Avis sur

Croc-Blanc par Memel la Gazelle

Avatar Memel la Gazelle
Critique publiée par le

Un jeune animal innocent, éduqué dans la bataille à coups de griffe et de morsures ingurgitant ainsi les lois grégaires de son espèce un survivant comme un autre face à l'immuable chaîne alimentaire. L'environnement dangereux du Wild où vient se greffer la brutalité de l'homme transforme progressivement le louveteau en loup en monstrueux balafré assoiffé de sang, avide de rage.

Jack London exprime fort bien les torrents émotionnels des chutes humaine, appelés Dieu, et animales. Ses belles descriptions aussi bien du nord hostile et sauvage que des villes californienne, invite le lecteur à explorer, planer dans la richesse de ses contrées qui garnissent les Etats-Unis.
Il nous emmène à l'aventure sans omettre de nous exposer des scènes triviales où les règles immuables de la vie se dressent tel des colonnes dégoulinante d'acide et de magma. Nous invitant ainsi à prendre conscience que la haine engendre la haine tandis que le chemin de l'amour est aussi ardu qu'il en vaut la peine.

Une oeuvre existentiel et existentialiste d'une profonde humanité que tout le monde se devrait de lire ne serait que par son universalité.
Un grand Jack London qui, lui-même, à du lutter comme Croc-Blanc pour construire son havre de paix avec sa volonté et sa plume.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 47 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de Memel la Gazelle Croc-Blanc