Mona Chollet, la femme qui vous donne envie de construire votre propre cabane super trop stylée

Avis sur Chez soi

Avatar m_fromthesea
Critique publiée par le

J'ai découvert Mona Chollet en lisant Sorcières. La puissance invaincue des femmes. Je viens de finir Chez soi. Une odyssée de l'espace domestique, et j'ai sous la main Beauté fatale.Les nouveaux visages d'une aliénation féminine. Dans quelques jours (j'espère), j'aurai lu 3 des essais de cette autrice qui change ma vie petit à petit.

J'avais adoré Sorcières parce que si Mona Chollet a l'engagement politique des militantes radicales et surtout radicalement féministes, elle n'en a pas le côté moralisateur qui bloque le dialogue entre les genres : si les hommes s'en prenaient plein dans la gueule dans Sorcières, c'était surtout le système patriarcal qui façonne les identités féminines ET masculines qu'elle dénonçait; sans oublier de mentionner que dans cette histoire, bien sûr c'étaient les femmes qui, de loin, en souffraient le plus.

Si je parle de Sorcières, c'est pour montrer combien la douceur, l'autodérision et l'honnêteté apaisent mes sentiments de frustration et de colère envers tout ce qui fait que je ne suis pas un être libre et autonome : les hommes, le capitalisme, l'argent, mon éducation et mes névroses familiales, etc. Dans Chez soi, je retrouve cette même écriture douce, qui invite les lecteurs et lectrices à regarder en soi avec honnêteté, sans complaisance ni flagellation, leur rapport aux endroits qu'iels habitent, leur rapport au temps et au travail, leur rapport au monde extérieur, aux espaces clos, au voyage, leur impact écologique sur le monde : tout ce qui tourne autour de l'habitat et de l'aménagement de l'espace.

Après avoir lu ce livre, je me sens rassurée dans mon besoin de rester dans de petits espaces cosys sans me dire que "je suis une vraie mamie", mais surtout je me sens autorisée à ne pas me sentir comme une merde si je ne voyage pas, si je ne vais pas voir mes ami.e.s chaque jour, si je reste à lire et à ne rien faire pendant des heures. Tout cela sert à ma sécurité intérieure que seuls ces moments de repli nourrissent. Et sans cette sécurité, impossible pour moi de sortir sans me blinder d'une énorme carapace insensible qui me protège des potentielles attaques du monde extérieur.

Après avoir lu ce livre, j'ai aussi méga envie de construire ma propre maison, de penser chaque pièce comme un petit nid parfait pour l'emploi auquel je l'aurai dédié, en n'utilisant que des produits qui n'exploitent rien ni personne. Je me sens l'énergie d'apprendre à construire une maison (petite pour le moment haha), et pas demander à une équipe de mecs professionnels de venir la construire à ma place. C'est incroyable qu'une personne ait réussi à me donner envie d'habiter quelque part, moi qui tous les deux jours me demande si ma vraie nature n'est pas plutôt d'être nomade, et qui ai envie de me la jouer Henry David Thoreau à partir dans ma cabane au fond des bois.

Enfin, j'ai plus que jamais envie de ne pas payer de loyer... Quelle absurdité de payer pour habiter dans une maison sur les murs de laquelle je ne pourrai même pas dessiner, peindre, passer mes nerfs à l'aide d'un marteau ?

Et re enfin : je veux écrire, écrire comme Mona Chollet, pour toutes et tous, sans mépris de classe dans le langage, avec autant de détails et d'émotions, et peu de champ laissé à l'interprétation : rassurer les lecteurs/lectrices d'une plume douce pour qu'iels suivent le fil de mon imagination. Ensuite, laisser, par la lecture de ce que j'aurai écrit, libre cours à leur imagination, que j'espère avoir stimulée.

Merci Mona de renouveler mes vieux imaginaires racis, déçus, sexistes, aliénants. Tu me remplis la tête de nouvelles images joyeuses et pleines d'avenir !

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 207 fois
2 apprécient

Autres actions de m_fromthesea Chez soi