Nous rencontrons des problèmes techniques sur la partie musique du site. Nous faisons de notre possible pour corriger le souci au plus vite.

Liste de

169 films

créee il y a plus de 2 ans · modifiée il y a 5 mois

Licorice Pizza
7.1

Licorice Pizza (2021)

2 h 13 min. Sortie : 5 janvier 2022 (France). Comédie dramatique, Romance

Film de Paul Thomas Anderson

Tiflorg a mis 5/10.

Annotation :

30 décembre 2022 - VOSTFR

C'est un réalisateur qui a sa manière à lui de romantiser les choses, je l'avais adoré dans Magnolia, j'avais apprécié l'originalité dans Punch Drunk Love.

Ici, j'avoue avoir été un peu plus confus. Y a un certain "naturel" qui ressort tout le long du film, tout semble coulé de source, et pourtant les situations sont invraisemblables ou inappropriés.

Ca donne une image (idéalisé (ou pas)) des années 70 aux Etats-Unis, mais y a tellement de choses qui rendent le tout un peu fantaisiste : la photo d'école que le photographe jette et que l'élève ne ramasse pas, le mec de 15 ans qui est entrepreneur, l'athéismophobie, "comment est ton pénis ?", les flics qui arrêtent le mec sans sommation et le libère comme si de rien n'était, l'accent raciste du mec quand il parle à sa femme japonaise, la meuf en sous-vêtement lors de l'inauguration de leur magasin, le mec de 15 ans qui commande de l'alcool et fume, la meuf qui tombe de la moto pendant une cascade de son partenaire de film et que tout le monde s'en fout, Jon Peters qui veut insérer l'excuse du mec de 15 ans dans son trou de pénis et qui après menace les usagers d'une station service avec un briquet pour avoir de l'essence. La descente en camion sans essence digne des Visiteurs 2. Une relation homosexuel que le futur maire veut cacher. Et un mec qui percute par derrière une joueuse de flipper dans l'arrière plan du film. Bon. Et déjà à l'époque déjà des slogans visant à privilégier le vélo plutôt que la voiture... quelle époque.

On aurait tendance à être comme le père en voyant sa fille en maillot de bain en pleine soirée : "Excuse me, wtf ?"

Tout le film s'articule autour de la relation 15-25 ans qui est impossible, mais où les deux s'épient et se jalousent.

Bref, un film qui semble irréel, en mettant de façon naturel (et donc gênante) tout un univers invraisemblable vraisemblable autour d'une relation "interdite". Un film qui part dans tous les sens, sans chercher à poser son propos quelque part, pour finir sur une happy end sorti du cul. Après je comprends son intérêt, montrer un american dream nuancé et fantaisiste, mais je trouve le tout lourd, éparpillé et peu subtil. Je suis assez indécis sur sa portée au final.

Talis Qualis
7.8

Talis Qualis (2022)

1 h 23 min. Sortie : 10 mars 2022. Comédie

Film de Sacha Béhar et Augustin Shackelpopoulos

Tiflorg a mis 7/10.

Annotation :

29 décembre 2022

De bonnes blagues, le fou rire, la comparaison sortie de l'euro/sortie de la vie, ou encore le coup de Gaël de Gap.

Le film ayant été diffusé au cinéma en présence des réalisateurs en avril (total dingo non ?), il a toute sa place dans un top ciné 2022.

Bref, j'aime beaucoup le travail de Sacha Béhar et d'Augustin Shackelpopoulos. Après, tout n'est pas facilement ingérable, ca tend parfois sur la longueur, mais quelques pépites ici et là, et une espèce d'humour noir/absurde pince sans rire qui reste assez exquis.

Uncharted
5.1

Uncharted (2022)

1 h 56 min. Sortie : 16 février 2022 (France). Action, Aventure

Film de Ruben Fleischer

Tiflorg a mis 5/10.

Annotation :

27 décembre 2022

Arf, je trouve que cela reste un bon hommage, il y a quelques scènes qui fonctionnent bien, la bataille finale avec les bateaux, le côté présent/passé des énigmes. Mais les jeux restent (larges) au dessus, peu de fusillades (alors que c'est un peu le coeur du jeu), le film n'est pas aussi généreux en termes de level design et de situations superfétatoires (comme notamment le quatrième opus), et je trouve cela étrange que le film fasse (tellement) moins bien. Et le film fait de grosses erreurs, où est Elena Fisher le meilleur personnage des jeux ? Cela est malheureusement non négociable. Le côté ridicule du game design du jeu, avec des indices qu'on croirait être conçus par des game designer d'escape game éco+, là où dans les jeux tout parait un peu plus acceptable, ici cela parait la plupart du temps assez con. Après découvrir la jeunesse des personnages pourquoi pas.

J'ai vu la ref du logo Naughty Dog dans la valise, et le Ricard dans le bar de Nathan (c'est fou non ?).

L'Ombre d'un mensonge
6.5

L'Ombre d'un mensonge (2020)

Nobody Has to Know

1 h 39 min. Sortie : 23 mars 2022 (France). Drame, Romance

Film de Bouli Lanners

Tiflorg a mis 4/10.

Annotation :

26 décembre 2022

Une histoire presque mignonne et touchante... mais pas plus enthousiaste, à vrai dire je suis plutôt déçu, c'est pas très développé, et je trouve le tout convenu. J'adore Bouli Lanners, mais en tant que réalisateur, ce film ne m'aura pas donné l'occasion d'apprécier cette partie de son travail. Mais bon, le film mérite grâce à un ton assez juste, un rythme pas totalement dégueu, et une certaine légèreté.

Coupez !
6.7

Coupez ! (2022)

1 h 50 min. Sortie : 17 mai 2022. Comédie, Épouvante-Horreur

Film de Michel Hazanavicius

Tiflorg a mis 5/10 et l'a mis dans ses coups de cœur.

Annotation :

23 décembre 2022

Trop ressemblant à l'original. Et c'est con, y avait vraiment moyen de faire un film meta-meta en mettant en scène le remake lui-même par rapport à l'oeuvre original... ah mais c'est ce que le film fait, mais sans le prendre à son avantage, mais on a une des actrices de l'original, le clin d'oeil est sympa. On a trop l'impression de revoir l'original refait, et ce tout au long du film, même dans la deuxième partie, et je comprends pas pourquoi, y a plein de trucs qu'ils pouvaient se réapproprier, même le lieu est nul. On pourrait penser que c'est canon, car c'est la productrice japonaise qui les a forcé à rester fidèle à l'original... m'enfin c'est facile.

Il y a quelques trucs qui fonctionnent bien, notamment certaines répliques ou situations ponctuelles qui m'ont fait rire et qui sortent de l'original (la musique intradiégétique, Pearl Harbor, "on m'a mis du LGBT dans mon verre", ou même le coup du mail déjà dans l'original, mais ici mieux mis en valeur), ou même la musique (et le rôle du musicien d'ailleurs) qui semble un peu plus qualitative (d'ailleurs c'est Alexandre Desplat qui l'a fait, total dingo ? M'enfin c'est un peu comme donner de la confiture aux cochons).

Bref, je vais être obligé de mettre une "note sanction", le film n'est pas totalement désagréable à suivre, mais autant regarder l'original, le film se permet que trop peu de chose qui se démarque pour se réapproprier l'oeuvre originale. Mais bon, je dois être l'un des seuls à dénigrer les remakes fainéants, j'avais détesté Funny Game US parce qu'il ne servait à rien en l'état, ce film-ci a ses quelques (maigres) particularités, donc je le considère un peu plus, mais c'est insuffisant.

Et comme le dit le réalisateur : "ca ressemble vachement au film".

The Batman
7

The Batman (2022)

2 h 56 min. Sortie : 2 mars 2022 (France). Action, Drame, Policier

Film de Matt Reeves

Tiflorg a mis 7/10.

Annotation :

23 décembre 2022

Le film a ses écueils, mais il a tellement de qualité dans sa mise en scène je trouve. Y a quelques bonnes scènes d'action, des scènes assez originales (la scène de fusillade uniquement éclairée par les coups de feu, bien que très courte). Un déroulement très jeu vidéo aussi, notamment quand Catwoman doit garder le regard pour identifier les gens (un peu gratuit).

Le propos, quand bien même classique, est ici bien mis en valeur. Avec de la nuance chez chaque personnage, Batman l'introverti, qui éclate moins l'écran qu'un Christian Bale, mais qui le rend plus crédible, semble avoir des aspirations généreuses, mais qui se réapproprie la gloire du lanceur d'alerte. Mais c'en est un peu frustrant que le méchant ne soit pas autant mis en avant, mais ca fait parti du concept j'imagine. Et "Gotham adore les comebacks" n'est-ce pas ?

Et puis étrange tout de même ce méchant qui ressemble à Defakator, et qui défake sur les fakes.

Goliath
6.6

Goliath (2021)

2 h 02 min. Sortie : 9 mars 2022. Drame, Thriller

Film de Frédéric Tellier

Tiflorg a mis 6/10.

Annotation :

18 décembre 2022

Un film manichéen, le méchant avocat bien habillé mais avec ses coups de sang, et le gentil avocat mal coiffé. Mais le film fait les choses bien en apparence, c'est bien amené, même si étonnement, le combat ici ne se fera pas nécessairement au procès, ni avec une fin clôturant l'affaire. On nous laisse face à un éternel optimisme, mais certainement pas une bataille gagnée. Contre quoi ? Vu que le film joue sur la frontière réel/fiction, difficile de savoir ce qui est vrai ou faux, mais ca donne envie de s'intéresser à ce type de thématique. Intéressant aussi de voir les manipulations des lobbys, ou des anti-lobbys d'ailleurs, avec leur propre technique (parfois avec une très grande violence avec l'intimidation et la corruption, je ne comprends pas qu'on ne puisse pas attaquer ces choses-là facilement), on est dans une bataille de l'opinion, pas nécessairement dans une recherche de la vérité (en tout cas pour les lobbys). Mais d'un point de vue pragmatique, difficile de se situer sur ces notions de Tetrazine ou de mine de Cobalt, en tout cas en ne regardant que le film, même si certains personnages tentent d'affirmer ou d'infirmer ces choses, c'est souvent peu étayés, ou juste en "vous êtes des marchands de doute", mhhh ok.

Ne coupez pas !
7.3

Ne coupez pas ! (2017)

Kamera o tomeru na!

1 h 36 min. Sortie : 24 avril 2019 (France). Comédie, Épouvante-Horreur

Film de Shin'ichirô Ueda

Tiflorg a mis 6/10 et l'a mis dans ses coups de cœur.

Annotation :

18 décembre 2022

La première partie brille de par son plan séquence, mais sans cela c'est clairement plutôt nunuche, et malgré le côté 4ème mur, voire 5ème mur, ca reste étrange à regarder.
Mais la deuxième partie remet tout cela en contexte, et ca donne quelque chose de plutôt inventif, le casting est sympa, ca reste un minimum drôlatique, et surtout ca montre de manière stylisé comment on fait un film, surtout de ce type là. Et ca reste beau.

D'ailleurs on aurait pu penser que c'est une comédie horrifique, mais ca reste très grandement bon enfant, voire familial.

Un monde
7.1

Un monde (2021)

1 h 13 min. Sortie : 26 janvier 2022 (France). Drame

Film de Laura Wandel

Tiflorg a mis 8/10.

Annotation :

16 décembre 2022

C'est un film extrèmement tendre, qui dépeint la violence dans le milieu scolaire assez justement. Certaines scénettes peuvent se révéler assez "ridicule" voire rédhibitoire, mais la manière de les mettre en avant les rend très touchantes, et leur donne une importance, une gravité. Notamment la scène où les filles doivent s'expliquer sur le scandale des cartes d'anniversaire, le contexte semble osef, mais on comprend à travers les personnages, et la manière d'appuyer sur les visages, que c'est un événement qui a des conséquences graves. Les acteurs et les actrices sont ouf, et notamment Maya Vanderbeque qui incarne l'héroïne principale, et son personnage est d'autant plus crédible qu'on a pas mal de plans séquences qui permettent aux personnages de s'épanouir.

C'est la violence ordinaire qui est principalement dépeinte (même si certaines scènes sont assez virulentes, plus que "d'ordinaire"), et le fait que les parents ou les personnes de l'école semblent ne pas arriver/comprendre à résoudre ce problème. Une des femmes de l'école aura des mots assez étonnants : "Des fois on peut pas toujours aider" ou "des fois on sait pas quoi faire". Il y a un certain fatalisme dans ces situations, elles arrivent un peu à partir de rien, et semblent encrées dans les moeurs.

Le dernier plan semble une ouverture d'optimisme, qui se termine sur un écran noir et générique silencieux. Violemment émouvant.

Junk Head
6.9

Junk Head (2021)

1 h 40 min. Sortie : 18 mai 2022 (France). Animation, Science-fiction

Long-métrage d'animation de Takahide Hori

Tiflorg a mis 6/10 et l'a mis dans ses coups de cœur.

Annotation :

15 décembre 2022

Un film assez étonnant, avec une histoire qui part un peu dans tous les sens, et qui se finit nulle part. Ca manque d'une ligne directrice, d'un but, voire d'une certaine variété dans les situations. Mais c'est un film qui apparemment est inclu dans une trilogie, à voir. Mais bon, très difficile de trouver des informations sur une suite, à part un financement participatif d'il y a... 9 ans (qui avait échoué), étant donné que le film date d'il y a effectivement 9 ans dans une version réduite. Et qu'on n'a aucune nouvelle d'une suite tout ce temps après, bien qu'il est finalement sorti au cinéma. Bon. Voilà quoi.

Mais il y a un certain univers, avec parfois du burlesque ponctuel (une créature qui vomis, mais en fait qui chie, avec la pixellisation qui change d'endroit, ou encore le moment où il est choisi pour l'expédition pour retrouver les chasseurs avec la musique épique, et puis en fait non). La mise en scène comporte ses petites singularités, ponctuelles ou régulières. Les voix sont assez particulières et donc drôle ("cr cr cr cr"), les thématiques peuvent être intéressantes, notamment sur le bateau de Thésée. Mais bon, les environnements se répètent un peu, la musique semble être parfois total dingo, mais irrégulière, certaines scènes font part d'un magnifique gigantisme, mais semble expéditives, et ne laisse pas l'appréciation de la contemplation, incompréhensif. Bref, on a un melting pot un peu étonnant, assez irrégulier, mais avec un vrai univers.

Les Bonnes Étoiles
6.8

Les Bonnes Étoiles (2021)

Beulokeo

2 h 09 min. Sortie : 7 décembre 2022 (France). Comédie dramatique

Film de Hirokazu Kore-eda

Tiflorg a mis 5/10.

Annotation :

10 décembre 2022 - VOSTFR (Cinéma)

Quelques longueurs, un sujet assez original, mais peut-être avec un peu trop de bons sentiments bizarrement placés. Je ne savais pas que les boites à bébé existaient (et j'en doute toujours à vrai dire) et c'est un sujet qui mérite d'être traité, mais le film ici périclite un peu trop à mon goût vers la deuxième partie, on fait du surplace, et le sens profond du film semble disparaitre d'un même coup. On notera ici encore la différence garçon/fille, où les garçons coutent 2 000 000 de won de plus que les filles c'est fou non :O

Ca rappelle un peu Ninjababy sur la thématique de l'enfant non voulu mais non avorté. Mais Ninjababy maitrisait un tout petit peu plus son sujet.

Falcon Lake
7.1

Falcon Lake (2022)

1 h 40 min. Sortie : 7 décembre 2022. Drame, Romance

Film de Charlotte Le Bon

Tiflorg a mis 7/10.

Annotation :

10 décembre 2022 - VOSTFR (Cinéma)

Le film a sa petite ambiance. Il n'a pas l'air de se passer grand chose, mais la relation entre les deux personnages principaux est vraiment envoutante, appuyé par la magnifique musique flottante (qui n'est pas sorti sur les plateformes de diffusion, je suis tristesse). On y verra des jeunes qui se mutileront pour voir si on peut se manger jusqu'au sang. La relation évoluera très lentement, mais les non-dits seront fascinants. La fin enjolive tout cela, comme si le film obtenait enfin le sens qu'il laissait planer depuis le début.

Bref, un très beau film sur la solitude, et le deuil met en valeur tout le reste du film.

Sous les figues
6.6

Sous les figues (2022)

Taht el Karmouss

1 h 33 min. Sortie : 7 décembre 2022 (France). Drame

Film de Erige Sehiri

Tiflorg a mis 6/10.

Annotation :

10 décembre 2022 - VOSTFR (Cinéma)

Un film sympa et mignon, qui semble être le reflet de toute une société tunisienne. Tel un microcosme, ces êtres aborderont leurs souvenirs, reverront d'anciennes connaissances, se disputeront, s'agresseront. On parlera notamment de la place de la femme dans la société tunisienne, ou d'aventures amoureuses. C'est léger, c'est beau.

Les Pires
7.1

Les Pires (2022)

1 h 39 min. Sortie : 7 décembre 2022. Drame

Film de Lise Akoka et Romane Gueret

Tiflorg a mis 6/10.

Annotation :

10 décembre 2022 (Cinéma)

Vraiment sympa, avec un certain malaise, une incompréhension dans les intentions. Je ne sais pas trop quoi en tirer, mais la considération des acteurices amateurs, où leur vie est mis en scène, c'est bizarrement montré, mais pertinent.

Le réalisateur semble parfois bienveillant, parfois tyrannique, il va même jusqu'à provoquer une bagarre entre ses jeunes acteurs, ou leur gueuler dessus. On y filmera une scène de cul très gênante, loin du romantisme des teens movie. L'acteur qui semblait être très pressé de faire cette scène semble tout de suite beaucoup plus crispé, et ira insulté de manière homophobe un technicien pour lui avoir supposément regarder le cul. Ou encore le réalisateur qui imite les premiers souffles de jouissance féminines pour montrer comment faire.

Il y a l'air d'avoir plusieurs couches de thématiques, avec notamment "pourquoi avoir choisi les pires" (c'est le titre du film énorme), notamment critiqué par certains personnages qui essaient de rehausser la réputation et le bien vivre dans ce quartier, ou à l'inverse, pourquoi il aurait fallu montrer les meilleurs, pour donner une fausse vraie image.

Le film aime bien nous piéger en nous faisant croire que c'est la vie réel, mais en fait non c'est une scène tournée. Et on finira sur l'un des personnages principaux qui réussira enfin à pleurer pour une scène, alors que de son propre aveu, il n'avait jamais pleuré de sa vie.

Bref, très compliqué d'avoir un avis éclairé sur ce film, y a quelque chose de troublant qui rend mal-à-l'aise, parfois j'ai eu des fous rires, alors que la situation n'était pas vraiment drôle, ridicule tout au plus. Mais ca doit être ca qui fait la force du film.

She Said
6.8

She Said (2022)

2 h 09 min. Sortie : 23 novembre 2022 (France). Drame, Historique

Film de Maria Schrader

Tiflorg a mis 7/10.

Annotation :

10 décembre 2022 - VOSTFR (Cinéma)

Un film sur l'affaire Weinstein, que je connaissais de loin, mais je ne connaissais pas les sources de l'affaire, et c'est assez colossal en effet, avec pas mal de méthode baillon pour que Weinstein continue ses immondices en toute impunité. La problématique des agressions sexuelles ou des viols est d'ailleurs plus grosse que juste celles de Weinstein, car elle est finalement systémique. Cette affaire a notamment permis à énormément de femmes à témoigner ce qu'elles ont toujours cachés, même si le film s'arrêtera pile au moment de la publication de l'article à charge contre Weinstein.

Sinon pour ce qui est du film en lui-même, je le trouve plutôt bien filmé, peut-être parfois légèrement dramatisé, mais globalement propre et bien rythmé, et qui rend compte de la difficulté de dénoncer un tel système, notamment avec les victimes qui préfèrent rester dans le silence, et garder leur honte pour elles-mêmes.

Une plutôt belle découverte, et une remise à plat des faits, et de l'importance de tels mouvements, tel #metoo, souvent moqués, sans trop comprendre la lourdeté du contexte. Et que coucher pour décrocher un travail, ce n'est nécessairement pas quelque chose qui se fait dans le consentement ou le plaisir. Bref, une belle mise en contexte de l'investigation autour de l'affaire Weinstein, avec aussi celle de Trump en intro pour montrer la difficulté de faire tomber les agresseurs.

Godland
7

Godland (2022)

Vanskabte Land

2 h 23 min. Sortie : 21 décembre 2022 (France). Drame, Aventure, Road movie

Film de Hlynur Pálmason

Tiflorg a mis 7/10.

Annotation :

8 décembre 2022 - VOSTFR (Cinéma)

Le film a une esthétique pas inintéressante, avec ces beaux paysages islandais, et son prêtre qui semble sidéré tout le long du film face à la tâche qui l'incombe. Il y a parfois un ptit côté Death Stranding, le transport de choses lourdes dans un paysage escarpé et sauvage. Les chevaux vont parfois faire de l'escalade, tels de vrais cascadeurs.

Il y a de beaux 360° très lents, qui laissent vivre, ou mourir, leurs personnages et leur paysage. On y apercevra aussi des diaporama d'un même paysage pris à différentes saisons, avec l'évolution de la carcasse d'un cheval par exemple, c'est plutôt bien foutu. Et certains plans (notamment à un moment dans le film où c'est explicitement une diapositive), font penser à des photos animés, comme si on prenait quelqu'un en photo, mais qu'on prenait une vidéo à la place (oui j'aime bien expliciter), et ca donne des images assez ouf, surtout avec l'historicité de l'histoire (qui semble se passer vers 1875 d'après les dires du réalisateur présent à l'avant-première), ca rend les choses palpables, on n'a plus l'impression de regarder l'histoire, on est dans l'histoire. Ajoutez à ca le format d'image très spécifique, carré avec bord arrondis, c'est d'époque quoi :O

Bref, ce film a quelque chose, un gigantisme. Après il a aussi son histoire, qui n'est pas toujours passionnante, ou qui fait parfois un peu du surplace, mais il a une aura assez flottante, le parcours sans fin du début, le personnage principal, à la fois touchant, perdu, sidéré et condamné.

Je citerai le réalisateur lui-même, qui nous a fait part d'une phrase qui l'a beaucoup marqué, qui est très lié à ce film, et qui semble venir de "Entre ciel et terre" de Jon Kalman Stefansson d'après mes recherches :

"Il avance lentement et péniblement, abandonné de tous, sauf de Dieu et Dieu n’existe pas".

Le Lycéen
6.4

Le Lycéen (2022)

2 h 02 min. Sortie : 30 novembre 2022. Drame

Film de Christophe Honoré

Tiflorg a mis 6/10.

Annotation :

4 décembre 2022 (Cinéma)

Un très beau film sur le deuil d'un jeune lycéen perdu, avec une narration assez étrange, où on ne comprend pas où le réalisateur veut en venir. Pas mal de thématique gay, avec des positions sexuelles très cinématographiques, de l'errance de plan q, de la prostitution. On suit ce garçon qui semble ne plus savoir où aller, qui va commettre l'irréparable, et ce sans trop savoir pourquoi, beaucoup de ses émotions semblent induites, même si on sait que la mort de son père ne doit pas être étrangère à tout cela.

Bref, un film assez mélancolique assez juste.

Je finirai sur une réplique qui semble bienveillante, mais qui est d'une très grande violence :
"T'as plus besoin d'un papa, t'es grand maintenant".

Les Amandiers
6.5

Les Amandiers (2022)

2 h 06 min. Sortie : 16 novembre 2022. Comédie, Drame

Film de Valéria Bruni-Tedeschi

Tiflorg a mis 2/10.

Annotation :

4 décembre 2022 (Cinéma)

Je sais pas si c'est mal joué, ou si ce sont les dialogues qui sont hors-sol. Je ne comprends pas trop la pertinence de l'histoire (pourtant tirée d'une histoire vraie, mais j'imagine que la conversion au cinéma ne fonctionne pas très bien), et même au niveau du casting j'ai pas trouvé ca ouf, y a Louis Garrel quand même qui fait quelques éclats ici et là, mais c'est trop peu. On retrouve aussi une actrice que j'avais bien aimé dans Chair Tendre, qui n'est autre que... Léna Garrel ? Ah ouais tiens, c'est fou non.

Bref, je n'ai pas grand chose à dire, le film ne me parle pas, je trouve les situations quasi ridicules et clichés, dans un théâtre dépravé, où à chaque scène au moins une personne fume (le budget clope a dû être élevé), sans parler des "dérives" sexuelles. Pourtant ca commençait bien je trouvais, sur le thème du théâtre, de pourquoi en faire, mais finalement le film partira dans une autre direction, et au final le théâtre ne sera qu'un prétexte pour raconter autre chose. Comme le dit Louis Garrel à un moment dans le film, en critiquant ses élèves : "aucune passion, aucune vie, rien".

Et puis j'apprends à l'instant l'affaire Sofiane Bennacer. C'est cocasse, vu son personnage et la manière dont il est mis en valeur.

Je vous laisse la critique de Plume231, qui va bien plus loin que moi, et qui a fait couler beaucoup d'encre...
https://www.senscritique.com/film/les_amandiers/critique/279423768

Rimini
6.3

Rimini (2022)

1 h 55 min. Sortie : 23 novembre 2022 (France). Drame

Film de Ulrich Seidl

Tiflorg a mis 7/10.

Annotation :

4 décembre 2022 - VOSTFR (Cinéma)

J'avais connu Ulrich Seidl avec Paradis - Amour, et j'avais beaucoup aimé cette recherche du ridicule et du pathétique, qui mènent à des situations gênantes, mais drôles. Et ici on retrouve la même chose. Le personnage principal ne semble pas toujours très sympathique, mais on s'attachera à lui, et même si le film semble un peu patiner en terme de rythme et à manquer de sel je trouve, ca marche pas trop mal et c'est très sympa à suivre.

Days
6.4

Days (2020)

Rizi

2 h 07 min. Sortie : 30 novembre 2022 (France). Drame, Romance

Film de Tsai Ming-Liang

Tiflorg a mis 2/10.

Annotation :

4 décembre 2022 - VOSTFR (Cinéma)

Un film très singulier, qui se démarque par ses plans fixes de 10 minutes (montre en main) où il ne se passe absolument rien. J'en ai plus appris sur l'histoire en lisant le synopsis, qu'en regardant le film. Mais on ne peut pas lui reprocher son côté expérimental, en tout cas pas totalement, la relation entre les 2 hommes est quasi touchante (la scène de la boite à musique a ce petit quelque chose), mais quasi sous-traité, mais ca correspond à la thématique de la solitude.

Mais quoi que j'en dise, non, ce n'est pas une proposition que je valide. C'est quasiment vide d'intérêt et de sens. Et puis qui fait sa salade dans sa salle de bain, non mais je rêve.

Révolution SIDA

Révolution SIDA (2022)

1 h 52 min. Sortie : 30 novembre 2022. Société, Science

Documentaire de Frédéric Chaudier

Tiflorg a mis 7/10.

Annotation :

4 décembre 2022 - VOSTFR (Cinéma)

Un docu fort éclairant qui donne un résumé de la situation de l'épidémie du VIH dans le monde. Les objectifs qui ont été formulés, notamment avec le 90/90/90, qui semblent difficile à atteindre, en raison d'un découragement d'une part des pays en place, de la stigmatisation encore trop présente à cause notamment de l'ignorance autour du sujet. On passera en Afrique du Sud, société très patriarcale, où il est difficile de passer au delà de ce "problème culturel". En Russie, où le gouvernement lui-même sabote la lutte contre le VIH, et participe à la stigmatisation de ses propres citoyens. En Chine, où le trafic de sang dans les régions pauvres a fait beaucoup de dégâts, encore visible à l'heure actuelle, et le gouvernement n'a pas l'air d'avoir beaucoup d'empathie pour la majorité de sa population. En Thaïlande, des difficultés pour avoir des traitements contre le VIH abordables, à cause notamment des entreprises pharmaceutiques qui proposent des prix prohibitifs, comme Sanofi. Et le problème persiste encore aujourd'hui, où les pays pauvres ont un peu mieux accès aux anciens traitements, mais les nouveaux sont toujours inabordables. On passera même aux Etats-Unis, en soulignant que quand on est traité correctement du VIH, nous sommes indétectable, et donc nous ne pouvons pas transmette le virus, et étrangement certains veulent cacher cette information, étrange.

Bref, un très bon docu sur un sujet dont j'ignorais beaucoup de choses, en tout cas l'ampleur des problématiques liés au VIH aujourd'hui, notamment la stigmatisation, causé par une trop grande ignorance sur le sujet, pourtant sur une épidémie qui sévit depuis plusieurs dizaines d'années. C'est désespérant.

Annie Colère
7.2

Annie Colère (2021)

2 h. Sortie : 30 novembre 2022. Comédie dramatique

Film de Blandine Lenoir

Tiflorg a mis 7/10.

Annotation :

3 décembre 2022 (Cinéma)

Un film vraiment beau et didactique sur les MLAC et les avortements pré loi Veil, et qui soulève des problématiques sur la loi Veil elle-même. On y aperçoit même une apparition télévisuelle de Delphine Seyrig, assez longue, où elle défend l'avortement, autour d'hommes. Une femme à laquelle il faut que je m'intéresse.

Bref, un sujet plutôt bien traité.

Bones and All
6.2

Bones and All (2022)

2 h 10 min. Sortie : 23 novembre 2022 (France). Drame, Épouvante-Horreur, Romance

Film de Luca Guadagnino

Tiflorg a mis 1/10.

Annotation :

3 décembre 2022 - VOSTFR (Cinéma)

C'est chiant, c'est con, c'est dégueulasse, c'est pas du tout crédible. Probablement le pire film de l'année. Et à aucun moment ils mangent les os en plus. Mais un beau message de tolérance pour les cannibales.

On a Chalamet qui arrive torse nu, pour presque attirer le chaland. Mais il ne fera pas illusion. Et je ne parle pas du personnage de Sully qui est très énervant dans sa manière de parler. Et je ne parlerai pas non plus du personnage de la grand mère qui ajoute de la fausse tension dans les dialogues ("Non, je peux pas te le dire"), alors que ca n'a aucune gravité. Et sans parler du père qui se fait narrateur de la vie passée de sa fille de manière pas du tout cinématographique.

Le seul beau moment de cinéma qu'il y a, c'est les flashbacks du personnage de Timothée à un seul moment dans le film. Ce qui est donc pas terrible.

Et puis la fin quand ils deviennent de vrais gens de la vraie société (c'est un beau message de tolérance et de vivre ensemble pour ces cannibales). Et qui va se finir par une volonté d'un des personnages ridicule. Bref, je ne comprends pas l'histoire, ce qu'elle est sensé nous raconté, et pourquoi c'est aussi mal raconté. Et personne ne mange d'os en plus, nul. C'est con parce que le début, avec le doigt, avec quelque chose de plus mystérieux, de plus pertinent... de plus Grave.

Fumer fait tousser
6.3

Fumer fait tousser (2022)

1 h 20 min. Sortie : 30 novembre 2022. Comédie, Fantastique

Film de Quentin Dupieux (Mr. Oizo)

Tiflorg a mis 6/10.

Annotation :

3 décembre 2022 (Cinéma)

C'est toujours du Dupieux, c'est toujours con, c'est toujours sympa, mais presque déçu qu'on n'en ai pas plus, comme à chaque fois. Mais surtout j'ai rien compris, et le concept du tabac n'a aucun sens. Mais c'est normal puisque c'est absurde. A méditer.

Il y a un beau casting, y a des petites scénettes à l'intérieur de l'histoire (elle était trop faiblarde pour pouvoir convenir à un long métrage j'imagine), avec parfois un petit côté La Cité de la Peur, et y a des petits concepts qui sont assez horriblement drôles. Et on notera la petite critique gratuite des salles de cinéma ("Si t'es loin de l'écran, t'es aussi près qu'une télé", ou un truc du genre).

Bref, c'est sympa, comme toujours.

Le Menu
6.2

Le Menu (2022)

The Menu

1 h 46 min. Sortie : 23 novembre 2022 (France). Drame, Thriller, Comédie

Film de Mark Mylod

Tiflorg a mis 5/10.

Annotation :

3 décembre 2022 - VOSTFR (Cinéma)

Mouais, pourquoi pas, y a une certaine ambiance, un mystère. Mais le tout reste convenu, le concept semble être juste une ébauche. Comme une assiette de pain sans pain. Mais bon y a un beau casting (le film serait passé inaperçu sans, c'est obligé). Bref, une parodie assassine de Ratatouille.

Cow
6.9

Cow (2021)

1 h 34 min. Sortie : 30 novembre 2022 (France). Animalier

Documentaire de Andrea Arnold

Tiflorg a mis 3/10.

Annotation :

3 décembre 2022 - VOSTFR (Cinéma)

Le sujet aurait pu être intéressant, mais bon là c'est un peu chiant, répétitif, et on n'y apprend pas grand chose je trouve. Ca reste une vache laitière dans une ferme. Après ca met en lumière la facon dont elles sont traités, manipulés (notamment pour la conception), le fait qu'elles ont vraiment d'énormes mamelles, ou qu'elles ne semblent jamais attaquer leurs maitres, et qu'elles restent assez passives finalement, malgré les traitements subis. Et puis on partage de beaux moments, notamment quand la vache meugle à la caméra pendant de très longues secondes, ou les vaches qui courent gaiement dans les prés.

Bref, c'est presque mignon voire révoltant. Mais bon c'est juste des vaches, et les quelques moments intéressants sont noyés par des plans inutiles et banales.

Inexorable
6.4

Inexorable (2021)

1 h 38 min. Sortie : 6 avril 2022. Thriller

Film de Fabrice Du Welz

Tiflorg a mis 8/10.

Annotation :

2 décembre 2022

Un film total dingo, avec un casting de fou, Benoit Poelvoorde que j'ai l'habitude de voir dans des quasi navets, peut ici proposé une prestation incroyable, surtout quand il s'énerve, et Alba Gaïa Bellugi, qui avait joué dans 3 x Manon qui était une petite dinguerie, joue parfaitement son rôle de psychopathe. Avec une tension et une réalisation vraiment propre et soigné. Le principe de l'élément perturbateur est un classique, mais il est ici magnifié. Un véritable délice cinématographique.

Les Agitateurs
6.2

Les Agitateurs (2022)

Los agitadores

1 h 42 min. Sortie : 16 novembre 2023 (France). Comédie, Drame

Film de Marco Berger

Tiflorg a mis 7/10.

Annotation :

29 novembre 2022 (Cinéma - Festival Chéries-Chéris)

Dernier film que j'ai vu du festival Chéries-Chéris, et pas nécessairement celui qui finit le plus joyeusement.
On a ici la violence de l'homophobie ordinaire et de la masculinité toxique qui est dépeinte, qui me semble pas être un sujet très abordé dans le milieu du cinéma gay, en tout cas pas de cette manière-là. D'abord on rira des conneries de ces mecs à moitié à poil qui se font des blagues sexuelles (la salle étant complète, remplie de gays en sueur, parfois au rire gras), à coup de main dans le caleçon de l'autre pendant qu'ils dorment afin d'en prendre une photo. On peut se rincer l'œil à mater. Ils font des paris avec de l'argent pour vérifier qu'ils peuvent embrasser un autre (mais ca n'ira malheureusement pas plus loin, pervers que je suis).

On aura aussi des débats pas inintéressant sur le machisme, notamment vis-à-vis du porno, qui est fait pour les hommes d'après certains mecs, considéré comme une pensée machiste par une des filles.

Mais l'ambiance est un peu malsaine, notamment avec le personnage gay, qui semble être un peu "blasé" de ces comportements, qui ne le font pas rire. Parfois ca ira vraiment trop loin, notamment quand le consentement de l'une des filles sera bafoué et sera violée. On a beaucoup moins envie de continuer à nous en amuser. Pour finir le film sur une batte de baseball en pleine gueule parce qu'il a osé baisé un mec.

Bref, un film sur une thématique assez intéressante, avec un mélange de délire "bon-enfant" et de masculinisme toxique et violent. Un malaise vraiment réussi je trouve.

A noté les problèmes de caractères notamment avec le "oe" de soeur et d'oeuf qui est tout simplement inexistant ("sur", "uf").

Sublime
5.8

Sublime (2022)

1 h 40 min. Sortie : 17 mai 2023 (France). Drame

Film de Mariano Biasin

Tiflorg a mis 7/10.

Annotation :

29 novembre 2022 (Cinéma - Festival Chéries-Chéris)

Un film mignon tout plein, avec des bonnes musiques composés par les personnages eux-mêmes (les paroles sont très belles d'ailleurs, mais les écouter sans sous-titres, et sans rien comprendre, perdent tous les saveurs). On y suivra un jeune gay qui a un crush, depuis qu'il est tout jeune a priori, sur son meilleur ami, mais dont il ne sait pas si c'est réciproque. Et on suivra son petit bonhomme de chemin dans cette aventure-là, où on essaiera de l'encourager sur notre siège de cinéma comme si on regardait un match de football.

Une des choses que j'ai trouvé intéressante ici, c'est que la seule personne qui semble avoir des idées homophobes, est le personnage principal lui-même ("Ca me perturbe, d'éprouver ces conneries"). Son père lui indiquera qu'il n'y a rien de mal d'éprouver. Et même son crush ne réagira pas négativement à sa déclaration, mais ne sera pas réciproque pour autant... à moins que le dernier plan :O

A noté aussi l'appareil dentaire du personnage principal joué par Martín Miller (qui est très beau au demeurant) semble s'enlever et se remettre à chaque succession de scène. Après je suis pas orthodontiste.

Rebel Dykes
7.7

Rebel Dykes (2021)

1 h 29 min. Sortie : 2021 (Royaume-Uni). Société

Documentaire de Harri Shanahan et Siân A. Williams

Tiflorg a mis 7/10.

Annotation :

28 novembre 2022 (Cinéma - Festival Chéries-Chéris)

Un beau documentaire sur le monde lesbien des années 80 à Londres, et notamment celui des Rebel Dykes, des "gouines rebelles", car le monde lesbien n'était pas totalement uni. Ici sont surtout opposés les "lesbiennes adeptes du SM", et les "féministes radicales" (à peu près, c'est pas aussi évident). Pour certaines lesbiennes féministes, le SM était une reproduction des violences conjugales. Il est aussi très difficile de se promener dans la rue, en risquant de se faire passer à tabac. Un couple Butch/Fem prend moins de risque, car plus hétéronormé aux yeux des autres. On y verra du militantisme purement politique, notamment au niveau d'une base militaire, où elles avaient repeintes un avion (les dégâts évalués à plusieurs millions), ou que certaines lesbiennes avaient fait leur première fois à l'intérieur de cette base (oui ca n'a aucun sens).

On y parle de la transphobie dans certains lieux lesbiens, ou du livre The Transexuel Empire, ouvertement transphobe. On y parlera de la différence entre les lesbiennes qui le sont par politisme, et celle qui le sont juste par désir. On parlera godes, où les lesbiennes coupait les couilles des godes ("we want penetration, not dick"), et de la place de la pénétration dans les rapports sexuels lesbiens (très tabou).

Ce film fait pas mal écho à Blue Jeans, film aussi présent au festival Chéries-Chéris, où on y parlait aussi de la section 28 qui interdisait la promotion de l'homosexualité dans le milieu scolaire. On parle aussi du VIH, notamment chez les lesbiennes, qui est une problématique sous-estimé : drogue, prostitution, voire tout simplement coucher avec des mecs gays ("things happen"). Le VIH et la section 28 ont permis d'unifier le militantisme entre les gays et les lesbiennes. Pour l'anecdote, le festival Chéries-Chéris s'est aussi créé dans ce contexte de nécessité de mettre en avant les thématiques lgbt, notamment dans un monde moment où le VIH faisait des ravages dans notre communauté. On parlera aussi de la descente en rappel de certaines militantes lesbiennes dans la Chambre des Lords, pour contester la section 28. Ou même encore de la lesbophobie en ce qui concerne la garde d'enfant.

Maintenant elles sont devenues "trop mainstream et respectables", et donc trop dur de se rebeller, même le SM est devenu la norme.

A noté, pour une séance à 22h le soir en semaine, la salle était remplie, de lesbiennes en l'occurence, je me sentais un peu seul :X

Tiflorg

Liste de

Liste vue 329 fois

3