Un bijou de littérature steampunk

Avis sur Celestopol

Avatar Ed_Oneiroi
Critique publiée par le

Célestopol est un recueil de nouvelles steampunk pensé comme un roman et suivant une chronologie précise. Chaque histoire a pour décor l’extraordinaire et improbable cité lunaire qui a donné son titre au livre. Célestopol est une ville sous cloche, accrochée à la face éclairée de la Lune. Construite par l’empire russe représenté sur place par le Duc Nikolaï, elle est le théâtre d’une multitude de conflits : d’une part, elle symbolise le pouvoir du Tsar, narguant les terriens chaque nuit, scintillante et inaccessible au milieu du ciel étoilé. D’autre part, c’est en son sein que se joue la lutte pour la suprématie économique. En effet, un minerai précieux a été découvert sur l’astre nocturne : le sélénium. Cette découverte a ouvert de nombreuses opportunités technologiques et les industriels se l’arrachent. C’est aussi l’énergie qui donne vie aux automates de Célestopol, lesquels arrivent parfois à se reprogrammer pour échapper au contrôle de leurs maîtres.
Le recueil nous fait partager des moments de vie avec les habitants de la cité lunaire : de l’étudiante en archéologie au gardien du barrage de sélénium en passant par une sorcière aux pouvoirs étranges ou encore une conductrice de train de marchandises, Emmanuel Chastellière nous fait explorer les recoins les plus sombres de sa ville où la folie guette à chaque coin de rue. À la lecture, on est emporté par une spirale qui nous entraîne inexorablement vers le cœur de Célestopol, le palais du Duc Nikolaï, où l’histoire se termine en apothéose.

Ce fut une lecture formidable, une agréable découverte et une réconciliation avec le format de la nouvelle. Non seulement l’ouvrage est très bien pensé – l’unité de l’ensemble et l’intensité qui monte progressivement en font vraiment une œuvre cohérente – mais en plus, l’auteur a une plume fluide, immersive et émouvante.
Petit bonus pour les amateurs d’ « easter eggs », Emmanuel Chastellière se plaît à faire des clins d’œil à l’Histoire et à placer des références littéraires plus ou moins évidentes. Bref, un véritable bijou de la littérature d’imaginaire contemporaine.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 567 fois
3 apprécient

Autres actions de Ed_Oneiroi Celestopol