Lucio Bukowski : références littéraires (liste annotée)

Avatar adelchien Liste de

215 livres

par adelchien

Edit : nouveaux albums à couvrir, suggestions quant aux éventuels oublis bienvenues.

Lucio Bukowski est un rappeur lyonnais. Il fait de la musique, il écrit des textes. Dans ces textes, les références littéraires se bousculent. Les voici, par ordre chronologique depuis ses plus anciens projets aux plus récents. J'essaye d'être exhaustif mais il m'en échappera obligatoirement quelques-unes.

Et oui, je sais, ces références sont l'élément principal pointé par les détracteurs, mais avouez que ça fait du bien d'avoir une source quasi intarissable de références à parcourir pour s'enrichir personnellement. Je tâche juste de rendre tout ça un peu plus clair et ordonné.

Je précise quand c'est une référence à un auteur ou une œuvre en particulier. Je m'épancherai en annotations pour le plus grand nombre quand j'aurai le temps.

Trier par : Tri par défaut
  • Tri par défaut
  • Note globale
  • Ordre alphabétique
  • Date de sortie
  • Notes de mes éclaireurs
  • Note de l'auteur de la liste
  • Derniers ajouts
  • Journal d'un vieux dégueulasse (1967)

    Notes of a Dirty Old Man

    Sortie : 1967. Essai.

    Livre de Charles Bukowski

    Hors-projet.
    Le nom de scène de Ludovic V. est Lucio Bukowski. Lucio pour Ludo et ses origines italiennes de par sa mère. Bukowski pour l'auteur. Lucio Bukowski pour ce choc italien-allemand.

    En dépit de ce choix, il répétera que ce n'est pas l'auteur qui l'influence le plus dans ce qu'il fait. On retrouvera toutefois de nombreuses références à l'auteur ou ses œuvres du début à la fin de la discographie de Lucio Bukowski, évidentes ou implicites (mais qui apparaissent le plus souvent évidentes dès lors qu'on lit Charles Bukowski).
  • Septentrion (1963)

    Sortie : 1963. Roman.

    Livre de Louis Calaferte

    Hors-projet.
    Il suffit de lire Septentrion pour apposer un regard nouveau sur toute l'œuvre de Lucio Bukowski. Car dans cette discographie prolifique sont dispersés des tonnes et des tonnes de pensées, extraits, vocabulaires, idées puisées de Septentrion. Et ça se voit. Et ça se sent. Du coup, pour ceux qui, comme moi, découvrent l'auteur après le rappeur, lire Septentrion revient presque à lire un morceau de Lucio Bukowski de 400 pages, aussi étonnant que cela puisse paraître.

    La première fois que Louis Calaferte est cité remonte à un de ses premiers projets : Chansons Posthumes et autres titres égarés, dans le morceau "Définitions". Il y en a aussi dans "Ma ville" du même album.

    « Tristesse : plaisir subtil selon Calaferte
    Douceur à l’âme pour ceux qui n'aiment pas la fête »

    « Une tumeur dans ton thème astral, une perte
    Ma ville c'est celle de Rabelais et de Louis Calaferte »

    L'œuvre est sa réponse à la question « Au bout d'une vie de lecture, et s'il n'en restait qu'un ? » dans une interview pour les éditions du Feu Sacré.

    De même pour la question « Le livre que tu as le plus lu et relu ? ».

    L'œuvre est aussi présente dans son top 5 livres pour Le Rap en France.
  • Capitale de la douleur (1926)

    Sortie : 1926. Poésie.

    Livre de Paul Eluard

    Auteur.
    Dans "Underground sensitivity" (un morceau d'Abigoba, groupe de nu jazz lyonnais, datant de 2007).

    « En surplomb des trottoirs, quelques antennes crachent des lueurs
    Un type en haillon déclame des poèmes d’Éluard »

    Nouvelle référence à l'auteur dans "Oderunt Poetas", "Eau en poudre".

    « Vie à usage unique, non-recyclable et dalles en marbre
    Comme animal de compagnie : des petits vers, pas d'Éluard »
  • Critique de la raison pure (1781)

    Kritik der reinen Vernunft

    Sortie : 1781. Essai et philosophie.

    Livre de Emmanuel Kant

    Auteur.
    Dans "Chansons Posthumes et autres titres égarés", "Cogito".

    « Observant chaque phénomènes du monde comme Kant
    Belle plante, bagarres quelque part dans les pentes »

    Nouvelle référence à l'auteur dans "Oderunt Poetas", "Rubaïyat".

    « J'avais une citation de Kant, l'ai oubliée (tant mieux)
    J'm'éloigne de leur morale, les laisse compter les fautes »
  • L'Éthique (1677)

    Ethica Ordine Geometrico Demonstrata

    Sortie : 1677. Essai et philosophie.

    Livre de Baruch Spinoza

    Auteur. Il y fait plusieurs fois référence.
    Dans "Chansons Posthumes et autres titres égarés", "Cogito".

    « Combien voulurent changer le monde ? Personne n'osa !
    Et Dieu est un brin d'herbe, d'après Spinoza »
  • Au sud de nulle part (1973)

    South of No North

    Sortie : 1973. Recueil de nouvelles.

    Livre de Charles Bukowski

    Œuvre.
    Dans "Ébauche d'un autoportrait raté", "Au sud de nulle part".

    Le titre.
  • Le Horla (1887)

    Sortie : 1887.

    Livre de Guy de Maupassant

    Auteur.
    Dans "Ébauche d'un autoportrait raté", "Au sud de nulle part".

    « Angoissé mais passons, un de plus parmi les passants
    Issu d'une strate de maçons lisant Guy De Maupassant »

    Il fait précisément référence à l'œuvre dans le morceau Littérature de Lucio Milkowski 2.

    « Or la* tristesse, je ne vois pas et prends racine
    Du coup mon flow berce ton oreille et l'assassine »
  • Mort dans l'après-midi (1932)

    Death in the Afternoon

    Sortie : 1932. Roman.

    Livre de Ernest Hemingway

    Œuvre.
    Dans "Ébauche d'un autoportrait raté", "Journée grise".

    « Étrange hasard, mort dans l'après-midi
    Erreur d'horloge pour mon coupe-circuit »
  • L'étrange contrée (2002)

    Sortie : . Recueil de nouvelles.

    Livre de Ernest Hemingway

    Œuvre.
    Dans "Ébauche d'un autoportrait raté", "Ma ville".

    « Ma ville c'est une étrange contrée selon Hemingway
    Elle transporte ses globules sur des lignes de tramway »
  • Demande à la poussière (1939)

    Ask the Dust

    Sortie : 1939. Roman.

    Livre de John Fante

    Auteur.
    Dans "Ébauche d'un autoportrait raté", "Journée grise".

    « L'orage se fait chier, cahier grands carreaux
    John Fante, l'avenir dans le tarot »
  • Faites vous-même votre malheur (1983)

    The Situation is hopeless but not serious

    Sortie : 1983. Essai.

    Livre de Paul Watzlawick

    Œuvre.
    Dans "Ébauche d'un autoportrait raté", "Journée grise".

    Au travers de l'histoire de la poudre anti-éléphants :
    "C’est l’histoire d’un vieux monsieur qui, dans le train entre Lausanne et Genève, ouvrait la fenêtre toutes les dix minutes pour jeter un peu d’une poudre mystérieuse qu’il tirait d’une tabatière d’ivoire. Un voyageur intrigué par ce manège finit par s’enquérir sur celui-ci :
    « Qu’est-ce que c’est que cette poudre ?
    – C’est une poudre anti-éléphants de mon invention! répondit le vieil homme.
    – Mais voyons, il n’y a pas d’éléphants entre Lausanne et Genève !
    – Eh ! Pardi, rétorque le vieillard, c’est que ma poudre est efficace ! »"

    « Théorie des cordes, apologie des corps
    Poudre anti-éléphants, je fonce dans le décor »
  • Les Champs Magnétiques (1920)

    Sortie : 1920. Poésie.

    Livre de Philippe Soupault et André Breton

    Auteur (André Breton).
    Dans "Ébauche d'un autoportrait raté", "Journée grise".

    « Bruit d'un genre nouveau, amour à jetons
    Refuse ma place dans le crew d'André Breton »
  • Le Gai Savoir (1882)

    Die fröhliche Wissenschaft

    Sortie : 1882. Essai.

    Livre de Friedrich Nietzsche

    Auteur.
    Dans "Ébauche d'un autoportrait raté", "Journée grise".

    « Carambolage d'âmes, plastifier le plongeoir
    Dieu lisant Nietzsche, accoudé au comptoir »
  • Vies des douze Césars (121)

    De vita duodecim Caesarum libri VIII

    Sortie : 121. Histoire et biographie.

    Livre de Suétone

    Auteur.
    Dans "Ébauche d'un autoportrait raté", "Ma ville".

    « Ma ville est franc-maçonne, antique comme Suétone
    Elle a son passé calviniste, crève le ciel et tonne »
  • Gargantua (1534)

    Sortie : 1534. Roman.

    Livre de François Rabelais

    Auteur.
    Dans "Ébauche d'un autoportrait raté", "Ma ville".

    « Une tumeur dans ton thème astral, une perte
    Ma ville c'est celle de Rabelais et de Louis Calaferte »
  • Genèse

    Sefer Bereshit

    Conte.

    Livre

    Œuvre.
    Dans "Ébauche d'un autoportrait raté", "L'Éloge du vagin".

    « Certains froids, ne concèdent qu'une piqûre de rappel
    D'autres accueillent plus de langues que la tour de Babel »

    De nombreuses autres références bibliques apparaîtront, notamment pendant la période de l'EP Golgotha.
  • Le coeur est un chasseur solitaire (1940)

    The Heart Is a Lonely Hunter

    Sortie : 1940. Roman.

    Livre de Carson McCullers

    Œuvre.
    Dans "Ébauche d'un autoportrait raté", "Entre les lignes".

    « Je crève sur du papier, l'horloge jusqu'à tard sonne
    Le cœur est un chasseur solitaire selon Carson »
  • Le Double (1846)

    Двойник (Dvoïnik)

    Sortie : 1846. Roman.

    Livre de Fiodor Dostoïevski

    Œuvre.
    Dans "Ébauche d'un autoportrait raté", "Champ de blé aux corbeaux".

    « J'en ai marre de trouver mon double assis dans ma chambre quand je rentre
    Comme Vincent, je finirai avec une balle dans le ventre »
  • Lettres à son frère Théo (1988)

    Sortie : . Correspondance.

    Livre de Vincent Van Gogh

    Auteur (davantage pour ses qualités de peintre).
    Dans "Ébauche d'un autoportrait raté", "Champ de blé aux corbeaux".

    Outre le fait que ce morceau soit aussi le nom d'une peinture à l'huile de Van Gogh, de nombreuses références surviendront plus tard encore, Lucio Bukowski ira jusqu'à se déguiser en Vincent dans le clip de "Portraits".

    « J'en ai marre de trouver mon double assis dans ma chambre quand je rentre
    Comme Vincent, je finirai avec une balle dans le ventre »
  • Rubai'yat (2007)

    Sortie : novembre 2007.

    Livre de Djalâl Al-Dîn Rûmi

    Auteur (mais l'œuvre est présente dans le clip du morceau).
    Dans "Ébauche d'un autoportrait raté", "Champ de blé aux corbeaux).

    « La folie, ce n'est pas autre chose que de vivre hors de soi
    Me dis-je relisant Rûmi sur les bords de Saône »

    Autre référence à l'œuvre dans "Oderunt Poetas", "Rubaïyat".
  • Plumards de cheval (1983)

    Sortie : 1983. Récit.

    Livre de Groucho Marx

    Auteur (sûrement pas pour ses œuvres écrites à l'origine).
    Dans "Lucio Milkowski", "Premièrement".

    « J’perds mon temps à faire le pitre comme Groucho
    Ma vie c’est pas le Hip Hop, ma mère m’appelle pas Lucio »
  • La science des mages (2003)

    Sortie : . Essai.

    Livre de Papus

    Auteur (sous le nom de Gérard Encausses).
    Dans "Lucio Milkowski", "Premièrement".

    « Pour être franc moi je ne voulais pas grand-chose
    Au moins rester dans l’ombre comme Gérard Encausses »
  • Le Père Goriot (1835)

    Sortie : 1835. Roman.

    Livre de Honoré de Balzac

    Auteur (mais il ne l'encense pas, loin de là).
    Dans "Lucio Milkowski", "Triste comme un hiver".

    « L’air du temps n’a aucun goût on dirait du Balzac
    C’est chiant comme un weekend camping dans le Larzac »
  • Voyage au bout de la nuit (1932)

    Sortie : 1932. Roman.

    Livre de Louis-Ferdinand Céline

    Œuvre (l'édition illustrée par Jacques Tardi plus particulièrement).
    Dans "Lucio Milkowski", "Triste comme un hiver".

    « Relis le Voyage illustré par Jacques Tardi
    Laisse tourner du Oxmo tout au fond de ce mardi »

    Il appellera l'auteur par son vrai nom, Destouches, dans le morceau Cinquante et un du même album.

    « Mes influences vont de Destouches à Proudhon
    Donc comprends que le dernier Hocus je m’en bats les roustons »

    Autre référence à l'œuvre dans "Saletés poétiques", "Inventaire".

    « Une super boîte à auto-suggestions vide
    Le Voyage, Factotum, et l'Énéide »

    L'œuvre est sa réponse à la question « Le livre que tu as le plus lu et relu ? » dans une interview pour les éditions du Feu Sacré.
  • L'oeuvre intégrale (1982)

    Sortie : 1982.

    Livre de Jacques Brel

    Auteur.
    Dans "Lucio Milkowski", "Ôde au Grand Jacques".

    Le morceau entier est un véritable hommage, le texte étant constitué de dizaines de titres de Jacques Brel.
  • Qu'est-ce que la propriété ? (1840)

    Sortie : 1840. Essai.

    Livre de Pierre-Joseph Proudhon

    Auteur.
    Dans "Lucio Milkowski", "Cinquante et un".

    « Mes influences vont de Destouches à Proudhon
    Donc comprends que le dernier Hocus je m’en bats les roustons »
  • Kamasutra

    Kāmasūtra

    Vie pratique.

    Livre de Vatsyayana

    Œuvre.
    Dans "Lucio Milkowski 2", "Kamasutra Song".

    Tout le texte est parsemé du nom de diverses positions du Kama Sutra.

    Par exemple, trois positions en deux mesures :
    « Des doigts qui se resserrent autour d’une taille en nœud coulant*
    Une berceuse* érotique : seule réponse à l’indolent* »
  • Don Quichotte (1605)

    El ingenioso hidalgo Don Quijote de la Mancha

    Sortie : 1605. Roman.

    Livre de Miguel de Cervantès

    Œuvre.
    Dans "Lucio Milkowski 2", "Kamasutra Song".

    « L’amour est un vieux fou faisant la guerre à des moulins à vent
    Pris dans la dentelle pour mieux leurrer le rêveur ardent »

    "Don Quichotte" deviendra le titre d'un morceau sur l'Art raffiné de l'ecchymose.

    L'œuvre est sa réponse à la question « On te propose de vivre éternellement dans un roman de ton choix, tu optes pour lequel ? » dans une interview pour les éditions du Feu Sacré.
  • Les 120 journées de Sodome (1785)

    Sortie : 1785. Roman.

    Livre de Donatien Alphonse François de Sade

    Auteur.
    Dans "Lucio Milkowski 2", "Kamasutra Song".

    « Je relis Sade et la Mécanique de Calaferte
    Songe que les théâtres du sexe payant en forme d’estafettes »
  • La mécanique des femmes (1992)

    Sortie : juillet 1992. Récit.

    Livre de Louis Calaferte

    Œuvre.
    Dans "Lucio Milkowski 2", "Kamasutra Song".

    « Je relis Sade et la Mécanique de Calaferte
    Songe que les théâtres du sexe payant en forme d’estafettes »