Cover L'indispensable des films d'animation : 2010-2019

L'indispensable des films d'animation : 2010-2019

110 films (définitif).

Liste comportant le classement des films vus dans un premier temps, et les films à voir rangés par année dans un deuxième temps.

Note : Long-métrage = durée supérieure à 1 heure. Moyen-métrage = durée comprise entre 30 minutes et 1 ...

Afficher plus

Liste de

109 films

créee il y a environ 6 ans

 · 

modifiée il y a 11 mois

Les Enfants loups, Ame & Yuki
7.8
1.

Les Enfants loups, Ame & Yuki (2012)

Ôkami Kodomo no Ame to Yuki

1 h 57 min. Sortie : 29 août 2012 (France). Animation, Drame, Fantastique

Long-métrage d'animation de Mamoru Hosoda

Kino-san a mis 9/10 et l'a mis dans ses coups de cœur.

Annotation :

2012 : Long-métrage

Un énorme coup de coeur pour cette belle création dont je n'attendais pas grand chose, et qui comme bien souvent maintenant avec Hosoda parle du thème de la famille. Vous le verrez sans doute à travers mes listes de films d'animation, mais je ne suis pas un grand fan de la filmographie d'Hosoda que je trouve un peu trop convenue et lisse.

Et pourtant avec les Enfants Loups il a décoché une flèche qui m'a directement transperçée. Il m'a ému, m'a fait rire, réfléchir au point d'y repenser plusieurs soirs avant de me coucher. Et quand un film a un tel impact, je ne peux que m'agenouiller devant tant de maîtrise de la part du cinéaste. Selon moi, ce film peut avoir l'audace de rivaliser avec les meilleurs Ghibli. Oui Monsieur. Le chef d'oeuvre d'Hosoda.

9/10.

Le Vent se lève
7.3
2.

Le Vent se lève (2013)

Kaze tachinu

2 h 06 min. Sortie : 22 janvier 2014 (France). Drame, Biopic, Historique

Long-métrage d'animation de Hayao Miyazaki

Kino-san a mis 8/10 et l'a mis dans ses coups de cœur.

Annotation :

2013 : Long-métrage

Annoncé comme le "dernier" film de Miyazaki à l'époque, Le vent se lève a forcément beaucoup fait parler de lui, il devait être en quelques sortes l'ultime chef d’œuvre, l'accomplissement de la filmographie du maître. Aussi l'absence d'éléments fantastiques comme à l'accoutumée fut quelques peu surprenant au premier abord. Cependant je vois cela comme un mal nécessaire pour ce film qui se veut une de version alternative, parallèle à la vie de Miyazaki.

Pour moi le thème de ce film est très clairement l'amour. L'amour de l'aviation bien évidemment (thème que Miyazaki a toujours porté haut dans son cœur et ce dès ses débuts), et l'amour d'une vie. Et cette histoire d'amour fut poignante, d'une rare authenticité je dirais même. Bien que fondamentalement tragique, elle ne m'a point semblé triste tant les moments vécus par ces deux êtres furent intenses et heureux -c'est peut-être justement le caractère éphémère de leur relation qui l'a rendu si forte. Toujours est-il que j'ai rarement été porté à ce point par des sentiments si doux et si profonds dans un film.

Le nouveau film de Miyazaki est encore en cours de réalisation à l'heure où j'écris ces lignes, et vu le parcours sans faute du bonhomme je ne me fais aucun soucis sur le succès du dit film. J'attends donc, pour une dernière (?) fois, que ce film me surprenne comme à chaque nouvelle itération jusqu'à aujourd'hui.

Note : Je n'ai pas parlé de l'aspect technique mais c'est du Ghibli, c'est donc du très haut niveau.

8,5/10.

Lettre à Momo
7
3.

Lettre à Momo (2010)

Momo e no tegami

2 h. Sortie : 25 septembre 2013 (France). Animation, Drame, Fantastique

Long-métrage d'animation de Hiroyuki Okiura

Kino-san a mis 8/10 et l'a mis dans ses coups de cœur.

Annotation :

2011 : Long-métrage

Voilà un film qui traite avec intelligence le thème au combien casse-tête du deuil (et toutes les conséquences que cela entraîne telle que la reconstruction de la famille...). Momo e no Tegami parvient à innover grâce à l'intervention des Yokai, véritables piliers du film qui donnent lieu à des scènes mémorables comme le rituel pour envoyer un rapport dans l'au-delà, ou encore la course sur le pont vers la fin du film.

Les mecs de Production I.G. ont vraiment fait un job dantesque, le rendu est très joli avec une animation solide et un design chaleureux et plutôt réaliste. Mention particulière aux traits de Yokai une fois de plus tout simplement génial. Momo e no Tegami est un film touchant et subtil, malheureusement trop méconnu (sans aucun doute l'ombre laissée par le passage de Ghibli). Il fait parti des films à ne pas rater des années 2010 et offre une vision un peu différente du japon de ce que l'on voit habituellement dans les séries.

8,5/10.

Your Name.
7.6
4.

Your Name. (2016)

Kimi no na wa.

1 h 46 min. Sortie : 28 décembre 2016 (France). Animation, Drame, Fantastique

Long-métrage d'animation de Makoto Shinkai

Kino-san a mis 8/10 et l'a mis dans ses coups de cœur.

Annotation :

2016 : Long-métrage

On me souffle à l'oreille que j'arrive six mois trop tard et que j'ai raté toute la période d'engouement autour de ce film. C'est sans doute vrai, mais mieux vaut tard que jamais comme le dit le proverbe.

Kimi no na wa, pour recontextualiser rapidement, est la dernière création de Makoto Shinkai, réalisateur jusque là peu connu en dehors du Japon, mais caractérisé par un style très fouillé et une animation de haute volée dans chacune de ces oeuvres (en ce qui me concerne, j'avais déjà vu 5 Centimeter per Second, La tour au-delà des nuages et The Garden of Word, dont un des personnages apparaît en "easter egg" dans Your Name). Même si La tour au-delà des nuages m'avait convaincu, je restais plutôt mitigé quand au travail de ce brave homme à cause d'une impression récurrente de non achèvement dans ces films.

Your Name, en plus de briser la tradition de la mélancolie prédominante des anciennes productions, apporte une véritable conclusion à l'histoire. A cela s'ajoute une technique toujours irréprochable, et une histoire ambitieuse qui malgré quelques incohérences et simplicités scénaristiques s'avère tenir le bon bout avec aisance jusqu'à la dernière minute.

Enfin, j'ajouterai une dernière remarque sur le symbolisme à outrance parsemant le film. Une étude approfondie mériterait d'être développée, mais je relègue avec flemmardise ce labeur aux plus motivés. Cependant, plusieurs fois dans le film, je me suis mis à penser "tiens, ça c'est astucieux ! Tiens, ça c'est une belle mise en scène !". Et quand un film me fait répéter cette constatation plusieurs fois, c'est une preuve évidente de la maîtrise dont a fait preuve le réalisateur.

8,5/10.

Final Gintama The Movie
8.1
5.

Final Gintama The Movie (2013)

Gintama Kanketsu-hen: Yorozuya yo Eien Nare

1 h 50 min. Sortie : 6 juillet 2013. Animation

Long-métrage d'animation de Yoichi Fujita

Kino-san a mis 8/10 et l'a mis dans ses coups de cœur.

Annotation :

2013 : Long-métrage

Du très bon Gintama. Tout ce qu'on aime dans la série.

8,5/10.

Maquia
7
6.

Maquia (2018)

Sayonara no Asa ni Yakusoku no Hana wo Kazarou

1 h 55 min. Sortie : 24 février 2018 (Japon). Animation, Drame, Fantasy

Long-métrage d'animation de Mari Okada

Kino-san a mis 8/10 et l'a mis dans ses coups de cœur.

Annotation :

2018 : Long-métrage.

De la même réalisatrice que AnoHana.
Je suis étonné de voir une bonne poignée de gens faire la fine bouche en se plaignant d'un manque d'approfondissement de l'univers, qu'il n'y a pas assez d'actions/fugues des personnages principaux etc. Mais je me demande s'ils ont vraiment compris le film ou s'ils se sont juste préconçus des idées sur ce qu'il serait et du coup en ressortent frustrés ?

Le film parle avant tout de la relation familiale mère/enfant, en particuliers lorsqu'ils ne sont pas liés par le sang. Le cœur du film ce n'est pas la lutte tragique du peuple ancien contre l'oppression du royaume, c'est le développement de cette relation et son évolution au fil des années. Et sur ce point là il n'y a rien à redire, c'est très bien traité, on a le droit aux deux points de vue (avec une dominance de celui de Maquia tout de même, personnage principal).

Concernant la réalisation c'est dans ce qu'on attend pour un film (surtout de P.A. Works), du haut de gamme. J'ai particulièrement aimé le chara-design.

Bref un très bon film, qui tend un peu trop vers le larmoyant et une vision très (trop?) optimiste, mais au vue des qualités présentes il vaut le coup d’œil.

8/10.

Le Conte de la princesse Kaguya
7.9
7.

Le Conte de la princesse Kaguya (2013)

Kaguyahime no Monogatari

2 h 17 min. Sortie : 25 juin 2014 (France). Animation, Drame, Fantastique

Long-métrage d'animation de Isao Takahata

Kino-san a mis 7/10 et l'a mis dans ses coups de cœur.

Annotation :

2013 : Long-métrage

Une petite déception. Malgré un commencement génial, Le Conte de la princesse Kaguya traîne bien trop en longueur et la scène finale est horrible d'un point de vue émotionnel. J'ai pris un coup, d'autant plus que juste avant on nous laissait entrevoir une lueur d'espoir, avant de condamner violemment notre chère princesse. Un film lourd, mélancolique, victime d'un mauvais équilibrage entre féérie et réalité, joie et tristesse.

Pour le début, le développement de la princesse, la sincérité et l'intemporalité du discours qui prend d'autant plus sens dans notre société actuelle et la direction artistique hors-norme, j'opte tout de même pour une note élevée :

7,5/10.

L'Île de Giovanni
7.2
8.

L'Île de Giovanni (2014)

Giovanni no Shima

1 h 42 min. Sortie : 28 mai 2014 (France). Animation, Drame, Historique

Long-métrage d'animation de Mizuho Nishikubo

Kino-san a mis 7/10 et l'a mis dans ses coups de cœur.

Annotation :

2014 : Long-métrage

Voilà un autre film peu connu que je conseille fortement. Assez réaliste tout en étant poétique et symbolique, Giovanni no Shima est une oeuvre sincère qui ne tombe pas dans une description manichéenne de la guerre (les méchants russes qui ont envahi l'île et les martyrs japonais de l'autre) même si l'on reste surtout dans de la mémoire émotionnelle, plus que sur une simple exposition des faits historiques.

7,5/10.

Lupin III : La Brume de sang de Goemon Ishikawa
7.7
9.

Lupin III : La Brume de sang de Goemon Ishikawa (2017)

Lupin the IIIrd Chikemuri no Ishikawa Goemon

54 min. Sortie : 4 février 2017 (Japon).

Moyen-métrage d'animation de Takeshi Koike

Kino-san a mis 7/10 et l'a mis dans ses coups de cœur.

Annotation :

2017 - Moyen-métrage

Considérez ce film comme un bonbon pour les yeux : le travail stylistique et d'animation sont d'une beauté sans égale, on ressent la précision chirurgicale des affrontements au travers de chorégraphies sanguinolantes. Le scénario est oubliable et il n'y a pas vraiment besoin de connaître la licence Lupin III pour l'apprécier à sa juste valeur. Savourez ce travail d'animation qui tel un mets rare et fin puise son défaut principal dans son éphémérité.

7,5/10.

Rascal Does Not Dream of a Dreaming Girl
7.4
10.

Rascal Does Not Dream of a Dreaming Girl (2019)

Seishun Buta Yarou wa Yumemiru Shoujo no Yume wo Minai

1 h 29 min. Sortie : 30 juillet 2019 (France). Animation, Drame, Fantasy

Long-métrage d'animation de Hajime Kamoshida

Kino-san a mis 7/10 et l'a mis dans ses coups de cœur.

Annotation :

2019 : Long-métrage

Suite de l'anime sorti en 2018 de mémoire. Je vais être bref, c'est indispensable pour ceux qui ont apprécié la série, si vous êtes prêt à supporter l'ascenseur émotionnel que cela implique. Les personnages se dévoilent de manière plus que jamais authentique dans ce dénouement qui risque bien de vous arracher une (voir plusieurs) larmes.

7,5/10.

Konosuba: God`s Blessing on This Wonderful World! - Legend of Crimson
7.3
11.

Konosuba: God`s Blessing on This Wonderful World! - Legend of Crimson (2019)

Kono Subarashii Sekai ni Shukufuku o! Kurenai Densetsu

Sortie : 2019 (France). Comédie, Aventure, Fantasy

Long-métrage d'animation de Kanasaki Takaomi

Kino-san a mis 7/10 et l'a mis dans ses coups de cœur.

Annotation :

2019 : Long-métrage

Du très bon Konosuba, tout ce qu'on aime dans la série !

7,5/10.

Patéma et le Monde inversé
6.8
12.

Patéma et le Monde inversé (2013)

Sakasama no Patema

1 h 38 min. Sortie : 12 mars 2014 (France). Animation, Aventure, Drame

Long-métrage d'animation de Yasuhiro Yoshiura

Kino-san a mis 7/10 et l'a mis dans ses coups de cœur.

Annotation :

2013 : Long-métrage

Un très bon film dont le seul défaut est le manque de temps (1h38 seulement) et par conséquent un manque d'approfondissement malgré un univers riche en possibilités.

J'ai cru retrouver dans certaines scènes la même magie ressenti lors du visionnage du Château dans le ciel, notamment le passage dans les nuages et la découverte du monde aux influences steampunk.

Sakasama no Patema est une réussite affreusement sous-estimée que je conseille à tout type de spectateurs, jeunes ou plus expérimentés, connaisseurs du domaine de l'animation ou amateurs en la matière.

7,5/10.

Little Witch Academia : The Enchanted Parade
7.3
13.

Little Witch Academia : The Enchanted Parade (2015)

Ritoru Witchi Akademia: Mahō Shikake no Parēdo

53 min. Sortie : 9 octobre 2015 (Japon). Animation, Comédie

Moyen-métrage d'animation de Yoh Yoshinari

Kino-san a mis 7/10 et l'a mis dans ses coups de cœur.

Annotation :

2015 : Moyen-métrage

Je ne connaissais la franchise que de nom, et ce fut une très belle surprise. La réalisation est superbe, elle se positionne entre le style cartoon et manga comme à l'habitude du studio (Trigger).

Les personnages sont attachants et vraiment très drôles.
Akko, c'est un personnage comme on en voudrait plus, frai, naturel, spontané (ses multiples grimaces sont excellentes). Un divertissement à voir en famille.

7,5/10.

Boro la petite chenille
7.3
14.

Boro la petite chenille (2018)

Kemushi no boro

14 min. Sortie : 21 mars 2018 (Japon). Animation

Court-métrage d'animation de Hayao Miyazaki

Kino-san a mis 8/10 et l'a mis dans ses coups de cœur.

Annotation :

2018 : Court-métrage

Vu au musée Ghibli lui-même. Première chose frappante de ce court-métrage : les effets sonores et bruitages. Les bruitages sont basés sur la perception des choses "vu par un insecte" (aucune prétention de faire quelque chose proche de la réalité non plus). Les gouttes d'eau ont un impact puissant, les bourdonnements d'un frelon comparable au bruit dégagé par un avion à l'échelle humaine etc... Mis à part les bruits des actions montrées à l'écran, il n'y a absolument aucun son de fond, ce qui laisse vraiment une impression de vide sonore et change radicalement avec ce qu'on à l'habitude de voir. C'est selon moi l'un des gros points forts du film, ce soucis d'immersion fait avec légèreté (les bruitages sont honnêtement assez drôles, par exemple lors d'une scène où toutes les chenilles font leur besoins en même temps après avoir dévorer une plante).

La réalisation est bien évidemment excellente et ne vient qu'embellir les nombreuses très bonnes idées du court-métrage : l’interaction avec la pluie, le "jus de feuille" (sève) qui sort des feuilles lorsque la chenille les croque à pleine dent ou encore la vision du pollen (petite boule dorée en suspension). Chaque intéraction de Boro avec un élément pourtant basique de la nature est vue sous un nouvel angle que celui communément rencontré grâce à une direction artistique soignée et un travail sur les bruitages unique.

7,5/10, arrondi à 8 exceptionnellement pour vraiment le noter en tant que court-métrage.

Majocco Shimai no Yoyo to Nene
7.1
15.

Majocco Shimai no Yoyo to Nene (2013)

Majokko Shimai no Yoyo to Nene

1 h 40 min. Sortie : 28 décembre 2013 (Japon). Animation

film de Takayuki Hirao

Kino-san a mis 7/10.

Annotation :

2013 : Long-métrage

J'ai du mal à comprendre pourquoi Majocco Shimai no Yoyo to Nene est resté si peu connu du public après l'effervescence engendrée par Little Witch Academia, qui partage de nombreuses similitudes.

Déjà, l'héroïne ; que ce soit Yoyo ou Akko, elles sont toutes les deux très vivantes, toujours de bonne humeur, spontanées et un peu farfelues. La magie est vue sous un angle mignon et coloré et l'animation faite entièrement à la main ainsi que les couleurs pastelles renforcent cette aspect bon enfant. La créativité de ces deux oeuvres (Majocco et Little Witch Academia) est considérable, que ce soit dans les décors ou dans l'utilisation toujours originale de la magie. Le seul reproche que je fais à Majocco est sa fin qui traîne un peu en longueur, et à laquelle il manque paradoxalement un peu de "magie" dans sa résolution.

Amateurs de Little Witch Academia, je vous recommande fortement Majocco Shimai no Yoyo to Nene, vous y trouverez forcément votre compte. Spectateurs ayant gardé un peu votre âme d'enfant, foncez également, vous ne serez pas déçu.

7/10.

Arrietty - Le Petit monde des Chapardeurs
7.1
16.

Arrietty - Le Petit monde des Chapardeurs (2010)

Karigurashi no Arrietty

1 h 34 min. Sortie : 12 janvier 2011 (France). Animation, Aventure, Fantastique

Long-métrage d'animation de Hiromasa Yonebayashi

Kino-san a mis 7/10.

Annotation :

2010 : Long-métrage

Le soucis du détail est frappant dès les premiers instant (ne serait-ce que l'écoulement de l'eau de la théière des chapardeurs sous forme de goutte), la réalisation est comme d'habitude irréprochable ainsi que l'excellente bande-son.

Mais surtout Arrietty est un personnage féminin une fois de plus formidable (ainsi que le duo qu'elle forme avec Sho), ce qui me fait me demander quelle est la clé de Ghibli pour créer à chaque fois des personnages féminins si réussis. Les scènes où les chapardeurs sont à l'action ne sont pas en reste et démontrent une fois de plus l'imagination inouïe du studio.

Il manque cependant une véritable conclusion au film, la fin m'a paru pour le coup un peu vite expédiée.

Arrietty, le petit monde des chapardeurs est donc un film simple et inventif, qui m'a amplement satisfait.

7/10.

Souvenirs de Marnie
6.9
17.

Souvenirs de Marnie (2014)

Omoide no Mânî

1 h 43 min. Sortie : 14 janvier 2015 (France). Animation, Drame

Long-métrage d'animation de Hiromasa Yonebayashi

Kino-san a mis 7/10.

Annotation :

2014 : Long-métrage

Le film a assez fait parler de lui à l'époque lors de sa sortie puisqu'il représentait le "nouveau Ghibli" après le départ de Miyazaki. Il s'agit du deuxième long-métrage d'un des nouveaux espoirs du studio, Hiromasa Yonebayashi, après son charmant mais sans doute un peu trop modeste Arrietty. Le film a d'ailleurs soulevé beaucoup de questions vu le registre définitivement différent de celui de Miyazaki, alors qu'Arrietty restait pourtant dans la lignée de sa filmographie. Inquiétudes finalement infondée puisque quelques années plus tard Yonebayashi a poursuivi sa carrière avec Mary et la fleur de la sorcière, une sorte de melting polt de tout ce qui a fait le succès des Miyazaki. Et c'est un peu dommage, car si ce film n'est pas parfait loin de là, le potentiel qu'a montré Yonebayashi est pourtant réel et j'aurais bien voulu le voir aller plus loin dans ce registre plutôt que de marcher de nouveau dans les pas du maître. Souvenirs de Marnie est un bon film, mais n'est pas encore celui qui mettra tout le monde d'accord.

7/10.

Time of Eve, le film
7.4
18.

Time of Eve, le film (2010)

Eve no Jikan Gekijôban

1 h 46 min. Sortie : 6 mars 2010 (France). Drame, Science-fiction, Animation

Long-métrage d'animation de Yasuhiro Yoshiura

Kino-san a mis 7/10.

Annotation :

2010 : Long-métrage

Il manque vraiment une suite, l'anime ne nous propose que la moitié du message. Malgré tout très bon.

7/10.

The Princess and the Pilot
6.6
19.

The Princess and the Pilot (2011)

To Aru Hikūshi E No Tsuioku

1 h 39 min. Sortie : 1 octobre 2011 (Japon). Romance, Aventure, Guerre

Long-métrage d'animation de Jun Shishido

Kino-san a mis 7/10.

Annotation :

2011 : Long-métrage.

Un bon petit film sur l'aviation, avec tout les ingrédients qui vont avec ; contexte de guerre, histoire de voyage, romance mélancolique...

C'est propre et suffisamment intéressant le long des 1h30, malgré quelques incohérences dérangeantes mais ne gâchant pas le visionnage.

7/10.

Le Garçon et la Bête
7.6
20.

Le Garçon et la Bête (2015)

Bakemono no Ko

1 h 59 min. Sortie : 13 janvier 2016 (France). Aventure, Fantastique

Long-métrage d'animation de Mamoru Hosoda

Kino-san a mis 7/10.

Annotation :

2015 : Long-métrage

Hosoda est particulièrement doué pour retranscrire les divers problèmes de la vie quotidienne à travers des intrigues surréalistes, parfois dignes de récits de sience-fiction (La traversée du temps, Summer Wars), ou de nouvelles fantastiques (Les enfants Loups, ou justement Le Garçon et la Bête). Toute la force de ce réalisateur réside justement dans ce décalage.

Avec Le Garçon et la Bête, ce sont toujours les mêmes problèmes qui sont traités, notamment la construction de soi ou encore l'apprentissage de la vie de famille (déjà étudié plusieurs fois avec Summer Wars ou Les enfants loups, mais présenté ici de manière originale à travers le singulier personnage de la "Bête"). Je me souviens en particuliers du moment où l'un des personnages philosophe sur l'échange qui s'effectue entre parents et enfants : l'enfant imite, et apprend de ses parents, tandis que ces-derniers gagnent en maturité, devenant ainsi plus responsables et surtout plus aptes à s'occuper de leur protégé. Des paroles qui m'ont semblé pertinentes, proches de la réalité.

Cependant on retrouve dans Le Garçon et la Bête certains des défauts de La traversée du temps, comme si Hosoda avait régressé entre Les Enfants Loups et ce long-métrage. On a l'impression, à la fin du visionnage, d'une retenue, d'un blocage, comme si Hosoda n'avait pas exprimé tout ce qu'il avait à dire. Le final tombe dans le basique, dans l'action démesurée, sans doute dans l'unique but de plaire au public, et manque cruellement de subtilité. La fin, et toute la deuxième partie du film, m'a semblé un peu réchauffée, déjà vue, trop conformiste. Et c'est vraiment dommage, car le début du film me laissait entrevoir quelque chose de mieux.

Un bon film, certes. Une expérience inoubliable comme le fut "Ame et Yuki, les Enfants Loups", non.

7/10.

Chuunibyou demo Koi ga Shitai! Movie: Take On Me
6.6
21.

Chuunibyou demo Koi ga Shitai! Movie: Take On Me (2018)

1 h 30 min. Sortie : 6 janvier 2018 (Japon). Animation, Comédie, Romance

Long-métrage d'animation de Kyoto Animation et Tatsuya Ishihara

Kino-san a mis 7/10.

Annotation :

2018 : Long-métrage

Un film tout à fait dans l'esprit de la série d'origine, si vous avez aimé cette dernière il n'y a aucune raison de passer à côté puisqu'en plus il apporte une conclusion à cette histoire. Beaucoup d'humour comme d'habitude, une animation superbe comme on pouvait s'y attendre de KyoAni, et quelques passages plus sérieux mais jamais poussés vers le dramatique, ici on reste dans le cadre d'une comédie romantique plutôt légère, mais très bien menée. Seul gros défaut du film : il faut avoir vu les deux saisons précédentes.

7/10.

Voyage vers Agartha
6.7
22.

Voyage vers Agartha (2011)

Hoshi o ou kodomo

1 h 56 min. Sortie : 4 juillet 2012 (France). Romance, Animation, Fantastique

Long-métrage d'animation de Makoto Shinkai

Kino-san a mis 7/10.

Annotation :

2011 : Long-métrage

Troisième long-métrage de Makoto Shinkai, Voyage vers Agartha se détache un peu des autres productions du réalisateur de part son aspect fantastique et sa forte influence Ghibli. Il s'agit d'un film sur le deuil dont le message reste assez classique mais non moins intéressant et bien présenté. L'univers est réussi même si l'on reste un peu trop en surface, et bien évidemment la réalisation est de très haute volée comme à l'habitude avec Shinkai. Voyage vers Agartha fait donc parti de ses films qui s'apprécie vraiment sur le moment mais ne laisse pas un souvenir impérissable du fait de quelques problèmes de scénario et d'écriture ainsi que d'un manque d'audace.

7/10.

No Game No Life Zero
7.1
23.

No Game No Life Zero (2017)

Nōgēmu Nōraifu Zero

1 h 46 min. Sortie : 15 juillet 2017 (Japon). Animation, Aventure, Comédie

Long-métrage d'animation de Atsuko Ishizuka

Kino-san a mis 7/10.

Annotation :

2017 : Long-métrage

Film lié à la licence No Game No Life qui revient sur le passé du monde parallèle, et en particulier sur la grande guerre (et sa conclusion) qui a eu lieu il y a près d'un millénaire.

Le film est de très bonne facture. La technique est absolument irréprochable, même pour un film d'animation on est dans le haut du panier. La série de 2014 avait d'ailleurs déjà ce petit cachet qui était en grande partie à l'origine de son succès.

Mais s'il y a bien un point qui marque une rupture avec la série c'est le ton, forcément il s'agit d'une histoire qui se déroule en guerre ainsi l'histoire est bien plus triste et le ton plus sombre dans son ensemble. Exit également le fan-service, ce qui n'est pas pour déplaire.

Seul petit défaut comme d'habitude avec ce genre de film, il vaut mieux être déjà connaisseur de l'univers pour une meilleure compréhension et appréciation, à réserver donc aux lecteurs du LN/visionneurs de l'anime.

7/10.

Vers la forêt des lucioles
7.5
24.

Vers la forêt des lucioles (2011)

Hotarubi no Mori e

45 min. Sortie : 17 septembre 2011 (France). Animation, Drame, Fantastique

Moyen-métrage d'animation de Takahiro Omori

Kino-san a mis 7/10.

Annotation :

2011 : Moyen-métrage.

Une fois de plus je reste bluffé face au savoir faire japonais. En 40 minutes, Takahiro Omori parvient à développer à la perfection une histoire qui ne laissera pas le visionneur insensible.

Je n'ai quasiment rien à reprocher à Hotarubi no Mori e si ce n'est sa courte durée -mais encore, est-ce véritablement un défaut, lorsqu'on constate que le principal message du film porte sur l'éphémérité d'un amour impossible voué à l'échec ?

Touchant et poétique, sans tomber dans le larmoyant exagéré.

7/10.

HAL
6.5
25.

HAL (2013)

Haru

1 h. Sortie : 8 juin 2013 (Japon). Animation, Drame, Romance

Long-métrage d'animation de Ryôtarô Makihara

Kino-san a mis 7/10.

Annotation :

2013 : Long-métrage

Un joli film sur le thème du deuil, bénéficiant d'une réalisation de très grande qualité et d'un dénouement plutôt bien pensé.

7/10.

The Garden of Words
7.2
26.

The Garden of Words (2013)

Kotonoha no Niwa

46 min. Sortie : 31 mai 2013 (Japon). Animation, Drame, Romance

Moyen-métrage d'animation de Makoto Shinkai

Kino-san a mis 7/10.

Annotation :

2013 : Moyen-métrage

Du même réalisateur que Your Name, The Garden of Words est caractérisé par son animation sublime, mais la faible durée de ce film empêche un parfait développement des deux personnages principaux.

Mais tout comme Dareka no Manazashi en-dessous, ce fut une belle découverte qui parvient à transmettre un message en une faible durée.

7/10.

La Tortue rouge
7.2
27.

La Tortue rouge (2016)

1 h 20 min. Sortie : 29 juin 2016. Aventure

Long-métrage d'animation de Michael Dudok de Wit

Kino-san a mis 6/10.

Annotation :

2016 : Long-métrage

Que dire de la tortue rouge, si ce n'est que c'est un film original ? Certes, mais originalité ne rime pas forcément avec réussite.

Première chose à remarquer ; il s'agit d'un film muet, avec tout au plus quelques cris ou onomatopées prononcées durant le film. Cela permet de faire d'autant plus attention au bruitage et de renforcer cette idée d'isolement dans un cadre naturel, ici piégé sur une île déserte. Malgré quelques longueurs, le film reste donc globalement agréable au visionnage grâce à ce cadre très détaillé (notamment lors du tsunami) et immersif.

Le problème vient plus du fond, déjà comme je l'ai dit il y a quelques longueurs et surtout le film est assez vide. Il nous raconte l'histoire d'un naufrager sur un île déserte, qui va y vivre, fonder une famille puis mourir. Il y aura quelques désagréments mais rien de grave. On sent une volonté de poésie lors des scènes importantes (le mystère de la tortue rouge, le voyage du fils...) mais le spectateur reste dubitatif face à ce qui est montré. Il en résulte un film certes charmant, mais vide.

On notera que plusieurs scènes oniriques viennent stopper le récit, elles sont lieux de l'introspection des personnages, et bien qu'elles soient plutôt inventives, elle s'avèrent en général plus barbantes qu'autre chose car n'ayant aucun véritable intérêt. Comme je le disais : charmant mais vide.

6,5/10.

Kizuna Ichigeki
6.7
28.

Kizuna Ichigeki (2011)

25 min. Sortie : 5 mars 2011. Animation, Arts martiaux

Court-métrage d'animation de Mitsuru Hongo

Kino-san a mis 6/10.

Annotation :

2011 : Court-métrage

L'animation est fluide, les combats très joliment orchestré, et en 20 minutes seulement on s'attache aux chaleureux personnage de la série dont les principaux traits de caractère et ambitions sont définis. Dommage qu'une suite n'est toujours pas vu le jour.

Je vous renvoie à la critique de Ninesisters qui explique plus en détail ce court OAV, un des meilleurs que j'ai vu.

6,5/10.

Death Billiards
7.5
29.

Death Billiards (2013)

25 min. Sortie : 2 mars 2013 (Japon). Animation, Fantastique

Court-métrage d'animation de Yuzuru Tachikawa

Kino-san a mis 6/10.

Annotation :

2013 : Court-métrage

Ce court-métrage donnera plus tard naissance à la série Death Parade en 2015 suite à son succès. Son scénario et son ambiance atypiques valent le détour.

6,5/10.

Little Witch Academia
7.2
30.

Little Witch Academia (2013)

26 min. Sortie : 2 mars 2013 (Japon). Animation, Comédie, Fantastique

Court-métrage d'animation de Yoh Yoshinari

Kino-san a mis 6/10.

Annotation :

2013 : Court-métrage

Little Witch Academia est avec Death Billard un autre court-métrage qui est à l'origine d'une série d'animation. Bonne humeur garantie.

6,5/10.