Bonne nouvelle ! La réparation de la base de données est en très bonne voie. On vous explique tout sur notre blog.

Périple musical | Chapitre 2 : L'éducation sonique

Avatar heudé2 Liste de

1000 albums

par heudé2

Ma première liste du type (http://www.senscritique.com/liste/Periple_musical/449860) commençant à être un peu longue, l'exploration continue ici. Tous les albums que j'écoute à partir d'aujourd'hui (16 avril 2016), du 1001ème album écouté au 2000ème, datés, notés et annotés, si possible.

Les recommandations sont bien évidemment chaleureusement acceptées.

Trier par : Tri par défaut
  • Tri par défaut
  • Date de sortie
  • Derniers ajouts
  • Note de l'auteur de la liste
  • Notes de mes éclaireurs
  • Note globale
  • Ordre alphabétique
  • Popularité
Croissant
  • Croissant
  • Décroissant
  • Écouter

    Operation: Doomsday (1999)

    Sortie : 1999. Hip hop. 19 morceaux.

    Album de MF DOOM

    06/04/16

    Enfin noté 8 mois plus tard (j'ai du mal des fois). Après la mort de son frère, et avant de faire des miracles avec Madlib, MF Doom a donc sorti des bidules en solo. A la première écoute, j'avais été déçu, trouvant que monsieur fatalité se débrouillait mieux quand il était bien entouré. C'est pas tout à fait faux, et ça reste le projet que j'aime le moins parmi ceux qui l'implique, mais je dois reconnaître que si on a affaire ici à un simple album classique de la new school lourdement influencé par le Wu Tang... bah l'élève dépasse le maître (désolé, les membres du Wu déchirent chacun de leur côté, mais se marchent sur les pieds en groupe). Ça reste bourré de tics (au moins les références au kung-fu sont remplacés par des références aux comic books), mais c'est rafraîchissant.
  • Écouter

    Graduation (2007)

    Sortie : . Pop Rap et hip hop. 15 morceaux.

    Album de Kanye West

    07/04/16

    Un bon album de Kanye, qui s'essaie à quelque chose de plus pop-rock, et c'est globalement réussi. Bien évidemment le flow n'est toujours pas au rendez-vous, mais les instrus sont au poil et c'est finalement l'essentiel avec Mr. West. Dommage que ça s'envole rarement, la plupart des morceaux se limitant au génie du sample (même si on a un remix sympa de Daft Punk, un pont bienvenu sur Drunk And Hot Girls), qui est parfois assez époustouflant pour rendre le morceau entier sublime, notamment sur les deux premiers morceaux. Alors oui, ça vole pas hyper haut, et entendre Chris Martin m'a bien hérissé le poil, mais c'est un album jouissif qui s'écoute n'importe quand avec entrain.
  • Écouter

    Faith in Strangers (2014)

    Sortie : . Techno, ambient, bass music, expérimental et electronique. 9 morceaux.

    Album de Andy Stott

    07/04/16

    Avec tout l'amour que j'ai pour le rock, je crois bien qu'il est dépassé en ces années 2010, et il se pourrait bien que mes deux artistes préférés de la décennie soient un rappeur et un DJ. Et pour parler de ce dernier... Damn, j'adore l'électro quand elle sait nous endormir et créer des paysages mystérieux, oniriques et/ou inquiétants, mais je l'aime aussi quand elle crée des boucles efficaces. Andy Stott a choisi les deux voies à la fois, ses ambiances torturées sont soutenus par des beats technos qui loin d'être caricaturaux renforcent l'aspect oppressant de chaque titre. Ses quatre albums sortis au cours de la décennie (bientôt cinq) sont très similaires, à l'image de leurs pochettes toutes en noir et blanc, suivant la recette décrite plus haut, mais ont chacun leur personnalité. Si je ne connais pas assez bien We Stay Together, je dirai que Passed Me By est le plus techno et répétitif, tandis que Luxury Problems est plus aéré voire mystique. Faith In Strangers explore une autre voix, insaisissable, qui passe par une forme d'agressivité puis un retour à des mélodies presque pop susurrées par des voix féminines en écho, sans jamais perdre l'ambiance malsaine générale. Le tout est bien entendu fascinant, mais vrillé de coups de griffe. Un chef d'oeuvre de plus, en tout cas, j'attends la suite avec impatience.
  • Écouter

    Continuum (2016)

    Sortie : . Ambient, expérimental et electronique. 3 morceaux.

    Album de Paul Jebanasam

    09/04/16

    Fascinante ambient futuriste. J'ai une vague réminiscence du Music For Airports de Brian Eno... sauf que cette fois on est dans le réacteur de l'avion, et c'est tout de suite moins atmosphérique. Les plages aériennes sont entrecoupées de bruits parasites étonnamment réguliers, on dirait que quelqu'un a décidé de drop the bass dans la machinerie. En découle un mélange intriguant, pas forcément parfait mais efficace le long de l'écoute.
  • Écouter

    Step in the Arena (1990)

    Sortie : 1990. Rap conscient et hip hop. 18 morceaux.

    Album de Gang Starr

    11/04/16

    Cet album bien moins connu que Moment of Truth (du moins sur ce site) est pourtant d'au moins aussi bonne facture. Servi par des beats funky toujours entraînants (apogée sur Check The Technique, bien entendu, mais aussi Step In The Arena, As I Read My S-A, The Meaning of the Name...), ils n'oublient pas de s'effacer pour laisser place au flow agile de Guru.
  • Écouter

    Liquid Swords (1995)

    Sortie : . Gangsta rap et hip hop. 13 morceaux.

    Album de GZA/Genius

    11/04/16

    Comme d'hab, j'essaie de pas noter à la première écoute, mais quand c'est parfait, bah c'est parfait. Je commence à me demander pourquoi je n'accroche pas aux prods de RZA sur Enter The Wu-Tang parce qu'ici (comme chez Gravediggaz d'ailleurs) elles défoncent tout et font partie des meilleures que j'aie entendues en matière de hip-hop, si bien que le DJ volerait presque la vedette au génie. Mais, et même si je ne me suis pas encore penché sur les paroles semble-t-il empruntes d'imagerie shaolin mais aussi de références aux échecs, la voix de GZA est posée avec précision et participe elle aussi à l'ambiance sombre voir étrangement mélancolique de l'opus. Un régal, un sommet du hip-hop.
  • Écouter

    Moondawn (1976)

    Sortie : . Electronique, ambient, rock et berlin school. 2 morceaux.

    Album de Klaus Schulze

    12/04/16

    Écouté dans les bonnes conditions, c'est à dire à 2h du matin dans le noir complet, mais deux fois pour compenser les pertes dues à l'assoupissement. Un chef d'oeuvre de la musique minimaliste. La première plage atmosphérique laisse le temps aux boucles de s'ajouter les unes après les autres, mais s'avère sacrément addictive malgré tout. La deuxième plage présente des abords encore plus lents et volatiles, avant de décoller porté par l'orgue à l'approche du second tiers. Un album qui récompensera votre patience, comme l'envol majestueux du goéland que l'on a attendu patiemment des heures durant (Jean-Michel Métaphore, diplômé de la faculté des métaphores de Bourg-en-Bresse, vous offre ses plus belles métaphores sur demande, au 06 12 25 66 66).
  • Écouter

    Junk (2016)

    Sortie : . Rock, electronique, rock indépendant et electro. 15 morceaux.

    Album de M83

    12/04/16

    Soyons franc, même si le groupe (de un) avait déjà entamé depuis un bail un virage pop, l'idée d'un album reprenant sans complexe les sonorités de la new-wave voir de la vaporwave de manière ultra aseptisée et à grands coups de synthés et de saxo était assez risible. Spoiler, le résultat l'est tout autant. C'est kitsch, parfois beaucoup trop, c'est un peu longuet (mais pas non plus l'interminable torture décrite par certains)... et pourtant, on finit par accrocher à ces petits tubes du dimanche. Certes pas l'album de l'année, ni même de la semaine, ça m'a quand même bien fait plaisir de l'écouter.
  • Écouter

    Dead Cities, Red Seas & Lost Ghosts (2003)

    Sortie : . Rock, shoegaze, noise, leftfield et electronique. 12 morceaux.

    Album de M83

    12/04/16

    Pas réécouté mais j'ai une grosse flemme. Du coup ce sera une note qui signifie "en fait je m'en branle de M83". Il faudra que je pense à revoir ma note sur Hurry Up, d'ailleurs.
  • Écouter

    Virgins (2013)

    Sortie : . Musique classique contemporaine, ambient, expérimental, electronique et drone. 12 morceaux.

    Album de Tim Hecker

    13/04/16

    L'album ultime de Tim Hecker pour moi, justement parce qu'il est moins abstrait. Des bruitages créent des paysages au milieu des bourdonnements, qui s'alternent avec des phases de piano déphasés que j'imagine (mais je suis inculte) influencés par Steve Reich. C'est de toute beauté.
  • Écouter

    Everything You've Come to Expect (2016)

    Sortie : . 13 morceaux.

    Album de The Last Shadow Puppets

    14/04/16

    Aussi insignifiant que son aîné. J'y ai cru, pourtant, sur les premières chansons vraiment sympathiques, mais ça s'essouffle vite, ça n'a rien d'extraordinaire, et finalement ça passe sans qu'on écoute vraiment. Peut-être une seconde écoute rendra les morceaux plus sympathiques, mais je crois bien que pour les ballades creuses dont Alex Turner a désormais le secret (Miles Kane faisant office de plante verte sur ce disque), c'est mort.
  • Écouter

    Space Is Only Noise (2011)

    Sortie : . Ambient, deep house, downtempo et electronique. 13 morceaux.

    Album de Nicolas Jaar

    14/04/16

    Ok, d'accord, on a compris, tu as plein de bonnes idées, tu aimes mélanger les sons et les influences, et tu parles français. Est-ce que tu peux calmer ton melon deux secondes que je puisse écouter la musique ?
  • Écouter

    The Hope Six Demolition Project (2016)

    Sortie : . Pop. 11 morceaux.

    Album de PJ Harvey

    15/04/16

    Difficile de me prononcer sur ce nouvel opus de PJ Harvey. Trop basique au premier abord, l'écoute répété permet de s'approprier chaque morceau finalement très efficace. Il faut simplement s'immerger dans la nouvelle ambiance que nous offre PJ, une de plus qui fait suite à Let England Shake, profondément engagée, martiale par moments. C'est cohérent avec sa carrière, agréable à écouter et entêtant. Où est le hic ? Malgré tout ma première impression reste. Pour un album attendu 5 ans, on dirait une ébauche, la plupart des morceaux restent sur leur idée de base certes bonne et évoluent assez peu. C'est souvent le cas chez PJ, mais là l'ambiance ne suffit pas toujours à tenir le tout. D'autant qu'on sent un manque de cohésion entre les morceaux. Dommage.
  • Écouter

    Abandoned Language (2007)

    Sortie : . Electronique, downtempo, industrielle, noise et rap conscient. 11 morceaux.

    Album de Dälek

    19/04/16

    Un 8 peut-être un peu rapide... mais j'ai du mal à lui trouver des défauts, au delà du simple fait que le mixage faisant se mêler tous les instruments à la voix nous noie un peu dans un brouhaha sourd. C'est sans doute volontaire, cela dit, et ce maelstrom de sons participe à l'ambiance lourde, qui ne faillit pas de l'album. Toutes les chansons marchent, même si certaines se démarquent (l'ouverture, Isolated Stare...). Bref, un excellent album de rap, car si les instrus y sont plus soignées qu'à l’accoutumée, jusqu'à laisser place à de longs passages instrumentaux, c'est bien la voix qui, comme le laisse deviner le titre, reste l'instrument principal de cet Abandoned Language.
  • Écouter

    Paul's Boutique (1989)

    Sortie : . Electronique, djing et hip hop. 15 morceaux.

    Album de Beastie Boys

    21/04/16

    Changement de direction pour les Boys, assez inattendu puisqu'ils cessent de tourner le rap en ridicule pour en faire un hommage sincère. Hélas, ce n'est pas forcément si génial qu'on le dit. Les gros riffs de guitare de Licensed to Ill (qu'on retrouve ici dans Looking Down the Barrel of a Gun) avaient beau être cabotins, ils servaient de cache-misère à une prod vieillissant assez mal. Mais ne boudons pas notre plaisir, ça reste un album festif aux instrus inventives et complexes. Dommage qu'il n'ait pas toujours magnifiquement vieilli.
  • Écouter

    XXX (2011)

    Sortie : . 19 morceaux.

    Album de Danny Brown

    22/04/16

    Sans conteste un des grands albums de rap de cette décennie. Là où d'autres se seraient perdus en longs morceaux lyriques, Danny Brown préfère enchaîner les titres courts et efficaces qui alternent toutes sortes d'ambiances, des plus glauques aux plus enjouées, sur des instrus de qualité première, avec son flow moqueur et nasillard. Seul défaut de cette album : il ne contient pas Grown Up, meilleur single de hip-hop des années 2010 à mon goût, qui sortira l'an suivant.
  • Écouter

    Métèque et mat (1995)

    Sortie : 1995. Hip hop. 19 morceaux.

    Album de Akhenaton

    24/04/16

    Beaucoup trop long et un poil grand-guignolesque à mon goût moyennement sûr, ça reste un album agréable ponctué de grands moments (La Face B, Métèque et Mat, Je suis peut-être...). Pour résumer, un grand classique du rap français, qui en résume toutes les qualités comme les défauts.
  • Écouter

    A Wolf in Sheep’s Clothing (1991)

    Sortie : . Rap conscient et hip hop. 22 morceaux.

    Album de Black Sheep

    25/04/16

    J'avais envie d'aimer ces espèces de De La Soul rebelles mais, au delà des instrus jazzy sympas, parfois même originales, on se fait grave chier ici. Certes les albums de rap ont toujours cette tendance complètement gonflante à vouloir dépasser de beaucoup trop l'heure, mais là je ne vois rien qui pourrait me convaincre de me réinfliger ça trop souvent. D'autant plus qu'ils ont beau jouer les moutons noirs, ce qu'il font n'a rien de révolutionnaire au sein des langues natives, et est même nettement moins bon que la récurrence. Je daigne leur offrir un 6 parce que prises séparément, les pistes sont bonnes, mais d'un bloc, qu'est-ce qu'on s'emmerde.
  • Écouter

    Surf’s Up (1971)

    Sortie : . Rock. 10 morceaux.

    Album de The Beach Boys

    25/04/16

    Enfin un album des Beach Boys qui me parle. Pas un album parfait, un disque un peu cheesy sur les bords, mais un album que je peux écouter sans m'ennuyer, pétri de bonnes chansons toutes positives, mais plus inventives qu'avant Pet Sounds, et plus efficaces que les chansons de ce dernier.
  • Écouter

    Kill the Vultures (2005)

    Sortie : . 9 morceaux.

    Album de Kill the Vultures

    26/04/16

    Mais c'est trop bien ce concept. Jamais jazz et rap n'ont aussi merveilleusement fusionné, les instrus sont fascinantes, la voix agressive, les compos audacieuses et à tiroir, il y a même des passages heavy, alors quel est ce petit truc qui fait que je ne suis pas tout à fait convaincu par quelque chose d'aussi génial ?!
  • Écouter

    EP (EP) (2016)

    Sortie : . 3 morceaux.

    EP de Naxatras

    26/04/16

    Moins d'un an après leur excellent premier album, Naxtras revient avec un EP dont la longueur dépasse à peine celle de la première track de leur précédent disque. Mais en seulement deux tracks, le boulot est fait. On commence sur un changement de bord plus heavy que ce à quoi ils nous avaient habitué, déconcertant et un tantinet répétitif. Le second morceau, en revanche, qui aurait pu figurer sur le précédent disque, est une épopée stoner envoûtante et à tiroirs comme on les a aimé sur Naxatras.
  • Écouter

    South of Heaven (1988)

    Sortie : . Rock et thrash. 10 morceaux.

    Album de Slayer

    26/04/16

    Presque aussi bon que Reign In Blood. Mieux ? A voir, moins violent mais toujours punchy. Un peu comme du Metallica en bien.
  • Écouter

    Bizarre Ride II the Pharcyde (1992)

    Sortie : . Rap conscient et hip hop. 16 morceaux.

    Album de The Pharcyde

    27/04/16

    Note un peu rapide, ça pourrait bien monter à 9, mais ce qui est sûr c'est que c'est une petite bombe. En pleine période gangsta rap, The Pharcyde tente à contre-pied du reste du hip-hop californien de devenir le De La Soul de Los Angeles. Le pire c'est qu'il y arrive, et même plus que ça ! Les instrus jazzy sont non seulement excellentes mais même parfois plutôt audacieuses pour l'époque, les voix des MCs sont magiques et agiles, et les interludes qui chez d'autres seraient, bah, des interludes, sont ici d'une qualité qui rivalise avec celle des chansons. Reste les paroles que je n'ai ni écoutées en détail ni lues mais ça viendra bientôt. Elles me semblent toutefois drôles et rafraîchissantes.
  • Écouter

    Midnight Marauders (1993)

    Sortie : . Hip hop jazzy et hip hop. 14 morceaux.

    Album de A Tribe Called Quest

    27/04/16
  • Écouter

    The Chronic (1992)

    Sortie : . Gangsta rap et hip hop. 16 morceaux.

    Album de Dr. Dre

    28/04/16

    Un album que j'aime bien écouter, sans temps mort mais un peu répétitif. Bien accrocheur, avec des punchlines débiles mais bien cool pour le peu que j'ai compris, bref du que j'aime, mais que je ne rangerais pas dans les meilleurs, quoiqu'en dise la doxa.
  • Écouter

    cLOUDDEAD (2001)

    Sortie : . Ambient, musique abstraite, expérimental, electronique et hip hop. 12 morceaux.

    Compilation de cLOUDDEAD

    28/04/16

    J'aime beaucoup les ambiances qui se dégagent de cet album, les choix audacieux de samples, les voix nasillardes à l'extrême qui donnent cette impression de langueur, tant de choses finalement assez inhabituelles même dans le hip-hop underground. Mais c'est long, grand dieu, c'est long et pas toujours bien géré. Dommage.
  • Écouter

    Too Many Voices (2016)

    Sortie : . Techno, ambient, bass music, downtempo et musique abstraite. 9 morceaux.

    Album de Andy Stott

    28/04/16

    Un bon disque surtout pour des morceaux bluffants comme le final homonyme, mais globalement c'est une triste mi-molle venant d'un artiste qui a su autant me toucher ces dernières années.
  • Écouter

    Rust in Peace (1990)

    Sortie : . Rock, speed metal et thrash. 9 morceaux.

    Album de Megadeth

    01/05/16

    Le côté lourd de la force !
  • Écouter

    II (2016)

    Sortie : . 6 morceaux.

    Album de Naxatras

    02/05/16
  • Écouter

    Symphonies of Sickness (1989)

    Sortie : novembre 1989. Death metal et grindcore. 10 morceaux.

    Album de Carcass

    03/05/16