Stradale Italia : Voyage au coeur du cinéma italien

Avatar Docteur_Jivago Liste de

91 films

par Docteur_Jivago

Cinéma que je découvre vraiment récemment et qui m'a provoqué de belles claques cinématographique avec notamment "Nous nous sommes tant aimés", "Mort à Venise", "Le Jardin des Finzi Contini" ou "La Dolce Vita". Liste pour l'instant assez courte, j'espère étoffer assez vite et toujours avec de la qualité.

En cours et annotation à venir. Classé par ordre chronologique. "Nous nous sommes tant aimés" en couverture.

Prochaine vision : Quelques Fellini, "Nos héros réussiront-ils à retrouver leur ami mystérieusement disparu en Afrique", "Rocco et ses frères", "Parfum de femme de Risi"...

Trier par : Tri par défaut
  • Tri par défaut
  • Date de sortie
  • Derniers ajouts
  • Note de l'auteur de la liste
  • Notes de mes éclaireurs
  • Note globale
  • Ordre alphabétique
  • Popularité
Croissant
  • Croissant
  • Décroissant
  • Bande-annonce

    Quo Vadis ? (1913)

    1 h 42 min. Sortie : 1913. Péplum.

    Film de Enrico Guazzoni

    En son temps, Quo Vadis ? fut le film le plus long jamais projeté, avant d'être battu par le remarquable Cabiria, et Enrico Guazzoni jette, en partie, les bases du grand film historique, qui va traverser les époques et les modes.

    Mettant en scène les persécutions subissent par les chrétiens durant le règne Néron au Ier siècle, Quo Vadis ? mélange violence, histoire et romance. Malheureusement, le film souffre de plusieurs défauts, à commencer par un côté inégal, avec des moments bien plus intéressants que d'autres, mais aussi une mise en scène trop statique, avec une caméra qui ne bouge presque pas et trop de plan fixe, il n'y a pas vraiment de travail particulier sur les cadrages.

    Heureusement, tout cela est compensé par une remarquable plongée dans le Rome antique, avec de superbes décors et un certain sens du gigantisme (avec d'ailleurs un figurant mort sur le tournage, dévoré par les Lions) assez prenant, et prémices des premières grosses productions Hollywoodienne. Quelques scènes sont assez marquantes à l'image d'une ville enflammée, de quoi oublier le fait de passer trop vite d'un rebondissement à un autre ou d'un côté théâtral un peu trop prononcé.
  • Bande-annonce

    Cabiria (1914)

    2 h 07 min. Sortie : . Muet, péplum et aventure.

    Film de Giovanni Pastrone avec Bartolomeo Pagano, Italia Almirante Manzini, Carolina Catena

    Participant pleinement à poser les bases du cinéma dans la forme que l'on connaît actuellement, Giovanni Pastrone propose avec Cabiria un péplum non sans faille mais particulièrement spectaculaire, et passionnant par son contexte et ses personnages.
  • Bande-annonce

    Rome, ville ouverte (1945)

    Roma città aperta

    1 h 43 min. Sortie : . Drame et guerre.

    Film de Roberto Rossellini avec Aldo Fabrizi, Anna Magnani, Marcello Pagliero

    L'un des films fondateurs du mouvement du néoréalisme qui n'a rien perdu de sa puissance et de son réalisme à travers le temps malgré une post-synchronisation non sans défaut et une restauration qui se fait attendre. Rosselini propose une oeuvre forte et juste sur la vie romaine durant la guerre et signe le premier film d'une trilogie complétée par Paisà en 1946 puis Allemagne année zéro en 1947.
  • Miracle à Milan (1951)

    Miracolo a Milano

    1 h 37 min. Sortie : . Comédie dramatique et fantastique.

    Film de Vittorio De Sica avec Emma Gramatica, Francesco Golisano, Paolo Stoppa

    Grand prix au festival de Cannes en 1951, "Miracle à Milan" est une fable humaniste, touchante, légère et poétique bien que parfois légèrement maladroite où De Sica inclue de belle manière le fantastique au néo-réalisme.
  • Bande-annonce

    La Strada (1954)

    1 h 40 min. Sortie : . Drame et road movie.

    Film de Federico Fellini avec Anthony Quinn, Giulietta Masina, Richard Basehart

    C'est une oeuvre d'une infinie tristesse, mélancolie et humanisme que Federico Fellini met en scène avec La Strada, un film inoubliable porté par d'excellents interprètes et dont chaque image se révèle riche et émouvante.
  • Bande-annonce

    Ulysse (1954)

    Ulisse

    1 h 57 min. Sortie : . Aventure, fantastique et historique.

    Film de Mario Camerini avec Kirk Douglas, Silvana Mangano, Anthony Quinn

    Avec Ulysse, Mario Camerini met en scène avec brio les écrits d'Homère, sachant en retranscrire la fascination, l'Histoire ou encore le fantastique, avec une atmosphère prenante, parfois sombre ou mystique, et emmené par de très bons comédiens, en particulier un Kirk Douglas habité.
  • Bande-annonce

    Voyage en Italie (1954)

    Viaggio in Italia

    1 h 25 min. Sortie : . Drame et romance.

    Film de Roberto Rossellini avec Ingrid Bergman, George Sanders, Maria Mauban

    Roberto Rossellini sublime sa femme d'alors, Ingrid Bergman, et propose un intriguant voyage, étudiant le couple et bénéficiant de très bons comédiens pour proposer des personnages intéressants, bien que l'oeuvre manque cruellement de sensation et d'une dimension réellement prenante.
  • Bande-annonce

    Elena et les Hommes (1956)

    1 h 35 min. Sortie : . Comédie dramatique et historique.

    Film de Jean Renoir avec Ingrid Bergman, Jean Marais, Mel Ferrer

    Ingrid Bergman en princesse, c'était une évidence, en plus en français dans le texte ! Elle porte Elena et les Hommes sur ses épaules, et si Jean Renoir s'est déjà montré plus inspiré, il parvient à faire une oeuvre plutôt drôle, agréable à suivre et élégante, avec un triangle amoureux plutôt bien mis en scène, grâce notamment à de très bons comédiens, ainsi qu'un cadre hautement charmant et exploité.
  • Bande-annonce

    Les Nuits blanches (1957)

    Le Notti bianche

    1 h 37 min. Sortie : . Drame et romance.

    Film de Luchino Visconti avec Maria Schell, Marcello Mastroianni, Jean Marais

  • Bande-annonce

    Les Nuits de Cabiria (1957)

    Le Notti di Cabiria

    1 h 55 min. Sortie : . Drame.

    Film de Federico Fellini avec Giulietta Masina, Amedeo Nazzari, Dorian Gray

  • Les Derniers Jours de Pompéi (1959)

    Gli Ultimi Giorni di Pompei

    1 h 40 min. Sortie : . Péplum.

    Film de Mario Bonnard et Sergio Leone avec Steve Reeves, Christine Kaufmann, Fernando Rey

    Il y a bien quelques qualités dans Les Derniers Jours de Pompéi, mais celles-ci sont limités par une écriture un peu plate, des personnages qui manquent de charismes voire même d'intérêt ou encore un rythme qui ne se trouve jamais. Dommage, le sens du gigantisme est là sur certaines et séquences, et dans le même temps l'aspect intimiste est intéressant.
  • À double tour (1959)

    1 h 50 min. Sortie : . Drame.

    Film de Claude Chabrol avec Jean-Paul Belmondo, Madeleine Robinson, Jacques Dacqmine

    Si Chabrol perd parfois en justesse lorsqu'il charge la bourgeoisie, À Double Tour n'en reste pas moins une oeuvre efficace et prenante, avec des personnages bien écrits et intéressants, ainsi qu'une tension qui s'accentuera dans la dernière partie du film.
  • La Novice (1960)

    Lettere di una novizia

    1 h 27 min. Sortie : . Drame.

    Film de Alberto Lattuada avec Pascale Petit, Jean-Paul Belmondo, Massimo Girotti

  • Bande-annonce

    La Dolce Vita (1960)

    2 h 54 min. Sortie : . Comédie dramatique.

    Film de Federico Fellini avec Marcello Mastroianni, Anita Ekberg, Anouk Aimée

  • Bande-annonce

    L'avventura (1960)

    2 h 15 min. Sortie : . Road movie et comédie dramatique.

    Film de Michelangelo Antonioni avec Monica Vitti, Gabriele Ferzetti, Lea Massari

  • Bande-annonce

    Le Masque du démon (1960)

    La Maschera del Demonio

    1 h 27 min. Sortie : . Épouvante-Horreur.

    Film de Mario Bava avec Barbara Steele, Andrea Checchi, John Richardson

  • Bande-annonce

    La Ciociara (1960)

    1 h 41 min. Sortie : . Drame.

    Film de Vittorio De Sica avec Sophia Loren, Jean-Paul Belmondo, Eleonora Brown

    Avec La Ciociara, Vittorio De Sica nous entraîne dans la difficile vie en temps de Guerre, peignant des tableaux justes, fragiles et pertinents d'humain, avec les qualités et failles dans un tel contexte. L'oeuvre est bien écrite, et sublimée par une mise en scène juste, sachant, avec intelligence, faire ressortir une émotion forte de passionnants protagonistes. L'ambiance est pesante, et intense dans les moments clés, tandis que Sophia Loren brille de mille feux dans un rôle compliqué, faisant preuve d'une vraie force de caractère, tout en étant bien épaulé par de bons seconds rôles, Jean Paul Belmondo en tête.
  • Bande-annonce

    Le Cid (1961)

    El Cid

    3 h 02 min. Sortie : . Aventure, biopic, drame, historique et romance.

    Film de Anthony Mann avec Charlton Heston, Sophia Loren, Raf Vallone

    Avec Le Cid, Anthony Mann met en scène le libérateur et unificateur de l'Espagne face à la menace Maure et propose une fresque épique, spectaculaire et même intimiste lorsqu'il le faut, à hauteur d'Homme et historique, avec une atmosphère sombre, intense ou encore grandiose, ainsi qu'un vrai souffle et emmenée par deux formidables comédiens.
  • Divorce à l'italienne (1961)

    Divorzio all'italiana

    1 h 45 min. Sortie : . Comédie dramatique et romance.

    Film de Pietro Germi avec Marcello Mastroianni, Daniela Rocca, Stefania Sandrelli

  • Bande-annonce

    Huit et demi (1963)

    2 h 18 min. Sortie : . Drame.

    Film de Federico Fellini avec Marcello Mastroianni, Anouk Aimée, Sandra Milo

  • La Mer à boire (1963)

    Mare matto

    1 h 30 min. Sortie : . Comédie.

    Film de Renato Castellani avec Gina Lollobrigida, Jean-Paul Belmondo, Tomas Milian

    Rien de bien intéressant dans La Mer à boire, où Belmondo se retrouve perdu dans une oeuvre étrange et décevante. L'ambiance n'est jamais au rendez-vous, et le film manque cruellement d'intensité et même d'intérêt, tandis que les comédiens, plutôt bons, ne parviennent pas à sauver le film et donner de la consistance à leur personnage.
  • Bande-annonce

    Le Guépard (1963)

    Il gattopardo

    3 h 06 min. Sortie : . Drame et historique.

    Film de Luchino Visconti avec Burt Lancaster, Claudia Cardinale, Alain Delon

  • Bande-annonce

    L'Homme de Rio (1964)

    1 h 52 min. Sortie : . Action, aventure, comédie et romance.

    Film de Philippe de Broca avec Jean-Paul Belmondo, Françoise Dorléac, Jean Servais

    Sur un rythme endiablé, Philippe de Broca met en scène L'Homme de Rio, s'appuyant sur un duo dynamique entre un intenable Jean Paul Belmondo et une jolie Françoise Dorléac. On se lance sans le moindre mal dans cette aventure à la fois confuse et réjouissante, où les références (notamment Hergé) sont nombreuses, et on retrouve plusieurs ingrédients typiques du genre, allant du mythe de l'ancienne civilisation disparue à la recherche d'un trésor perdu. Certes, l'humour ne marche pas forcément, et c'est par moment un peu lassant, mais l'ensemble reste plutôt bien mis en boîte, avec en plus, un magnifique cadre brésilien et quelques personnages atypiques qui valent le détour !
  • Le Journal d'une femme de chambre (1964)

    1 h 41 min. Sortie : . Policier et drame.

    Film de Luis Buñuel avec Jeanne Moreau, Georges Géret, Michel Piccoli

    En signant Le Journal d'une Femme de Chambre, Luis Buñuel règle ses comptes avec la bourgeoisie et nous met dans une position de voyeur pour observer tout ce petit monde entre règlement de compte, meurtre, morale douteuse et affaire de cul. L'atmosphère est à cette image, perverse, sombre ou encore provocante, avec une impression de voyeurisme, et une réelle charge, pas forcément des plus fines, contre la mentalité bourgeoise, voire même française. Les comédiens sont impeccables dans l'ensemble, et cette charge n'a pas perdu de son impact avec le temps, bien au contraire même.
  • Bande-annonce

    Cent mille dollars au soleil (1964)

    2 h 10 min. Sortie : . Aventure et comédie.

    Film de Henri Verneuil avec Jean-Paul Belmondo, Lino Ventura, Reginald Kernan

    C'est une aventure agréable et efficace sous le soleil du Sahara que propose Henri Verneuil, emmenée par les immenses acteurs que sont Jean Paul Belmondo, Lino Ventura et Bernard Blier qui prennent, comme nous, un malin plaisir dans cette cours-poursuite rapportant Cent Mille Dollars !
  • Bande-annonce

    Pour une poignée de dollars (1964)

    Per un pugno di dollari

    1 h 39 min. Sortie : . Western.

    Film de Sergio Leone avec Clint Eastwood, Marianne Koch, Gian Maria Volontè

    En signant Pour une poignée de dollars, Sergio Leone pose vraiment les premières pierres de son cinéma avec une oeuvre âpre, violente et unique, sublimée par son intensité, la bande-originale d'Ennio Morricone et de géniaux comédiens, lui permettant ainsi de donner de nouvelles lettres de noblesses à un genre qui prenait la poussière.
  • Bande-annonce

    Les Tribulations d'un Chinois en Chine (1965)

    1 h 44 min. Sortie : . Aventure et comédie.

    Film de Philippe de Broca avec Jean-Paul Belmondo, Ursula Andress, Jean Rochefort

    Adaptant Jules Verne, Philippe de Broca nous emmène au cœur d'une rocambolesque aventure avec Les Tribulations d'un Chinois en Chine. Bourrée d'idées plus ou moins bonnes, l'oeuvre atteint assez vite ses limites par ses excès, ses lourdeurs et son inégalité, bien qu'elle ne soit pas non plus désagréable à suivre. On appréciera tout particulièrement un Jean-Paul Belmondo impliqué et impeccable, une jolie Ursula Andress ainsi qu'un cadre qui demeure plutôt sympathique.

    https://www.youtube.com/watch?v=h8G1OZecKVA
  • Bande-annonce

    ...Et pour quelques dollars de plus (1965)

    Per qualche dollaro in più

    2 h 12 min. Sortie : . Western et action.

    Film de Sergio Leone avec Clint Eastwood, Lee Van Cleef, Gian Maria Volontè

    Sergio Leone sublime son art pour faire de ...Et pour quelques dollars de plus une oeuvre mystique et mythique, sublimant à la fois un génial Ennio Morricone ainsi qu'une remarquable troupe de comédiens, pour un western sombre d'où ressort toute la violence et bestialité humaine.
  • Bande-annonce

    Django (1966)

    1 h 31 min. Sortie : . Western.

    Film de Sergio Corbucci avec Franco Nero, José Bódalo, Loredana Nusciak

    Efficace, Django nous emmène dans un univers crade et atypique, avec une violence quotidienne et une vengeance régulièrement présente. Le réalisateur fait preuve de nombreuses bonnes idées, et dirige parfaitement un mémorable et charismatique Franco Nero, dans un rôle à jamais inoubliable.
  • On a volé la Joconde (1966)

    Il ladro della Gioconda

    1 h 35 min. Sortie : . Romance et comédie.

    Film de Michel Deville avec George Chakiris, Marina Vlady, Margaret Lee

    Vaguement inspiré du vol du tableau de Mona Lisa en 1911, On a Volé la Joconde tire surtout vers le burlesque, la comédie et un certain sens de la légèreté. On appréciera notamment le duo composé de George Chakiris et la jolie Marina Vlady, lui en gentleman cambrioleur, et elle qui va se retrouver embarquer dans les aventures de celui-ci. Michel Deville propose une mise en scène plutôt efficace, à défaut d'être vraiment ambitieuse, et on se laisse assez facilement embarquer dans le voyage de la Joconde à travers la France, qui bénéficie aussi d'un cadre assez sympathique.