deuxmillequatorze.

Avatar clairemouais Liste de

151 films

par clairemouais

http://www.senscritique.com/liste/L_originalite_2013/168437

Pour bien-sûr battre mon record, mais aussi simplement pour comptabiliser.

Peut être même que je ferais l'effort de commenter.

151 films, finalement, c'est acceptable.

Trier par : Tri par défaut
  • Tri par défaut
  • Date de sortie
  • Derniers ajouts
  • Note de l'auteur de la liste
  • Notes de mes éclaireurs
  • Note globale
  • Ordre alphabétique
  • Popularité
Croissant
  • Croissant
  • Décroissant
  • Bande-annonce

    Harry Potter et la Coupe de feu (2005)

    Harry Potter and the Goblet of Fire

    2 h 35 min. Sortie : . Fantastique et aventure.

    Film de Mike Newell avec Daniel Radcliffe, Emma Watson, Rupert Grint

    Revisionnage. Salon. 1er janvier.
  • Bande-annonce

    Harry Potter et l'Ordre du phénix (2007)

    Harry Potter and the Order of the Phoenix

    2 h 18 min. Sortie : . Fantastique et aventure.

    Film de David Yates avec Daniel Radcliffe, Rupert Grint, Emma Watson

    Revisionnage. Salon. 1er janvier.
    (Ces filtres horribles, bon Dieu !)
  • Bande-annonce

    Harry Potter et le Prince de sang-mêlé (2009)

    Harry Potter and the Half-Blood Prince

    2 h 33 min. Sortie : . Fantastique et aventure.

    Film de David Yates avec Daniel Radcliffe, Rupert Grint, Emma Watson

    Revisionnage. Salon. 2 janvier.
    (J'était étonnée de voir que je n'avais mis que 3. Je suppose que c'était la déception par rapport au livre, mais maintenant que le livre est plus loin dans ma mémoire ça me semble bien plus acceptable. Enfin sauf les filtres qui sont pas plus acceptables que dans le 5, tout le monde a le teint jaune ou bleu, selon que les scènes soient en extérieur ou en intérieur, c'est plutôt infect. Et Drago était vraiment cool.)
  • Bande-annonce

    Porco Rosso (1992)

    Kurenai no Buta

    1 h 34 min. Sortie : . Animation, aventure, fantastique et romance.

    Long-métrage d'animation de Hayao Miyazaki avec Jean Reno, Adèle Carasso, Jean-Luc Reichmann

    Revisionnage. Salon. 3 janvier.
    (Commencer l'année avec un Miyazaki est chose nécessaire. En le revoyant, je réalise un peu combien le cochon rouge est génial : les pirates sont magnifiquement drôles et on évite parfaitement les fins à l'eau de rose qu'on aurait eu dans n'importe quel autre dessin animé. J'aime l'ambivalence de cette fin où personne n'a ce qu'il voulait et pourtant tout semble aller bien. Et les pirates, en plus d'être drôles, sont des personnages parfaits dans le dessin : de leurs pieds sales au bout de leur toute petite tête, et la scène du duel, où l'on respecte les formes, en est bien la preuve. + la VF permet de rencontrer Jean Reno dans un bon rôle.)
  • Bande-annonce

    Harry Potter et les Reliques de la Mort : 1ère partie (2010)

    Harry Potter and the Deathly Hallows : Part 1

    2 h 26 min. Sortie : . Aventure, action et fantastique.

    Film de David Yates avec Daniel Radcliffe, Emma Watson, Rupert Grint

    Revisionnage. Salon. 4 janvier.
    (RAS toujours des filtres bizarres, et quand le dark lord est dans les environs ça devient tellement dark qu'il faut plisser les yeux pour y voir quelque chose. M'enfin sinon c'est sympa.)
  • Bande-annonce

    Harry Potter et les Reliques de la Mort : 2ème partie (2011)

    Harry Potter and the Deathly Hallows: Part 2

    2 h 10 min. Sortie : . Action et fantastique.

    Film de David Yates avec Daniel Radcliffe, Emma Watson, Rupert Grint

    Revisionnage. Salon. 5-6 janvier.
    (Cf critique, mon avis n'ayant pas beaucoup changé...)
  • Bande-annonce

    Moon (2009)

    1 h 37 min. Sortie : . Drame et science-fiction.

    Film de Duncan Jones avec Sam Rockwell, Robin Chalk, Kevin Spacey

    Découverte. Salon. 12 janvier.
    (Étrange. J'ai beaucoup aimé ce parti pris fort de ce film avec un seul acteur, ce clin d'œil à 2001 parfaitement retourné, tout ce moment de flou où le spectateur n'a aucune idée de ce qu'il est en train de regarder (meilleure partie du film à mon avis car très bien menée par un acteur et une réalisation impeccable)... Mais j'ai toujours autant de mal avec la SF + il y avait un goût, à la fin du film, comme si on n'avait vu qu'une introduction au vrai film. Je sais que c'est le choix du cadrage temporel, du sujet traité, qui est original, mais ça laissait tout de même sur sa faim.)
  • Bande-annonce

    Une étoile est née (1954)

    A Star Is Born

    2 h 48 min. Sortie : . Drame.

    Film de George Cukor avec Judy Garland, James Mason, Jack Carson

    Découverte. Cinémathèque. 16 janvier.
    (Voir critique.)
  • Bande-annonce

    Le vent se lève (2013)

    Kaze Tachinu

    2 h 06 min. Sortie : . Animation, biopic, drame, historique et romance.

    Long-métrage d'animation de Hayao Miyazaki avec Hideaki Anno, Miori Takimoto, Hidetoshi Nishijima

    Découverte. Cinéma. 22 janvier.
    Revisionnage. Cinéma. 26 janvier.
    (Cf critique)
  • Bande-annonce

    Dans la peau de Vladimir Poutine (2012)

    1 h 20 min. Sortie : 2012.

    Documentaire de Daisy d'Errata et Karl Zéro avec Vladimir Poutine

    Découverte. Salon. 2 février.
    La prise de partie est tellement forte que ça en est un peu gênant, même si on est tous d'accord pour dire que Poutine est un salaud. Sinon, c'est appréciable de comprendre un peu mieux le pourquoi du comment, le lien entre l'URSS et Poutine... C'était un documentaire distrayant grâce à la narration, originale, mais aussi dérageant à cause de cette voix, trop manipulée.
  • Bande-annonce

    Jack et la Mécanique du cœur (2014)

    Jack and the Cuckoo-Clock Heart

    1 h 34 min. Sortie : . Animation, aventure, drame, fantastique et comédie musicale.

    Long-métrage d'animation de Stéphane Berla et Mathias Malzieu avec Mathias Malzieu, Olivia Ruiz, Grand Corps Malade

    Découverte. Cinéma. 6 février.
    Cf critique.
  • Bande-annonce

    Dallas Buyers Club (2013)

    1 h 57 min. Sortie : . Biopic, drame et historique.

    Film de Jean-Marc Vallée avec Matthew McConaughey, Jared Leto, Jennifer Garner

    Découverte. Cinéma. 15 février.
    C'était bien, McConaughey était vraiment impressionnant, Leto tout pareil, c'était bien fait. J'ai peut être été un peu gênée par l'insistance sur le "histoire réelle". J'aurais presque préféré que ce ne soit pas une histoire réelle, ou qu'on ne le précise pas, et que du coup on n'ait pas ce côté "trop un héros le type". Que ce soit juste une aventure sur des gens, pas qu'on ait un vieux sentiment d'héroïsme presque moralisateur. (Et j'aime vraiment pas les films qui écrivent la fin, je préfère ne pas savoir, à la limite.)
  • Bande-annonce

    Juno (2007)

    1 h 36 min. Sortie : . Comédie dramatique et romance.

    Film de Jason Reitman avec Ellen Page, Michael Cera, Jennifer Garner

    Revisionnage. Salon. 21 février.
    Dans mon souvenir c'était vraiment mieux. Là c'était rigolo (j'ai vraiment rigolé fort plusieurs fois), la musique est toujours aussi sympa, et Page est toujours aussi forte, mais ohlala qu'est ce qu'elle est chiante, cette Juno. Des personnages attachants et drôles mais trop clichés pour aller plus loin (les scènes entre Juno et le père adoptif sont vraiment à vomir). C'était quand même drôle, c'est le plus important.
  • Bande-annonce

    The Grand Budapest Hotel (2014)

    1 h 39 min. Sortie : . Comédie et drame.

    Film de Wes Anderson avec Ralph Fiennes, Tony Revolori, Saoirse Ronan

    Découverte. Cinéma. 26 février.
    Bon. Je m'attendais à mettre 10, forcément. Ça changeait un peu de Wes, mais ça restait du Wes. Finalement, heureusement que ça changeait un peu sinon j'aurais râlé, mais j'avais aussi bien envie de voir du Wes pur. Du coup, ça allait un peu trop vite pour moi, qui attendait plein de jolis ralentis et de plans où on a bien le temps de tout voir, et mon cerveau avait 10 minutes de décalage en permanence, donc c'était pas pratique pour apprécier pleinement. Du coup faut que j'aille le revoir. Et après j'attribuerais une note valable. Enfin ça restera sûrement un 8, mais au moins j'aurais de quoi le justifier, alors que là je ne sais pas trop. Pour Fiennes, certes, pour Brody, et pour le simple fait que seul Wes fait des films comme ça. A voir.
  • Bande-annonce

    Monuments Men (2014)

    The Monuments Men

    1 h 58 min. Sortie : . Biopic, comédie dramatique et guerre.

    Film de George Clooney avec George Clooney, Matt Damon, Bill Murray

    Découverte. Cinéma. 16 mars.
    Mon Dieu. C'était tellement patriotique-dégueu. La musique était insupportable, les discours étaient insupportables, Clooney était insupportable, je peux plus croiser le drapeau américain sans m'évanouir. Les personnages insipides (qui aurait pu croire qu'un jour je m'en ficherais autant qu'un personnage principal meure) d'une histoire qui n'en est même pas une (qu'est ce qui se passe en fait ? Rien) servent majoritairement à colporter d'affreux clichés (la parisienne salope et le mari américain fidèle qui ne cède pas à la tentation est mon préféré) mais surtout à montrer que VIVE LES USA ON EST LES PLUS FORTS, ON EST LES PLUS BEAUX, ON A GEORGE CLOONEY DANS NOTRE ÉQUIPE ET ON EST LES USA, VIVE NOUS.
  • Bande-annonce

    Her (2013)

    2 h 06 min. Sortie : . Drame, romance et science-fiction.

    Film de Spike Jonze avec Joaquin Phoenix, Scarlett Johansson, Amy Adams

    Découverte. Cinéma. 21 mars.
    J'en avais beaucoup trop entendu parler de façon bien trop positive, vu l'affiche magnifique je m'attendais à une esthétique époustouflante. Certes, c'était beau, certes, les acteurs étaient remarquables, certes. Mais j'ai trop senti les moments tire-larme, et ça m'a juste donné envie de quitter la salle, parce que c'était excessivement irritant. J'ai pas détesté, j'ai juste pas aimé, tout en reconnaissant la qualité de la chose. Et la fin m'a insupportée au plus haut point.
  • Bande-annonce

    Tonnerre (2014)

    1 h 40 min. Sortie : . Comédie dramatique.

    Film de Guillaume Brac avec Vincent Macaigne, Solène Rigot, Bernard Menez

    Découverte. Cinéma. 30 mars.
    Tonnerre c'était bien sympa, bien joué, bien fait. La nuance se fait cependant pour moi dans une deuxième partie de film qui part un peu à la dérive, dans les réactions extrêmes (extrêmement stupides ?) de certains personnages, brisant un peu le cadre réaliste (réaliste ?) qui tenait parfaitement le film. Ça donne toutefois vraiment envie d'aller voir d'autres films de Brac, et c'est beau, quand même.
  • Bande-annonce

    A Single Man (2009)

    1 h 40 min. Sortie : . Drame.

    Film de Tom Ford avec Colin Firth, Julianne Moore, Nicholas Hoult

    Découverte. Salon. 3 avril.
    (Impossible de faire une annotation correcte, film visionné en trois morceaux... Cependant le 8 me semble justifié ne serait ce que par l'esthétique et par Colin Firth.)
  • Bande-annonce

    Le Fantôme de merde (2014)

    24 min. Sortie : .

    Court-métrage de Raphaël Descraques avec Raphaël Descraques, Julien Josselin (Julfou), Sarah Vargas

    Découverte. Fin avril.
    Bon, ce n'est pas vraiment un vrai film je suppose, mais c'était plutôt un peu rigolo, même si surtout très con.
  • Bande-annonce

    States of Grace (2013)

    Short Term 12

    1 h 36 min. Sortie : . Comédie dramatique.

    Film de Destin Daniel Cretton avec Brie Larson, John Gallagher Jr., Kaitlyn Dever

    Découverte. Cinéma. 27 avril.
    Exactement le genre de film qui m'énerve : bien trop rempli de bons sentiments. Et je hais cette façon de filmer qui donne envie de vomir.
    Depuis quand un moniteur (je ne trouve pas le bon mot; je laisse celui-là, parce qu'ils ressemblaient vraiment tous à des moniteurs de colo) se permet-il de raconter tous ses problèmes à un des jeunes, lui donnant ainsi le rôle de psy ? Trop de clichés et de gentillesse, de j'avorte-j'avorte pas-je suis faible-ohlala-j'ai une histoire trop rigolote à vous raconter-ohlala je passe mes nerfs en défonçant un pare-brise de voiture. (Tout ça n'a aucun rapport mais constitue une chaîne d'éléments énervants)
    J'ai juste pas trop détesté le dernier plan (mais c'est juste parce que j'aime les ralentis et les p'tits roux).
  • Bande-annonce

    Yves Saint Laurent (2014)

    1 h 40 min. Sortie : . Drame.

    Film de Jalil Lespert avec Pierre Niney, Guillaume Gallienne, Charlotte Le Bon

    Découverte. 30 avril.
    Saint-Laurent est un autiste qui parle beaucoup trop lentement pour être supportable, Saint-Laurent devient appréciable durant 2 minutes 30 face à un Berger qui est pire que lui, Saint-Laurent est un gamin débile finalement tout aussi détestable que Berger. Voilà, ce que j'aurais retenu, en gros, du déroulement de ce film. Pas vraiment digne d'intérêt, sinon celui de m'apprendre que je n'aime pas Saint-Laurent, ce film m'aura rendue triste à ne m'apprendre rien du travail de l'artiste (artiste ?), mais aura gagné surtout la palme du film le plus inintéressant de l'année. Exactement le genre qui ne fait ni chaud ni froid, qui passe, d'accord, et qui a pour seul mérite émotionnel de m'avoir agacée avec des personnages chiants. Je parie que je l'aurais oublié dans deux semaines et demi.
  • Bande-annonce

    Pompéi (2014)

    Pompeii

    1 h 42 min. Sortie : . Action, aventure, drame, historique et romance.

    Film de Paul W. S. Anderson avec Kit Harington, Emily Browning, Kiefer Sutherland

    Découverte. 7 mai.
    Mon Dieu, quel ennui. Clichés, personnages aux comportements stupides, héroïsme et amour dégoulinant. Heureusement que c'est court.
  • Bande-annonce

    Veronica Mars (2014)

    1 h 47 min. Sortie : . Comédie, policier et drame.

    Film de Rob Thomas avec Kristen Bell, Jason Dohring, Chris Lowell

    Découverte. 8 mai.
    Ni nul, ni bien, sera vite oublié.
  • Bande-annonce

    RoboCop (2014)

    2 h 01 min. Sortie : . Action, policier, science-fiction et thriller.

    Film de José Padilha avec Joel Kinnaman, Gary Oldman, Michael Keaton

    Découverte. 9 mai.
    J'ai regardé trop de films nuls récemment pour pouvoir garder les idées claires et définir réellement ce qui m'a déplu spécifiquement dans ce film-ci. C'était juste chiant, cliché, ennuyeux, inintéressant.
  • Bande-annonce

    Le Prénom (2012)

    1 h 49 min. Sortie : . Comédie.

    Film de Alexandre de La Patellière et Matthieu Delaporte avec Patrick Bruel, Valérie Benguigui, Charles Berling

    Découverte. 9 mai.
    Bien moins pire que ce que je pensais (quand on voit Bruel au casting, comment s'attendre à quelque chose de bien ?), avec une entrée en matière mignonne (Architrave si tu lis ceci je parie 20€ que tu vas l'adorer) pour présenter les personnages, avant le levé de rideau. Levé de rideau, car oui, ici on voit bien une pièce de théâtre. Là est peut être ce qui me gêne le plus : je n'accroche pas trop au cinéma théâtralisé (au théâtre cinematisé ?), notamment à cause des dialogues, à l'enchaînement de répliques saccadé. La question du prénom est finalement vite passée, et, heureusement, on voit que le film s'ouvre à plus : là n'était que le déclenchement. Huis-clos règlement de comptes qui n'est finalement pas trop mal, mais qui tourne autour de Bruel, accablant de nullité dans son jeu, pour un personnage dont l'humour lourd n'est pas moins agaçant. Chaque personnage est finalement plutôt énervant, chacun à son tour, mais ça se comprend, ça marche. Mais je refuse de croire qu'un Normalien puisse être aussi con.
  • Bande-annonce

    Le Cuirassé Potemkine (1925)

    Bronenosets Potemkin

    1 h 15 min. Sortie : . Muet, drame et historique.

    Film de Sergueï Eisenstein avec Aleksandr Antonov, Vladimir Barsky, Grigori Alexandrov

    Découverte cinematheque. 13 mai.
    (Voir la critique de Gallu, qui est très bien.)
  • Bande-annonce

    Othello (1951)

    The Tragedy of Othello, the Moor of Venice

    1 h 30 min. Sortie : . Drame et romance.

    Film de Orson Welles avec Micheál Mac Liammóir, Robert Coote, Orson Welles

    Découverte. 18 mai.
    Légèrement moins bon que le Mcbeth (ou alors c'est juste parce que je préfère Mcbeth à Othello en général), Othello n'a pourtant rien à envier aux autres Welles. La scène d'ouverture est vraiment superbe, annonce parfaitement la tragédie, vous plonge directement dans l'esthétique particulière de Welles, et dans une ambiance sonore assez remarquable (musique, et voix de Welles, miam). Jeux d'ombres, plans si particuliers, sympathiques monologues, oui, Othello est fort sympathique.
  • L'Opérateur (1928)

    The Cameraman

    1 h 16 min. Sortie : . Comédie, romance, drame et muet.

    Film de Buster Keaton et Edward Sedgwick avec Buster Keaton, Marceline Day, Harold Goodwin

    Découverte, 21 mai.
    Il n'y a pas plus drôle que Keaton à la piscine, il n'y a pas plus triste que Keaton qui marche sous la pluie, trempé jusqu'aux os et le cœur en miettes, il n'y a pas plus mignon que Keaton, peu importe ce qu'il fait, et particulièrement quand il est amoureux et accompagné d'un petit singe.
  • L'Étroit Mousquetaire (1922)

    The Three Must-Get-There

    55 min. Sortie : . Muet, aventure et comédie.

    Film de Max Linder avec Max Linder, Bull Montana, Frank Cooke

    Decouverte. 21 mai.
    Il y a sur le site de la cinémathèque française des vidéos d'une conférence en trois parties sur le burlesque américain : vous y apprendrez bien plus que tout ce que je pourrais vous dire, surtout qu'il commence par parler de Linder et de l'influence du burlesque français sur les grands noms du burlesque que nous connaissons tous, Keaton et Chaplin. Il regarde même particulièrement une séquence de ce film-ci. Et quand il parle de l'influence du théâtre et du cirque sur ce cinéma, c'est ici délicieusement évident,
    ( http://www.cinematheque.fr/fr/dans-salles/rencontres-conferences/espace-videos/age-burlesque-americain-quand-corps-silencieux-conquiert-espace-conference-step,v,738.html ) (non, je ne sais pas faire des liens raccourcis) (oui, ça dure une heure par partie, mais Goudet à une façon de s'exprimer plutôt agréable à écouter, ça passe vite)
    Sinon, mes enfants vont tellement regarder de vieux films burlesques, les pauvres.
  • Bande-annonce

    Maps to the Stars (2014)

    1 h 51 min. Sortie : . Drame.

    Film de David Cronenberg avec Julianne Moore, Mia Wasikowska, Olivia Williams

    22 mai. Découverte. Cinéma.
    Alors que les deux derniers Cronenberg sortis au cinéma m'avaient un peu laissée sur ma faim, face à un réalisateur que je ne connais que mal et qui m'intéresse fortement, Maps to the stars avait un quelque chose de vraiment remarquable. Je n'ai pas encore mis le doigt sur ce que c'etait. Oui, finalement, qu'est ce que c'était, ce film ? J'ai vu quelques critiques qui parlaient d'une satyre d'Hollywood et je pense qu'on ne pourrait se tromper plus. On est largement au delà d'une dénonciation de la prise de drogue dans le milieu des fortunés d'Hollywood : déjà tout le monde s'en fout, et puis c'etait juste évoqué, comme ça, comme un truc qui arrive, comme un autre, un problème, ou même pas un problème, un truc. Comme l'inceste. En fait je crois que ce film était bien parce qu'il mettait en perspective plusieurs aspects tout pourris de la vie (problèmes de famille, abus, maladies, maladies mentales, accidents, stupidité, regrets, argent, excès...), les accentuant plus ou moins (parfois peut être trop, ce qui peut paraître gênant, avec le poème, avec les doublons d'inceste, de schizophrénie, de brûlée. Mais sans le trop on aurait sûrement cru à un film sur l'inceste ou sur la schizophrénie, et là me paraît être une simplification. Et sans le trop, on perd une dimension... Comique ? Farcesque ? Je ne sais pas, difficile d'employer ces termes dans cet excès de malsain. ), en utilisant le contexte hollywoodien comme finalement n'importe quel autre contexte (mais s'en servant pour appuyer un désir d'être qui s'exprime parfaitement dans l'image de celui qui veut etre comédien). Il y avait dans ces gens qui n'avaient rien, et tout, à voir ensemble, quelque chose de détestablement humain : comme danser égoïstement de joie (sûrement ma scène préférée).
    La réalisation était pour moi difficile à critiquer : remarquable dans cette façon de nous faire voler d'un personnage à l'autre comme s'ils avaient un lien logique, et pourtant, Havana n'a aucun rapport avec Benji, si ce n'est un agent en commun qui ne crée jamais un lien direct entre les deux.
    (Oui, d'accord, le feu était moche.)