Lubitsch, der Meister von Berlin...

Avatar Aurea Liste de

24 films

par Aurea

Petit hommage encore très incomplet, il s'étoffera au fil du temps, à cet orfèvre de la comédie, à ses dialogues ciselés , à son romanesque intemporel qui en font un Maître.

Et merci à Dunslim qui sans le vouloir m'a suggéré cette liste.

Jennifer Jones et Charles Boyer dans La folle ingénue, en couverture.

Ces autres réalisateurs que j'aime :

https://www.senscritique.com/liste/Mon_Sirk_prefere/79533

https://www.senscritique.com/liste/Mankiewicz_les_femmes_le_jeu_de_la_verite_et_du_mensonge/74573

https://www.senscritique.com/liste/Avec_Ophuls_entrons_dans_La_Ronde/79681

https://www.senscritique.com/liste/Elia_Kazan_la_chair_et_l_esprit/73869

https://www.senscritique.com/liste/Mon_Lean_de_coeur/144426

https://www.senscritique.com/liste/Terrence_Malick_ou_La_recherche_du_Paradis_perdu/135234

https://www.senscritique.com/liste/Mikio_Naruse_l_homme_de_l_ombre_la_grandeur_au_quotidien/70688

Trier par : Tri par défaut
  • Tri par défaut
  • Date de sortie
  • Derniers ajouts
  • Note de l'auteur de la liste
  • Notes de mes éclaireurs
  • Note globale
  • Ordre alphabétique
  • Popularité
Croissant
  • Croissant
  • Décroissant
  • Bande-annonce

    La Princesse aux huîtres (1919)

    Die Austernprinzessin

    58 min. Sortie : . Muet et comédie.

    Film de Ernst Lubitsch avec Victor Janson, Ossi Oswalda, Harry Liedtke

    Fortes femmes un jour, faibles femmes toujours, qui peut résister à l'amour?

    Un bijou du muet, une petite merveille
  • Bande-annonce

    Sérénade à trois (1933)

    Design for Living

    1 h 31 min. Sortie : . Comédie romantique.

    Film de Ernst Lubitsch avec Fredric March, Gary Cooper, Miriam Hopkins

    Triangle amoureux à la Lubitsch servi par des dialogues étincelants, où Gilda / Miriam féministe avant l'heure, revendique d'être libre et d'aimer les deux hommes de sa vie
  • Le Ciel peut attendre (1943)

    Heaven Can Wait

    1 h 52 min. Sortie : . Comédie.

    Film de Ernst Lubitsch avec Gene Tierney, Don Ameche, Charles Coburn

    Concentré de vie subtil "broderie où le cynisme enlace l'attendrissante pureté, mélancolie qui flirte sans cesse avec la légèreté adolescente"
  • Bande-annonce

    Rendez-vous (1940)

    The Shop Around the Corner

    1 h 39 min. Sortie : . Comédie romantique.

    Film de Ernst Lubitsch avec Margaret Sullavan, James Stewart, Frank Morgan

    La plus adorable des comédies romantiques dans ce Je t'aime moi non plus drôle et touchant
  • La Poupée (1919)

    Die Puppe

    1 h 05 min. Sortie : . Comédie et fantastique.

    Film de Ernst Lubitsch avec Max Kronert, Hermann Thimig, Victor Janson

    Délicieux film muet qui conte les affres d'un jeune puceau effrayé par la gent féminine et qui choisit momentanément d'épouser une.. poupée !
  • Bande-annonce

    La Folle ingénue (1946)

    Cluny Brown

    1 h 40 min. Sortie : . Comédie romantique.

    Film de Ernst Lubitsch avec Charles Boyer, Jennifer Jones, Peter Lawford

    Le charme et la fraîcheur de Jennifer Jones, l'humour de Charles Boyer: une délicieuse comédie et cette Lubitsch Touch reconnaissable entre toutes
  • L'Éventail de Lady Windermere (1925)

    Lady Windermere's Fan

    1 h 29 min. Sortie : . Comédie et muet.

    Film de Ernst Lubitsch avec Ronald Colman, May McAvoy, Bert Lytell

    Lubitsch concentre sa narration sur le personnage de Mrs Erlynne (magnifique Irene Rich parée de costumes raffinés) plutôt que sur sa fille. Comme ce dernier est le véritable protagoniste tragique de la pièce et du film, on peut penser qu’ayant rallongé la durée de l’action, Lubitsch tenait à un personnage assez dramatique pour exprimer la fameuse « ironie amère » de Wilde. Car dans la pièce, l’ironie surgissait de la promptitude des événements, de leur caractère mécanique et implacable.

    En une soirée, des vies manquaient d’échouer. Ainsi, en choisissant de focaliser les regards sur le chemin de Mrs Erlynne, Lubitsch peut rendre compte de sa vision éminemment dramatique de la pièce. Peut-être aussi que le chemin que doit parcourir cette femme bannie du monde se prêtait mieux aux puissances du cinéma. En tout cas, Lubitsch fait de son aventure mondaine un drame épique, une odyssée homérienne au cours de laquelle cette femme manipulera les hommes et les femmes comme des jouets, rééduquera les regards à sa présence, affrontera les Dieux en tentant de tricher avec son propre destin et se sacrifiera finalement dans un superbe élan d’amour maternel."
  • L'homme que j'ai tué (1932)

    Broken Lullaby

    1 h 16 min. Sortie : . Drame.

    Film de Ernst Lubitsch avec Lionel Barrymore, Nancy Carroll, Phillips Holmes

    "Ernst Lubitsch a tourné ce sombre drame en plein coeur de sa période la plus gaie, au milieu de ses adaptations américaines d'opérettes européennes. Juste avant l'irrésistible Une heure près de toi. Il a alors déboussolé ses fans. Aujourd'hui encore, les spécialistes font souvent l'impasse sur L'homme que j'ai tué, adaptation d'une pièce pacifiste de Maurice Rostand."
  • Comédiennes (1924)

    The Marriage Circle

    1 h 25 min. Sortie : . Muet et comédie.

    Film de Ernst Lubitsch avec Creighton Hale, Adolphe Menjou, Harry Myers

    "Lubitsch considérait ce film comme son vrai premier film américain, un de ses films préférés dont il fera un remake caché avec Une heure auprès de toi. Il était aussi le film préféré de Lubitsch de Hitchcock et Chaplin et le film préféré de Kurosawa qui décida de son goût pour le cinéma. "

    La valse des quiproquos qui pourrait aussi s'intituler Ce que femme veut : rythmé et enlevé
  • Bande-annonce

    Ninotchka (1939)

    1 h 50 min. Sortie : . Comédie romantique.

    Film de Ernst Lubitsch avec Greta Garbo, Melvyn Douglas, Ina Claire

    Et Garbo riait..
    Une jolie comédie qui anime la Divine, parant des couleurs de la grâce la beauté de Greta
  • Bande-annonce

    Jeux dangereux (1942)

    To Be or Not to Be

    1 h 39 min. Sortie : . Comédie et guerre.

    Film de Ernst Lubitsch avec Carole Lombard, Jack Benny, Robert Stack

    "We are just like other people, we love to sing,
    We love to dance, we admire beautiful women,
    We are human, and sometimes,very human"
  • Haute pègre (1932)

    Trouble in Paradise

    1 h 23 min. Sortie : . Comédie romantique et gangster.

    Film de Ernst Lubitsch avec Miriam Hopkins, Kay Francis, Herbert Marshall

    "Chef d’œuvre d’humour et d’ironie réalisé en 1932 aux États-Unis, Haute pègre mêle magistralement tous les ingrédients de la mystérieuse et inimitable recette Lubitsch : intrigue légère et charmante, humour corrosif et mise en scène exemplaire."
  • Le Prince étudiant (1927)

    Student Prince in Old Heidelberg

    1 h 45 min. Sortie : . Comédie et muet.

    Film de Ernst Lubitsch et John M. Stahl avec Ramon Novarro, Norma Shearer, Jean Hersholt

    "Le Prince héritier Karl Heinrich, neveu du Roi Karl VII, est envoyé à Heidelberg pour ses études, accompagné de son ancien précepteur, Juttner. Dans une auberge, il fait la connaissance de Kathi, la fille de l'aubergiste. Ils tombent amoureux. Karl est heureux. Mais le Roi, malade, le rappelle et lui fait promettre d'épouser une princesse..."
  • L'Abîme (1929)

    Eternal Love

    1 h 11 min. Sortie : . Drame, romance et muet.

    Film de Ernst Lubitsch avec John Barrymore, Camilla Horn, Victor Varconi

    Dernier film de Lubitsch

    "L’intensité des regards de John Barrymore enflamme sa composition d’un héros profondément humain, naturellement discordant : puissant et faible, intègre et corruptible, etc. Camilla Horn et sa blondeur diaphane transparaissent d’évidence l’ingénuité et l’angélisme tout autant que la défaillance inhérents au caractère hyalin de Ciglia.

    Quant à Mona Rico, ses boucles brunes et sa présence sulfureuse disent sans paroles la dévoration dont elle sera l’artisane. Ces traits presque archétypaux sont constituants d’une forme de stylistique du muet - un précieux outil de signifiance. Ils fondent aussi la Lubitsch Touch, le cinéaste étant plus épris du geste et de l’expression que de la parole et du mot pour dire sa vérité."
  • Bande-annonce

    La Huitième Femme de Barbe Bleue (1938)

    Bluebeard's Eighth Wife

    1 h 25 min. Sortie : . Comédie romantique.

    Film de Ernst Lubitsch avec Claudette Colbert, Gary Cooper, Edward Everett Horton

    Le seul de cette époque pour l'instant qui ne m'ait pas vraiment enthousiasmée avec une Claudette Colbert un peu "bavarde" qui ne me séduit décidément pas

  • Je ne voudrais pas être un homme (1918)

    Ich möchte kein Mann sein

    45 min. Sortie : . Comédie et romance.

    Film de Ernst Lubitsch avec Ossi Oswalda, Curt Goetz, Ferry Sikla

    "L’exaltation de personnages féminins en conflit ouvert avec les valeurs patriarcales (et bellicistes) et les conventions figées de la société wilhelminienne est décidément un trait commun à de nombreux films de cette période, comédies ou drames (Die Sühne - L’expiation de Emerich Hanus, 1917), et le motif du travestissement est fréquemment utilisé."
  • La Chatte des montagnes (1921)

    Die Bergkatze

    1 h 29 min. Sortie : . Muet et comédie dramatique.

    Film de Ernst Lubitsch avec Pola Negri, Victor Janson, Paul Heidemann

    "Le lieutenant Alexis, grand séducteur de femmes, est muté dans une garnison perdue au milieu des montagnes enneigées. Lors du voyage, il est attaqué par une bande de brigands menée par Rischka, la fille du chef de la bande.

    Après l'avoir déshabillé et ridiculisé, Rischka relâche Alexis qui parvient à la garnison. A son arrivée, il est accueilli par le commandant du fort, sa femme et leur fille. Ces deux dernières tombent immédiatement sous le charme d'Alexis et poussent le commandant à offrir la main de la jeune femme à Alexis. Problème : celui-ci ne semble pas des plus enthousiasmé par la fille du commandant, mais plutôt par la belle et sauvage Rischka. D'ailleurs une attaque contre les brigands est organisée..."
  • Bande-annonce

    La Femme du pharaon (1922)

    Das Weib des Pharao

    1 h 40 min. Sortie : . Drame et historique.

    Film de Ernst Lubitsch avec Emil Jannings, Paul Biensfeldt, Friedrich Kühne

    "Pour son avant-dernier film réalisé en Allemagne, Ernst Lubitsch se lance dans une satire au vitriol du pouvoir, dans une contrée d’Orient imaginaire. Le roi éthiopien Samlak (Paul Wegener) offre sa fille Makeda en mariage au puissant pharaon Aménès (Emil Jannings) pour sceller la paix entre leurs pays. Mais le calcul diplomatique va se transformer en intrigue amoureuse."
  • Si j'avais un million (1932)

    If I Had a Million

    1 h 28 min. Sortie : . Comédie dramatique et sketches.

    Film de James Cruze, H. Bruce Humberstone, Ernst Lubitsch avec Gary Cooper, Charles Laughton, George Raft

    "Célèbre film à sketches du début des années 30 basé sur un scénario simple : à la veille de sa mort, un industriel richissime, déçu par la cupidité de ses proches, décide de donner un million de dollars à huit inconnus pris au hasard dans l'annuaire.

    Cet argent tombé du ciel va bien entendu avoir des conséquences très différentes selon les cas. Les sketches sont assez inégaux, tous remplis de cet humour un peu grinçant des années trente, humour même franchement noir pour l’un des sketches. Celui avec WC Fields est complètement farfelu. L’attribution des sketches aux différents réalisateurs est assez incertaine mais Lubitsch aurait signé le très court (mais excellent) sketch avec Charles Laughton. Parmi les scénaristes, on peut noter la présence du jeune Joseph Mankiewicz."
  • Illusions perdues (1941)

    That Uncertain Feeling

    1 h 24 min. Sortie : . Comédie.

    Film de Ernst Lubitsch avec Merle Oberon, Melvyn Douglas, Burgess Meredith

    "Illusions perdues est un film assez méconnu dans la carrière d’Ernst Lubitsch, et que l’on cite peu lorsqu'on évoque sa très riche filmographie. Adaptant ici une pièce de Victorien Sardou (à qui l’on doit Madame Sans-Gêne, pour ne citer que sa pièce de théâtre la plus célèbre), il s’associe également pour l’occasion avec le producteur Sol Lesser, davantage spécialisé dans la série B.

    L’occasion pour Lubitsch d’offrir un film de détente, plutôt léger, coincé chronologiquement entres ces deux films magistraux que sont The Shop Around the Corner (avant) et To Be or Not to Be (après), deux classiques dont la réputation n’est plus à faire. Illusions perdues sera un échec commercial et ne bénéficiera avec le temps que d’une estime très relative aux yeux des historiens du cinéma."
  • Ange (1937)

    Angel

    1 h 31 min. Sortie : . Comédie dramatique.

    Film de Ernst Lubitsch avec Marlene Dietrich, Herbert Marshall, Melvyn Douglas

    « Les rapports sexuels extra-conjugaux, et particulièrement l'adultère (qui est le sujet même de Le ciel peut attendre), sont au centre de la plupart des films de Lubitsch. Mais s'il peut par là s'inclure dans cette suite ininterrompue qui, de Carmen à Lady in Ermine nous parle avant tout de désir sexuel, Angel y occupe pourtant une place unique : celle que lui ménage l'apparition, concomitante à celle du désir physique et l'éclipsant, du sentiment « amour » — apparition évidemment liée au fait qu'il s'agit ici d'adultère de la femme.

    L'adultère en devient platonique, l'amour s'éprouve sans se faire, et ce semi-renversement du sujet lubitschien type installe Angel, dès le niveau général de la thématique, dans le registre de la surprise. »
  • La Veuve joyeuse (1934)

    The Merry Widow

    1 h 39 min. Sortie : . Comédie musicale et romance.

    Film de Ernst Lubitsch avec Maurice Chevalier, Jeanette MacDonald, Edward Everett Horton

    "De Lubitsch avec qui il avait travaillé comme scénariste, Billy Wilder disait qu’il « en faisait plus avec une porte fermée que les réalisateurs d’aujourd’hui avec une braguette ouverte ». Il y a évidemment beaucoup de cette philosophie de cinéma dans La Veuve joyeuse, même si le film n’est clairement pas l’œuvre la plus réussie de la Lubitsch touch.
    Dans cette histoire de séduisant comte envoyé en mission par son roi pour séduire une jeune veuve richissime, il y a matière à de nombreux quiproquos comme les affectionne Lubitsch. Car si la veuve et le comte vont forcément tomber amoureux l’un de l’autre, la mission en question va leur mettre de nombreux bâtons dans les roues : comment la jeune femme pourrait-elle croire à l’amour vrai du comte lorsqu’elle comprend sa frivolité séductrice ?"
  • Parade d'amour (1929)

    The Love Parade

    1 h 47 min. Sortie : . Comédie musicale et romance.

    Film de Ernst Lubitsch avec Maurice Chevalier, Jeanette MacDonald, Lupino Lane

    "En 1929, Ernst Lubitsch s’attaque au cinéma sonore avec «Parade d’amour», une comédie musicale avec Maurice Chevalier et Jeanette MacDonald."

    Pas très drôle et plutôt décevant : un tout petit Lubitsch.
  • Le Lieutenant souriant (1931)

    The Smiling Lieutenant

    1 h 33 min. Sortie : . Comédie musicale et romance.

    Film de Ernst Lubitsch avec Maurice Chevalier, Claudette Colbert, Miriam Hopkins

    Vu au Festival de La Rochelle, début juillet 2018 et oublié de l'ajouter à cette liste.

    "A Vienne, un séduisant lieutenant, Niki, file le parfait amour avec une belle violoniste, Franzi. Jusqu'au jour où Niki , au garde à vous pour le passage de la famille royale du petit royaume de Flausenthurm, adresse un clin d'oeil à sa maîtresse, dans la foule.

    La princesse Anna de Flausenthurm, qui passait à cet instant, s'offense de ce clin d'oeil, qu'elle croit lui être adressé. L'incident n'est clos que par le mariage du lieutenant, accablé, avec la princesse. Mais Niki qui regrette Vienne et sa violoniste, et trouve sa nouvelle épouse bien peu attirante, s'esquive avant la nuit de noce et va rejoindre la charmante Franzi.

    La jeune princesse apprend tout, convoque sa rivale, mais après quelques explications, les deux femmes s'entendent à merveille et l'experte en amour métamorphose la novice en femme irrésistible, en chantant en duo « Jazz up your lingerie »."

    Film charmant et très enlevé même si je n'ai guère été sensible au "charme" de Maurice Chevalier ni à celui de C.Colbert.