Vivez toutes les émotions du cinéma avec Orange

Ma sélection de documentaires que je recommande.

Avatar Ygor Parizel Liste de

100 films

par Ygor Parizel

Voici une liste de documentaire que je vous conseille.

Trier par : Tri par défaut
  • Tri par défaut
  • Note globale
  • Ordre alphabétique
  • Date de sortie
  • Notes de mes éclaireurs
  • Note de l'auteur de la liste
  • Derniers ajouts
  • Bande-annonce

    The Act of Killing (2013)

    Jagal

    2 h 39 min. Sortie : .

    Documentaire de Joshua Oppenheimer, Anonymous et Christine Cynn avec Haji Anif, Syamsul Arifin, Sakhyan Asmara

    Ce documentaire plonge le spectateur dans l'horreur absolue. J. Oppenheimer rencontre les personnes responsable du génocide en Indonésie en 1965, ceux-ci décident de faire des reconstitutions filmées de leurs actes. Oui parce que non seulement ces immondes personnages sont restés impuni pour les crimes mais en plus ils sont considérés comme des héros par l'état indonésien, ils passent dans des shows télé et ils tournent un film racontant les crimes contre l'Humanité qu'ils ont perpétrés. Un document plus que révoltant et coup de poing mais tellement nécessaire.
  • Hitchcock / Truffaut (2015)

    Hitchcock/Truffaut

    1 h 20 min. Sortie : .

    Documentaire de Kent Jones avec Wes Anderson, Olivier Assayas, Peter Bogdanovich

    Ce documentaire démarre avec une description de la fameuse interview de Hitchcock par Truffaut mais bien vite, on se dirige vers une analyse du style hitchockien. Kent Jones à invité, un énorme panel de cinéaste de renom pour parler des films du Maître du suspense, entre autres Scorsese, Fincher, Gray et j'en passe. Le montage est bien rythmé entre photos, vidéos et surtout des extraits des films. Vraiment didactique et intéressant pour ceux qui aiment le cinéma.
  • Faits Divers (1983)

    1 h 48 min. Sortie : .

    Documentaire de Raymond Depardon

    Un documentaire bien dans le style de R. Depardon, caméra aux poings et agitée avec cette fois-ci une incursion dans un commissariat de police du 5e arrondissements de Paris. On a le droit en 98 minutes à tout les types d'interventions qu'à à faire police-secours, tentatives de suicide, conciliation dans des disputes, des toxicos et des gens ayant des troubles psychiatriques. Mais ce document n'est pas une propagande en faveur des forces de l'ordre car on entend les remarques racistes, les préjugés sociaux et parfois même l'incompétence de certains policiers.
  • Conversation avec Fritz Lang (1975)

    Conversation with Fritz Lang

    2 h 20 min.

    Documentaire de William Friedkin avec William Friedkin et Fritz Lang

  • Bande-annonce

    César doit mourir (2012)

    Cesare deve morire

    1 h 16 min. Sortie : . Drame.

    Film de Paolo Taviani et Vittorio Taviani avec Cosimo Rega, Salvatore Striano, Giovanni Arcuri

    Un bon film des frères Taviani pour leur retour. Le mélange de documentaire tourné comme une fiction, et de théâtre filmé est bien fait. Les acteurs amateurs sont de vrais détenus mais ils sont très à laise devant l'objectif de la caméra, le montage narratif apporte énormément et est intelligent, le noire et blanc utilisé dans une grande partie du film possède un beau contraste. Puis ce texte de Shakespeare en filigranne est puissant et résonne étrangement dans le jeu des prisonniers et dans ce lieu.
  • Bande-annonce

    Whores' Glory (2011)

    1 h 50 min. Sortie : .

    Documentaire de Michael Glawogger

    Un documentaire fort sur la prostitution dans trois endroits du monde très différents. L'approche n'est ni pamphletaire, ni voyeuriste l'auteur se place comme témoin et recueille des instantanés de vies. Le film est chapitré en trois parties bien distinctes avec des situations vraiment opposées l'une à l'autres et des histoires et profils variés. La réalisation est inspirée, on n'est pas dans le documentaire paresseux et plan/plan, on a droit à des plans-séquences, une photographie travaillée, et des cadrages magnifiques.
  • Bande-annonce

    Avant le Déluge (2016)

    Before the Flood

    1 h 36 min. Sortie : .

    Documentaire de Fisher Stevens avec Leonardo DiCaprio, Elon Musk, Barack Obama

    Avant le Déluge est le film catastrophe le plus inquiètant que j'ai et pour cause, c'est un documentaire. Ceux qui s'intéresse au sujet essentiel du dérèglement climatique et aux questionnements qu'il engendre n'apprenderont que très peu de chose, le film est une vulgarisation très précise et didactique. Leonardo DiCaprio donne du sien pour faire passer le message, il va à la rencontre de scientifiques, de politiciens et autres personnalités à travers le monde entier liées de près ou loin au sujet. En ce qui concerne la forme rien d'extraordinaire, bien qu'il y ait des scènes mettant en avant la nature. Un pamphlet nécessaire mais surtout révoltant.
  • Un voyage avec Martin Scorsese à travers le cinéma américain (1995)

    A Personal Journey With Martin Scorsese Through American Movies

    3 h 45 min. Sortie : .

    Documentaire de Martin Scorsese avec Martin Scorsese, Allison Anders, Kathryn Bigelow

  • Bande-annonce

    De Palma (2017)

    1 h 50 min. Sortie : . Biopic.

    Documentaire de Noah Baumbach et Jake Paltrow avec Brian De Palma

    Ce documentaire-témoignage-biographique sur Brian De Palma est véritablement passionnant pour un cinéphile comme moi et accessoirement fan du cinéaste. Brian De Palma face caméra dans son fauteuil retrace dans le détail sa carrière film par film à coups d'analyse de scènes (avec extraits à la clé), d'idées sur le style mais aussi d'anecdotes de tournages. On en apprend beaucoup sur les techniques ainsi que sur l'Art cinématographique. Réellement un bel hommage à un des artistes les plus captivant des 40 dernières années.
  • Bande-annonce

    I Am Not Your Negro (2017)

    1 h 33 min. Sortie : .

    Documentaire de Raoul Peck avec Samuel L. Jackson, James Baldwin, Harry Belafonte

    Documentaire très fort de Raoul Peck, franchement il est à voir absolument. Le film est écrit par l'écrivain James Baldwin basé sur une oeuvre inachevée de l'auteur, activiste et analyste de la "Cause noire" et j'ai découvert la plume acérée et l'esprit vif de cet homme que je connaissais uniquement de nom. Il aborde de nombreux thèmes comme la Ségrégation raciale, le racisme étatisé et individuelle, l'hypocrisie profonde des États-Unis, l'Histoire des noirs américains et des penseurs ou leaders (Malcolm X, Martin Luther King, ...) tout ça donne un essai philosophique et une réflexion intense. Le texte est véritablement formidable, superbement écrit et donne à penser. Côté réalisation, on a un florilèges d'images d'archives en tout genres, nombreux extraits de films, télévisuels, des photos et des séquences purement illustratives. Un film nécessaire à montrer dans les écoles.
  • Mur Murs (1982)

    1 h 20 min. Sortie : .

    Documentaire de Agnès Varda avec Juliet Berto, Mathieu Demy et Agnès Varda

    Séances de cinéma (1 salle)
    Documentaire un peu fouttoir comme nous en produit de temps en temps Agnès Varda. La cinéaste prend la direction de Los Angeles pour réaliser ce témoignage concernant les innombrables peintures murales qui égayent les murs de la ville californienne. Comme à chaque fois, ça part un peu dans tous les sens, on rencontre des artistes, des simples badauds et divers personnes plus ou moins farfelues, on aperçoit aussi une face méconnue de cette Cité des Anges avec les gangs, les commerçants, les quartiers populaires, ... etc. L'image est un peu crade car visiblement peu de soins a été prit lors du tournage.
  • Exil (2016)

    1 h 18 min. Sortie : 2016.

    Documentaire de Rithy Panh avec Randal Douc

    Peut-on décrire ce film comme étant un documentaire ? Certe, il y a des images d'archives et un aspect très personnel voir autobiographique mais faudrait plutôt qualifier ce film d'objet ou d'expérience cinématographique. Rithy Panh filme des sortes d'installations mouvantes, un jeune homme est dans une cabane, il se nourrit principalement, il coud ou il dort. La mise en scène est très lyrique, de belles images un poème visuel désespéré en gros mais pas uniquement visuel car le texte récité par un narrateur est fort avec pour thèmes la révolution, la dictature, la mort et l'exil. Le sujet est le même que dans quasi toutes les productions du cinéaste, la tragédie cambodgienne, c'est-à-dire les monstruosités du régime des Khmers rouges dont on sent que la douleur est toujours aussi vive.
  • Bande-annonce

    Cameraperson (2016)

    1 h 42 min. Sortie : .

    Documentaire de Kirsten Johnson avec Kirsten Johnson

    Cameraperson n'est pas un documentaire qui est fabriqué sur un concept classique. Le film est construit comme un collage de scènes ou séquences issues des différents films ou Kirsten Johnson fut cameraman (notamment Michael Moore que l'on voit dans ce film). En effet, l'auteure a parcourue le monde pour son métier, Libéria, Afghanistan, le Midwest des USA et surtout la Bosnie qui l'a visiblement bien marqué. Elle a filmé les dégâts de la guerre, la pauvreté, l'amour, et bien d'autres choses si bien que le sujet de son film est l'Humanité tout simplement. La réalisatrice nous fait endossé sa place, on devient témoin, on ressent une vraie sensibilité de sa part derrière la caméra qui est comme un prolongement d'elle.
  • Message to Love: The Isle of Wight Festival (1997)

    2 h 07 min. Sortie : .

    Documentaire de Murray Lerner

    Le cinéphile en quête d'une curiosité cinématographique peut franchement se pencher sur ce film. On aperçoit assez vite un fil-rouge dans ce scénario pour le moins foutraque, l'intrigue est celle de deux représentants en farces et attrapes qui essayent de vendre ou de récupérer leur argent. Vous me direz que c'est léger mais faut compter sur les nombreuses digressions plus ou moins reliées avec l'histoire principale. Le film est composé d'une trentaine de tableaux filmés en plans fixes, comprenant un décors grisâtre et très fifties, ainsi qu'une situation absurde, mignonne ou macabre (comme l'abominable scène de la machine tournante à la fin). Un humour à froid typiquement scandinave avec la lenteur, les répétitions et une crypto-philosophie, certaines scènes peuvent être qualifiées de pantomime. Une oeuvre hors-du-commun qui peut plaire comme déplaire tant elle est bizarre.
  • Bande-annonce

    Ne m'oublie pas (2013)

    Vergiss mein nicht

    1 h 28 min. Sortie : . Biopic.

    Documentaire de David Sieveking avec Gretel Sieveking, Malte Sieveking, Margarete Sieveking

    Ce documentaire intime à pour sujet la maladie d'Alzheimer mais pas uniquement. Le réalisateur filme en fait sa mère atteinte par cette maladie, il évite les éceuils en ne sombrant à aucun moment dans l'apitoiement ou le pathos. En cela, il est aidé par l'approche qu'il a de son sujet car il ne raconte pas seulement sa mère, il revient sur le passé de celle-ci en découvrant des choses sur sa personnalité d'activiste communiste durant les années 60 et sur le couple qu'elle forme avec son mari. La mise en scène ne nous en mets pas plein la vue, ce n'est pas le but mais saisit des scènes touchantes et privées avec tact et tendresse.
  • 101 (1989)

    1 h 57 min. Sortie : . Musique.

    Documentaire de Chris Hegedus, David Hawkins et D. A. Pennebaker avec Alan Wilder, Andrew Fletcher, David Gahan

    D. A. Pennebakker est le réalisateur expert du documentaire sur le monde de la musique après David Bowie et Bob Dylan, il se penche sur le groupe New Wave Depeche Mode. Dans ce film, il s'incruste sur la tournée américaine de 1989, entre deux extraits de concerts, on découvre les coulisses. Anecdotes, amusements entre potes, trajets en bus puis la bonne idée c'est de suivre une bande de fans sur la route car ceux-ci sont bien plus intéressants et amusants que les membres de Depeche Mode. Dans l'ensemble, c'est plutôt bien filmé mais la durée est inutilement longue. Comme dans chacun de ses films, l'auteur tente de cerner une tendance et un esprit liés à une époque et à un groupe.
  • Les Hommes le dimanche (1930)

    Menschen am Sonntag

    1 h 14 min. Sortie : 1930. Comédie, drame et romance.

    Documentaire de Robert Siodmak et Edgar G. Ulmer avec Erwin Splettstößer, Brigitte Borchert, Wolfgang von Waltershausen

    Un film allemand surtout intéressant pour son concept proche du Cinéma vérité. Dans un contexte et un environnement réels ( tournage hors studio) avec des interprètes amateurs jouant des saynètes fictionelles, on découvre un dimanche idyllique passé par deux couples de jeunes Berlinois au bord d'un lac. Au-delà de son concept, on peut pas dire que ce soit palpitant, bien que pas dénué de charme.
  • Bande-annonce

    La Sorcellerie à travers les âges (1922)

    Häxan

    1 h 31 min. Sortie : . Épouvante-Horreur et muet.

    Film de Benjamin Christensen avec Maren Pedersen, Clara Pontoppidan, Elith Pio

    Ce film semi-documentaire n'est pas seulement intéressant culturellement parlant, il recèle aussi de solides qualités artistiques. En 7 chapitres, le réalisateur raconte une sorte d'histoire de la sorcellerie, du Mysticisme et du Satanisme. Il recrée pour cela des situations en fiction, comme des petites saynètes sur divers thématiques liées au sujet premier. Le film a une véritable richesse dans les décors, dans les costumes et masques grotesques (dans le sens noble du terme) de démons et autres sorcières, en résumé toute l'iconographie de la sorcellerie. Techniquement, c'est très fort avec une image nette et dans des couleurs de pellicules frappantes (notamment le rouge). Parfois, c'est maladroitement fait surtout le dernier chapitre qui tente d'expliquer le phénomène de l'Hystérie mais ce film est une vraie réussite et une audace permanente pour cette vulgarisation.
  • Bande-annonce

    The Gatekeepers (2012)

    1 h 41 min. Sortie : .

    Documentaire de Dror Moreh avec Ami Ayalon, Avi Dichter, Yuval Diskin

    Vraiment très intéressant ce documentaire israelien. Le cinéaste interroge tous les dirigeants du Shin Bet des années 80 à nos jours (2012), le Shin Bet est une agence de renseignements et de sécurité israelienne, une suite d'interviews face caméra, quelques images d'archives et des petites animations illustrants les discours. Les confidences, les anecdotes sur des "affaires", les propos moraux, philosophiques voir stratégiques de ces hommes sont beaucoup moins binaire que l'on aurait pu le croire, je dirais même que leurs expériences au coeur du conflit les ont rendus plus ouvert d'esprit pour ne pas dire pacifistes. La majorité d'entre eux accablent et accusent les différents gouvernments d'Israël s'étant succédés au cours des ans, ils mettent en exergue le manque de volonté flagrant à faire la paix de ceux-ci, tout en condamnant fermement le terrorisme.
  • Bande-annonce

    Sonita (2016)

    1 h 31 min. Sortie : . Biopic et musical.

    Documentaire de Rokhsareh Ghaem Maghami avec Sonita Alizadeh et Rokhsareh Ghaem Maghami

    Documentaire qui suit une jeune adolescente afghane immigrée en Iran et voulant devenir une artiste. À travers le parcours du combattant de cette gamine on redécouvre une fois de plus les immenses difficultés connues par les femmes dans ces théocraties du Moyen-Orient, ou les femmes n'ont aucun droit à l'auto-détermination. Sonita en effet va être vendue à un homme pour un mariage par sa famille selon la tradition afghane, l'héroïne (le mot peut ici être employé) va se défendre bec et ongles et finira avec l'aide de plusieurs personne (dont la réalisatrice) par réaliser une partie de son rêve. Un document émouvant, inspirant et révoltant.
  • Aux cœurs des ténèbres (1992)

    Hearts of Darkness: A Filmmaker's Apocalypse

    1 h 36 min. Sortie : .

    Documentaire de Eleanor Coppola, Fax Bahr et George Hickenlooper avec Francis Ford Coppola, Eleanor Coppola, Orson Welles

    Célèbre documentaire sur un des tournages les plus difficiles et dingues du XXe siècle celui d'Apocalypse now. C'est absolument fou de voir le nombre d'ennuis voir de catastrophes qu'à subit la production et réalisation de ce chef-d'oeuvre du cinéma, on se demande comment Coppola à pu tenir le coup ? Le documenatire dans sa forme est assez classique avec des entrevues face caméra, des anecdotes-souvenirs mais surtout des images d'archives du tournage car c'est un making-off en fait. L'ensemble se double d'une réflexion sur l'art et ses limites, sur les doutes des artistes de cinéma dans ce genre d'aventures.
  • The Promise (2016)

    Das Versprechen - Erste Liebe lebenslänglich

    Sortie : . Policier.

    Documentaire de Karin Steinberger et Marcus Vetter avec Imogen Poots, Daniel Brühl, Jens Söring

    Ce documentaire de Marcus Vetter se regarde comme un polar-thriller de David Fincher, c'est prenant. Une histoire sordide de double homicide en Virginie durant les années 80, au départ un suspect mais peu à peu les zones d'ombres font que plusieurs personnes peuvent finalement être impliquées dans ces meurtres. Le récit est assez riche car outre la contre-enquête tentée par le documentariste et un détective privéau moment du tournage, il y a aussi énormément d'images des deux procès filmés, ainsi que des interviews des différents intervenants de cette histoire judiciaire.
  • Il m'a appelée Malala (2016)

    He Named Me Malala

    1 h 27 min. Sortie : 2016.

    Documentaire de Davis Guggenheim avec Malala Yousafzai et Mobin Khan

    Un film documentaire qui fait réellement du bien au coeur dédié à Malala Yousafzai. On retrace à travers ce long-métrage la vie tumultueuse de Malala cette jeune pakistanaise militante pour le Droit à l'éducation pour les filles qui après avoir subit une tentative d'assassinat par les talibans devient le symbole de la lutte contre l'Obscurantisme. Bien sur le propos est intéressant, les sujets importants mais le film se voit vraiment doubler également par une belle mise en scène. Le montage alterne les passages rythmé et d'autres plus calme, des images d'actualités mais aussi et surtout des séquences d'animations superbes dans un style impressionniste qui illustrent des sentiments et des souvenirs plus personnels. Cette gamine est une vraie source quasi inépuisable d'inspirations pour tous les humanistes.
  • Bande-annonce

    Jodorowsky's Dune (2013)

    1 h 30 min. Sortie : . Science-fiction.

    Documentaire de Frank Pavich avec Alejandro Jodorowsky, Amanda Lear, Brontis Jodorowsky

  • Une saison sèche (1984)

    56 min. Sortie : 1984.

    Documentaire de Mara Pigeon

  • Bande-annonce

    City of Ghosts (2017)

    City Of Ghosts

    1 h 33 min. Sortie : .

    Documentaire de Matthew Heineman

  • Bande-annonce

    Le Joli Mai (1963)

    2 h 16 min. Sortie : .

    Documentaire de Chris Marker et Pierre Lhomme avec Chris Marker, Yves Montand et Simone Signoret

    Séances de cinéma (1 salle)
  • Crisis (1963)

    1 h 04 min. Sortie : 1963.

    Documentaire de Robert Drew

  • Venus (2017)

    1 h 24 min. Sortie : .

    Documentaire de Mette Carla Albrechtsen et Lea Glob