Top 10 - 1969

Avatar Thaddeus Liste de

10 films

par Thaddeus

Ils auraient pu figurer ici mais ils restent sur le banc (films notés 8/10 minimum) :

"Alice's restaurant" d'Arthur Penn
"La fiancée du pirate" de Nelly Kaplan
"Promenade avec l'amour et la mort" de John Huston
"Que la bête meure" de Claude Chabrol

Trier par : Tri par défaut
  • Tri par défaut
  • Date de sortie
  • Derniers ajouts
  • Note de l'auteur de la liste
  • Notes de mes éclaireurs
  • Note globale
  • Ordre alphabétique
  • Popularité
Croissant
  • Croissant
  • Décroissant
  • 1
    Bande-annonce

    Satyricon (1969)

    2 h 08 min. Sortie : . Drame, fantastique et péplum.

    Film de Federico Fellini avec Martin Potter, Hiram Keller, Max Born

    L’œuvre antique de Fellini manifeste la toute-puissance de l’image et libère des résonances infinies. S’ouvrant sur des vapeurs qui pourraient monter du fleuve des morts, célébrant le passage et la ruine de l’homme sur terre, elle rappelle que l’Histoire est la mémoire des désenchantements, et la poésie ce que le temps nous laisse et que nous ornons avec les déjections de nos civilisations. Film de l’audace surpassée, de l’excès sans cesse dominé, sans limites ni timidités : un délire splendide.
  • 2

    Ma nuit chez Maud (1969)

    1 h 50 min. Sortie : . Romance.

    Film de Eric Rohmer avec Jean-Louis Trintignant, Françoise Fabian, Marie-Christine Barrault

    Rien n’est plus inventif que les joutes verbales de Rohmer, chez qui la parole est action et anime les personnages. Alors on peut (on doit) discuter sans fin, de la volonté et de la chance, du marxisme et du christianisme, du calcul et du hasard. Inutile de penser ce que l’auteur en pense. Il ne pense pas, il filme. La réflexion nous revient. Miracle de ce cinéma spirituel et profond, chaste et espiègle, où les traits d’esprit le disputent aux tentations libertines et aux exigences de la morale.
  • 3
    Bande-annonce

    La Horde sauvage (1969)

    The Wild Bunch

    2 h 25 min. Sortie : . Western.

    Film de Sam Peckinpah avec William Holden, Ernest Borgnine, Robert Ryan

    La ferveur et l’action déchaînée de ce grand classique renvoient le reflet d’un monde crépusculaire dont les vautours sont les seuls gardiens. Des scorpions se font dévorer par des fourmis, les milices d’un général mexicain pillent les villages, aventuriers et hors-la-loi crapahutent blessés, lâchés par la marche de l’Histoire… Tout n’est que bruit et fureur, ruine et désolation, et pourtant l’étincelle de l’amitié subsiste, qui offre à l’épopée sa grandeur tragique, sa mélancolie désenchantée.
  • 4
    Bande-annonce

    Les Damnés (1969)

    La caduta degli dei (Götterdämmerung)

    2 h 37 min. Sortie : . Drame.

    Film de Luchino Visconti avec Dirk Bogarde, Ingrid Thulin, Helmut Griem

    Lorsque Visconti filme la décadence d’une famille d’industriels allemands compromis avec la politique nazie, cela donne une descente aux enfers d’une noirceur absolue, où le château dynastique, plongé dans une déréliction glaciale, ressemble au royaume d’Elseneur, où des êtres ambigus, mus par des passions ténébreuses, s’affrontent comme les pièces d’un échiquier, où les bacchanales se transforment en ballets mortuaires et sanglants. Une analyse aussi pénétrante qu’effroyable des racines du mal.
  • 5
    Bande-annonce

    L'Arrangement (1969)

    The Arrangement

    2 h 05 min. Sortie : . Drame et romance.

    Film de Elia Kazan avec Kirk Douglas, Faye Dunaway, Deborah Kerr

    Le publiciste interprété par Kirk Douglas, symbole de la réussite sociale, étouffe dans l’empire matériel et affectif qu’il s’est constitué. Il est l’un des personnages-clés de la filmographie de Kazan qui, manifestant sa soif de renouvellement, expose ses grands et petits arrangements avec la vie et évoque le délire des temps nouveaux. Propos aigu, formulé au travers d’audaces narratives et techniques par un cinéaste qui n’entend pas se laisser distancer par les jeunes loups de la modernité.
  • 6
    Bande-annonce

    Z (1969)

    2 h 07 min. Sortie : . Drame et historique.

    Film de Costa-Gavras avec Yves Montand, Irène Papas, Jean-Louis Trintignant

    Pour qualifier le phénomène décrit dans son film, Costa-Gavras parle de tumeur cancéreuse. Empoisonnement du sang serait plus indiqué. À la manière d’un juge rassemblant les faits et perçant courageusement tous les fronts politiques, il démontre que la vérité est le meilleur moyen de réveiller les consciences et signe un passionnant thriller qui trouve le parfait équilibre entre agit-prop et enquête, action et réflexion, cinéma d’idées et cinéma-spectacle. Une œuvre noble, utile et responsable.
  • 7

    Casanova, un adolescent à Venise (1969)

    Infanzia, Vocazione e Prime Esperienze di Giacomo Casanova veneziano

    2 h 03 min. Sortie : . Biopic, comédie et historique.

    Film de Luigi Comencini avec Leonard Whiting, Maria Grazia Buccella, Lionel Stander

    Enfant chétif élevé par une grand-mère débonnaire et livré très tôt à l’hypocrisie de l’Église, le petit Giacomo découvre seul le monde des adultes. Pour l’appréhender, son père mort d’une trépanation théâtrale, sa mère envolée vers les tréteaux, il va se servir de deux atouts naturels, la lucidité et le désir. Ceux de Comencini sont nombreux, qui ne laisse transparaître son souci pédagogique que sous l’aisance de la satire, et qui transcende l’anecdote à un plan de signification universaliste.
  • 8
    Bande-annonce

    Macadam Cowboy (1969)

    Midnight Cowboy

    1 h 53 min. Sortie : . Drame.

    Film de John Schlesinger avec Dustin Hoffman, Jon Voight, Sylvia Miles

    Dans le bus qui le conduit à Manhattan, transistor collé à l’oreille, un jeune naïf rêve de ces riches matrones sexuellement frustrées n’attendant que de louer ses services. Après avoir rencontré l’escroc minable qui deviendra son compagnon d’infortune, il s’embarque pour un aller simple dans le vortex de l’enfer moderne. Schlesinger dépeint l’errance de ces paumés au cœur des bas-fonds sans perdre des yeux les espoirs d’une époque salement déglinguée. Le Nouvel Hollywood est bel et bien lancé.
  • 9

    Une passion (1969)

    En Passion

    1 h 50 min. Sortie : . Drame.

    Film de Ingmar Bergman avec Max von Sydow, Liv Ullmann, Bibi Andersson

    La fin de la décennie inaugure pour Bergman une lente remontée vers des eaux moins obscures en même temps qu’elle annonce une ultime mutation de son œuvre. Car si la réflexion sur la désagrégation conjugale est toujours aussi amère et affligée, si elle se développe dans un style toujours plus dépouillé, elle est tempérée par une forme de beauté mélancolique qui naît moins de l’image que de la stupéfiante liberté avec laquelle elle laisse les questions en suspens et les mystères irrésolus.
  • 10
    Bande-annonce

    Model Shop (1969)

    1 h 37 min. Sortie : . Drame et romance.

    Film de Jacques Demy avec Anouk Aimée, Gary Lockwood, Alexandra Hay

    Si elle se présente de prime abord comme un "Lola" à L.A., l’aventure américaine de Demy est davantage une nouvelle descente aux enfers dans la lignée de "La Baie des Anges". Le plaisir quasi sensualiste du vagabondage se leste peu à peu de désenchantement, et le pouls de cette ville aux prises avec les contractions politiques s’accorde à de secrets mouvements du cœur. Indolent, grave, faussement acidulé, le film n’a pas à rougir de la comparaison avec les œuvres les plus fameuses de son auteur.