Plus aucun film ne sort... et moi non plus (Journal d'un con filmant l'océan)

Avatar takeshi29 Liste de

293 films

par takeshi29

Tout d'abord, pourquoi créer cette liste ? Pour que plus tard, quand je serai à l'EHPAD et que mes petits-enfants me demanderont : « Dis vieux débris, qu'est-ce que tu faisais pendant le confinement de 2020, 2021 et 2022 ? », je puisse leur répondre : « Vos gueules les mioches, vous n'avez qu'à aller voir sur SC, c'est consigné. Quoi ? Le site est buggé ? Ah ben c'est rassurant rien n'a changé depuis mon époque... »

Chez Monsieur takeshi29 il y a 150 000 habitants, des cinémas, des théâtres, des salles de concert, des musées, des centaines de restaurants et bars, une DVDthèque démesurément optimiste, une Freebox, des abonnements à multiples chaînes ciné....................

Chez Madame takeshi29 il y a 800 habitants, le premier cinéma est à 2h30 de bateau, une salle de concert depuis peu, 8 restaurants, 8 bars, une DVDthèque qui cultive la modestie, pas de box, une antenne râteau qui capte environ 3 chaînes (et encore pas tout le temps, ces bestioles s'accommodant difficilement des vents à 130km/h).................

Alors Monsieur et Madame takeshi29 ont deux vies, l'une pleine de culture et de sorties, l'autre pleine de bains de soleil, de pêche, de tempêtes au bord de l'eau et d'apéros plus ou moins raisonnés.

Le mardi 17 mars au matin Monsieur takeshi29 partait rejoindre Madame takeshi29, avec pour uniques armes « filmesques » un PC chargé de quelques téléchargements MyCanal et d'un disque dur. Ainsi débutait le confinement, y compris cinématographique. Monsieur takeshi29 n'est plus tout jeune, il aime par-dessus tout les salles, le support physique et les chaînes du câble et du satellite (comme on disait à son époque), il n'est en tout cas pas de la génération VOD, streaming, téléchargements. Il va donc devoir en découvrir les joies et peines (Il est ainsi devenu en quelques semaines le roi du partage de connexion et de la consommation de Go).

SC ne permettant pas encore de créer des listes Apéros à deux ou virtuels (Si on m'avait dit que je pratiquerais ce truc un jour), ne seront consignés ici que les films vus durant ce confinement, au jour le jour. Nous connaissons la date à laquelle aura débuté cette liste. Quant à sa date de fin....

NB : J'aime parfois m'accorder un certain temps, et le recul qui va avec, avant de noter et commenter une œuvre, alors soyez patients et indulgents, ces (an)notations arriveront lentement mais sûrement.

Vu également, mais étant donné qu'on ne peut pas mixer les univers dans les listes, la formidable série de Maurice Pialat datant de 1971, "La Maison des bois" (du 18 au 24/04) : https://www.senscritique.com/serie/La_Maison_des_bois/8193970

Trier par : Tri par défaut
  • Tri par défaut
  • Date de sortie
  • Derniers ajouts
  • Note de l'auteur de la liste
  • Notes de mes éclaireurs
  • Note globale
  • Ordre alphabétique
  • Popularité
Croissant
  • Croissant
  • Décroissant
  • Bande-annonce

    Soit je meurs, soit je vais mieux (2008)

    1 h 53 min. Sortie : . Comédie dramatique.

    Film de Laurence Ferreira Barbosa avec Florence Thomassin, François Civil, Marine Barbosa

    Mardi 17 mars

    J'ai une tendresse particulière pour le cinéma de Laurence Ferreira Barbosa mais là je ne peux que constater la faiblesse de l'ensemble, en particulier à cause d'un scénario qui s'éparpille, ne creusant jamais les sujets qui en valaient pourtant la peine. Et ce en dépit de la présence lumineuse de Florence Thomassin.
  • Bande-annonce

    Logan (2017)

    2 h 15 min. Sortie : . Action, science-fiction, aventure, drame et thriller.

    Film de James Mangold avec Hugh Jackman, Patrick Stewart, Dafne Keen

    Mercredi 18 mars

    Dans le cadre de la liste "C'est toi qui décides" : https://www.senscritique.com/liste/C_est_toi_qui_decides_Liste_tournante_participative_interact/2556401

    Attention note d'exception puisqu'elle vient de quelqu'un qui est globalement allergique à tous les films de super-héros depuis peut-être 10 ans.

    N'ayant vu que les deux premiers "X-Men", et ne m'en rappelant pas, c'est le moins qu'on puisse dire, sur le bout des griffes, je n'ai pas tout capté à ce "Logan", mais le scénario est suffisamment bien foutu pour que les "cancres" ne soient pas exclus de l'affaire.

    Ce film est une nouvelle preuve de ce que j'ai toujours pensé : mettez un vrai metteur en scène aux manettes et tout est jouable. Mangold parvient à combiner le fun, l'action, l'émotion, un fond politique pertinent, et tout en respectant les codes du genre propose une œuvre profondément noire. Comme quoi on peut faire un blockbuster sans tomber dans la facilité et le racolage, réconcilier les amateurs de "Mad Max" et les fans de spectacles pyrotechniques actuels.

    NB : Madame takeshi29, qui est encore plus à la rue que Monsieur en matière de mutants & Co, n'a pas passé un mauvais moment, c'est dire la qualité de l'ouvrage.

  • Les Garçons (1959)

    La Notte brava

    1 h 35 min. Sortie : . Drame.

    Film de Mauro Bolognini avec Rosanna Schiaffino, Elsa Martinelli, Laurent Terzieff

    Jeudi 19 mars

    Mauro Bolognini c'est un peu le mec qu'a pas eu de bol, il avait un sacré talent mais il s'est retrouvé un peu noyé dans un cinéma italien qui regorgeait d'immenses réalisateurs à l'époque.

    "Les Garçons" auraient été signé Fellini nul doute qu'il aurait eu un peu plus de 110 notes sur le site. On y retrouve des balades dans Rome, des bagnoles, du social, de la musique qui balance, des beaux mecs et de belles nanas (Mylène Demongeot est une existence de la preuve de Dieu), bref un certain parfum.

    Voilà c'est dit, Bolognini était un tout bon, et non il n'a pas signé que "Le Bel Antonio".

    Allez je vous laisse, je suis confiné avec Monica Vitti et elle m'appelle. Vive la Chine, les restrictions budgétaires et nos politiques inconséquents !
  • Bande-annonce

    Little Monsters (2019)

    1 h 34 min. Sortie : . Comédie et Épouvante-horreur.

    Film de Abe Forsythe avec Lupita Nyong'o, Josh Gad, Stephen Peacocke

    Jeudi 19 mars

    La première partie est épatante, fourmillant d'idées et de gags qui laissent espérer une vraie bonne comédie horrifique. Malheureusement le tout patine assez rapidement, tire à la ligne. A voir cependant, par curiosité.
  • Bande-annonce

    Les Femmes du bus 678 (2012)

    678

    1 h 40 min. Sortie : . Drame.

    Film de Mohamed Diab avec Bushra, Nelly Karim, Maged El Kedwany

    Vendredi 20 mars

    Dans le cadre du #WatchingClassicsChallenge 2020 : https://www.senscritique.com/liste/Watching_Classics_Challenge/2421342

    S’il n’est pas exempt de faiblesses ce poignant pamphlet politique scénarisé "à la Inárritu" se suit tel un thriller haletant. On accompagne, passionné, ces femmes égyptiennes dans un combat qui dépasse leur simple condition. Puissant.
  • Bande-annonce

    Mon bébé (2019)

    1 h 27 min. Sortie : . Comédie dramatique.

    Film de Lisa Azuelos avec Sandrine Kiberlain, Thaïs Alessandrin, Victor Belmondo

    Vendredi 20 mars

    Oui je l'avoue, "LOL" faisait partie de mes plaisirs coupables, ou peut-être l'avais-je vu sous l'emprise de substances licites mais consommées en trop grande quantité, mais là, mis à part les passages où Sandrine Kiberlain régale, et les très courtes apparitions de la charmante Camille Claris, pas grand chose pour tromper l'ennui.

    L'habituelle banalité des chroniques adolescentes à la française...
  • Bande-annonce

    A Touch of Sin (2013)

    Tian Zhu Ding

    2 h 13 min. Sortie : . Drame et sketches.

    Film de Jia Zhang-ke avec Jiang Wu, Lanshan Luo, Zhao Tao

    Samedi 21 mars

    Dans le cadre de la liste "C'est toi qui décides" : https://www.senscritique.com/liste/C_est_toi_qui_decides_Liste_tournante_participative_interact/2556401

    Ce qui me fascine peut-être le plus chez Jia Zhang-ke est sa faculté à rendre son cinéma profondément chinois universel. Il y a ici plusieurs films dans le film, plusieurs destins, qui ne racontent pourtant qu'une chose : notre planète fracassée à force de corruption, de capitalisme, de tentation d'intégrer un nouveau monde alors que nous ne parvenons pas à quitter tout à fait des yeux l'ancien qui n'en finit pas de mourir.

    Il m'a fallu du temps pour apprécier à leurs justes valeurs les deux premiers segments, les plus "occidentaux", ceux qui vont faire des baisers (de la mort) au cinéma de genre, il faut être patient afin de les laisser trouver leur chemin au milieu de ce récit labyrinthique, et ainsi prendre leur cohérence.

    Et puis, mais peut-être suis-je trop sentimental, la relation qu'entretient Zhao Tao avec la caméra de son homme me bouleverse. Il se produit dès qu'elle apparaît une sorte de miracle, les gros plans deviennent légion, on se demande si c'est le personnage de ce prologue des "Éternels" qui est incroyablement romanesque ou tout simplement l'actrice qu'il suffit alors de laisser évoluer au milieu du plan. Comme embrasée la mise en scène préalablement au millimètre devient instantanément majestueuse. Et parce que sa femme mérite tout il lui ouvre soudain, juste l'espace de quelques minutes, les portes du film de sabre, lui offrant ainsi le statut d'héroïne, celle de sa vie et de son œuvre.
  • Bande-annonce

    Judy (2020)

    1 h 58 min. Sortie : . Biopic, drame, comédie musicale et romance.

    Film de Rupert Goold avec Renée Zellweger, Jessie Buckley, Finn Wittrock

    Séances de cinéma (38 salles)
    Dimanche 22 mars

    Ce n'est pas un scoop pour ceux qui me suivent un peu ici mais oui j'ai un cerveau un peu malade et qui, quand il regarde un film, s'amuse souvent à tirer des fils.

    Concrètement ça se matérialise ainsi : il est là tranquille, je le maîtrise plutôt bien et c'est donc moi qui choisis le premier film. Et là paf, le zinzin décide de vivre sa vie et il prend le volant. Il aperçoit un acteur, hop il m'oblige à regarder 6 films avec ce même acteur, pareil avec un réal, un pays, un genre, etc. Et ce bordel peut durer longtemps parce qu'il rebondit rebondit rebondit. Bon si vous n'avez rien compris à ce que je viens de raconter c'est normal puisque je suis débile.

    Et inutile de vous dire qu'avec le confinement ça ne s'arrange pas puisqu'il m'est impossible de briser le fil en obligeant Zinzin à aller en salles où il est nettement plus difficile pour lui de faire ses conneries.

    Et en ce moment il fait fort : déjà au réveil, impossible de comprendre d'où lui est venue cette idée, il m'impose "Judy", truc qui a tout pour me faire fuir : biopic bien convenu, rôle à Oscar, Renée Zellweger, au secouuuuuurs !

    Ok, pas de surprise, c'était tout moisi, et à ma grande surprise seule la Renée sauve l'affaire du naufrage, pour une fois presque sobre dans un rôle qui pourtant lui aurait permis d'en faire des caisses.
  • Bande-annonce

    Mister Babadook (2014)

    The Babadook

    1 h 32 min. Sortie : . Drame, Épouvante-horreur et thriller.

    Film de Jennifer Kent avec Essie Davis, Daniel Henshall, Tiffany Lyndall-Knight

    Dimanche 22 mars

    Il y a deux films dans ce "Mister Babadook" : en façade un conte horrifique pour enfants sans grande originalité, et au second plan un traitement assez passionnant et profond de la notion de deuil et plus généralement de la cicatrisation du malheur.

    En cela la fin, too much au premier abord, est assez bouleversante dans son pendant philosophique et psychanalytique, dans le symbole qu'elle renferme : mettre son chagrin à la cave sans se cacher son existence, le nourrir pour que sa fureur se fasse jour après jour un peu plus douce, et surtout domptable.

    Le peureux que je suis n'a pas frissonné une fois, le passionné de l'âme humaine en a eu pour son argent.
  • Bande-annonce

    À trois on y va (2015)

    1 h 26 min. Sortie : . Comédie dramatique.

    Film de Jérôme Bonnell avec Anaïs Demoustier, Félix Moati, Sophie Verbeeck

    Lundi 23 mars

    Après des débuts mitigés avec le cinéma de Jérôme Bonnell, lui et moi sommes réconciliés depuis le très beau "Le Temps de l'aventure". Ici il m'a rattrapé de justesse, tant les premières minutes m'ont fait craindre un énième variation sans caractère autour du triangle amoureux.

    Mais petit à petit le charme agit, comme celui de la formidable distribution, la légèreté apparente se mêle de gravité, un peu comme si un Truffaut venait mettre son nez dans un vaudeville à la Emmanuel Mouret.

    Séduisant, langoureux, tendre comme du Richard Hawley...
  • Bande-annonce

    The Ballad of Genesis and Lady Jaye (2011)

    1 h 12 min. Sortie : . Biopic, comédie musicale et romance.

    Documentaire de Marie Losier avec Genesis Breyer P-Orridge, Lady Jaye Breyer P'Orridge, Big Boy Breyer P'Orridge

    Lundi 23 mars

    Marie Losier, réalisatrice du formidable "Cassandro the exotico !" en 2018, s'intéresse depuis toujours au milieu underground new-yorkais, et s'est engagée dans une entreprise un peu folle : filmer deux de ses amies dans leur quête de faire de leur vie un art total, quitte à en passer par la transformation physique.

    Et si aimer une personne revenait à devenir elle, au sens premier du terme ?

    Malheureusement la création de ce documentaire a dû être interrompue, je vous laisse découvrir pourquoi.
  • Miroir (1947)

    1 h 30 min. Sortie : . Policier, gangster et drame.

    Film de Raymond Lamy avec Jean Gabin, Antonin Berval, Daniel Gélin

    Lundi 23 mars

    Un polar archi-classique, mis en scène bien platement, mais il y a Gabin, de presque tous les plans, et ça c'est une raison suffisante pour jeter un œil sur ce petit film.
  • Bande-annonce

    Lola et ses frères (2018)

    1 h 45 min. Sortie : . Comédie dramatique.

    Film de Jean-Paul Rouve avec Ludivine Sagnier, José Garcia, Jean-Paul Rouve

    Mardi 24 mars
  • Les Bostoniennes (1984)

    The Bostonians

    2 h 02 min. Sortie : . Drame.

    Film de James Ivory avec Christopher Reeve, Vanessa Redgrave, Jessica Tandy

    Mardi 24 mars

    Un James Ivory très peu connu, clairement mineur comparé à ses grandes et majestueuses fresques mais au casting impeccable (Christopher Reeve, Vanessa Redgrave, Jessica Tandy) et abordant de front le sujet brûlant de l'émancipation féminine.

    Et curieusement certaines scènes, en particulier sur la plage, rappellent terriblement "Portrait de la jeune fille en feu", jusque dans la photographie. Troublant...
  • La Cicatrice intérieure (1972)

    1 h. Sortie : . Expérimental, fantastique et drame.

    Film de Philippe Garrel avec Nico, Philippe Garrel, Daniel Pommereulle

    Mardi 24 mars
  • Bande-annonce

    Abominable (2019)

    1 h 37 min. Sortie : . Animation, aventure, comédie et fantastique.

    Long-métrage d'animation de Jill Culton et Todd Wilderman avec Chloe Bennet, Albert Tsai, Tenzing Norgay Trainor

    Séances de cinéma (2 salles)
    Mercredi 25 mars

    J'avais toujours dit que la mondialisation finirait par nous tuer. La preuve, ce film d'animation qui était une forme d'avertissement chinois avant de nous balancer le coronamachin.

    De la mignonnerie dégoulinante à te faire passer du Disney pour du Bruno Dumont. Et en guise de dernier clou dans le cercueil, du Coldplay plein les cages à miel. P.... de confinement !
  • Bande-annonce

    Inside Llewyn Davis (2013)

    1 h 45 min. Sortie : . Comédie dramatique, road movie et musique.

    Film de Joel Coen et Ethan Coen avec Oscar Isaac, Carey Mulligan, John Goodman

    Mercredi 25 mars

    Dans le cadre de la liste "C'est toi qui décides" : https://www.senscritique.com/liste/C_est_toi_qui_decides_Liste_tournante_participative_interact/2556401

    Si le film perd de sa force dans sa toute dernière partie on y retrouve en revanche tout ce qui fait la force des Coen : une mise en scène qui se réinvente en permanence, cette faculté à créer des gueules inoubliables portées par un casting qui l'est tout autant (avec un énorme coup de cœur pour Oscar Isaac que je n'imaginais pas à ce niveau), un humour qui n'appartient qu'à eux, et ce cool apparent qui traîne derrière lui une charrette de mélancolie.
  • Bande-annonce

    Wild Rose (2019)

    1 h 40 min. Sortie : . Comédie dramatique et musique.

    Film de Tom Harper avec Jessie Buckley, Julie Walters, Sophie Okonedo

    Jeudi 26 mars

    Suite des aventures de Zinzin...

    Bon là il est en roue libre, il vient de voir une vie de chanteuse chaotique, de l'alcool ("Judy"), et étant donné qu'il a déjà consommé "A Star is Born" et "Her Smell" il ne lui reste plus qu'un truc à me faire subir parmi ce qu'il trouve dans les étagères, "Wild Rose".

    101 minutes plus tard je suis à deux doigts de le remercier, c'était pas bon, ultra-attendu, mais bien supérieur à ce que je craignais. La petite Jessie Buckley de "Jersey Affair" est vraiment très bien, Tom Harper ne sait pas filmer, et c'est probablement un atout pour le film, car il semble en être conscient et nous sert donc un truc qui ne se la raconte pas. Et puis il y a ce petit mélange Film social britannique / Ma vie d'artiste venue du caniveau mes joies mes peines qui ne fonctionne pas si mal.

    Je vous dirai plus tard ce que Zinzin m'a forcé à mater après, mais là je dois vous laisser car mon infirmière ne va pas tarder à m'apporter mes pilules bleubleues et roroses. En attendant vous pouvez peut-être tenter de deviner ce que mon compagnon sévèrement atteint m'a donné à voir...
  • Bande-annonce

    Rencontrer mon père (2019)

    1 h 45 min. Sortie : .

    Documentaire de Alassane Diago

    Jeudi 26 mars
  • Bande-annonce

    L'Éclipse (1962)

    L'Eclisse

    2 h 05 min. Sortie : . Drame et romance.

    Film de Michelangelo Antonioni avec Monica Vitti, Alain Delon, Francisco Rabal

    Jeudi 26 mars

    Je suis fasciné par ces films qui sont tellement beaux esthétiquement qu'ils se permettent de ne presque rien raconter, par ces réalisateurs qui avaient le talent et l'intelligence de comprendre que le grand cinéma pouvait simplement consister à laisser la grâce de Monica Vitti séduire une caméra et donc inonder un écran.
  • Bande-annonce

    Le Grand Jeu (2018)

    Molly's Game

    2 h 20 min. Sortie : . Biopic, policier et drame.

    Film de Aaron Sorkin avec Jessica Chastain, Idris Elba, Kevin Costner

    Jeudi 26 mars
  • Bande-annonce

    Rocketman (2019)

    2 h 01 min. Sortie : . Biopic, drame et musique.

    Film de Dexter Fletcher avec Taron Egerton, Jamie Bell, Richard Madden

    Séances de cinéma (9 salles)
    Vendredi 27 mars

    Ce "Rocketman" n'est pas la daube que je craignais, c'est un biopic efficace, qui va à 100 à l'heure. Après en terme de cinéma pur c'est le minimum syndical, comme trop souvent les grosses machines.
  • Ice/Sea (2005)

    32 min. Sortie : . Expérimental.

    Court-métrage de Vivian Ostrovsky

    Vendredi 27 mars
  • Bande-annonce

    Captive State (2019)

    1 h 49 min. Sortie : . Science-fiction et thriller.

    Film de Rupert Wyatt avec John Goodman, Ashton Sanders, Jonathan Majors

    Vendredi 27 mars
  • Bande-annonce

    Une simple histoire (1959)

    1 h 05 min. Sortie : . Drame.

    Film de Marcel Hanoun avec Micheline Bezancon, Elisabeth Huart, Raymond Jourdan

    Samedi 28 mars
  • La Belle ensorceleuse (1941)

    The Flame of New Orleans

    1 h 16 min. Sortie : . Aventure et musique.

    Film de René Clair avec Marlene Dietrich, Bruce Cabot, Roland Young

    Samedi 28 mars

    Dans le cadre du #WatchingClassicsChallenge : https://www.senscritique.com/liste/Watching_Classics_Challenge/2421342
  • Night Awake (2016)

    1 h 30 min. Expérimental.

    Film de Sandy Ding

    Samedi 28 mars
  • Chaleur et poussière (1983)

    Heat and Dust

    2 h 05 min. Sortie : . Drame et romance.

    Film de James Ivory avec Julie Christie, Greta Scacchi, Christopher Cazenove

    Samedi 28 mars

    Étonnamment ce James Ivory est très peu connu et pourtant quelle splendeur !

    On pense énormément au "Fleuve" de Renoir mais ici ce n'est pas l'exotisme qui est mis en avant, le réalisateur des "Vestiges du jour" questionnant l'Histoire, en particulier celle des colonies, par l'intermédiaire du destin croisé de deux femmes, merveilleusement interprétées par Julie Christie et Greta Scacchi dans son tout premier rôle.

    Romantique, politique, élégant, émouvant...
  • Bande-annonce

    Je vais mieux (2018)

    1 h 26 min. Sortie : . Comédie.

    Film de Jean-Pierre Améris avec Éric Elmosnino, Ary Abittan, Judith El Zein

    Dimanche 29 mars

    Autre beau boulot de feignasse, et bien français celui-ci. Jean-Pierre Améris n'a jamais été un grand metteur en scène mais un honnête faiseur. Problème, là il a du Foenkinos dans les mains, et il ne parvient pas à dépasser le simple pitch sympathique, n'en tirant que des banalités, malgré la présence de l'excellent Éric Elmosnino.
  • Bande-annonce

    Une famille italienne (2018)

    A casa tutti bene

    1 h 45 min. Sortie : . Comédie, drame et romance.

    Film de Gabriele Muccino avec Stefano Accorsi, Carolina Crescentini, Elena Cucci

    Dimanche 29 mars

    Terrifiant comme parfois le cinéma est paresseux, exemple avec ce truc vu 100 fois sur les écrans ces dernières années. Le fameux film de famille avec donc arrivée dans la maison du patriarche, toutes les générations (interprétées ici par tout le cinéma italien actuel) représentées, soleil, amourettes, disputes hystériques, chanson autour du piano, scène de repas, balade deux par deux...................

    Le cinéma italien montre de beaux signes de renouveau, mais ici il replonge sérieusement.

    NB : La France n'est pas épargnée par ce fléau, et on pense forcément beaucoup beaucoup à l'affreuse "Fête de famille" de Cédric Kahn.