau du son il n'y a pas de dialogues, beaucoup de silences avec un bourdonnement sourd en arrière-plan, le tout agrémenté de bruits, de cris et un peu de musique par moments : il mêle judicieusement l'univers graphique et cinématographique de David Lynch pour un résultat des plus étranges ... on navigue sans cesse dans un univers onirique, symbolique et surréaliste plutôt effrayant ... âmes sensibles s'abstenir ...
  • The Amputee (1974)

    5 min. Sortie : 1974. Comédie.

    Court-métrage de David Lynch avec Catherine E. Coulson et David Lynch

    1974

    https://www.youtube.com/watch?v=KQ5RsowRIus

    Pendant la période où Lynch travaillait sur Eraserhead, Fred Elmes, qui avait aidé Lynch dans son premier film, devait tester du matériel audiovisuel.

    Lynch profita de cette occasion pour réaliser un petit court métrage avec lui et Catherine E. Coulson où une femme amputée des jambes écrit une lettre et se fait refaire ses bandages. On est dérangé par l'absence de sentiments qui se dégage de la scène ...

  • Bande-annonce

    Eraserhead (1977)

    1 h 29 min. Sortie : . Expérimental, Épouvante-horreur et fantastique.

    Film de David Lynch avec Jack Nance, Charlotte Stewart, Allen Joseph

    1977

    Son tout premier long métrage ... film cauchemar expérimental tourné en noir et blanc où l'on retrouve déjà toutes les caractéristiques futures de l'univers lynchien ...
  • Bande-annonce

    Elephant Man (1980)

    The Elephant Man

    2 h 04 min. Sortie : . Biopic et drame.

    Film de David Lynch avec Anthony Hopkins, John Hurt, Anne Bancroft

    1980

    Mon tout premier Lynch, je me souviens avoir eu des larmes aux yeux, j'avais alors 18 ans et ne savais pas que David Lynch me poursuivrais toute ma vie ... tout à fait accessible par rapport au reste de son oeuvre, tourné en noir et blanc, ce film a remporté le grand prix du festival d'Avoriaz, et lui apporte la notoriété ...
  • Bande-annonce

    Dune (1984)

    2 h 17 min. Sortie : . Fantastique et science-fiction.

    Film de David Lynch avec Kyle MacLachlan, Sean Young, Jürgen Prochnow

    1984

    Le film qu'il est de bon ton de ne pas aimer de David Lynch ... mais personnellement ayant adoré le cycle de livres de Frank Herbert, je ne peux que m'incliner devant cette tentative folle d'essayer d'adapter un film sur une histoire de science-fiction contenant plus de 3.000 pages !! ... impossible pari, j'aime cette folie ... l'accueil du public est mitigé et le réalisateur renie ce film dont il n'a pas eu le final cut ...
  • Bande-annonce

    Blue Velvet (1986)

    2 h. Sortie : . Drame, thriller et film noir.

    Film de David Lynch avec Kyle MacLachlan, Laura Dern, Isabella Rossellini

    1986

    Le film qui résume pour moi le mieux l'univers lynchien : un scénario impeccable ... accessible au grand public ... tout en étant dérangeant.

    Il reçoit de nouveau le grand prix du festival d'Avoriaz ...
  • Bande-annonce

    Surrealist Cinema BBC Arena 1987 presented by David Lynch (1987)

    Sortie : 1987.

    Documentaire avec David Lynch

    1987

    Pour la BBC Arena, David Lynch parle du cinéma surréaliste.

    https://www.youtube.com/watch?v=T08Sp7KDCME (extrait)
  • The Cowboy and the Frenchman (1988)

    25 min.

    Court-métrage de David Lynch avec Harry Dean Stanton, Frederic Golchan, Jack Nance

    1988

    https://www.youtube.com/watch?v=rQsGma4_H1Y
    https://www.youtube.com/watch?v=aAEPWfJeAag

    Episode télévisé sous forme d'une comédie bouffonne écrite pour la série "Les Français vus par", ici les français tels que perçus par les américains ... la vidéo est disponible sur le DVD "The Short Films of David Lynch" édité en 2002.

    Face à face un cowboy devenu sourd d'avoir trop tiré avec son colt et un français et sa valise remplie d'objets symbolisant la France, camembert, vin rouge, rognons, Tour Eiffel

    La rencontre qui avait plutôt mal débuté dégénère progressivement en fête bon enfant pleine d'échanges culturels aussi surprenants que réjouissants.
  • Bande-annonce

    Sailor & Lula (1990)

    Wild at Heart

    2 h 05 min. Sortie : . Road movie, romance et film noir.

    Film de David Lynch avec Nicolas Cage, Laura Dern, Willem Dafoe

    1990

    Proche de l'univers de "Blue Velvet" pour le style ... une belle histoire qui lui rapportera la palme d'or au festival de Cannes ...
  • Industrial Symphony No. 1: The Dream of the Broken Hearted (1990)

    50 min. Sortie : 1990. Drame et comédie musicale.

    Film de David Lynch avec Laura Dern, Nicolas Cage, Julee Cruise

    1990

    https://www.youtube.com/watch?v=v80ycmSDhSs

    Il s'agit de la captation vidéo d'un spectacle musical. À la base, Industrial Symphony no 1 est un récital de chansons écrites par David Lynch, parolier, et Angelo Badalamenti, compositeur. La plupart des chansons ont un rythme lent, prennent pour thème l'amour, et empruntent aux sonorités des slows des années 1950 tout en les sublimant. Les chansons sont interprétées par Julee Cruise : son style vocal ne laisse pas de place à l'improvisation ; il reste fluet, appliqué, sans aucun effet séducteur ou sensuel, l'objectif étant de laisser l'émotion surgir d'une atmosphère globale créée par le spectacle et non par l’interprète uniquement. Dans le spectacle, la chanteuse apparaît le plus souvent suspendue en l'air ou blottie dans le coffre d'une voiture : "Défigurée par une perruque platine faisant casque, transformée en abat-jour par une robe à balconnet dont l'ampleur partant au-dessus de la taille l'engonce, dévoile ses jambes qui se balancent dans le vide."

    Une vidéo fait office de prologue au spectacle : on y voit les personnages éponymes du film Sailor et Lula qui se parlent au téléphone. Sailor (Nicolas Cage) annonce, désolé, à Lula (Laura Dern), qu’il doit partir. Les deux personnages semblent aussi désarmés l’un que l’autre. Ce sont les rêves et les visions de Lula qui constituent la suite du spectacle, dont le sous-titre prend tout son sens : « le rêve d’une femme au cœur brisé ». On peut considérer le personnage fantasmagorique interprété par Julee Cruise comme une projection du moi esseulé de Lula. Parmi les autres participants au spectacle, on reconnaît Michael J. Anderson, le nain de la Red Room dans la série Twin Peaks : il scie à plusieurs reprises et sans succès une bûche, puis rejoue le dialogue de la séparation des deux amants. Interviennent également des danseuses, des ouvriers de chantier, et un homme-cerf géant écorché monté sur échasses. À la fin du spectacle, des baigneurs en celluloïd tombent de cintres. Puis tout se termine avec une pluie de poussière lumineuse, dans un sentiment d’apaisement.
  • Twin Peaks : Qui a tué Laura Palmer ? (1990)

    Twin Peaks: Northwest Passage

    1 h 53 min. Sortie : 1990. Drame, policier et thriller.

    Film de David Lynch avec Kyle MacLachlan, Michael Ontkean, Mädchen Amick

    1990

    L'épisode pilote de la série "Twin Peaks" existe dans deux versions différentes:
    . Une version télévisée de 90 minutes (le pilote de la série) diffusée aux États-Unis et en France et après laquelle s'enchaîne parfaitement le premier épisode de la saison 1,
    . Une version alternative dite « européenne », sortie en vidéo en France sous le titre "Qui a tué Laura Palmer ?".Ce montage particulier contient vingt minutes supplémentaires continuant le pilote original, tournées par David Lynch, qui donnent une fin à l'histoire. Il n'a jamais été question que cette version soit diffusée à la télévision. Ces scènes avaient été tournées, pour transformer le pilote en téléfilm exploitable en vidéo pour le marché européen exclusivement. C'était pour Lynch et Frost un atout supplémentaire pour financer la série!

    C'est le second film de David Lynch que j'ai vu, sur VHS (dans les années 90) sans faire le rapprochement avec "Elephant Man" que j'avais vu à sa sortie au cinéma en 1980 et le souvenir que j'en ai est que c'était glauque ... mais je n'avais pas encore découvert la passion que j'aurais pour ce cinéaste ... et surtout je n'avais pas vu la série "Twin Peaks" vu que je n'étais pas relié au câble télévisuel ...
  • Bande-annonce

    Twin Peaks - Les 7 derniers jours de Laura Palmer (1992)

    Twin Peaks: Fire Walk with Me

    2 h 15 min. Sortie : . Fantastique, Épouvante-horreur et policier.

    Film de David Lynch avec Sheryl Lee, Ray Wise, Mädchen Amick

    1992

    Il vaut mieux pour bien comprendre ce film avoir en tête la série télévisée car David Lynch a voulu ici déconstruire le propre mythe de Laura Palmer, voulant la voir de son vivant, mais il perturbe volontairement les admirateurs de "Twin Peaks" en n'utilisant pas tous les acteurs présents dans la série, certaines personnes pouvant seulement rappeler tel ou tel acteur ... c'est finalement une relecture différente de sa propre série qu'il propose ... se penchant sur son propre rebut imagier ...
  • Bande-annonce

    Twin Peaks: The Missing Pieces (2014)

    1 h 31 min. Sortie : . Drame.

    Film de David Lynch avec Chris Isaak, Kiefer Sutherland, C.H. Evans

    1992

    "Les pièces manquantes du dossier" regroupe 90 minutes inédites de scènes coupées et alternatives du film "Twin Peaks : Fire Walk With Me"
  • Bande-annonce

    Lumière et compagnie (1995)

    1 h 28 min. Sortie : . Sketches.

    Documentaire de Théo Angelopoulos, Vicente Aranda, John Boorman avec Merzak Allouache, Jeffe Alperi, Théo Angelopoulos

    1995

    Contribution au projet "Lumière et Compagnie" : 41 réalisateurs de renommée mondiale réalisent chacun un film de 1 minute avec un cinématographe, la machine inventée par les frères Lumière, pour célébrer le centenaire de l'invention du cinéma.

    "Premonition Following An Evil Deed"
    Une déambulation étrange ponctuée d'images choc sur un fond de musique angoissante.
    https://www.youtube.com/watch?v=fnYJ6gjZOCc

  • Bande-annonce

    Lost Highway (1997)

    2 h 14 min. Sortie : . Drame, thriller et film noir.

    Film de David Lynch avec Bill Pullman, Patricia Arquette, Balthazar Getty

    1997

    Un aspect de l'univers lynchien que l'on peut ne pas apprécier ... une touche d'hermétisme schizophrénique ... j'adore !
  • Pretty as a picture : The Art of David Lynch (1997)

    Sortie : 1997.

    Téléfilm de Toby Keeler

    1997 - Documentaire

    Produit à l’époque du tournage du film "Lost Highway", ce qui explique pourquoi le tournage de ce film y est assez largement documenté, avec des interventions du producteur Deepak Nayar, d’Angelo Badalamenti, de Mary Sweeney, etc.

    https://www.youtube.com/watch?v=11nPUi5RWck
  • Bande-annonce

    Une histoire vraie (1999)

    The Straight Story

    1 h 52 min. Sortie : . Road movie et drame.

    Film de David Lynch avec Richard Farnsworth, Sissy Spacek, Jane Galloway Heitz

    1999

    Une autre face de l'univers lynchien ... limpide ! ... avec une histoire bouleversante d'humanité ... difficile à croire pour un néophyte que c'est le même réalisateur que "Lost Highway", tellement ces 2 films n'ont rien en commun ...
    (le scénario est dû à son ex-épouse Mary Sweeney et est plus apaisé et presque optimiste)
  • Bande-annonce

    Mulholland Dr. (1999)

    1 h 28 min. Sortie : 1999.

    Téléfilm de David Lynch avec Justin Theroux, Naomi Watts, Laura Elena Harring

    1999

    Projet pilote d'une série qui finalement ne sera jamais produite.
  • Bande-annonce

    Mulholland Drive (2001)

    Mulholland Dr.

    2 h 27 min. Sortie : . Drame, thriller, romance et film noir.

    Film de David Lynch avec Naomi Watts, Laura Elena Harring, Ann Miller

    2001

    Quand David Lynch décide de nous perturber ... il y réussit ... déjà vu 2 fois et toujours pas compris le fin fond de l'histoire du double (la blonde et la brune) ... serais obligé de regarder une troisième fois ... mais j'aime ...

    Je l'ai vu une troisième fois, et cela devient un peu plus limpide ...

    Voici quelques clés de compréhension publiées et proposées par Philippe Rouyer: https://cabougeassez.wordpress.com/2013/06/02/38-mulholland-drive-reponses-aux-10-cles-publiees-par-david-lynch/ (merci à Juliette-Cinoche au passage)

    Grâce à ces clés j'ai pu, à ma quatrième vision, mieux m'orienter dans cette oeuvre labyrinthique et finalement me rendre compte à quel point tout a été méthodiquement agencé pour brouiller les pistes ... une oeuvre magistrale et indispensable au final ... et que je m'en vais de ce pas classer dans mon top10 ...

    et si vous voulez encore approfondir, le dossier paru sur LMSI : https://lmsi.net/Une-cle-ca-ne-te-rappelle-rien (merci à Vazkeizh pour l'info)
  • Head With Hammer

    1 min.

    Court-métrage de David Lynch

    2001

    Quinze secondes d'une installation/sculpture filmée ...

    https://www.youtube.com/watch?v=YjN8-_JeEbM
  • Bande-annonce

    Pierre and Sonny Jim (2001)

    3 min31 s. Sortie : 2001.

    Court-métrage de David Lynch

    2001

    Une conversation complètement sonore entre deux ballons ... hilarant d'absurdité et de dérision ...

    https://www.youtube.com/watch?v=JY69kb64M_8
  • Eraserhead Stories (2001)

    1 h 25 min. Sortie : .

    Documentaire de David Lynch avec Catherine E. Coulson, David Lynch et Jack Nance

    2001

    Documentaire sur la genèse du film "Eraserhead"
  • The Short Films Of David Lynch (2002)

    1 h 37 min. Sortie : . Animation, drame et Épouvante-horreur.

    Documentaire de David Lynch avec Jeffe Alperi, Robert Chadwick, Catherine E. Coulson

    2002

    DVD contenant une partie des premiers courts-métrages suivants avec une introduction pour chaque film :

    1 Six Figures Getting Sick (Six Times) (1967)
    2 The Alphabet (1968)
    3 The Grandmother (1970)
    4 The Amputee (1974)
    5 The Cowboy and the Frenchman (1988)
    6 Premonitions Following an Evil Deed (1995)
  • Bande-annonce

    Darkened Room (2002)

    8 min. Sortie : . Drame.

    Court-métrage de David Lynch avec Jordan Ladd, Etsuko Shikata et Cerina Vincent

    2002

    The Darkened Room donne un aperçu du côté ludique qui caractérisa le site internet davidlynch.com. Avec la complicité de Etsuko Shikata, une sorte de jeu de piste au leitmotiv énigmatique (« where are the bananas ? ») était proposé aux membres, certains indices apparaissant au hasard d’un plan, ou au détour d’un puzzle à résoudre, menant de fil en aiguille à cette pièce sombre, avant-goût assez troublant de ce que sera plus tard INLAND EMPIRE.

    https://www.youtube.com/watch?v=4Ygtd36mFT0
  • Out Yonder - Neighbor Boy (2001)

    10 min. Sortie : 2001. Expérimental.

    Court-métrage de David Lynch avec David Lynch et Austin Jack Lynch

    2002

    Out Yonder témoigne du sens de l’humour si particulier du cinéaste, amoureux de l’absurde. Chaque épisode de cette mini-série hilarante se présente sous la forme d’un long plan-séquence immobile mettant en scène Lynch et son fils Austin dans les rôles de deux paysans coiffés de bonnets ridicules et aux voix trafiquées. L’épisode retenu ici, The Neighbor Boy, les voit confrontés à leur géant de voisin venu leur réclamer du lait.

    http://www.youtube.com/watch?v=jKwgI7Sk-SU
  • Intervalometer Experiments (2004)

    12 min. Sortie : 2004. Expérimental.

    Court-métrage de David Lynch

    2004

    Ce film est d'une très grande beauté : un plan fixe montre un simple escalier de ciment. Les ombres avancent et mangent progressivement l'image. Très rapidement s'amorce cette dévoration entamée par l'angle droit, en bas ; elle gagne le centre puis la totalité ...

    http://www.youtube.com/watch?v=Qc-nZbhN_Dw
  • Bande-annonce

    Inland Empire (2006)

    3 h. Sortie : . Drame, fantastique, thriller et expérimental.

    Film de David Lynch avec Laura Dern, Jeremy Irons, Justin Theroux

    2006

    Un film labyrinthique sous forme de culs-de-sac scénaristiques ... sans porte de sortie apparente ...

    Le film de Lynch le plus difficile d'accès, et en même temps, peut-être le plus lynchien : l'empire intérieur étant cet univers chaotique entre rêve et réalité.
  • 1
  • 2