Mes films de 2016

Avatar Szagad Liste de

171 films

par Szagad

Absolument tous les films que j'ai vus en 2016 pour la première fois : sorties ciné ou vieilleries, belles découvertes ou pires bouses, toutes les œuvres cinématographiques que j'ai regardées du 1er janvier au 31 décembre, se trouveront dans cette liste.
Étant donné que j'ai une mémoire sélective, cette liste est plus un pense-bête qu'autre chose : zéro utilité pour quelqu'un d'autre que moi, j'y recense mes visionnages et y ajoute ce que j'en ai pensé directement, histoire d'avoir un avis sur le vif.
(Oui j'ai c/c sur ma liste de 2015 qui est ici : http://www.senscritique.com/liste/Mes_films_de_2015/773421)

Trier par : Tri par défaut
  • Tri par défaut
  • Date de sortie
  • Derniers ajouts
  • Note de l'auteur de la liste
  • Notes de mes éclaireurs
  • Note globale
  • Ordre alphabétique
  • Popularité
Croissant
  • Croissant
  • Décroissant
  • De l'amour à la folie (1995)

    Mad Love

    1 h 33 min. Sortie : . Drame et romance.

    Film de Antonia Bird avec Richard Chaim, Robert Nadir, Joan Allen

    Sur les doux conseils de Fritz_The_Cat.
    J'ai démarré l'année avec Antonia Bird et un de ses films qui, sans m'avoir plu à mort, m'a étonnée de par le traitement du personnage interprété par Drew Barrymore qui est vachement chouette. Chris O'Donnell a fait fondre mon petit cœur de beurre. Autrement, à l'instar du personnage principal féminin, l'histoire est bien traitée et extrêmement bien retranscrite. La musique sonne un peu vintage, les décors et autres tenues aussi (bon ok pour les tenues, c'est plus kitsch que vintage), mais ça alimente le charme du film. En fait, les défauts que j'ai pu noter, c'est purement personnel : je voulais une autre fin, même si celle-ci est totalement "honnête" et réaliste. Ah et puis, j'ai eu du mal à rentrer dans le film. Bref : sympa mais sans plus.
  • Bande-annonce

    Le Loup de Wall Street (2013)

    The Wolf of Wall Street

    3 h. Sortie : . Biopic, comédie dramatique et policier.

    Film de Martin Scorsese avec Leonardo DiCaprio, Jonah Hill, Margot Robbie

    Vu sous les doux conseils de Fritz_The_Cat lui aussi, et dans le cadre de mon Watching Challenge 2016.
    J'appréhendais de voir ce film. D'une part, parce que j'avais peur d'un film uniquement basé sur la finance qui m'aurait saoulée, d'autre part, j'avais peur de voir Leonardo DiCaprio en ignoble connard, ce qui m'aurait totalement déplu. En fait, c'est effectivement un ignoble connard (encore que...), mais il est extrêmement attachant. Les trois heures de film passent très vite, je n'ai pas vu la fin arriver tellement j'étais plongée dans le métrage. J'ai ri devant les situations que le film enchaîne à vitesse grand V. C'est simple : on ne s'ennuie jamais, le rythme est parfait, il y a toujours un rebondissement. L'humour est quasi omniprésent et certaines scènes valent le coup d’œil (celle avec Matthew McConaughey, celle de la discussion avec l'agent du FBI sur le yacht, ou encore quand DiCaprio et Hill ont un peu trop abusé d'une drogue particulière...), tout comme la plupart des répliques qui valent leur pesant de cacahuètes. Autrement, l'interprétation est nickel (Leo, je t'aime à vie), que ce soit pour des rôles principaux comme pour des petites apparitions (Matthew, je t'aime à vie). Bref, une excellente surprise que j'ai vu avec du retard.
  • Bande-annonce

    Le Dieu d'osier (1973)

    The Wicker Man

    1 h 31 min. Sortie : . Épouvante-Horreur et thriller.

    Film de Robin Hardy avec Edward Woodward, Christopher Lee, Diane Cilento

    Sur les conseils de Fritz_The_Cat encore.
    Bon film qui m'a foutu une de ces trouilles sans jamais vraiment l'avoir. Pas compris ? Normal. Là où je veux en venir, c'est que le film est superbement dérangeant et que j'étais mal à l'aise pendant toute sa durée, même s'il ne se passait rien de spécial, ce qui, je trouve, est très fort. La population locale et ses coutumes n'en sont pas moins malaisantes (ça s'dit pas, mais vous comprenez) et j'ai trouvé l'interprétation plutôt brillante (j'aime encore plus Christopher Lee maintenant, d'autant que selon mes sources, il aurait participé gratuitement au film et dit que c'était son meilleur rôle, ce que je peux aisément croire). Même la musique est chouette, même si le côté "comédie musicale" du début m'a déplu. Bref, à voir.
  • Bande-annonce

    Invasion Los Angeles (1988)

    They Live

    1 h 33 min. Sortie : . Science-fiction et thriller.

    Film de John Carpenter avec Roddy Piper, Keith David, Meg Foster

    J'ai l'impression de mettre une note super basse en comparaison avec celles du site, éclaireurs compris, mais j'avoue ne pas avoir été enchantée voire transportée devant ce film. Je trouve surtout qu'il y avait beaucoup de potentiel, que celui-ci n'a pas été forcément gâché mais mal exploité. Bref, j'ai donc vu ce John Carpenter que j'ai quasiment découvert en 2015 avec joie, mais il m'a déçue et je préfère ses autres réalisations. Ok c'est dénonciateur et c'est une belle peinture du contexte américain d'avant (et actuel), mais je n'ai vraiment pas réussi à rentrer dans l'oeuvre. Même la musique, que je trouve généralement géniale/parfaite, est ici décevante, même si elle reste pas mal... A côté de ça, je n'ai pas trouvé les acteurs excellents, à l'instar du scénario, je les ai trouvés un peu mous et fades. L'histoire, je le dis, a du potentiel mais mal exploitée car l'histoire perd son temps à droite à gauche pour je ne sais quelles raisons. Avec tout ce que je dis, on pourrait croire que je déteste, mais non, c'est relativement sympa et j'ai adoré les premières scènes où le personnage principal met les lunettes et découvre le vrai monde, c'est pas jouissif, mais assez intéressant.
  • Bande-annonce

    Nowhere (1997)

    1 h 22 min. Sortie : . Comédie dramatique.

    Film de Gregg Araki avec Chiara Mastroianni, Nathan Bexton, Kathleen Robertson

    Vu pour mon Watching Challenge 2016.
    Je crois être totalement passée à côté de cette oeuvre, mais elle ne m'a réellement pas atteinte comme elle a pu le faire pour certain(e)s ici. Je me suis ennuyée, le côté kitsch/vintage brillamment revendiqué m'a saoulée et même si j'apprécie plusieurs acteurs du casting, je suis restée de marbre. L'histoire ne raconte rien et passe son temps à tourner autour du pot, tout en évacuant des sujets sensibles (drogue, sexe, jeunesse perdue...). C'est pas merdique, mais ça aurait pu être traité de façon plus "plaisante" pour moi.
    Ou alors, j'ai rien compris et je me goure totalement...
  • Les Indestructibles (2004)

    The Incredibles

    1 h 55 min. Sortie : . Animation, action, aventure et fantastique.

    Long-métrage d'animation de Brad Bird avec Craig T. Nelson, Holly Hunter, Samuel L. Jackson

    Vu dans le cadre de mon Watching Challenge 2016.
    Sympa mais sans plus. Je m'attendais à rire et en fait, aucunement. Pourtant le dessin animé présente de nombreux atouts : son histoire qui nous présente enfin des super héros dans un cadre animé ou encore ses personnages bien foutus. Au-delà de ça, j'ai trouvé que le rythme s'essouflait vite et que le méchant n'était pas assez badass. Je conçois, ça reste un Disney, mais on a déjà eu du méchant plus charismatique et davantage détestable (comme Scar, Jafar...).
  • Bande-annonce

    À bord du Darjeeling Limited (2007)

    The Darjeeling Limited

    1 h 31 min. Sortie : . Comédie dramatique et road movie.

    Film de Wes Anderson avec Owen Wilson, Adrien Brody, Jason Schwartzman

    Vu dans le cadre de mon Watching Challenge 2016.
    D'habitude j'apprécie le travail de Wes Anderson, ses histoires (ses contes presque ?)... Là je suis restée de marbre. Pourtant, toutes les conditions étaient réunies pour que j'apprécie : les couleurs, le scénario, la mise en scène, la musique, le casting... Mais je n'ai pas été touchée. Pire, je me suis un peu ennuyée et ai vu les minutes passer au ralenti. Dommage.
  • Bande-annonce

    The Town That Dreaded Sundown (2014)

    1 h 26 min. Sortie : . Épouvante-Horreur et thriller.

    Film de Alfonso Gomez-Rejon avec Addison Timlin, Veronica Cartwright, Anthony Anderson

    Un film bien mais pas top. C'est assez convenu, sauf pour la fin qui m'a réellement surprise, l'actrice principale est correcte, tout comme les autres acteurs, même si aucun n'est grandiose, les meurtres sont assez originaux sauf quelques-uns qui sont un peu pitoyables (comprenez : risibles). A part ça, une caméra assez chouette, une histoire bien racontée même si banale. En somme, un film pas indispensable mais pas nul non plus.
  • Bande-annonce

    La 5ème Vague (2016)

    The Fifth Wave

    1 h 57 min. Sortie : . Science-fiction.

    Film de J Blakeson avec Chloë Grace Moretz, Nick Robinson, Alex Roe

    Vu au cinéma.
    Diantre, que ce film partait bien... Et diantre, tout est tombé par terre au bout d'une heure. Franchement, c'est du gâchis, parce que l'introduction était prenante, les événements et les présentations des personnages assez bien foutus. Mais ça s'est transformé en une espèce d'Hunger Games amélioré, avec le triangle amoureux et l'héroïne faussement bad-ass qui est tellement féministe et fragile à la fois... Non, vraiment, l'interprétation était bonne, les effets spéciaux étaient là, mais après cette première heure plutôt intéressante, il n'y avait plus rien à sauver, tout était vide : script, décors, scénario, relations entre les personnages... Bref, divertissant mais sans plus. Et encore, il paraît que je suis gentille.
  • Bande-annonce

    Les Wanted Brothers : Le Chat d'la grand mère d'Abdel Krim (2003)

    8 s. Comédie romantique.

    Court-métrage de Kim Chapiron avec Romain Gavras, Olivier Barthelemy, Vincent Cassel

    Un court-métrage, du grand n'importe quoi, de l'hilarant, des répliques géniales... C'est ça, Le Chat d'la grand-mère d'Abdel Krim. Mention spéciale pour le petit tablier de fils de pute de cuisinier. J'suis pas fan de Vincent Cassel, mais là, il est parfait.
  • Bande-annonce

    The Fall (2008)

    1 h 57 min. Sortie : . Aventure, drame et fantastique.

    Film de Tarsem Singh avec Catinca Untaru, Lee Pace, Justine Waddell

    J'ai vu ce film à l'aveugle. On m'a dit "tiens, je te le ramène, mais je ne te dis rien dessus, tu ne lis pas le résumé, tu découvres". Comment peut-on découvrir ce merveilleux film d'une plus belle manière... ? Forcément, les débuts, j'étais un peu sceptique, en grognant toute seule dans ma tête que j'allais détester et qu'au bout de 30 minutes de longue attente, je réclamerais l'arrêt immédiat de tous les dégâts. Monumentale erreur, j'ai été transportée pendant deux heures sans vouloir que le film se termine. Pardon, en suppliant que le film ne s'arrête jamais. Cette histoire d'amitié est magique, émouvante et belle. Je suis tombée amoureuse de Roy et j'ai adoré Alexandria. Tous les personnages sont convaincants et beaux, la musique qui les accompagne l'est tout autant, les couleurs et paysages sont somptueux (d'autant plus quand on sait qu'ils sont véritables). Honnêtement, j'ai été charmée par ce chef-d'oeuvre et je ne peux que remercier la personne qui me l'a fait voir, sans qui je serai passée à côté de cette merveille, de façon totalement injuste. A voir. L'un de mes plus beaux coups de cœur.
  • Bande-annonce

    Boulevard de la mort (2007)

    Death Proof

    1 h 54 min. Sortie : . Action et thriller.

    Film de Quentin Tarantino avec Kurt Russell, Zoë Bell, Rosario Dawson

    Ça doit faire deux ans que j'ai acheté le dvd et je viens de le voir à l'instant. Je crois que c'est le Tarantino que j'ai le moins apprécié. Le casting est bon, la bande originale est cool, mais je me suis un peu ennuyée devant cette oeuvre. Je n'ai pas vraiment apprécié le fait de changer d'héroïnes en plein milieu du film et plus globalement, cette cassure. Les deux "histoires" sont sympas et féminines, l'univers est coloré et les répliques sont assez drôles, mais le fait de ne pas avoir de réel scénario m'a un peu déroutée.
  • Bande-annonce

    Boogie Nights (1997)

    2 h 35 min. Sortie : . Drame.

    Film de Paul Thomas Anderson avec Mark Wahlberg, Burt Reynolds, Julianne Moore

    Un chouette casting pour un film pas si mal. D'abord guère emballée par le synopsis, je me suis laissée tenter et ai découvert une histoire qui fait rire mais avec une tension dramatique bien présente. De beaux plans et décors, ainsi qu'une bonne BO alimente ce film qui jouit d'une bonne interprétation. Tous les personnages sont intéressants et bien construits, tous vivent leur heure de gloire pour mieux toucher le fond après (et renaître ?), chaque personnage a un destin, un devenir, pas toujours (jamais ?) heureux, mais palpable. On ressent de l'émotion, on rit, on passe un bon moment, même si parfois, le film traîne en longueur et s'étend sans qu'il ne se passe grand chose.
  • Bande-annonce

    Fenêtre sur cour (1954)

    Rear Window

    1 h 52 min. Sortie : . Thriller.

    Film de Alfred Hitchcock avec James Stewart, Grace Kelly, Thelma Ritter

    Mon tout premier Hitchcock ! Ce film aussi, ça fait longtemps que je l'ai acheté en dvd et je ne l'avais toujours pas vu. Erreur réparée. Que dire ? Une bonne interprétation, Grace Kelly a une incroyable grâce, James Stewart de la classe, et le reste fait du bon boulot aussi. Ça fait du bien de voir un film où ce sont les femmes qui font le boulot à l'inverse des hommes qui sont "immobiles". La preuve qu'on peut faire des choses, même avec des talons. Bon à côté de ça, le scénario était attirant et m'a vraiment plu, franchement, c'était une bonne idée, j'ai trouvé ça très adroit de faire de ce thriller un huis clos. Tension, rythme, suspense, répliques, tout y est. Bravo Alfred, à bientôt j'espère.
  • Bande-annonce

    Kill List (2011)

    1 h 35 min. Sortie : . Drame, Épouvante-horreur et thriller.

    Film de Ben Wheatley avec Neil Maskell, MyAnna Buring, Harry Simpson

    Encore un dvd que j'avais sur mon étagère sans l'avoir vu. J'ai donc enfin pu rentabiliser mon achat. Et diantre, que ce film est éprouvant. J'en suis ressortie avec un putain de malaise, mais vraiment. C'est l'un des rares films à m'avoir fait ça, avec Megan is missing notamment. La tension est là dès le début, et monte crescendo pour atteindre le summum à la fin. Chaque seconde, on se demande ce qui se passe, on découvre tout en même temps que le personnage principal, et on se sent tout aussi paumé que lui. Les événements s'enchaînent et une fois que la machine est en route, elle ne s'arrête plus, jusqu'à la fin. Et quelle fin bordel ! L'apothéose du film se situe à partir des 20 dernières minutes du film, encore plus malsaines, terribles et horribles. Pour couronner le tout, l'oeuvre est rythmée d'une bande originale criarde, qui fait froid dans le dos. A côté de ça, le peu d'acteurs présent est bien interprété, les images sont sombres, à l'instar du métrage. Je mets une excellente note, mais je ne le reverrai pas de sitôt (jamais ?), parce qu'il m'a profondément marquée et que je sens que je vais être mal à l'aise pendant encore quelques heures/jours.
  • Bande-annonce

    Stoker (2013)

    1 h 38 min. Sortie : . Drame et thriller.

    Film de Park Chan-wook avec Mia Wasikowska, Nicole Kidman, Matthew Goode

    Cela fait quelques semaines qu'on doit me le montrer. On l'a fait aujourd'hui et je regrette de ne pas l'avoir vu plus tôt. Habituellement fan du travail de Park Chan-Wook, je n'avais jamais entendu parler de cette oeuvre au casting 100% américain (bon ok, y a Judith Godrèche), pourtant c'est un film aussi bon que ses précédentes réalisations, si ce n'est plus ? Vraiment. Je pensais avoir à faire à un thriller, à du sanglant, mais rien de tout ça. Le film est sombre, mais tout est basé sur le psychologique, mais pas que. C'est l'histoire d'une vampirisation, d'une relation quasi-incestueuse, donc malsaine, d'une transformation ou plutôt d'une découverte de soi. Les couleurs sont belles, la musique aussi, certaines scènes sont intenses et magnifiques (celle du piano ou celle de la douche). Mia et Matthew (India et Charlie) sont impeccables, Kidman a un rôle plus effacé mais fait bien son taff également. L'histoire est intéressante (même si très légère), la narration est chouette, le rythme est maintenu tout au long du film, de sorte que l'on ne s'ennuie jamais, et surtout, il y a une forte tension sexuelle. En gros, on fait du simple, mais on le fait bien et on s'arrête sur tous les détails savoureux. Oui, j'ai vraiment aimé.
  • Bande-annonce

    Spotlight (2015)

    2 h 08 min. Sortie : . Thriller.

    Film de Tom McCarthy avec Rachel McAdams, Mark Ruffalo, Michael Keaton

    Cf critique.
  • Bande-annonce

    Solitaire (2007)

    Rogue

    1 h 39 min. Sortie : . Action, aventure, Épouvante-horreur, science-fiction et thriller.

    Film de Greg McLean avec Radha Mitchell, Michael Vartan, Sam Worthington

    On me l'a vendu comme un bon film sur les crocodiles, bien foutu et tout, et je n'ai rien vu de tout ça. Au-delà du fait que le film soit plus ou moins bien interprété, c'est une série B pas très convaincante. Les paysages sont chouettes, mais ça résonne trop comme Anaconda, même s'il a moins de défauts. Le pire, je crois que ça a été la scène dans l'antre du crocodile à la limite du risible. Ceci dit, ce fut un plaisir de trouver Mia Wasikowska dans ses premiers films, mais ça s'arrête là.
  • Bande-annonce

    Pique-nique à Hanging Rock (1975)

    Picnic at Hanging Rock

    1 h 55 min. Sortie : . Drame et fantastique.

    Film de Peter Weir avec Rachel Roberts, Vivean Gray, Helen Morse

    Un film bien mystérieux, qui nous offre peu d'éléments de réponse. Les paysages et décors sont sympathiques, la musique est très réussie, l'histoire est énigmatique mais guère prenante selon moi. Bon en même temps, je me suis gâché toute seule le film en me le spoilant avec SensCritique. Je l'ai cherché. Le final est pessimiste bien que prévisible. En fait, je crois que je suis totalement passée à côté du film. Bon sinon, ça ne vaut pas grand-chose, mais l'actrice qui interprète Miranda, je la trouve magnifique.
  • Bande-annonce

    Black Water (2007)

    1 h 30 min. Sortie : . Thriller, drame, aventure et Épouvante-horreur.

    Film de Andrew Traucki et David Nerlich avec Ben Oxenbould, Fiona Press, Diana Glenn

    Insatisfaite de mon visionnage de la veille sur le même sujet (Rogue / Solitaire), je me suis tournée vers Black Water, également un film australien et réalisé la même année. Et là, c'est carrément mieux ! Ce n'est absolument pas un chef-d'oeuvre, mais le sujet est mieux maîtrisé, les effets spéciaux sont pas mal et les acteurs sont pas mauvais, surtout celle qui joue le personnage de Lee qui est très bonne. L'histoire n'a rien d'original, mais parvient à faire son taff, certes, certaines scènes sont de trop et parfois carrément ennuyantes, mais globalement on s'en sort bien. Le crocodile est plus crédible que dans Rogue, le film parvient à bien cerner la situation et nous permet de nous demander ce que nous, spectateur, on ferait à la place des personnages. Ces derniers sont au nombre de cinq durant tout le film, et ce nombre ne cesse de s'amenuiser au fur et à mesure. Je le répète : ce n'est pas grandiose, mais c'est divertissant.
  • Bande-annonce

    The Reef (2011)

    1 h 34 min. Sortie : . Épouvante-Horreur.

    Film de Andrew Traucki avec Damian Walshe-Howling, Gyton Grantley, Adrienne Pickering

    Comme vous le voyez, j'ai très envie de films qui se passent dans la flotte avec des animaux tueurs qui grouillent... Le résultat est plus ou moins bien réussi généralement, mais The Reef est parmi les bons. Pas les excellents, c'est certain, mais le film est assez correct dans son ensemble, les acteurs ne nous offrent pas un jeu formidable mais s'en sortent bien, du moins, mieux que ce à quoi on pourrait s'attendre. Le requin, toujours invisible quand il attaque, nous convainc. L'histoire est toute bête mais parvient à divertir. Certaines scènes et actions des personnages sont guère réalistes (SPOILER : le type qui se fait arracher la jambe et qui dit à ses potes de se barrer et de le laisser mourir... Trop héroïque pour être vrai : j'aurais chialé ma mère à sa place, en suppliant qu'on ne m'abandonne pas), mais sinon, c'est cool.
  • Bande-annonce

    Bone Tomahawk (2015)

    2 h 13 min. Sortie : . Western et Épouvante-horreur.

    Film de S. Craig Zahler avec Kurt Russell, Patrick Wilson, Richard Jenkins

    Déjà, ne vous fiez pas à la catégorisation "épouvante-horreur" de SensCritique : le film n'en est pas un. Certes, on a quelques scènes bien dégueulasses et parfois gores, mais je ne trouve pas que Bone Tomahawk soit un film d'horreur. Le casting est hautement potable : Kurt Russell, Patrick Wilson, Richard Jenkis ou encore Matthew Fox (Jack dans Lost), et il fait clairement bien son taff, tous les personnages sont convaincants. L'histoire fait froid dans le dos et nous rappelle Vorace, sauf qu'ici, on ne sait rien des indiens cannibales, à part que ce sont de gros enfoirés. Bone Tomahawk s'éloigne de l'oeuvre d'Antonia Bird dans son traitement, parce qu'ici, on est davantage devant le voyage de quatre personnages atypiques tous très intéressants, assez bien développés (celui de Matthew Fox aurait gagné en intérêt s'il avait été davantage approfondi) et qui restent cohérents. Leur voyage n'est pas de tout repos et ils avancent sans vraiment savoir à quel mal ils auront à faire. Quand on découvre avec eux l'horreur du cannibalisme auquel s'adonnent les indiens, c'est l'apothéose et on prie pour qu'un don du ciel arrive. A côté de ça, les décors et paysages sont franchement bien foutus, on aurait presque envie de faire une balade avec eux, si ce n'était pas aussi dangereux, la tension est maintenue et même si certaines scènes sont un peu inutiles, l'oeuvre tient bien tout au long du parcours. Quand en plus, on découvre que c'est le premier film du réalisateur, on se rend compte que c'est prometteur. Je vous le recommande !
  • Bande-annonce

    Freaks of Nature (2015)

    1 h 32 min. Sortie : . Épouvante-Horreur et comédie.

    Film de Robbie Pickering avec Nicholas Braun, Mackenzie Davis, Josh Fadem

    Bordel, que c'était nul. Ça me peinait presque de voir ce naufrage filmique. Je me demande même comment j'ai pu regarder jusqu'à la fin. L'idée de base était pas mauvaise, à savoir faire cohabiter les vampires, les zombies et les humains, mais tout se casse la gueule lamentablement. L'idée du flashback est mal exploitée et inutile. Tout est insipide dans ce film, surtout les personnages, les aliens sont mal foutus, le scénario tient sur un post-it, et encore... Les acteurs ne croient pas un seul instant à ce qu'ils foutent là, Vanessa Hudgens fait juste acte de présence et son personnage est mou/cliché/bête/fade/insérezcequevousvoulez. Je crois que le seul truc qui "sauve" le film, c'est l'actrice qui joue la vampire en herbe. En fait, je l'ai simplement trouvée jolie, mais elle ne fait aucune prouesse niveau interprétation. Le personnage principal est peu crédible, tout comme le reste du film (en même temps aliens + zombies + vampires...). Ça veut naviguer sur la vague de la comédie horrifique mais n'y parvient absolument pas. Dans le même genre, je préfère et recommande Scouts Guide to the Zombie Apocalypse (Manuel de survie à l'apocalypse zombie, pour le titre français), nettement plus drôle, abouti et utilisé. Fuyez.
  • Bande-annonce

    Les Ruines (2008)

    The Ruins

    1 h 31 min. Sortie : . Thriller et Épouvante-horreur.

    Film de Carter Smith avec Jonathan Tucker, Jena Malone, Laura Ramsey

    Une chouette surprise que voilà ! Un bon film d'horreur, avec de bons acteurs et un mal inconnu. J'ai trouvé l'histoire plutôt originale, notamment à cause de l'antagoniste qui est... une plante carnivore. On pourrait avoir peur du potentiel nanardesque de l'oeuvre, et ça serait se planter lourdement. Pas de grosses trouilles à prévoir malheureusement, on nous évite les jumpscares faciles (heureusement !), mais à côté de ça, ce côté inconnu, indescriptible de l'"ennemi", ça, ça fout vraiment les boules. En plus, les décors sont pas mal fichus, c'est aussi beau que dangereusement inquiétant. A côté de ça, les acteurs font bien leur taff (Jena Malone est très bien, les autres, que je ne connaissais pas auparavant, sont pas mal non plus) et leurs personnages sont tout à fait crédibles. La fin est chouette et relance le danger qui reste constant. Ah et puis aussi, on a quelques scènes gores qui sont bien fichues. Bref, je le répète mais c'est une très bonne surprise ! Par contre, l'affiche est laide.
  • Bande-annonce

    Candyman (1992)

    1 h 38 min. Sortie : . Épouvante-Horreur.

    Film de Bernard Rose avec Virginia Madsen, Tony Todd, Xander Berkeley

    Je suppose que c'est encore un film que j'ai vu trop tard... Je pense que je l'aurais adoré si je l'avais vu quand j'étais plus jeune. Ceci dit, malgré l'année de sortie du film, je trouve que celui-ci fait un petit effet et j'ai sursauté à de nombreux moments. Grâce à quelques jumpscares bien sentis, mais surtout à cause de l'ambiance du film qui nous plonge dans une descente aux enfers à toute vitesse. A côté de ça, Candyman n'est pas très effrayant (du haut de mes 26 ans, si j'avais été plus jeune, j'aurais sûrement moins fait la maligne), ce qui m'a apeurée par contre, c'est ce sentiment de folie, cette impression que ça va être de pire en pire et que ça va finir très mal. Vraiment, c'est assez impressionnant que ce film soit, après des années, surprenant, choquant et tellement actuel, comme s'il était sorti il y a peu de temps (bon ok, les costumes en moins). Faut rajouter à ça un thème musical carrément bon et dans le ton du film. Un film résolument pessimiste qui fait froid dans le dos.
    (Rien à voir, mais à chaque fois que je lis le titre, je ne peux pas m'empêcher à un épisode de Malcolm, et plus particulièrement cette scène : https://www.youtube.com/watch?v=oYNKpaNewew)
  • Bande-annonce

    Pulsions (1980)

    Dressed to Kill

    1 h 45 min. Sortie : . Thriller et Épouvante-horreur.

    Film de Brian De Palma avec Michael Caine, Angie Dickinson, Nancy Allen

    (SPOILER dès le début)
    Bon déjà, petit coup de gueule étouffé contre SensCritique : vous m'avez spoilé le film avec votre sondage sur les meilleurs films sur la schizophrénie. Juste en lisant le synopsis, le sondage à côté, on comprend direct que le tueur n'est pas celui qu'on pense... Ça m'a donc gâché le film et la surprise du truc. Bon à côté de ça, les films sur la schizophrénie, on en voit par paquet de douze, donc quand on en a vu un, bah le reste suit un peu le même chemin. Mais sinon, les trente premières minutes du film m'ont fait penser à un vieux film érotique que M6 diffuse(ait ?). Le reste est pas super attrayant quand on sait déjà le dénouement (PUTAIN, je vais pas m'en remettre, vous faites chier)... Mais le personnage de Michael Caine était cool, et la relation entre le gamin et la call-girl était chouette, bien qu'elle mériterait d'être davantage développée. L'ambiance est un peu étrange, je ne saurai la décrire autrement...
    Je mets une "mauvaise" note, mais surtout parce que je n'ai eu aucun effet de surprise, dommage.
  • Bande-annonce

    Eden Lake (2008)

    1 h 31 min. Sortie : . Épouvante-Horreur et thriller.

    Film de James Watkins avec Kelly Reilly, Michael Fassbender, Tara Ellis

    Conseillé par Bert_Veilleux.
    Encore un film d'horreur qui n'en est pas un. C'est surtout un thriller, un survival, un peu gore et malsain, mais on s'en fout en fait. Est-ce que j'ai aimé le film ? Oui, beaucoup. Est-ce qu'il est absolument génial et exceptionnel ? Non. Là où je veux en venir c'est que des tas de films dans le genre sont nés récemment, et dans "le genre", je parle des trucs gores, malsains, dégueulasses, sanglants et tout ce que vous voulez dans le style. Du coup, une fois qu'on en a vu quelques-uns, les scènes atroces sont de plus en plus supportables et acceptables, je crois surtout que je m'habitue et que ça ne me fait plus rien (c'est vraiment dramatique, croyez-moi), ainsi, lors des séquences chocs, bah, je ne ressens pas autant de choses que je le devrais. Attention, je ne traite personne de fiotte, chacun ressent les choses différemment, mais moi ça se passe comme ça. Bref, je disais donc que les scènes les plus importantes, qui sont également traumatisantes, je les ai bien vécues, je trouve donc le film moins percutant et savoureux qu'il aurait pu l'être. Ça fait également que je trouve le film beaucoup plus prévisible et plus facilement oubliable. Pourtant, je reconnais toutes ces qualités : pour un film du genre, l'interprétation est très bonne, les personnages réalistes, contrairement à certains événements qui le sont moins. La fin pessimiste est tout à fait logique. D'ailleurs, ce qui m'a le plus choquée dans ce film, c'est la fin, parce qu'elle est vraiment horrible, même si on ne voit rien : parce qu'on imagine, parce qu'on comprend tout ce qui se passe, parce qu'elle est encore plus malsaine que le reste... et ça, c'est vraiment bien de nous laisser cette suggestion. Ce qui marche très bien aussi, c'est le fait que les antagonistes ne sont ici pas des monstres, ni des zombies, ni des tueurs à gages surentraînés... Non, ce sont des gamins : c'est encore plus saisissant et palpable... De là à dire que ça va vous traumatiser à vie et que vous ne voudriez plus jamais parler à un gamin de votre vie, non. Bon après, y a quelques séquences inutiles et à rallonge, le rythme est alors un peu cassé, la musique est pas mauvaise mais très/trop répétitive... Donc oui, c'est bien, la fin est cool, mais y a rien de bien original ou de plus apporté au genre.
  • Found (2012)

    1 h 43 min. Sortie : 2012. Drame, Épouvante-horreur et thriller.

    Film de Scott Schirmer avec Gavin Brown, Ethan Philbeck, Phyllis Munro

    Un drame familial avec quelques scènes gores, voilà ce qu'est Found. Je ne l'ai pas trouvé insoutenable ni terrible, mais carrément un peu chiant par moments. Parce que si le début est assez accrocheur, avec la voix-off du petit garçon, ça s'estompe au fur et à mesure. La fin est prévisible et du coup, ça casse tout. On attend plus que ça, espérant l'apothéose, mais en vain. Ainsi, tout le côté malsain, cette envie de nous foutre mal à l'aise, je ne les ai pas ressentis. Soit je suis rodée, soit on n'a pas vu le même film. Et promis, je ne commence pas un concours de bites où le gagnant aura vu plus d'images gores et sanglantes que les autres sans gerber, absolument pas. J'ai l'impression de me répéter sur cette liste, mais une fois qu'on a vu des images gerbantes, hyperhémoglobinées avec un poil d'imagination dans l'échelle du dégueulasse, bah on a tout vu... Du coup, peu d'impact, j'ai été peu affectée et je me suis ennuyée. J'ai surtout senti de l'intérêt quand le gamin a commencé à se rebeller et tabasser son camarade de classe, sinon, rien.
  • Bande-annonce

    Citadel (2012)

    1 h 24 min. Sortie : . Drame, thriller et Épouvante-horreur.

    Film de Ciaran Foy avec James Cosmo, Aneurin Barnard et Amy Shiels

    Citadel est une bonne petite surprise dans le genre horreur. Et je dis bien "bonne petite", parce qu'elle n'est pas excellente, mais qu'elle montre un brin d'originalité et se promène hors des sentiers battus. Ici, on a un genre d'horreur urbaine où l'ennemi est un groupe d'enfants, présenté comme une masse difforme et floue, comme un mal non palpable et indéfinissable. L'ambiance est sympa, le cadre et les décors dépeints font froid dans le dos, ça m'a un peu fait penser à Candyman avec son immeuble impénétrable où résident des personnes définitivement peu recommandables. Le film est à mi-chemin entre le revenge movie et le fantastique, mais c'est surtout le combat contre l'agoraphobie (ou n'importe quelle phobie) qui est présent, parce que le personnage principal est d'abord assimilé à une victime, puisque c'en est une, mais par obligation, pour sauver sa fille, il fait face à ses peurs et les affronte. C'est d'ailleurs le réalisateur lui-même, traumatisé par la même histoire que le personnage principal qui a voulu montrer son combat. La menace est très palpable, grâce au contexte social bien conté : misère sociale, violence, enfants livrés à eux-mêmes (tiens, un peu comme dans Eden Lake, mais ça n'a rien à voir)... Sauf qu'ici, les enfants laissés pour compte, ce sont des démons. Les acteurs sont pas mauvais, surtout l'acteur principal qui arrive très bien à dégager la peur et la tristesse. Malheureusement, on met du temps pour atteindre le vrai sujet : le "sauvetage" et donc, la voie de la guérison, c'est assez lent (certainement volontaire pour bien nous imprégner de ce climat peu réjouissant). Globalement ce n'est pas un super film, quelques jumpscares pourront vous surprendre, mais ça s'arrête là. Je retiens surtout l'atmosphère et les décors abandonnés qui m'ont bien plu.
  • Bande-annonce

    SuperGrave (2007)

    Superbad

    1 h 53 min. Sortie : . Comédie.

    Film de Greg Mottola avec Jonah Hill, Michael Cera, Christopher Mintz-Plasse

    Pour contrebalancer les films du genre épouvante-horreur que j'ai vus ces derniers temps, je me suis dit que passer à la comédie pourrait ne pas me faire de mal. Alors je me suis tournée vers le teen movie pas forcément des plus fins : SuperGrave. J'en avais déjà entendu parler auparavant, souvent en des termes élogieux, et comme le casting est vraiment très plaisant (Hill, Cera, Stone, Rogen...), je me suis laissée tenter. Et je dois dire que j'ai fait un très bon choix. J'avais envie de débrancher mon cerveau et d'envoyer des ondes un peu coconnes à ma rétine, et ça a bien fonctionné. Les personnages sont sympas, certaines blagues sont vulgaires et faciles, mais ça passe. Rien n'est crédible une seule seconde, mais c'est tellement bien raconté que j'ai laissé faire : c'était un très bon divertissement. La fin était attendue à des kilomètres (dès les 5 premières minutes du film, pour être exacte), mais ce qui se déroulerait entre temps, pas tellement, et c'est assez chouette de voir qu'un teen movie soit aussi bon. C'est facilement assimilable à American Pie, mais c'est carrément mieux. Faut pas vous attendre à de la grande poésie et à de grandes prouesses scénaristiques, ni à une œuvre génialissime, mais ça fait son taff tranquillement.