Lu en 2014

Avatar arnonaud Liste de

321 bd

par arnonaud

Pour la 3e année consécutive, cette liste revient !
Ici seront listées toutes mes lectures BD de 2014, et il risque d'y en avoir beaucoup !
Sachez que pour chaque BD lue est rédigé un mini-avis, l'histoire que cette liste n'est pas un intérêt que pour moi.

Bilan de l'année :
Nombre de BD lues : 242
Dont 53 BD Franco-Belge, 70 tomes de mangas, 85 comics de super-héros et 34 comics hors super-héros.
Et à cela il faut ajouter les 503 numéros/singles/issues de comics de super-héros ou non que j'ai lu en parallèle.
Ce qui nous fait 0,7 BD lu par jour en moyenne et 1,4 issues lues par jour, en plus.

Trier par : Tri par défaut
  • Tri par défaut
  • Date de sortie
  • Derniers ajouts
  • Note de l'auteur de la liste
  • Notes de mes éclaireurs
  • Note globale
  • Ordre alphabétique
  • Popularité
Croissant
  • Croissant
  • Décroissant
  • Habibi (2011)

    Sortie : .

    BD (divers) de Craig Thompson

    [Janvier]

    Quoi de mieux pour inaugurer cette liste qu'un bon gros pavé avec une note parfaite ?

    Je lis cet ouvrage plus de deux ans en retard, que voulez-vous, mais ça ne m'empêche de me délecter de toutes ses qualités, qui sont extrêmement nombreuses.

    Blankets était déjà assez brillant, mais je crois bien que pour cette BD, Craig Thompson s'est encore dépassé. Une immense fable de 650 pages qui se lisent avec passion, avec en son centre deux personnages hyper attachants, le Coran et la folie des hommes.

    Le point fort du livre est à mon sens la tendresse que l'auteur à pour son sujet, ses personnages principaux et dans son dessin. J'ai bien aimé le traitement de la religion, qui pour une fois n'est ni décriée ni encensée mais qui sert de cadre bienvenue à l'histoire. Multipliant les parallèles entres les épisodes coraniques et les mésaventures des deux héros, ces histoires participent à donner une identité au récit, mais aussi servent de socle culturel des deux protagonistes et se montrent également instructif pour ceux, comme moi, qui ne les connaissaient pas forcément.

    Tous les passages sur les carrés magiques et l'écriture arabe ont, eux aussi, été très instructifs pour moi qui n'y connaissait rien, tout en permettant des pauses bienvenues dans le récit et des passages poétiques supplémentaire au cours de l'histoire.

    Et puis l'intrigue est fleuve, multiplie les rebondissements, les épisodes, pour traiter de sujet variés et permettre un attachement aux héros et leur laisser le temps d'évoluer. On a donc le droit à une belle variété de tonalité, pas mal d'humour, des passages parfois bien plus sérieux, tragiques, de l'action, des passages aux allures de contes des mille et une nuit, d'autres bien plus modernes... Tout en conservant une ligne conductrice, une cohérence : les destins brisés de ses deux personnages.

    Niveau graphique, Craig Thompson montre qu'il est toujours un maître du noir et blanc et de l'encrage au pinceau. C'est juste sublime, vivant, sensuel quand il le faut, inventif en permanence, dans la grande tradition narrative américaine, avec cette recherche des solutions graphiques innovantes et surtout cette narration mouvante qui n'hésite pas à devenir expérimentale au besoin.

    Au final, un très grand album, un chef d’œuvre à lire absolument. Rien de mieux pour commencer l'année.
  • Ping Pong (1996)

    Sortie : juillet 1996.

    Manga de Taiyō Matsumoto

    Tome 3 : 8
    Tome 4 : 8
    Tome 5 : 10 [Janvier]

    Voir la critique pour mon avis sur les différents tomes. Je remet ici mon avis sur le tome 5 :

    Tome 5 : Pour conclure sa série, Matsumoto nous offre un tome juste parfait. C'est passionnant de bout en bout et le match Dragon-Peko est une merveille. Le match est long, mouvementé et passionnant. On va au cœur de chacun des joueurs, leur motivations sont prenantes et bien mises en scène et leur différence de nature parfaitement retranscrite. Dragon est représenté comme à son habitude comme un bloc noir, énergique, tout en puissance et monstrueux, là où Peko est bien plus clair, rapide et agile.
    Durant tout le match, la mise en scène est dynamique à 300% avec des angles de vues complètement déformés juste géniaux et à la puissance rare. La brutalité de l'affrontement entre les deux joueurs d'exception est vraiment palpable et la conclusion de la rencontre est très belle.
    Tout la fin du tome est tout aussi réussie, avec un ultime match très beau lui aussi, bien que plus court, et un ultime chapitre complètement satisfaisant, montrant l'aboutissement des 5 destinées dont on aura eu le plaisir de suivre un bout de chemin.
    Au final, un très beau manga sportif, prenant de bout en bout, avec des personnages vraiment très travaillés, de très bons matchs, et un graphisme unique dans le genre qui donne au titre une saveur toute particulière.
  • Infinity : Heist (2013)

    Sortie : novembre 2013.

    Comics de Al Barrionuevo et Frank Tieri

    Infinity : Heist #3 : 6 [Janvier 2014]

    Pour les avis sur les différents numéros, voir la critique.

    #3 [Novembre] La série continue tranquillement, est agréable à lire. Mais j'ai l'impression qu'elle perd en qualité au fur et à mesure. Pourtant le braquage de la tour Stark aurait dû être un moment fort, et il y a pas mal de retournements de situations dans ce numéro... Mais la narration est un peu confuse, les combats sont sympa mais pas prenants, on manque d'attache vis à vis des différents personnages et l'humour du premier numéro semble s'être un petit peu fait la malle, alors que c'était sa grande force !
    Ajoutez à ça des protecteurs de la tour Stark qu'on arrive même pas à identifier (Johnny Storm ? Avec un costume tout blanc ? Un black qui se bat torse nu avec une chaîne ? Un tigre blanc ?) et que le récit ne prend pas la peine de nommer... Ça donne un sentiment de non-continuité au récit un peu bizarre, et c'est pas le twist final qui contredira cette impression...
    Niveau dessin, c'est dans la même veine que les précédents numéros. Ca passe globalement pas mal (à part pour les inconnus de la tour Stark, donc). On a le droit à un dessinateur de sauvetage en fin de numéro, qui fait exactement le même visage a tous ces persos, mais ce n'est pas hyper dérangeant (il n'a pas plus de 4 pages). On regrettera juste l'erreur de colo dans l'avant dernière page.
    Bref, la série était très bien partie mais semble se perdre un peu en cours de route, à voir ce que donnera la fin. [6]
  • Le Chercheur Fantôme (2013)

    Sortie : .

    BD (divers) de Robin Cousin

    [Janvier]

    Voir la critique.
  • Naissance d'un groupe - Big Bang Cats, tome 1 (2013)

    Sortie : .

    BD franco-belge de Anna Cattish et Flora Grimaldi

    [Janvier]

    Voir la critique.
  • Vengeur - Moon Knight (2011), tome 1 (2012)

    Moon Knight by Brian Michael Bendis & Alex Maleev Volume 1

    Sortie : .

    Comics de Alex Maleev et Brian Michael Bendis

    [Janvier]

    Voir la critique.
  • Les Sept Capitales Célestes (II) - Iron Fist, tome 3 (2009)

    Sortie : septembre 2009.

    Comics de David Aja et Ed Brubaker

    [Janvier]

    Voir la critique.
  • Best 13 of Golgo 13 : Le Choix des lecteurs (2006)

    Gorugo Sātīn

    Sortie : .

    Manga de Takao Saitō

    Vu que c'est un best-of d'histoires, je note chaque histoire indépendamment les unes des autres.

    - At Pine Hole : 7
    - Le Géant Blanc : 8 [Septembre 2013]
    - La Reine du Crime : 8
    - Une seconde parmis 36000 : 8
    - Le soldat bionique : 8
    - Eva, errant vers l'océan : 9 [Octobre 2013]
    - Le syndrome Okinawa : 9
    - Les dernières volontées de Mao Zedong : 8
    - Tir en sol majeur : 7 [Décembre 2013]
    - Agent pathogène, niveau 4 : 8
    - Meurtre chez les Serizawa : 9
    - Opération Big Safe : 8
    - Kensaku Azuma, le japonais : 9 [Janvier 2014]

    Voir la critique.
  • Green Lantern Saga (2012)

    Sortie : .

    Comics de Collectif, Collectif, Doug Mahnke

    GL Saga #20 : 8/6/7/5/7/7 [Janvier]
    GL Saga #21 : 8/7/7/4 [Février]
    GL Saga #22 : 7/7/7/6/7/8 [Mars]
    GL Saga #23 : 6/7/7/5/7/8 [Avril]

    Pour les avis sur les différents numéros, voir la critique.

    Pour les numéros suivants de GL Saga, j'ai noté chaque série séparément. C'est a retrouver dans la suite de la liste. Je laisse ici tout de même le récap' des notes, mais la critique ne sera plus actualisée.
  • Le Mortel Iron Fist - Iron Fist, tome 4 (2010)

    Immortal Iron Fist - Volume 4: The Mortal Iron Fist

    Sortie : avril 2010.

    Comics de Russ Heath, Travel Foreman, Giuseppe Camuncoli

    [Janvier]

    Voir la critique.
  • All-New Marvel Now! Point One (2014)

    Sortie : .

    Comics de Rags Morales, Phil Noto, Steve Pugh

    [Janvier]

    Voir la critique.
  • Sacré Comique - Georges et Louis romanciers, tome 7 (2011)

    Sortie : .

    BD franco-belge de Daniel Goossens

    [Janvier]

    Deuxième contact avec Goosens après l'Encyclopédie des Bébés et avec son oeuvre la plus récente, mais je suis quelque peu déçu. Déjà, il y a ce choix terrible de la mise en couleur au lieu du noir et blanc avec lavis. Goosens maîtrisait cette dernière technique avec brio alors que sa colorisation est quant à elle plus limitée. Des fois ça passe, d'autres fois c'est assez criard et de manière générale il faut oublier l'idée d'ambiance colorée.

    Mais bon, le vrai problème de cet album n'est pas sa colorisation, c'est tout simplement que c'est moins drôle que l'Encyclopédie des Bébés. Déjà, c'est moins clair. Le début avec Georges et Louis va à 100 à l'heure, les idées fusent dans tous les sens avec une absurdité comme seul Goosens sait la trouver mais qu'on a parfois du mal à suivre et on arrive à presque rien comprendre, et à ne pas vraiment rentrer dedans. Il y a aussi des passages moins réussis niveau humour, des tronches de personnages globalement moins drôles (même si certaines sont très réussies) et connaissance de la Bible à avoir qui peut gêner à certains moments pour ceux qui ne l'ont pas (salut !).

    Après, je chipote, mais l'ouvrage contient de nombreux passages extrêmement drôle avec des gags totalement absurdes, des comparaisons complètement décalées et hors sujet qui fait qu'on rit vraiment aux planches de Goosens, d'un bon rire franc qui n'arrive pas toujours quand une lit une BD d'humour.

    Bref, c'est très drôle, mais c'est tout de même moins marrant que l'Encyclopédie des Bébés qui est un vrai chef d'oeuvre et ça me paraît en même temps aussi moins accessible. Celui qui ne connaît pas Goosens et qui commence par cet album aura peut-être plus de mal à rentrer dans son humour.
  • Lady Vivian Hastings - Long John Silver, tome 1 (2007)

    Sortie : .

    BD franco-belge de Mathieu Lauffray et Xavier Dorison

    [Janvier]

    Alors que le quatrième et dernier volume est sortie en grande pompe l'année dernière, je pose enfin mes mains sur le premier volume de cette série.

    Précisons d'emblée : je n'ai jamais lu/vu l'Île au Trésor et je n'en connais pas l'histoire. Je ne suis donc pas le mieux placé pour comprendre toutes les références contenues dans cette BD vis à vis du matériel original ou pour saisir d'emblée le côté fascinant que peut avoir le personnage de Long John.

    Il en reste que ce premier volume, très introductif (il se concentre sur la présentation des personnages et sur la préparation du voyage) est une très bonne lecture. Déjà, le dessin de Lauffray est efficace, énergique, avec des personnages expressifs, sa narration est solide, bref c'est très agréable à parcourir visuellement, avec quelques très belles cases, quelques très beaux plans.

    Le scénario n'est pas en reste et propose une introduction à l'histoire franchement sympathique. Le rythme est pas trépidant trépidant, mais on ne s'ennuie pas, on découvre les personnages, quelques uns de leurs secrets, le but de l'expédition, bref, il y a quand même de la matière et on a même le droit à une petite scène d'action pas piquée des hannetons vers la fin du volume.

    Bref, on passe un bon moment de lecture et on a envie de lire la suite, l'objectif est accompli.
  • Les Armes Immortelles - Iron Fist, tome 6 (2011)

    Immortal Weapons

    Sortie : .

    Comics de Mico Suayan, Travel Foreman, Jason Aaron

    [Janvier]

    Voir la critique.
  • The Defenders - Marvel Classic, tome 8 (2012)

    Sortie : octobre 2012.

    Comics de Jack Kirby, Sal Buscema, Stan Lee

    [Janvier]

    - Marvel Feature #1 histoire 1 : 5
    - Marvel Feature #1 histoire 3 : 5
    - Marvel Feature #2 : 7
    - Marvel Feature #3 : 6
    - The Defenders #1 : 5
    - The Defenders #2 : 6

    Voir la critique.
  • Neptune - Long John Silver, tome 2 (2008)

    Sortie : septembre 2008.

    BD franco-belge de Mathieu Lauffray et Xavier Dorison

    [Janvier]

    Après un volume plutôt tranquille du slip, ce tome 2 passe aux choses sérieuses et c'est vraiment excellent à lire. De l'ambiance de préparation de voyage aventureux assez classique mais agréable, on passe à un huit clos sombre dans un bateau où la tension monte tout du long jusqu'à un final assez grandiose.
    La narration est vraiment très bonne, avec des cadrages bien trouvés, une mise en page à tombée, etc. On a vraiment de nombreux très bons moments et le final est juste incroyable avec une mer déchaînée, un navire en pleine tempête en toile de fond !
    Niveau dessins, Lauffrey mène très bien son affaire et c'est vraiment très agréable à regarder, hyper dynamique, avec parfois de superbes cases pour les superbes moments évoqués plus tôt. De plus ses couleurs, à l'aquarelle certainement, sont vraiment très très bonnes, avec de belles teintes et de belles ambiances.
    Bref, un tome 2 magistral, qui se parcourt tout seul et avec un très grand plaisir. En le refermant, on se dit qu'on comprend pourquoi la série à su s'imposer auprès des lecteurs.
  • Le Labyrinthe d'émeraude - Long John Silver, tome 3 (2010)

    Sortie : mai 2010.

    BD franco-belge de Mathieu Lauffray et Xavier Dorison

    [Janvier]

    Après un second tome gargantuesque, celui-ci est un peu plus calme mais reste une lecture de grande qualité. Déjà, les 15 premières pages sont vraiment géniales, avec de l'action, un doux parfum d'aventure, des passages muets somptueux, une narration au poil et des dessins d'une qualité époustouflantes, sans parler des couleurs, encore une fois magistrales. C'est beau, c'est prenant, c'est maîtrisé, et le passage de l'ambiance lourde et pesante du début à une plus chaleureuse et seraine est une réussite.
    La suite de l'album n'est pas en reste pour autant, ça reste de qualité, mais c'est un peu moins prenant et il manque un arc narratif fort qui se conclue à la fin du tome comme ça avait été le cas du tome 2. Ici l'aventure continue et offre pleins de développements intéressants et de nombreux passages très très bons, mais il manque une bonne conclusion partielle.
    A part ça, les couleurs du tome entier sont à tomber et font sûrement parti de ce qu'il y a de mieux en BD au niveau mondial. Les ambiances sont nombreuses et toutes maîtrisées, c'est un vrai régal. Et concernant les dessins, Lauffrey continue de faire un excellent boulot, très agréable à lire et sans fausses notes.
    Bref, c'est pas aussi bon que le second tome mais ça reste d'excellente facture et la série s'impose depuis le tome 2 comme un incontournable.
  • Flex Mentallo (2013)

    Sortie : .

    Comics de Frank Quitely et Grant Morrison

    [Février]

    Cette mini-série de 96 fait honneur à sa réputation et est une excellente lecture. Le premier bon point, c'est que pour une oeuvre de cette époque là, elle n'a absolument pas vieillie. Les couleurs de Peter Doherty sont étonnement modernes et maîtrisées pour l'époque, on pourrait croire à une recolorisation (mais peut être est-ce le cas ?). Franchement, en lisant ce comics, on le croirait plus récent qu' All-Star Superman ou que les X-Men du même duo...

    Bref, à part ça, cette oeuvre à un charme emprunté aux œuvres cultes que sont Watchmen, pour le côté sombre et pop à la fois, la façon de mélanger héros et réalisme, le côté "fin du monde imminente" et le desespoir qui va avec, et Kingdom Come, pour cet hommage aux héros de l'âge d'or et d'argent, pour cette envie de les remettre en avant, et l'alliance d'un monde crépusculaire avec l'arrivée providentielle de héros venus nous sauver.

    Ce n'est pas à la hauteur de ces deux chefs d’œuvres... Mais s'en est franchement pas loin. Morrison construit une histoire complexe, peut-être trop, comme lui seul peut en faire, alliant des tonnes de concepts, des trucs barrés et kitsch à des trucs réalistes et sombres, passant d'une réalité à une autre, parlant des créations et des créateurs.... C'est vraiment très riche.

    On alterne entre la quête étrange de Flex Mentallo dans un monde qui ne lui ressemble pas, avec des hommages récurrents aux différents âges des comics de super héros, et le monologue téléphonique de son auteur fictif, Wally Sage, qui analyse son enfance, sa relation aux comics et les BD en elles-même. C'est assez passionnant, avec de très bonnes réflexions, des scènes assez classes, et une puissance héroïque bien retranscrite.

    Frank Quitely est peut être à son meilleur (avec Nou3) dans cette première collaboration avec Morrison. Il arrive à maîtriser son côté barré pour juste offrir quelque chose d'excellent, son encrage n'est pas trop tremblotant (pas comme dans New X-Men par exemple) et, comme je l'ai dit en intro, bien colorisé.

    Au final, on a là un chef d'oeuvre de Quitely et Morrison, un de plus, à ranger aux côtés de Nou3 et All-Star Superman et à lire absolument pour les fans de comics de slips.

    Et notons la couverture du n°3 de Flex Mentallo, très bel hommage au TDKR de Miller.
  • Batman : Noël (2011)

    Sortie : novembre 2011.

    Comics de Lee Bermejo

    [Février]

    Un album sympathique que je n'ai pas forcément lu dans les meilleurs conditions. J'ai eu entre les mains une version originale de l'oeuvre, et vu que mon anglais n'est pas parfait, il me fallait un effort de concentration pour bien tout piger... Et vu que j'ai lu la première moitié de l'ouvrage par petit bout en étant à moitié crevé à chaque fois, je vous laisse imaginer le résultat...
    Au final, une histoire sympa de Batman qui se base sur A Christmas Carol de Dickens et qui est raconté en voix off en parallèle de l'aventure, il faut savoir que je n'ai jamais lu le conte de Dickens et que je n'en connaît que les grandes lignes, mais ce n'est franchement pas gênant à la lecture.
    On a une aventure de Batman à Noël, superbement dessinée par Lee Bermejo (le bouquin vaut pas mal pour ça, il serait clairement bien plus anecdotique avec un autre dessinateur dessus) qui arrive à bien retranscrire cette ambiance d'hiver neigeux, de quartiers sombres et pauvres et de fêtes de fin d'année. Bon après le costume de Batman est un peu moisi du cul et il fait un peu des têtes de fion durant tout l'album, et c'est un peu pareil pour Catwoman, mais rien de bien gênant.
    On a le droit à un Batman vieillit et affaiblit assez cool, bien écrit, dont les interactions avec les différents personnages qu'il croise sont intéressantes. En fait Bermejo a bien capté l'essence de chaque personnage et la caractérisation de chacun est vraiment bonne. La fin de l'histoire est vraiment très réussie avec une confrontation bien mise en scène et le final qui fallait pour cette histoire hommage à Dickens.
    Au final, une belle histoire de Batman, aux dessins et couleurs magnifiques et à l'histoire très efficace, qui ne fait pas forcément partie des incontournables du chevalier noir mais qui reste une lecture très agréable et recommandable.
  • Guyanacapac - Long John Silver, tome 4 (2013)

    Sortie : .

    BD franco-belge de Mathieu Lauffray et Xavier Dorison

    [Février]

    Nous y voilà ! La conclusion de la saga Long John Silver ! Et pour ce dernier tome, Lauffray et Dorison nous gâte en nous offrant un final épique sans temps morts de 55 pages ! Après, le côté ésotérique et mystique qui se ramène dans ce tome pourra déranger les plus rationalistes des lecteurs, mais on a quand même là un grand moment de lecture et un grand moment de BD.
    Lieux merveilleux, batailles, explosions, morts, sacrifices, retournements de situations et aboutissements de quête, tout est vraiment superbement géré dans ce tome pour offrir une histoire haletante qui se s'arrête jamais. C'est passionnant et ça offre une bonne conclusion à la série, surtout pour le trio de tête (Long John, Lady Vivian et le doc'). En plus de ça, les dessins sont vraiment magnifiques, la mise en page est tout bonnement excellente et participe à ce sentiment d’exaltation constante, avec toujours les cases biens impressionnantes quand il faut, les moments muets toujours très beaux et biens gérés... Et puis il y a les couleurs, qui font certainement partie de ce qui se fait de mieux en BD actuellement. C'est vraiment de toute beauté, et on prend une bonne claque dans la gueule.
    Au final, je dirais que c'est une conclusion à la hauteur de la série et certainement le tome le plus beau de la saga, après scénaristiquement je lui préfère le tome 2, plus terre à terre et offrant un huit clos prenant à la conclusion jouissive.
  • Dungeon Quest, tome 1 (2009)

    Sortie : .

    BD (divers) de Joe Daly

    [Février]

    Dungeon Quest, c'est l'aventure type jeu de rôle qui se ramène dans le quotidien moderne de banlieusard anglophones (je ne me risquerais pas à déterminer de pays, vu que l'auteur est sud africain et qu'en même temps les personnages croisent des trucs aztèques et un peau-rouge...). Millenium Boy, le garçon à l'imposant cortex en à marre de son quotidien et décide de monter une équipe et de partir à l'aventure, et c'est complètement délirant et très très drôle.
    Il ne fait que marcher en ligne droite tout du long et l'aventure arrive jusqu'à lui. On le voit, lui et ses amis, faire des combats, augmenter leurs stats, gagner de l'équipement, croiser des monstres, un magasin ambulant, etc, tout en étant dans une banlieue et avec comme protagonistes des espèces de crétins un peu looser et "poètes".
    L'humour est vraiment très bon, avec des situations absurdes, des situations très cons et des dialogues qui claquent, et en plus le dessin de Joe Daly est pas mal du tout. Sa mise en page est particulière, avec beaucoup de très grandes cases et un côté très découpés des mouvements, mais en même temps la lecture est très fluide, et ça met bien en valeur son style à la fois simple dans le design des personnages et leurs expressions, et riche en détails, avec un encrage assez lourd qui rappelle la BD underground américaine et notamment l'encrage de Burns.
    Bref, un premier tome très efficace, très réussi et qui donne bien envie de lire la suite.
  • Superman : Terre-Un, tome 1 (2013)

    Superman : Earth One, Volume 1 & 2

    Sortie : .

    Comics de Shane Davis et J. Michael Straczynski

    [Février]

    voir la critique.
  • Deadpool : Il faut soigner le soldat Wilson (2011)

    Deadpool: Wade Wilson's War

    Sortie : .

    Comics de Jason Pearson et Duane Swierczynski

    [Février]

    Ca y est, pour la première fois, j'ai lu une aventure de Deadpool, le mercenaire mutant violent et farceur créé par Rob Liefield pour Marvel... Et c'était franchement sympa. L'autre bonne surprise, ça a été de retrouvé aux dessins Jason Pearson, dont j'avais beaucoup aimé le trait dans le récit court qu'il signait à la fin de l'album "la splendeur du pingouin" chez Urban, et de retrouver Duane Swierczynski qui avait livré un run fort sympathique sur la série Iron Fist.

    Ce récit, se déroulant dans un univers parallèle à l'univers classique (le 616), se propose de revenir sur les origines de Deadpool et d'autres mercenaires de l'univers Marvel (Domino, Silver Sable et Bullseye) en les mêlant à un complot gouvernemental et à un procès. C'est vraiment bien mené, surtout que le récit profite du fait que chaque intervenant va insuffler son esprit à la partie du récit qu'il va raconter, notamment graphiquement avec certains détails qui change, telle l'anatomie des personnages féminins, ultra exagérée dans les récits de Deadpool.

    Duane Swierczynski mène vraiment bien son affaire avec de l'action, pas mal d'humour, des petits apartés bien utilisés de Deadpool au lecteur, et surtout pas mal de twists en réserve qu'il lâche vers la fin de son histoire et qui donnent à cette dernière toute sa saveur. Les persos sont en plus vite attachants, de par le trait franchement agréable de Pearson.

    Pas forcément la lecture du siècle, mais tout de même un album franchement sympa, qui gagne toute sa saveur sur la fin, c'est d'ailleurs peut être ça son principal défaut, ce côté lent au démarrage.
  • Dungeon Quest, tome 2 (2010)

    Sortie : .

    BD (divers) de Joe Daly

    [Février]

    L'aventure de l'équipe de nerd continue. Pas de grosses surprises dans ce second tome qui se lit très vite, mais c'est très agréable. Déjà il y a les dessins archi détaillés de Joe Daly, qui offre ici des environnements forestiers de toute beauté et qui s'acharne a faire du décor dans TOUTES ces cases, sans jamais le simplifier, et qui fait des combats aux angles de vues spectaculaires et dynamiques comme il faut... Mais il y a aussi un humour constant, complètement crétin et bas du front, mais qui fait bien rire et qui permet bon nombre de situations absurdes et tout un tas de dialogues cocasses, toujours aussi bien trouvés.
    En soi, le principal défaut de ce tome est qu'il ne s'y passe finalement peu de choses, mais ça reste une aventure hyper agréable à suivre, drôle à souhait et chouette à regarder... Il n'y a donc plus qu'à espérer un tome 3 dans la lignée de ces deux premiers tomes.
  • Affaires de famille - Invincible, tome 1 (2005)

    Sortie : août 2005.

    Comics de Cory Walker et Robert Kirkman

    [Février]

    Bon désolé d'avance pour tous les fans d'Invincible, je sais bien que le bouquin a plu à pas mal de monde (il n'aurait pas dépassé les 100 numéros sinon, non ?) et qu'il est écrit par Robert "Walking Dead" Kirkman... Mais ce premier tome est une déception.

    Ok y a pleins d'idées, pleins de bonnes idées même... Mais qu'est-ce que c'est chiant ! On s'emmerde de bout en bout de ce premier tome et j'ai dû me forcer à le terminer ! On voit des événements qui s'enchaînent et on s'en fout complètement, on arrive jamais à se sentir impliqué dans l'histoire. La vie du héros est cool, il n'a pas vraiment d'emmerdes, ou sinon ça dure 3 pages et c'est réglé les doigts dans le nez...Et 3 pages lights hein, pas avec des pavés de dialogue mais plutôt des petites discussions bidons qui sonnent faux la plupart du temps... Les personnages ne sont pas inintéressants, mais c'est ce qui leur arrive qui l'est.

    Pas de problèmes du quotidien, ici on a le droit à des menaces sans reliefs... Si vous voulez lire du bon teen comics, vous feriez mieux selon moi de retourner lire du Spider-Man des 60's ou la nouvelle série Ms. Marvel parce que là...

    Niveau dessins, Cory Walker fait le job, mais ce n'est pas franchement beau. Ça a le mérite d'être lisible la plupart du temps et de pas trop piquer les yeux, mais on ne se relèvera pas la nuit pour admirer ses pages. De même, les couleurs de Bill Crabtree ne sont pas incroyables non plus.

    Que dire pour conclure ? Cet Invincible T.1 est un grosse déception. J'avais envie de découvrir cet univers super héroïque alternatif au Big Two dont on parle souvent, mais le fait est qu'il est pour l'instant bien moins intéressant... Toutefois j'irais sans doute lire le tome 2, l'histoire de voir si ça s'améliore (après tout, le tome se conclut sur un gros cliffhanger, donc pourquoi pas...).
  • 99 Problèmes - Marvel Knights Spider-Man (2013)

    99 Problems... One of Five - Marvel Knights Spider-Man

    Sortie : .

    Comics de Marco Rudy et Matt Kindt

    MK Spider-Man #4 : 6 [Janvier]
    MK Spider-Man #5 : 5 [Février]

    Pour les avis sur les différents numéros, voir la critique.

    #5 [Février] Ça y est, on arrive à la fin de cette mini Spider-Man Marvel Knight... Et c'est une déception, à l'image de la série. On part sur un numéro dantesque, super beau au pitch accrocheur et prometteur et finalement on a le droit, comme on pouvait s'y attendre, qu'à une suite de combats insipides, accompagnés de textes trop peu intéressants de la part de Kindt, et de dessins magnifiques mais de plus en plus brouillons. Dans ce numéro c'est le point culminant, avec une résolution sans panache, des planches où l'on ne comprends quasiment plus rien, et des parties colorisées à la mains qui devraient être sublimes mais se révèlent être assez laides (à l'image de la dernière page...).
    Bref, une mini qui n'a d'intérêt que pour les dessins de Marco Rudy qui perdent en qualité et lisibilité en cours de route... A éviter ? Non. A conseiller ? Non plus. Un beau gâchis en fait. [5]
  • Le Deuil de la famille - Batman, tome 3 (2013)

    Batman Vol.3: Death of the Family

    Sortie : .

    Comics de Greg Capullo, Jock, Scott Snyder

    [Février]

    Voir la critique.
  • La Main droite de la Mort - Hellboy, tome 4 (2004)

    Hellboy: The Right Hand of Doom

    Sortie : janvier 2004.

    Comics de Mike Mignola

    [Février]

    Autant les deux premiers tomes d'Hellboy étaient génialissimes, autant les tomes d'histoires courtes sont franchement plus anecdotiques. Le dessin de Mignola est magnifique et l'auteur semble progresser, s'affirmer, de tome en tome, mais servent des histoires d'une platitude étonnante et qui ont en plus, tendance à toutes se ressembler. Le tome se lit très vite (une soixantaine de page seulement) et ne suscite malheureusement aucune sensation. Heureusement que les dessins sont superbes (et très biens colorisés, même si c'est tout en aplat, le choix des teintes est toujours très bon).
  • Rendez-vous avec la H.A.I.N.E. - Nextwave, tome 1 (2007)

    Nextwave - Agents of H.A.T.E

    Sortie : avril 2007.

    Comics de Stuart Immonen et Warren Ellis

    [Février]

    Voir la critique.