Quand le cinéma devient poésie

Avatar CamilleMntvn Liste de

41 films

par CamilleMntvn

De Parajanov à Tarkovski, en passant par Godard, Makhmalbaf et Antonioni, il est des cinéastes qui se muent en poètes, donnant naissance à un « cinéma poétique », dont l’image, sublimée, est vectrice d’un lyrisme qui transcende les codes habituels. L’expression « cinéma poétique » renvoie à une notion dont les contours sont difficilement traçables, inéluctablement flous et qui ne se précisent que lorsque l’œuvre cinématographique se révèle. L’ambiguïté ou l’ambivalence du concept se révèle également dans les termes mobilisés pour s’y référer: alors que l’on parle volontiers du « cinema di poesia » pasolinien, Cocteau aimait se présenter comme l’auteur d’une « poésie de cinéma », sans que l’on puisse identifier concrètement la différence que suggère ce subtile renversement des mots. Affranchi de toutes règles, il semblerait ainsi que cet art mystérieux ne devienne « cinéma poétique » que lorsqu’il se cristallise en tant que tel dans l’œil du spectateur, soit lorsque ce dernier a le sentiment d’être face à un film faisant écho à sa notion propre de la poésie. S’il est donc intrinsèquement subjectif (tout comme cette liste, conséquemment), des lignes de récurrence apparaissent néanmoins parmi les films qui se sont vus qualifiés de poétiques à travers le temps: faible – voire absence de – narrativité, rupture dans la temporalité, succession de tableaux, innovation dans le montage, mysticisme, évocation de légendes populaires, …et, enfin, plus que tout, de la beauté, tant de beauté.

Photo de couverture: SAYAT-NOVA, Sergei Parajanov, 1969.

Trier par : Tri par défaut
  • Tri par défaut
  • Date de sortie
  • Derniers ajouts
  • Note de l'auteur de la liste
  • Notes de mes éclaireurs
  • Note globale
  • Ordre alphabétique
  • Popularité
Croissant
  • Croissant
  • Décroissant
  • 1
  • 2
  • 1
  • 2