Odyssée vidéoludique 2019

Avatar VGM Liste de

16 jeux vidéo

par VGM
Trier par : Tri par défaut
  • Tri par défaut
  • Date de sortie
  • Derniers ajouts
  • Note de l'auteur de la liste
  • Notes de mes éclaireurs
  • Note globale
  • Ordre alphabétique
  • Popularité
Croissant
  • Croissant
  • Décroissant
  • Bande-annonce

    Red Dead Redemption II (2018)

    Sortie : . Action-Aventure.

    Jeu vidéo de Rockstar North, Rockstar San Diego et Rockstar Games sur PlayStation 4, Xbox One, PC et Stadia

    Fait pour la première fois.

    C’est quand le tout est plus grand que la somme des parties que l’on reconnaît les véritables grands jeux. Red Dead Redemption 2 est-il le meilleur jeu Rockstar à date ? Très probablement. Est-il pour autant parfait ? Aucunement.

    Red Dead Redemption 2, c’est une aventure cinématographique spectaculaire, une panoplie de personnages tous attachants, de longues chevauchées dans des décors à s’en décrocher la mâchoire, et une histoire qui est rendue d’autant plus passionnante qu’on en connait déjà l’issue.
    Arthur, Dutch, John, Abigail, Lenny, Osea, Sadie. Et tous les autres. Autant de personnages qu’on peine à quitter lorsqu’on achève RDR2. Certaines missions sont brillantes d’intensité et d’émotion, pour peu qu’on s’attache aux personnages. Pendant un mois et demi j’ai fait partie de cette bande d’outlaws, et j’ai pardonné sans l’ombre d’un doute à RDR2 tous ses errements, pourtant parfois agaçants. Car il y a toujours un moment fantastique, un événement aléatoire, une balade, une mission ou un événement pour te reprendre aux tripes juste après. Et puis il y a ce soin du détail fantastique, qui contraste tellement avec la grossièreté du traitement de certains personnages du 1er épisode. Les relations entre les personnages sont finement tissées, évoluent intelligemment et les rendent réellement vivants. Saisissant. Et que dire son OST, magistrale.

    Alors oui il y a un coup de mou en milieu de jeu, l’escapade à Guarma est ratée et le mission design est régulièrement pris en défaut, car le nombre de gens qu’on tue contraste souvent trop avec la volonté réalistique du reste du jeu. Mais peu importe.

    Oh, Rockstar a encore moult manières d’améliorer sa formule, cela ne fait aucun doute. Mais en attendant ils viennent d’enfoncer une nouvelle porte de l’industrie vidéoludique en proposant le meilleur open world cinématographique à date, tout simplement.

    Commencé le 29 Novembre 2018. Terminé le 12 Janvier 2019.
  • Harry Potter et la Coupe de feu (2005)

    Harry Potter and the Goblet of Fire

    Sortie : . Action.

    Jeu vidéo de Electronic Arts sur PC, Xbox, PlayStation 2, GameCube et PSP

    Fait pour la première fois.

    Presque rien ne va dans cette adaptation de la Coupe de Feu. L'excellent livre de JK Rowling y est massacré sans vergogne, et si le couple GD / gameplay n'est pas inintéressant, il est clairement insuffisant. Le pire étant que le jeu choisit de rallonger sa durée de vie artificiellement en nous forçant à refaire les niveaux plusieurs fois pour débloquer les suivants. Carton rouge. Et puis même la musique de Jérémy Soule est décevante. Artistiquement ce n'est pas terrible non plus. Et ne parlons pas du level design.
    Un jeu qui aurait pu être bien mais qui ne l’est pas. Une adaptation honteuse et humiliante. Une expérience de gameplay intéressante, mais bancale et insuffisante. Une arnaque complète.

    Commencé le 14 Janvier. Terminé le 24 Janvier.
  • Harry Potter and the Order of the Phoenix : The Mobile Game (2007)

    Sortie : . Action et aventure.

    Jeu vidéo de EA Mobile Romania et EA Mobile sur J2ME

    Fait pour la première fois.

    La curiosité est un vilain défaut : il n'y a rien à sauver de ce jeu mobile affreux à voir comme à jouer et complètement bugué. A fuir comme la peste.

    Fait le 27 Janvier.
  • Bande-annonce

    Pikuniku (2019)

    Sortie : . Plateforme et réflexion.

    Jeu vidéo de Arnaud De Bock, Rémi Forcadell et Devolver Digital sur Nintendo Switch, PC et Mac

    Fait pour la première fois.

    Petite déception que ce Pikuniku. Il avait pourtant tout pour réussir : un univers et des personnages extrêmement charmants, un scénario simple mais efficace, une écriture sympathique, un style artistique atypique et un gameplay amusant basé sur la physique.

    Mais au final rien de tout cela n'a suffit. L'histoire reste trop basique pour passionner, tout comme le gameplay et le level design : s'il y a bien quelques idées intéressantes, on reste in fine dans du très (trop) basique. Le côté artistique est également bancal, avec de beaux endroits mais aussi et surtout beaucoup d'endroits où les décors sont juste des aplats de couleurs réalisables en un clic sur Paint, et le rendu n'est alors vraiment pas terrible, fait très cheap.

    Un grand dommage donc que ce Pikuniku, qui avait l'univers et quelques idées pour devenir un grand jeu. Trop peu malheureusement. Bien trop peu.

    Commencé le 27 Janvier. Terminé le 10 Février.
  • Bande-annonce

    GRIS (2018)

    Sortie : . Plateforme et réflexion.

    Jeu vidéo de Nomada Studio et Devolver Digital sur Nintendo Switch, PC, PlayStation 4, Mac, iPhone, iPad et Apple TV

    Fait pour la première fois.

    Gris est un jeu qui a de très grandes qualités artistiques : la DA est unique, certains tableaux sont splendides et sa bande-son est excellente. Criant Journey à tout bout de champ, Gris réussit l'exploit de ne jamais le singer et de toujours arriver à mettre en avant ses différences, ses idées, souvent simples mais parfois véritablement lumineuses. A ce titre je retiens quelques énigmes très bien designées et très chouettes. Son histoire, si on la comprend (ce qui ne fut malheureusement pas mon cas), est belle.
    Mais le gros soucis de Gris, c'est que je me suis endormi en y jouant : il manque selon moi beaucoup de stimulation, que cela soit intellectuelle ou bien au niveau du gameplay. Si ce-dernier s'étoffe heureusement au fur et à mesure de l'aventure, il y a trop de moments où l'on ne fait rien d'autres qu'avancer. Comme dans Journey me direz-vous ? Si on veut, mais dans Journey le simple fait de bouger est un immense plaisir en soi. Ici, 2D oblige, on ne ressent aucune sensation particulière. C'est un jeu de plateforme simple au gameplay basique. Reste son charme, sa plus grande force. Mais même ici il s'est trouvé un ou deux tableaux pour moins me plaire. Reste un jeu fortement recommandable, bien que par trop souvent ennuyeux en ce qui me concerne.

    Commencé le 12 Février. Terminé le 16 Février.
  • Harry Potter et l'Ordre du phénix (2007)

    Harry Potter and the Order of the Phoenix

    Sortie : . Action et aventure.

    Jeu vidéo de Electronic Arts sur PC, PlayStation 2, Game Boy Advance, Xbox 360, PlayStation 3, PSP, Mac et Wii

    Fait pour la première fois.

    Harry Potter et l'Ordre du Phénix est un jeu qui essaye très fort de faire quelque chose de bien. Mais cela n’aura malheureusement jamais vraiment pris. La sympathie qui naît des efforts faits en termes de narration et de game design ont peu à peu été chassés par l’ennui chronique provoqué par des missions sans inspiration et la réalisation d’une pauvreté sans nom pour une telle licence.
    Mais quel dommage ! Tout était pourtant là pour réussir la transformation vidéoludique de ce 5ème épisode de la saga : un GD respectueux du livre, une histoire charcutée mais pas trop, une superbe OST mêlant thèmes originaux, musique de John Williams et compositions de Jérémy Soule. Contrairement à HP4, les développeurs étaient cette fois partis dans la bonne direction. Leur but était le bon. Il auront malheureusement échoué à l’atteindre.

    Commencé le 16 Février. Terminé le 20 Mars.
  • Bande-annonce

    Sekiro : Shadows Die Twice (2019)

    Sortie : . Action-Aventure.

    Jeu vidéo de From Software Inc. et Activision sur PlayStation 4, Xbox One et PC

    Fait pour la première fois.

    Après 2 mois passés sur Sekiro, 2 longs mois mêlés de souffrance et de plaisir, le verdict est subjectivement indéniable : j'ai adoré. Adoré ces combats complètement fous, cette expérience hors norme. Et pourtant, Sekiro m'aura déçu à plusieurs égards.
    Le cul entre 2 chaises, coincé entre son expérience de combat sans concession et son côté aventure "à la Souls" qu'il ne maîtrise pas totalement, Sekiro est un game design hybride qui ne fonctionne pas toujours. Le level design est parfois bon, mais souvent trop faible par rapport aux habitudes que nous a donné Miyazaki. De manière générale c'est tout le côté aventure qui est en retrait, à tel point que le jeu lorgne régulièrement du côté du Boss rush.
    Et de là il y a ceux qui trouvent - et qui ont probablement raison - que Sekiro aurait été meilleur en se concentrant sur ce qu'il sait faire de mieux, les combats, en supprimant la partie "Souls" de l'expérience. Un GD plus assumé, à l'image de Furi. En ce qui me concerne, j'aime beaucoup trop cet aspect pour le voir disparaître. Je l'aurais simplement voulu beaucoup mieux.
    Mais peu importe les griefs que je peux lui faire, et les moments de déception plus ou moins intense traversés : le nouveau hit de Miyazaki a complètement fonctionné sur moi. J'espère juste qu'il arrivera à faire les bons choix, si jamais suite il y a un jour.

    Commencé le 23 Mars. Terminé le 24 Mai.
  • Bande-annonce

    Dark Devotion (2019)

    Sortie : . Jeu de rôle et action-aventure.

    Jeu vidéo de Hibernian Workshop, The Arcade Crew et DotEmu sur PlayStation 4, Mac, PC et Nintendo Switch

    Fait pour la première fois.

    Dark Devotion était un jeu très prometteur, réalisé par les Français de The Arcade Crew. Passé par Kickstarter, ce "Dark Souls like en 2D" pouvait se targuer d'avoir une très belle DA et des mécaniques qui semblaient prometteuses.
    Autant dire que le premier contact fut une douche froide : criant Dark Souls (ou plutôt Demon's Souls d'ailleurs) à chaque seconde, moins beau que prévu, et ayant quelques difficultés à le prendre en main après Sekiro, j'ai eu très peur.
    Mais il aura finalement réussi à m’apprivoiser peu à peu, au fur et à mesure où je découvrais ses mécaniques et que je me plongeais dans l’univers. Au-delà de l'artistique - qui se trouve être finalement parfaitement à la hauteur - et de l'audio - très, très chouette, un gros point positif -, Dark Devotion développe ses propres alternatives en termes de GD / Gameplay, dont certaines sont particulièrement pertinentes. Je retiens particulièrement le système de bénédiction / malédiction, une excellente idée parfaitement exploitée. L'inventivité du bestiaire et surtout des armes et de leurs effets est également à saluer.
    Au niveau des griefs, le jeu est franchement radin en termes de loot permanent (on perd la quasi totalité de son équipement à chaque mort), une bonne moitié des boss ne sont pas aussi intéressants / mémorables qu'ils auraient pu l'être et l'affrontement final est un mur de difficulté beaucoup trop haut au regard d'une expérience de jeu jusque là très fluide et sans réelle difficulté.
    Dark Devotion n'est donc pas un hit, tout n’est pas égal. Il y a des très bonnes idées et des moins bonnes, des frustrations. Mais pour un premier essai, une première expérience dans le JV pour les 3 développeurs, c'est vraiment très bien. En espérant qu'ils aient l'occasion de faire d'autres jeux ensemble à l'avenir.

    Commencé le 26 Mai. Terminé dans la nuit du 07 au 08 Juin.
  • Bande-annonce

    Rage (2011)

    Sortie : . FPS.

    Jeu vidéo de id Software et Bethesda Softworks sur PC, Xbox 360, PlayStation 3 et Mac

    Fait pour la première fois.

    Pour cette année vidéoludique 2019, il semblerait que je sois condamné à enchaîner les catastrophes, à quelques exceptions près. J'avais envie de lui mettre 3 à ce Rage, puis j'ai eu de la pitié. Quand les développeurs, eux, n'en ont pourtant eu aucune.
    Des missions sans une once d'inspiration, des dialogues interminables et catastrophiques, aussi bien dans l'écriture que dans le doublage. Un univers dont le terme générique n'est pas assez fort pour rentranscrire le manque de saveur et d'intérêt qui le caractérise. Un jeu court, qui semble pourtant durer une éternité.
    Mais alors n'y-a-t-il donc rien à sauver dans Rage ? Eh bien si, ses combats : rapides, nerveux, avec un bon feeling, ils sont définitivement le point fort du titre. Id Software sauve ainsi sa réputation en termes de pur FPS. Mais pour le reste il n'y a vraiment rien à sauver. Fuyez, pauvres fous.

    Commencé le 24 Avril. Terminé dans la nuit du 04 a 05 Juillet.
  • Bande-annonce

    A Plague Tale : Innocence (2019)

    Sortie : . Action-Aventure et infiltration.

    Jeu vidéo de Asobo Studio et Focus Home Interactive sur PC, PlayStation 4 et Xbox One

    Fait pour la première fois.

    J'attendais beaucoup de choses du nouveau-né d'Asobo Studio, et je n'ai pas été déçu : sur fond d'épidémie de peste, A Plague Tale nous déroule une chouette histoire familiale, le tout dans un format linéaire qui fait franchement du bien en 2019, après tous ces jeux en monde ouvert interminables. Le jeu part assez vite dans le surnaturel, aussi pourra-t-on regretter qu'il ne soit pas un jeu historique, mais il va jusqu'au bout de son parti pris et c'est quelque chose que j'ai apprécié.
    Son design est plus classique, mais il a réussi à me faire accepter des mécaniques dont je commence vraiment à avoir marre, comme le crafting. Et, surtout, il utilise le concept d'alchimie pour se renouveler jusqu'à la fin, une agréable surprise pour ce genre de AA.
    Visuellement, c'est magnifique, et le travail d'Olivier Derivière à l'OST est une fois de plus fabuleux.
    Au final je regrette simplement une gestion du rythme parfois hasardeuse (notamment dans le 1er tiers) et une difficulté occasionnellement absurde dans un jeu aussi narratif (dans le dernier tiers). Il lui manque également le "petit plus" qui le ferait passer du "très bon moment de jeu" à "l'excellent jeu". Peut-être pour la suite, qui sait !

    Commencé le 16 Juin. Terminé le 14 Juillet.
  • Harry Potter et le Prince de sang-mêlé (2009)

    Harry Potter and the Half-Blood Prince

    Sortie : . Action.

    Jeu vidéo de EA Bright Light Studio et Electronic Arts sur PC, PlayStation 2, Xbox 360, PlayStation 3, PSP, Wii et Mac

    Fait pour la première fois.

    Harry Potter et le Prince de Sang-Mêlé n’est vraiment pas un bon jeu. Il reprend la base de HP5, supprime des mauvaises idées mais aussi beaucoup de bonnes.
    Bloqué dans une boucle infinie uniquement constituée de Potions, de Quidditch et de duels, il retravaille son design pour que le gameplay soit au centre de l’expérience. Malheureusement on ne peut pas dire que cela fonctionne.
    Son seul avantage est de pouvoir être tracé en ligne droite et en peu de temps (et donc de limiter l’ennui). Quand on en arrive là c’est dire la qualité globale de l’oeuvre…
    Un autre avantage non négligeable, c'est qu'il s'agit d'un excellent somnifère : j'ai rarement passé d'aussi bonnes nuits qu'après avoir joué à ce jeu. Effet garanti.
    En somme, Harry Potter et le Prince de Sang-Mêlé n'est pas vraiment un mauvais jeu. C'est plus un jeu totalement inintéressant, en fait.

    Commencé le 12 Juillet. Terminé le 18 Juillet.
  • Harry Potter et les Reliques de la Mort : Première Partie (2010)

    Harry Potter and the Deathly Hallows : Part 1

    Sortie : . Action.

    Jeu vidéo de EA Bright Light Studio et Electronic Arts sur PC, Xbox 360, PlayStation 3 et Wii

    Fait pour la première et dernière fois.

    Harry Potter et les Reliques de la Mort remporte haut la main le prix du pire jeu auquel j'ai jamais joué.
    Il fut d'abord une suite de surprises : un framerate dépassant rarement les 10fps pour une technique immonde, un cover shooter sans cover ni possibilité de viser, des phases d'infiltration à se plier en deux de rire et de douleur, une absence totale de feeling quelque soit le type de gameplay. Un dragon auquel il faut échapper, parce que pourquoi pas.
    Et puis les surprises s'arrêtent, et le jeu ne devient qu'un long ennui, interminable. On se demande comment on peut en arriver à un tel résultat. Alors oui les cinématiques ne sont pas si mal, mais à ce stade est-ce que ça sauve quoique ce soit ? Non. Ce jeu, c'est un détraqueur vendu 70€. Il aspire votre âme. Fuyez.

    Commencé le 27 Juillet. Terminé le 24 Août.
  • Harry Potter et les Reliques de la Mort : Deuxième Partie (2011)

    Harry Potter and the Deathly Hallows : Part 2

    Sortie : . Action.

    Jeu vidéo de EA Bright Light Studio et Electronic Arts sur PC, Xbox 360, PlayStation 3 et Wii

    Fait pour la première fois.

    Après la purge de la partie 1, pouvait-on vraiment faire pire ? La réponse est évidemment non.
    Pourtant, je ne m'attendais peut-être pas à une telle évolution entre les 2 jeux. On passe de la pire bouse de tous les temps à un "simple jeu de tir médiocre". Il y a en effet désormais un système de couverture et la possibilité de viser (pas mal pour un cover shooter n'est-ce pas ?). Il y a également une sorte de feeling, l'effet du Protego est plutôt pas mal, il y a différentes armes (lance roquette, sniper, shotgun, etc.). Et on peut même transplaner en combat !
    Et, surtout, le jeu nous fait jouer plein de personnages, et les fait interagir entre eux durant les missions. A ce niveau, le storytelling et l'implication sont donc étonnamment plutôt réussis.
    Après, cela reste un jeu de tir mou et peu inspiré, au level design inexistant, dans une saga qui ne devrait pas comporter de jeux de shoot. Mais on revient de tellement loin qu'on s'en satisfait. C'est honnête, dans la médiocrité.

    Commencé le 24 Août. Terminé le 25 Août.
  • Bande-annonce

    Control (2019)

    Sortie : . Action-Aventure.

    Jeu vidéo de Remedy Entertainment et 505 Games sur PlayStation 4, Xbox One et PC

    Fait pour la première fois.

    Ne vous arrêtez pas au début plutôt raté (gameplay faible, univers incompréhensible, 2 collectibles à lire / min pendant la 1ère heure de jeu) de Control. Très vite, le nouveau né de Remedy devient au contraire jouissif à jouer et fascinant à suivre. L'univers, d'abord incompréhensible, se dévoile jusqu'à devenir familier. Le gameplay, d'abord mou et ennuyeux, devient de plus en plus rapide et jouissif. Les décors sont souvent beaux, l'OST et le sound design toujours parfaits. Il y a Poets of the Fall. Alors que demander de plus ?
    J'aurais aimé un axe final moins "obscur pour être obscur", et la suppression totale de toutes les missions secondaires inutiles, pour ne garder que les meilleures. Car on ne sait jamais si on va se lancer dans une mission secondaire passionnante ou ennuyeuse.
    Mais surtout, surtout, j'aurais aimé que Remedy n'oublie pas le framerate en cours de route : sur PS4 normale, ça rame, mon dieu mais ça rame. On flirte souvent avec le 10fps, ce qui pour un jeu aussi nerveux n'est jamais acceptable. La technique est donc un des plus gros points noirs du tableau, et c'est bien dommage.
    Ceci étant dit, Control est venu égayer une année vidéoludique un tantinet morose de la plus belle des manières, et j'ai hâte de voir ce que Remerdy nous prévoit pour le suivi du jeu.

    Commencé le 28 Août. Terminé le 11 Septembre, puis continué à jouer en endgame le 12.
  • Bande-annonce

    MediEvil (1998)

    Sortie : . Action-Aventure et plateforme.

    Jeu vidéo de SCE Cambridge Studio et Sony Interactive Entertainment sur PlayStation, PlayStation 3, PS Vita et PSP

    Refait pour la troisième fois.

    Sympathique redécouverte que ce MediEvil, presque 10 ans déjà après mon run précédent. J'avais peur que ce soit un peu nul pour être honnête, et j'ai ainsi plutôt été surpris en bien : l'univers est toujours le plus gros point fort du jeu, et lui donne une bonne partie de sa saveur. C'est d'ailleurs tout le côté artistique du jeu, des décors à la Tim Burton à la musique exceptionnelle, qui tire MediEvil vers le haut.
    Le gameplay est quant à lui rigide et vieillot, mais je trouve qu'il passe encore, pour peu qu'on arrive à s'imaginer en 1998 et non en 2019. Plus difficile en revanche de pardonner la plateforme ou les collisions sorties tout droit des enfers, ou encore le système archaïque qui oblige à farmer de la vie après les niveaux difficiles pour pouvoir affronter les suivants.
    J'ai hésité à baisser ma note, puis je me suis dit que pour son univers, son humour et sa singularité, MediEvil méritait bien son petit 8.

    Commencé le 19 Septembre. Terminé le 30 Septembre.
  • Bande-annonce

    MediEvil (2019)

    Sortie : . Action-Aventure et plateforme.

    Jeu vidéo de Other Ocean Interactive et Sony Interactive Entertainment sur PlayStation 4

    Fait pour la première fois.

    Après avoir beaucoup aimé ma redécouverte du jeu PS1, je partais plutôt optimiste pour cette mouture PS4. La presse n'a pas aimé ? Bah, c'est probablement que le jeu est un peu vieillot dans son design pour eux. Car après tout, réussir un remake de MediEvil n'est pas une chose bien complexe : dynamiser un peu les combats, rajouter une véritable caméra qui suit bien le personnage, et surtout corriger la plateforme et tout les petits défauts de design archaïques, comme le fait de devoir farmer de la vie entre chaque niveau.
    Espoirs vains : le jeu de Other Ocean Interactive ne remplit que très peu des critères de cette checklist ! Les combats sont redynamisés oui, et ça fait plaisir, mais la plateforme et la caméra sont aussi pétées, voire pire encore que dans le jeu de base! Et la quasi totalité des défauts de design de l'époque y sont encore. Tout juste ont-ils ajouté quelques commodités, comme le fait de recommencer automatiquement le niveau après une mort, ou encore de pouvoir rapidement switcher entre 2 armes. Des options de confort essentielles mais trop peu nombreuses.
    Artistiquement, MediEvil PS4 est une réussite, tant au niveau des décors que de la bande-son remasterisée, magnifique. Après, est-ce un argument suffisant pour s'y replonger / le découvrir ? Difficile à dire. Cela dépendra du type de joueur que vous êtes et de vos sensibilités personnelles. Mais cela ne changera rien au fait que ce remake est une véritable déception. Et par là-même un jeu relativement moyen, uniquement sauvé par son univers si atypique.

    Commencé le 03 Novembre. Terminé le 08 Novembre.